Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 19:05

J’ai récemment terminé mon dernier tissage mural. Une création où j’ai essayé une nouvelle technique. Un tissage un peu différent de ce que je fais habituellement. Composé de tout un tas de laines différentes, de plein de couleurs. Et surtout, il a un air un peu foufou que j’adore. Comme une allure décoiffée. Quel plaisir de s’amuser avec les matières !


J’y ai passé un temps incroyable : 120h environ pour ne rien vous cacher. Quand je dis cela autour de moi, on me regarde avec des grands yeux et un air surpris. Mais en fait, en s’y penchant de plus près, ces moments que je passe à faire des choses de mes mains sont des moments précieux. C’est aussi et surtout un temps nécessaire. Un temps où je n’ai plus rien en tête, comme un temps de méditation où tout ce qui compte est de prendre du plaisir à créer. À occuper mes mains, pour soulager mon esprit.

 

Le temps de quelques heures, cela me permet de laisser les soucis de côté. Les nuages dans ma tête s’estompent un peu, laissant place à quelques éclaircies bienvenues. Ce tissage, je l’ai vu durant des mois sur mon métier à tisser. Je l’ai d’abord adoré et ai passé pas mal de temps dessus, le soir en rentrant du boulot ou le week-end. Et puis, je l’ai ensuite un peu boudé. Pas le courage. Trop de stress, trop de soucis à gérer. J’avais l’impression que ce n’était pas la priorité. À tort, très certainement.

 

Toujours est-il qu’à un moment, cela m’à fait de la peine de le voir traîner dans un coin. Comme oublié, délaissé. Alors, je me suis installée dessus et n’avais qu’une seule idée en tête : le terminer. En plus, j’avais de nouvelles laines que j’avais vraiment hâte de tester. J’ai donc noué les derniers fils de laine, recoupé les fils que je trouvais trop long. Je me suis appliquée à lui donner fière allure. 
 

Tout ce que je peux vous dire, c’est que cela a été une immense satisfaction que de le terminer. De voir finalisé un travail de longue haleine (c’est le moins que l’on puisse dire...) et de ressentir une joie incroyable de me dire que c’est moi qui l’avais réalisé. Et que surtout, il était exactement comme je voulais qu’il soit (pour une perfectionniste, croyez-moi, c’est important de le préciser). Je me suis empressée de le suspendre et de l’admirer. Et vous savez quoi ? Les heures que j’ai pu passer à le réaliser n’avaient plus aucune importance. Chacune de ces heures passées penchée sur le métier à tisser m’ont été salvatrices. Elles m’ont aidée à mettre un peu de paillettes dans mes yeux et de plaisir dans un quotidien qui est parfois trop lourd à porter. Voilà, ce sera le mot de la fin. Enfin non, le mot de la fin, ce sont les quelques photos de ce fameux tissage.


♥ ♥ ♥

 

Et vous, quelles sont ces choses qui vous font du bien

et qui vous permettent de vous évader un peu ?

 

Dites-moi tout !

 

Le temps au bout des fils.
Le temps au bout des fils.
Le temps au bout des fils.
Le temps au bout des fils.

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 11:10
Mes meilleurs moments de 2017.

Étant en vacances, j’ai pris le temps de me poser un peu. Cela ne m’était pas arrivé depuis une éternité de prendre du temps pour faire des choses simples, qui font du bien. Sans contrainte, sans pression. Toujours est-il que mettre le bouton sur pause m’a permis de lâcher un peu prise. De laisser mon esprit prendre du recul sur tout un tas de choses. 

 

Et j’ai eu envie de m’attarder sur les moments qui m’ont le plus marquée et/ou le plus touchée durant cette année qui arrive à son terme. Spontanément, j’aurais eu tendance à répondre que cela a été une année très difficile. Les obstacles sur mon chemin ont été très nombreux, c’est un fait. Mais finalement, en prenant le temps de me les rappeler, cette année a aussi été riche en jolies choses. Riche en moments mémorables et qui me donnent le sourire rien qu’en y repensant. Alors voici ci-dessous les meilleurs souvenirs de mon année 2017.

 

  • Après des mois de galères au boulot, une des plus grandes nouvelles a été de savoir que j’étais prise au nouveau poste auquel j’avais postulé. C’était un énorme soulagement car beaucoup plus proche de chez moi et surtout un nouveau départ qui a permis de stabiliser une situation devenue vraiment précaire au fil des mois. 

     

  • Le mariage de ma meilleure amie, et surtout le moment où elle m’a annoncé qu’elle voulait que je sois son témoin. Après plus de trente ans d’amitié, c’était tellement évident pour moi d’être à ses côtés en ce grand jour.

 

  • Mes vacances en Espagne à la fin de l’été. Elles étaient tellement attendues et bienvenues. Mon homme et moi avions besoin d’une parenthèse au soleil, histoire de laisser de côté durant deux semaines les nombreux soucis qui pesaient sur nos épaules. Quel bonheur de retrouver le climat de l’Espagne que j’aime tant.

