Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 11:40

2013-06-07-20.28.42.jpg

Voilà, le temps est désormais venu pour moi de partir en vacances. Le temps de laisser la vie quotidienne à la maison. Il me semble bon également de laisser les soucis là où ils sont pour le moment. Ils ne feront pas partie du voyage. Ma valise est déjà bien assez pleine !


À partir d'aujourd'hui, je vais me reposer, prendre du temps pour moi. Décompresser. Me laisser porter par le temps au ralenti, j'en ai vraiment besoin. Vivre sans heure, privilégier la lecture. Voir de nouveaux paysages. Il est temps d'en prendre plein la vue et de revenir plein de jolis souvenirs. De jolies photos. La tête remplie de jolies choses.


Je vais donc consacrer ces quinze prochains jours à la détente. Au bien être. Les vacances sont faites pour ça. Faire ce que l'on n'a pas le temps de faire d'habitude. Des choses différentes où la priorité est le plaisir.


Le but étant de revenir en Septembre, prête à affronter à nouveau la réalité. La vraie vie. Avec tous les hauts et les bas que cela pourra comporter. Mais pour le moment, les seuls mots d'ordre, c'est me détendre et penser à autre chose.

 

Je vous dis donc à très vite pour de nouvelles aventures. J'espère revenir avec plein d'idée d'articles. J'aurai probablement pas mal de choses à vous raconter. Généralement, le temps libre me permet de voir s'amplifier l'envie d'écrire. Je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt ! Prenez soin de vous...

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:27

2013-03-27 21.11.24

 

Ces derniers jours ont été un peu vidés de toute énergie, décourageants. Le doute et la peur ont plutôt pris le dessus. Je m'étais pourtant agréablement habituée à une certaine effervescence ces dernières semaines. Une énergie et une envie nouvelles. Volontaires. Je vous en parlais ici. Et puis là, depuis quelques jours, je me sens un peu comme un soufflet qui refuserait de monter. Le plat, le vide. La sérénité m'a abandonnée suite à quelques nouvelles qui sont tombées. Une en particulier m'a laissée le souffle court. Désemparée. Me laissant la peur au ventre. Et puis, pas mal de choses à gérer en ce moment, quelques difficultés. Cela se bouscule un peu, j'avoue.

 

Depuis, je peine à retrouver l'énergie qui faisait de mes journées l'opportunité de me rapprocher de mon objectif. De mes rêves. Comme je déteste ces instants où la peur et l'inquiétude paralysent totalement. Et empêchent de faire quoi que ce soit. Être terrée tel un animal apeuré n'est pas franchement intéressant. Pourtant, c'est incontrôlable. J'ai beau me dire qu'il faudrait aller de l'avant. Réagir. Je n'y arrive pas. Et je déteste cela. Merde.

 

Pourquoi faut-il toujours que je reproduise éternellement le même schéma ? D'abord, la peur qui paralyse et seulement ensuite la réaction. L'action. C'est fatiguant à la fin. Parce qu'en fait, cela en devient frustrant de se sentir dans l'incapacité totale de réagir. Je sais que ce mode de fonctionnement fait partie de moi, depuis toujours. Que c'est le seul que je connaisse. J'aimerais parfois être autrement pour ne pas perdre ce temps à redouter les choses avant qu'elles ne se produisent ou ne se règlent. Quelle perte de temps inutile !

 

Écrire ces mots sera peut-être l'impulsion tant attendue pour rebondir, qui sait. Espérons le en tout cas... Parce que là, j'ai vraiment l'impression d'être une pauvre petite chose, quelle horreur. J'en ai pourtant vu d'autres...

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 08:45

2013-03-09-14.46.10-copie-1.jpg

 

Dans la vie, chacun doit trouver la chose qui le fait avancer, qui lui donne envie de se dépasser chaque jour. Me concernant, ce qui me donne la force de ma battre, de me lever le matin, ce sont les projets. Les petits morceaux de rêves que je tente de réaliser petit à petit. Ces dernières semaines, j'ai choisi un de mes rêves et j'ai décidé de me donner les moyens de le réaliser. Ceux qui me connaissent bien savent qu'une fois que je suis lancée, on ne peut plus m'arrêter.

 

Du coup, ces derniers temps, le mot d'ordre c'est Action. Action, action, action. Plein d'idées en tête. Plein d'envie. Les journées deviennent trop courtes pour tout gérer. Comme j'aime ces périodes d'effervescence où l'énergie est débordante. Où la motivation résiste à toutes les épreuves. Aucun obstacle ne semble pouvoir se mettre en travers de notre chemin. Action, je vous dis.

 

Forcément, qui dit effervescence, dit beaucoup de choses à penser. Il faut faire des choix, prioriser. Ne pas se tromper. Et surtout agir. Parce que les belles paroles, c'est bien. Mais elles ne mènent pas loin, on le sait bien. Bizarrement, à travers cet abondance de réflexion, je me sens sereine. Parce que mon rêve me semble enfin accessible. Au bout de mes doigts. Alors bien sûr, rien n'est fait. Je ne vais pas plus vite que la musique. Mais cela fait un bien fou de voir les choses avancer.