 

  • Globalement, tous les moments que j’ai eu la chance de passer avec ma nièce cette année. Où je la vois devenir une grande fille et faire d’énormes progrès. Elle a son petit caractère et est très curieuse. C’est mon rayon de soleil et je fonds à chaque fois qu’elle m’appelle « Tata Didi ». 

 

  • Mon anniversaire surprise où toute ma famille était réunie au resto. C’était super de voir tout le monde réuni autour d’une table. En plus, ils m’ont fait un cadeau fou : un billet pour mon premier vol en avion. Ils savent bien que j’en avais envie mais que je n’osais pas car j’avais trop peur que mon fauteuil soit abîmé ou cassé (j'en parlais ici). Au moins, c’est le coup de pied aux fesses dont j’avais besoin. Et maintenant, j’ai trop hâte de préparer ce voyage !

 

  • Une incroyable et inattendue rencontre que mon conjoint et moi avons fait en Novembre. Deux jours qui m’ont profondément marquée et un cadeau inestimable. Je vous en parlais d’ailleurs ici.

 

  • Le Téléthon que j’ai organisé en Décembre. Un projet qui m’a occupée des mois durant, qui m’a demandé une énergie folle. Mais surtout une journée magique et surprenante. Remplie de sourires et de joie. Où tout le monde s’est mobilisé et a fait preuve d’une immense générosité. Grâce à cela, j’ai rencontré des gens formidables que je n’aurais pas connu autrement. Et ça, ça vaut tout l’or du monde.

 

  • Le dernier moment dont je souhaite me rappeler et pas des moindres, c’est le fait que mon homme et moi avons traversé ensemble de nombreuses tempêtes à cause des auxiliaires de vie et du prestataire de service durant cette année. Celles-ci nous ont fait flancher, elles nous ont fait douter. Malgré cela, nous sommes encore là, à deux. Toujours est-il que je ne sais pas comment j’aurais résisté à tout cela s’il n’avait pas été à mes côtés. Espérons que 2018 soit plus douce de ce point de vue.

 

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels sont les jolis moments dont vous souhaitez vous rappeler ?

Dites-moi tout !

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 13:58
Se sentir à sa place.

Pas mal de changements ont eu lieu dans ma vie ces dernières semaines et un en particulier : j’ai commencé un nouveau travail il y a trois semaines. Cela a été une grosse étape pour moi mais surtout une étape essentielle. Avant de vous en dire davantage sur ce nouveau job, je vais d’abord vous parler de l’ancien car cela vous permettra sans doute de mieux comprendre en quoi ce changement est précieux à mes yeux.

 

Durant deux ans et demi, j’ai travaillé pour un employeur qui se situe à plus de 50 km de chez moi et je faisais donc plus de 3h par jour de trajet en transports en commun. Durant dix-huit mois, j’ai fait ce long trajet plusieurs jours par semaine. Mes journées étaient interminables et s’il fallait vous donner une image, je vous dirais que j’ai failli y laisser ma peau. Sans déc’. La fatigue était telle que l’expression “métro-boulot-dodo”, je l’ai expérimentée de très près. Je n’ai jamais été aussi fatiguée de toute ma vie, bref, c’était l’enfer.

 

Ensuite, j’ai demandé à pouvoir travailler à distance pour ne plus avoir à faire ce put*** de trajet, cela m’a été accordé. Mon lieu de travail se trouvait désormais à 15 min de chez moi, plus de levers aux aurores, plus de trains, de taxis, plus de stress de retard, etc... J’ai également dû m’intégrer au sein d’une nouvelle équipe mais par contre, je travaillais à distance avec ma hiérarchie et mes collègues de travail directs. Cela n’était pas simple de trouver ma place là-dedans, surtout que les missions que l’on me donnait à faire ne me plaisaient pas du tout et ne correspondaient pas à mon métier d’architecte et surtout auxquelles je n’étais pas formée. Est-il nécessaire de préciser que la distance par rapport au collectif de travail ajoutée au manque profond d’intérêt pour mes missions rendaient mes journées profondément déprimantes ?

 

Cette recherche de nouveau travail s’est faite dans des conditions très particulières et surtout dans une grande urgence. Cette seule phrase nécessiterait un article à elle toute seule pour vous expliquer tout ça. Je le ferai sans doute par la suite car il y a beaucoup à en dire... Je voulais de tout cœur trouver un nouveau poste plus près de chez moi mais pas à n’importe quel prix. Changer oui, mais pour faire quelque chose qui me plaisait vraiment. Hors de question de renouveler l’expérience de l’ennui au travail, j’ai donné, merci.

 

Aujourd'hui, non seulement, je travaille pour un employeur plus près de chez moi mais surtout, j’ai désormais des missions qui m’intéressent énormément. Rien que le sourire que j’ai en écrivant ces mots vaut tout l’or du monde. Si vous saviez à quel point c’est important pour moi de savoir pourquoi je me lève le matin et de me sentir utile. Je retrouve des sujets qui correspondent (enfin !!) à ma formation d’architecte. Quel plaisir. Bien sûr, ce nouveau départ me demande beaucoup d’investissement et d’énergie, je dois encore une fois m’intégrer au sein d’une nouvelle équipe (je vous en parlerai bientôt d’ailleurs) mais je suis absolument ravie de le faire. Je sais que cette fois, toute cette énergie déployée est pour la bonne cause et que je bénéficie à présent d’une stabilité professionnelle qui va m’offrir de nouveaux possibles dans ma vie personnelle. C’est une douce perspective après des mois de galère...

 

Ce que je peux d’ores et déjà vous dire, c’est que je me sens à ma place. Vraiment. C’est un sentiment précieux que je n’ai pas ressenti depuis une éternité. Sans doute des années, c’est pour vous dire à quel point cela compte pour moi. J’ai l’impression d’être enfin là où je dois être, là où je peux apporter ma pierre à l’édifice. Je ne suis pas en train de vous dire que tout est parfait, ce serait vous mentir mais j’apprécie qu’on tienne enfin compte de mes compétences, que l’on me propose des missions intéressantes. Je ne souhaite qu’une chose : apprendre encore davantage !    

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 15:50
Barcelone - Août 2014.

Barcelone - Août 2014.

Je cherchais comment revenir de manière légère sur le blog et la lecture de l’article de Cécile m’a apporté la réponse. L’objectif du défi est de lister les choses qui font à nos yeux que des vacances sont réussies. J’adore l’idée et j’avoue qu’avec le retour du soleil et de la chaleur, on peut tout à fait prendre plaisir à penser à toutes ces choses qui nous plaisent et nous font du bien durant les vacances !

 

Voici donc la liste (non exhaustive) des choses qui me plaisent tout particulièrement :

 

Vivre sans montre. J’ai un quotidien très contraint, notamment avec le passage des auxiliaires à heure fixe et c’est un de mes plaisirs immédiats quand je suis en vacances quelque part : ne plus avoir à regarder l’heure.

 

Me réveiller naturellement le matin sans réveil, quand je suis rassasiée de sommeil.

 

Passer des heures au soleil et regonfler les batteries.

 

Partir en Espagne en bord de mer et vivre à l’heure espagnole : se lever et se coucher tard, manger plus tard que d’habitude, etc...

 

Bouquiner jusqu’à pas d’heure dans mon lit le soir. Chose que je ne fais jamais en temps normal. Du coup, je peux dévorer plusieurs livres en une semaine.

 

Préparer mon sac de voyage avec toutes les tenues « de vacances ». Alors, par contre, pour l’anecdote, je déteste par dessus tout défaire mon sac.

 

Me couper de la télé et du net et me remettre à dessiner par exemple. À chaque fois, je réalise que le numérique pollue beaucoup un quotidien si on n’y prête pas attention.

 

Prendre le temps de programmer des balades, déjeuners, dîners avec des amis ou de la famille.

 

Rouler des kilomètres en fauteuil, les cheveux au vent avec la musique à fond dans les oreilles.

 

Manger des glaces (italiennes, de préférence) quand il fait très chaud.

 

Aller à Barcelone et surtout, filer au bord la plage à peine arrivée. Cette simple chose me procure toujours une joie et une paix énormes.

 

Refaire le monde durant des heures le soir, que ce soit au coin du feu ou en terrasse en plein air.

 

Faire des longueurs dans la piscine quand l’eau atteint les 30 degrés. Même si je n’ai pas la force de « nager » beaucoup, je m’amuse toujours beaucoup d’avoir l’impression de faire mes propres jeux olympiques.

 

Ralentir le rythme, pouvoir souffler un peu et prendre le temps de prendre le temps.

 

♥  ♥ 

 

Voilà, je crois que si j’y réfléchissais encore davantage je trouverais encore des tas de choses que j’adore en vacances. Et vous, dites-moi, quelles sont les vôtres ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 11:49
Ces choses que j'aimerais faire cette année.

Dans la vie, je trouve qu'il est important d'écouter ses envies, de réfléchir à toutes ces jolies choses que l'on aurait envie de faire mais que l'on ne prend pas toujours le temps de noter, de retenir. Hier soir, j'ai pris le temps de réfléchir à ce que j'aimerais faire cette année. Pas besoin de choses démesurées, pas besoin de choses qui paraissent inaccessibles. Au contraire, l'idée c'est de noter des choses de l'ordre du possible. Que l'on peut toucher du doigt. Voici donc ces quelques choses que j'aimerais pouvoir réaliser cette année. Même si je n'arrive pas à toutes les cocher sur ma liste, j'aurai comme un fil conducteur de mes envies à suivre en pointillé tout au long de cette année...

 

- Revoir l'Espagne cet été. Barcelone me manque terriblement. Sa plage, son eau claire, sa chaleur, ses habitants, son accent chantant.

 

- Emménager dans un nouvel appartement et réfléchir à la nouvelle décoration. Pouvoir me projeter dans un nouvel endroit me fait très envie.

 

- Aller rendre visite à une très bonne amie qui a déménagé dans le sud de la France et que je n'ai pas vu depuis un moment.

 

- Me stabiliser professionnellement et m'épanouir dans un nouveau poste. Ça, c'est un de mes plus grands souhaits cette année.

 

- Faire plein d'activités manuelles avec ma nièce.

 

- Pouvoir rencontrer en vrai des personnes que je ne connais que par l'intermédiaire de blogs pour le moment et que j'apprécie beaucoup.

 

- Aller passer un weekend à Londres en amoureux.

 

- Essayer de formaliser, en tout cas commencer, un projet d'écriture que j'ai depuis des années maintenant.

 

- Refaire un weekend entre filles avec ma meilleure amie.

 

- Parcourir des centaines et des centaines de kilomètres avec mon nouveau fauteuil que je devrais avoir d'ici deux mois si tout va bien.

 

- Aller plus souvent voir la mer et plonger mon regard dans l'horizon pour me ressourcer. L'occasion de faire un clin d'oeil à mes grands parents qui ne sont plus là.

 

- Tenter de réaliser moi-même un tissage mural. J'ai le petit métier à tisser, j'ai le livre avec des modèles et les tutoriels. Il ne me reste plus qu'à trouver le fil et la laine.

 

- Passer du temps avec mon papa et pourquoi pas aller à nouveau à un spectacle ensemble.

 

- M'investir dans le monde associatif. J'ai besoin d'aller encore plus dans les engagements sur la sensibilisation au handicap et à l'accessibilité des lieux à tous.

 

- Découvrir un nouveau pays que je n'ai jamais visité. Pourquoi pas l'Italie.

 

- Continuer de me lancer de nouveaux défis au quotidien. Parce que c'est un moteur, un prétexte à dépasser la maladie.

 

 

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quelles sont les choses - petites ou grandes -

que vous aimeriez réaliser cette année ?

Dites-moi tout !

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 09:13
Défi liste : 10 choses positives de 2016.

Aujourd'hui, je partage avec vous un petit défi sympa que nous lance Cécile du blog Zenopia. L'idée est de lister dix choses heureuses et positives que l'on retient de l'année 2016. Comme un moyen de prendre le contrepied de cette tendance générale qui est de dire que cela a été une année pourrie. Je crois que l'on peut forcément trouver des choses - petites ou grandes - qui nous ont marqué en bien et qui nous ont fait plaisir. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait dans mon billet Haut les coeurs où j'ai pris le temps de faire un petit bilan des douze derniers mois en essayant de trouver du positif dans chaque chose, même les choses difficiles.

 

Voici donc les dix choses heureuses et positives que je retiens de cette année 2016 : 

 

Être heureuse d'avoir mon homme qui me soutient dans les bons comme dans les mauvais moments.

 

Passer du temps avec ma nièce et la voir grandir de jour en jour. Je fonds complètement quand elle m'appelle "tata didi".

 

Avoir de nouveaux collègues super au travail et connaître pour la première fois ce que c'est d'avoir plaisir à les retrouver chaque jour au bureau.

 

Me rapprocher de mon petit grand frère et passer de longues heures à discuter. Ce que nous ne faisions plus depuis des années.

 

Réaliser que c'est devenu important pour moi de prendre le temps de noter chaque jour ce qui m'a fait sourire et m'a fait du bien. Cela m'apprend à trouver du positif dans chaque journée, même quand elle a été mauvaise.

 

Faire la connaissance de nouvelles personnes et créer des liens petit à petit. Même si cela reste virtuel parfois, cela compte pour moi.

 

Passer de nombreuses heures à colorier des mandalas. Cela me permet de réfléchir et de faire le point tout en me concentrant sur ma respiration.

 

Prendre davantage le temps de lire. Même si je ne le fais pas autant que je le voudrais. J'aime découvrir des témoignages sur des parcours de vie.

 

Apprécier chaque jour d'être bien entourée. Que ce soit au niveau familial ou au niveau amical. C'est précieux.

 

Avoir une communauté de lecteurs fidèle et bienveillante qui me soutient, m'encourage et me donne la force chaque jour de continuer de mon battre au quotidien. 

 

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quelles sont les choses qui vous ont rendu heureux en 2016 ?

Dites-moi tout !

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 16:08
Haut les coeurs !

Le temps est venu de me lancer dans l’écriture du premier article de l’année. Allez savoir pourquoi, j’ai du mal à l’écrire. J’y pense depuis des jours mais impossible de savoir quoi dire ou comment le dire. Je suis dans une période où je réfléchis beaucoup à ma vie, à ce que je souhaite, à ce qui ne me convient pas... Bon, vous l’aurez compris, je suis en pleine introspection et je me suis dit qu’une des bonnes façons de ne pas tourner en rond dans mes réflexions serait de regarder le chemin parcouru sur l’année qui vient de se terminer. En essayant d’y porter un regard bienveillant. Autant que possible en tout cas. Je me suis donc replongée dans l’ensemble de mes articles sur le blog.

 

♥  En janvier

 

J’ai commencé l’année 2016 gonflée à bloc pour réaliser mes projets professionnels et je m’appliquais à ne pas baisser les bras malgré les obstacles. Et surtout que, si je voulais que les choses changent, il fallait que je me prenne en main. J’ai réussi à dépasser ma pudeur en dédiant un article à mon petit frère. Pas toujours facile de pouvoir exprimer naturellement ses sentiments. En cherchant à prendre davantage soin de moi, j’ai fait entrer la méditation dans ma vie. J’y ai trouvé beaucoup de réconfort et de paix. C’est quelque chose qui nécessite beaucoup de pratique et j’avoue ne pas toujours y accorder le temps suffisant. En tout cas, je sais que cela m’a appris à mieux gérer ma respiration et de savoir comment désamorcer certaines situations de tension en me concentrant sur mon souffle.

 

♥  En février

 

J’ai choisi de m’accrocher à toutes ces petites choses que la maladie ne me volera pas. Parce qu’elle est bien là, chaque jour, et qu’elle ne gagnera pas tous les combats. J’essaie d’être plus forte qu’elle tant que cela est possible. Mais j’accepte aussi que parfois, je baisse ma garde et lui laisse gagner une partie. Parce qu’il le faut bien... J’ai démarré une nouvelle rubrique sur le blog « Raconte-moi ton histoire » où l’idée est de laisser la parole à d’autres personnes pour raconter des morceaux de vie, des témoignages face à la maladie ou le handicap. Je suis très contente de l’accueil que vous avez pu faire à ces articles. J’ai essayé de continuer à partager mes p’tits bonheurs en images avec vous, même si je dois bien admettre que je ne l’ai pas fait aussi souvent que je l’aurais voulu. Pourtant leur bénéfice est immédiat, c’est indiscutable ! Rien de tel que de s’attarder sur les jolies choses au quotidien.

 

♥  En Mars

 

Dans une période un peu difficile, j’ai tenté de ne retenir que le meilleur dans les épreuves. Je crois que c’est essentiel, de ne pas plier malgré les choses autour de nous qui semblent dépenser toute leur énergie à nous décourager, à nous tester. Résister, c’est aussi trouver des raisons de tenir bon, de ne pas s’écrouler. Ou du moins à vite se relever quand le poids des soucis se fait trop important.

 

♥  En avril

 

Ce mois-là, comme le précédent, j’ai peu écrit sur le blog. Ceux qui me connaissent bien savent que c’est souvent lié au fait que je suis dans une période compliquée et qu’il est difficile pour moi de poser des mots sur mes maux. Même si je suis toujours convaincue que le faire est tellement libérateur. Mais la vie parfois, ce n’est pas aussi simple. Toujours est-il que j’ai ressenti le besoin de m’accrocher à mes rêves pour tenir bon. Et de réaliser que si je voulais que mes rêves se réalisent, c’était à moi de me prendre en main et d’être actrice de ma vie.

 

♥  En mai

 

J’ai pris grand plaisir à passer du temps avec ma nièce et de la voir grandir tellement vite de jour en jour. Cette balade en sa compagnie est gravée pour un long moment dans ma mémoire. Et puis, la maladie s’est rappelée à moi et j’ai du reconnaître malgré moi que faire comme ci elle n’était pas là n’est pas toujours une bonne idée. Dans ces moments où les douleurs et la fatigue se font trop présentes, je dois accepter le fait de ralentir, d’accepter tout court en fait. Il faut attendre que cela passe, tout simplement. Quelques petites embûches ont voulu ma peau mais j’ai fait le choix de ne pas craquer et de résister. Bon, même si bien souvent, cela laisse des traces à la fin...

 

♥  En juin

 

J’ai pris le temps de faire preuve de bienveillance en m’attardant sur les choses que je suis et non les choses que je possède. Une bonne manière d’avoir un regard positif sur ce que l’on est, sans se juger. Ce mois de juin a été celui du grand changement et l’occasion d’un nouveau départ car j’ai enfin pu arrêter de faire ces interminables trajets en train pour aller bosser qui m’ont épuisée physiquement et moralement durant dix-huit longs mois. J’ai pu commencer à travailler dans des locaux à 10 min à pied de chez moi (au lieu des 3h minimum que je faisais avant en transports en commun). Je crois pouvoir dire que cela restera ma plus grande victoire de l’année 2016. Cela a tellement changé ma vie. J’ai retrouvé le plaisir de ne plus souffrir d’épuisement et de pouvoir reprendre le temps de vivre. Tout simplement. Et puis, j’ai pris le temps de rédiger la liste de mes envies. Un exercice très sympa qui permet de s’attarder sur les choses qui nous feraient plaisir, qui nous font rêver. Décidément, Cécile du blog Zenopia a toujours de bonnes initiatives.

 

♥  En juillet

 

J’ai rédigé un article pas évident pour moi sur comment était ma vie quand je marchais encore. C’est un des articles qui a été le plus lu en 2016 et qui a fait le plus réagir. J’avoue que l’avoir écrit m’a fait un bien fou, parce qu’il m’a permis de mieux me comprendre et d’accepter certaines parties de ma vie. Et de surtout mieux vivre ce que la maladie m’a volé au fil des années.l Je me suis interrogée sur le fait d’être tous capables ou non de dépasser nos limites. Suite à une discussion avec d’anciens collègues, j’ai réalisé que j’avais longtemps repoussé mes limites personnelles et que je ne serai probablement plus prête à le refaire de la sorte.

 

♥  En août

 

Un seul article mais dans lequel je note toutes ces petites choses que l’on retrouve avec grand plaisir durant les vacances d’été. Mon moment préféré de l’année, quand mon corps recherche la chaleur et le soleil.

 

♥  En septembre

 

Le blog a fêté ses cinq ans, ce qui est complètement fou ! Cela a été l’occasion de faire un petit bilan de ces années, de tout ce que cela m’a apporté. En bien, définitivement. Un des autres articles qui vous a fait le plus réagir a été celui où j’ai écrit une lettre ouverte à une auxiliaire de vie qui a fait de ma vie un enfer durant de longs mois. Et qui a laissé beaucoup de dégâts suite à son passage. Cela m’a permis de savoir ce que je n’accepterai plus jamais et cela m’a rendue plus forte (et plus méfiante, il faut bien l’admettre...).

 

♥  En octobre

 

Durant plusieurs mois, j’ai pris le temps de noter le plus souvent possible mes p’tits bonheurs sur des petits papiers que je dispose ensuite dans un bocal. C’est une habitude que j’aime prendre et j’ai grand plaisir à voir ce pot se remplir petit à petit. Et je dois dire que c’est un moyen magique de retrouver le sourire les jours plus difficiles : il suffit de plonger la main dans le pot et de ressortir quelques papiers pour les relire. Cela me rappelle toujours que malgré les difficultés, je peux toujours trouver une raison de sourire, une raison de m’accrocher. J’ai apprécié quinze jours de congés où le seul objectif était de me reposer et de ralentir le rythme pour permettre à mon corps et mon esprit de reprendre des forces. Là où je ne pensais rien avoir de prévu, j’ai pu prendre le temps de passer un moment agréable avec plusieurs de mes proches. Rien de tel pour regonfler les batteries !

 

♥  En novembre

 

Ce mois a été riche en réflexions. Je me suis notamment interrogée sur le fait de savoir si j’en serais là ou j’en suis aujourd’hui si je n’avais pas eu le soutien de mes parents face à la maladie et à différents choix que j’ai dû faire en conséquence. Je me suis ensuite rendu compte que j’ai parfois des difficultés à être dans l’instant présent, ce que je trouve vraiment dommage. La vie file à cent à l’heure et il est tentant de toujours vouloir faire plusieurs choses en même temps. J’essaie désormais de profiter pleinement de ce que je fais, sans penser à ce que je dois faire ensuite et sans lister toutes les choses que je ne dois pas oublier. Mais certains jours, cela n’est pas un exercice facile... Enfin, je me suis demandée si c’est nécessairement aux personnes concernées de sensibiliser au handicap. J’ai aimé les échanges qu’a entraîné cet article.

 

♥  En décembre

 

Ce mois a été très très riche côté émotions ! Après des semaines à tenir ma langue, j’ai pu vous dévoiler une grande nouvelle : j’ai témoigné sur le plateau télé du Téléthon. Que vous dire ? Ce fut un moment très fort pour moi. Tellement fort que plus d’un mois après, je n’ai toujours pas trouvé les mots justes pour tout vous raconter dans un article. Et puis, il y a eu ce moment magique sur Paris où j’ai eu la chance de faire mon premier tour en grande roue en fauteuil roulant. Ce moment est gravé pour toujours dans mon cœur. J’ai ressenti une telle joie, une telle magie que j’en ai encore les yeux qui pétillent en y repensant. Et je dois avouer que cet article vous a également beaucoup plu car beaucoup d’entre vous m’ont laissé des petits mots pleins de bienveillance.

 

♥ ♥ ♥

 

Voilà, je viens de balayer les douze derniers mois et je ressens un sentiment plutôt agréable et apaisant. Spontanément, j’aurais été tentée de dire que cette année 2016 a été une année difficile, une année douloureuse mais je me rends compte que malgré tout ce que j’ai pu vivre de compliqué et de décourageant durant toute cette année, je retiens le fait que j’ai aussi vécu de jolies choses. Que j’ai appris à mieux me connaître, que j’ai trouvé des raisons de me battre malgré les épreuves. Qu’il est important de toujours en trouver, autant que possible. Même quand tout est noir autour de nous.

 

Alors, je terminerai cet article en vous souhaitant le meilleur pour cette nouvelle année qui commence. Je vous souhaite de vous appliquer à réaliser vos rêves, de prendre le temps de noter et de vivre tous ces petits instants de bonheur au quotidien. De leur sourire, même un sourire timide quand les temps sont durs, mais surtout de ne pas baisser les bras. Je vous souhaite de vous entourer de personnes qui vous aiment et vous apportent du positif. Et puis surtout, que la santé soit la meilleure possible pour que tout le reste soit réalisable. Je vous embrasse et vous dis à très vite pour de nouvelles aventures !

 

♥ Dites-moi, vous serez toujours là en 2017 ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 13:18

Hier, je me suis rendue sur mon ancien lieu de travail pour une réunion. C'est loin, très loin de chez moi. Pour ceux qui n'ont pas spécialement suivi mes aventures à ce sujet, vous pouvez trouver des détails ici. J'ai donc repris le train comme je l'ai fait des dizaines et des dizaines de fois pendant un an et demi. Avec à l'esprit que j'allais me farcir trois heures de trajet pour deux heures de réunion, mais soit. J'avoue que la veille déjà, je commençais à appréhender. Bizarre, vous allez me dire. C'est vrai que prendre le train, il n'y a rien de terrifiant là-dedans. Je vous l'accorde. Pourtant, refaire ce trajet m'a replongée dans le passé. Dans ces mois passés où je me suis épuisée à faire tous ces aller-retour, ne comptant pas ma fatigue.

 

Durant le trajet en train le matin, je me sentais vraiment bizarre. Un sentiment étrange de déjà vu, de bien trop vu d'ailleurs. Les mêmes paysages, aux mêmes moments. Je n'étais pas ravie de me trouver là près de la fenêtre, la tête pleine de toutes ces images, de tous ces souvenirs. J'ai repensé à tous ces matins et tous ces soirs où je tombais de sommeil dans le train. Morte de fatigue. J'ai repensé à cette lassitude qui s'emparait de moi à faire sans cesse ce même trajet durant de longs mois. Tout cela pour aller travailler. On peut en faire des choses quand on n'a pas le choix...

 

Quand je suis rentrée de cette réunion, j'étais vidée. Littéralement vidée. Pourtant je n'y suis pas allée une journée entière, comme c'était le cas auparavant. Mais je peux vous assurer que le résultat était le même. Je suis arrivée chez moi exténuée. Je crois que je fais un blocage avec ce trajet. J'ai trop tiré sur la ficelle à l'époque. J'ai ressenti ce même poids sur mes épaules, je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher de me faire la remarque suivante « Comment as-tu fait pour tenir le coup ? ». Aujourd'hui, je me sentirais profondément incapable de le refaire. En tout cas, je ne le souhaite plus. Ce corps épuisé, vidé de toute force et toute énergie, je ne veux plus vivre avec. Plus pour le boulot en tout cas.

 

Je disais plus haut que l'on peut en faire des choses quand on n'a pas le choix. La question des limites, tout ça, tout ça... Je suis une spécialiste dans le domaine : dépasser les limites. J'encaisse, j'encaisse. Et je m'écrabouille d'épuisement. C'est quand même terrible cette mauvaise habitude que j'ai ! Parfois, la vie nous emmène dans des endroits, nous fait prendre des décisions alors que sur le papier, ce n'est pas une bonne idée. Je reste pourtant convaincue que tout arrive pour une raison. C'est le destin. Traverser certaines épreuves, faire certains choix nous fait grandir. Tout cela fait de nous ce que nous sommes.

 

Alors, hier soir, je me suis surtout dit que je ne voulais plus jamais vivre cela. Faire des choses au détriment de ma santé. Comme je dis souvent, « une santé on n'en a qu'une ». Point. Et il faut en prendre soin, encore plus quand on est malade. Hier encore, j'ai ressenti beaucoup de joie et d'apaisement dans le fait de désormais travailler dans des bureaux à dix minutes de chez moi. J'apprécie pleinement cette chance. J'ai donné de ma personne, je me suis battue. Aujourd'hui, je suis même contente d'aller au bureau. De retrouver mes collègues, de faire mes blagues débiles, de papoter de banalités. Mais d'être contente d'être là. Surtout.

Plus jamais.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 14:01
Mettre le bouton sur pause.

Depuis quinze jours, je suis en congés. Ces deux semaines de repos étaient attendues avec grande impatience. Mais elles ont surtout été bien méritées car les semaines qui précédaient, j'ai couru à droite et à gauche. Déjà parce qu'avant des congés, il faut toujours boucler les dossiers en cours au boulot. Et puis, courir dans la vie personnelle pour faire tout ce qu'il y a à faire (essai de fauteuils roulants, recrutement et formation de nouvelles auxiliaires de vie...). Bref, j'avais grand besoin de mettre le bouton sur pause.

J'avoue que j'avais oublié à quel point il est plaisant de bousculer le rythme. Les habitudes. Je ne savais plus ce que c'était de prendre le temps. Déjà prendre le temps de dormir plus tard le matin, de se lever tranquillement sans être pressée par la montre pour être à l'heure au bureau. Ne plus avoir besoin de préparer ma tenue la veille. Prendre le temps de traîner, réfléchir à ce que je vais cuisiner le midi. Avoir le luxe de faire ce que je veux, quand je veux (ou presque).

Se laisser surprendre par le planning de vacances qui se voulait au départ assez peu rempli et qui au final a été plutôt chargé. Mais dans le bon sens du terme. J'ai vu mes amies, j'ai profité de ma famille. Je suis même allée voir mon amoureux à Paris plusieurs jours. C'est ça aussi, les vacances. Des moments de rire, de convivialité. De jolis instantanés que je garde bien au chaud dans mon esprit pour les éventuels moments difficiles à venir. Comme un fil rouge pour me rappeler que tout ce qui compte, c'est que je suis très bien entourée. Et que chacune de ces personnes est présente pour moi.

Je laisse aussi la possibilité à mon corps et ma tête d'évacuer le trop plein emmagasiné depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois. De toutes ces pressions que j'ai subi. J'ai bien trop pris sur moi. Beaucoup trop, mais je ne sais pas faire autrement. Et ai-je seulement d'autres options que celle-là ? Je ne crois pas. Toujours est-il que cela me permet de prendre un peu de recul sur ce qu'il se produit dans ma vie. Toutes ces choses qui me donnent parfois l'impression d'avoir la tête sous l'eau. Je peux à nouveau veiller un peu plus tard que d'habitude le soir sans m'endormir devant la télé ou sentir cette fatigue si pesante d'habitude. C'est fou comme on peut accumuler de la fatigue nocive. Mais je crois que cela fait malheureusement partie de la vie.

De très bonnes nouvelles sont arrivées durant ces jours de repos et j'en suis ravie. De belles choses vont se produire prochainement et je vous expliquerai tout cela le moment venu. Mais je sais aussi que de nouveaux combats et décisions m'attendent dans les semaines à venir alors je reprends des forces. Je m'autorise ces journées au ralenti. Mettre le bouton sur pause fait énormément de bien. 

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 11:16
Défi Liste – Ce qui me rend heureuse.

Ma copine Cécile du blog Zenopia nous propose de partager ce qui nous rend heureux en répondant à quelques questions. J'ai trouvé cette idée vraiment super et j'ai adoré prendre le temps de réfléchir à ce que je répondrais à ces différentes questions. Cela m'a permis de replonger mon esprit dans de merveilleux souvenirs et de sourire à leur pensée. Je vous encourage vivement à tenter l'expérience, c'est bon pour la santé !!

 

Quel plat simplissime (sauf des pâtes) aimes-tu particulièrement manger ?

Des œufs à la coque avec des mouillettes au beurre salé. Il n'y a pas meilleur et surtout plus simple pour me régaler !

La chanson qui te met de bonne humeur ? 

Oh la la, il y en a tellement ! Là tout de suite, je pense à la chanson "What's up" de 4 Non Blondes. J'adore la chanter à tue tête.

Le moment de la journée que tu préfères ?

Le soir quand je m'allonge dans mon lit, bien au chaud sous la couette. Mon corps adore ce moment où il peut complètement se détendre.

Une des plus jolies surprises que l’on pourrait te faire ?

Me dire « Fais ton sac, on part à New-York ! ». Sans aucune hésitation, c'est un de mes plus grands rêves.

Ton vêtement fétiche ?

Alors, cela ne vend pas du rêve mais c'est mon pull "doudou" avec lequel j'aime traîner à la maison.

Le petit rien dans une journée qui pourrait te faire sourire ?

Entendre une chanson que j'aime, un grand ciel bleu quand je sors le matin pour aller au bureau, un message de quelqu'un qui pense à moi, et je pourrais en trouver plein d'autres encore...

Un de tes souvenirs les plus heureux ?  

La première fois où je suis allée à Barcelone avec mon amoureux. J'avais des étoiles plein les yeux. 

Une fois où tu as pleuré de joie ?

Le jour où ma famille m'a fait une énorme surprise en se cotisant pour m'offrir ma voiture adaptée dans une période qui était vraiment difficile pour moi. Cela restera gravé à jamais dans ma mémoire.

Une période de ta vie particulièrement cool ?

Je crois que je dirais que c'est quand j'ai réalisé que je pouvais à nouveau être amoureuse malgré une rupture très difficile dans la passé.

Un lieu que tu aimes / où tu te sens bien ?

Sans hésitation, la maison de campagne de mes grands parents maternels. J'y ai de magnifiques souvenirs d'enfance. J'adore aller y passer du temps durant la période estivale. Ce sont de merveilleux moments en famille.

Ton plus grand bonheur du moment ? 

Être en vacances. Tout simplement. Le fait de pouvoir souffler un peu, loin des préoccupations habituelles du boulot, etc... On oublie parfois ce que c'est de pouvoir prendre le temps de prendre son temps.

Le souvenir auquel tu penses et qui te fait sourire à tous les coups ? 

Ma nièce de trois ans. Je l'aime tant. Elle est un grand rayon de soleil. Une grande respiration dans les moments compliqués. Elle est pleine de vie et pleine d'espoir. J'aime l'entendre rire et surtout par dessus tout quand elle me dit « Bonjour tata didi ! » 

♥ ♥ ♥

Et vous, quelles sont toutes ces choses qui vous rendent heureux ?

Dites-moi tout !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0