 

Beaucoup de choses restent à faire. Encore beaucoup de temps à consacrer, mais mon énergie semble aujourd'hui inépuisable. Car mon rêve est là, à portée de main. Et c'est bien là, l'essentiel.

 

*source: weheartit 

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 15:16

 2013-03-13-21.03.01rec.jpg

Il est des moments dans la vie où l'on a besoin de savoir de quoi demain sera fait. Alors on réfléchit, on analyse beaucoup. On se demande si ce que l'on a nous satisfait pleinement ou bien si l'on souhaiterait plus. Ou bien si l'on souhaiterait faire les choses différemment. Je pense qu'il est parfois essentiel de se poser certaines questions dans la vie. L'idéal étant quand même de se poser les bonnes. En tout cas, je fais partie de ces personnes qui s'en posent énormément.

 

Seulement parfois, seul le temps peut faire les choses. Il est donc difficile voire impossible d'avoir des réponses immédiates. Il faut donc faire reposer son avenir sur un facteur inconnu et non métrisable: le temps. Pas facile, facile, quand on préfère maitriser les choses. Qu'on a une vie bien organisée. D'autant qu'il y a deux façons de prendre des décisions importantes: en écoutant son coeur ou bien l'opposé, sa raison. Et bien souvent, ces deux là s'opposent. Ben oui, ce serait trop simple sinon.

 

Je sais que j'ai régulièrement besoin de savoir où je vais dans ma vie. Savoir si je vais dans la bonne direction. Et bien souvent cette réflexion intensive entraine de nombreuses questions ou de nombreux chamboulements. Difficile de faire autrement. Je n'aimerais pas passer à côté de mes rêves en m'étant perdue en chemin par peur ou par facilité. Ou bien même, par erreur. Du coup, il me semble important de me donner le temps de prendre du recul sur ce que je vis. Savoir si je suis heureuse comme ça. Si j'ai pris le bon chemin ou, à défaut, si il est encore temps de redresser la barre. Il n'est probablement jamais trop tard pour le faire, de toutes façons. Le tout étant de s'en donner les moyens.

 

À travers mes réflexions intensives, une question me tourne dans la tête:

Peut-on réellement vivre sans penser à demain ? 

 

Je me demande si on peut raisonnablement vivre en ignorant totalement de quoi demain sera fait. Je veux dire, peut-on apprécier totalement ce qu'il se passe aujourd'hui en sachant pertinement que demain des décisions déterminantes devront être prises. Et que cela pourrait totalement changer le cours des choses ?

 

Ma réponse pour le moment à cette grande question est de vivre l'instant présent en laissant la vie me surprendre pour ce qui concerne demain. En bien, ou en mal. C'est la vie, on verra bien. Pas réellement de pouvoir là-dessus. Et puis, comme on dit: advienne que pourra... 

 

*source: weheartit 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:35

 2013-05-27 22.16.23

Et voilà, comme à chaque fois que je suis dans une période riche en actions, le même phénomène se produit: plus rien ne veut rentrer dans ma tête. Il y a comme un trop plein d'informations. Ça déborde. D'habitude, j'ai pourtant une très bonne mémoire. Je note tout, je n'oublie rien. La reine de l'organisation, je vous dis.


Sauf que là, ce soir, ma tête vient de me rappeler à l'ordre. Elle en a marre d'être trop sollicitée. Du coup pour me punir, elle a décidé de bien secouer le tout très fort. Fait un joli mélange de toutes mes informations accumulées cette semaine, pour en faire un joli bordel.


Donc, là, maintenant, tout de suite, j'ai comme l'impression de perdre la tête. C'est le trou noir. Nada. Adieu la carte mémoire. Se rappeler ce que j'ai dit à untel hier, impossible. Le rendez-vous prévu la semaine prochaine, date oubliée. Je sens comme un immense brouillon là-haut. A-t-on une limite de stockage dans la mémoire ? Si c'est le cas, il serait intéressant que certaines alertes se fassent entendre avant le black out.

 

Parce que se rendre compte que des informations importantes s'égarent, n'est pas vraiment agréable. Allez, espérons que le week-end soit efficace et remette les compteurs à zéro...

Partager cet article

Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 10:20

      2013-05-27 22.12.20

Avec le retour des beaux jours (ou presque en tout cas), il est devenu tentant de sortir davantage. De se défaire de la routine métro-boulot-dodo. J'ai pris l'habitude depuis une semaine, une fois la journée de travail terminée, de ne pas rentrer chez moi directement. Ce n'est jamais bon de s'enfermer dans des habitudes. 


Parfois, rester trop enfermé n'apporte rien de positif. Je sais que c'est quelque chose qui, au bout d'un moment, va complètement me faire péter les plombs. Je tourne en rond. Je broie du noir. Rien ne va. Alors j'essaie de prendre l'habitude de claquer la porte de l'appartement et de partir faire un tour en ville. Changer d'air. Croiser du monde dans les rues. Lever les yeux sur tout ce qui se passe autour. Se faire la réflexion que j'ai la chance d'habiter une très jolie ville.


Se plonger quelques minutes dans la foule fait un bien fou. Se fondre dans la masse. Croiser le sourire de quelqu'un. Lui rendre. Déambuler dans la ville sans réel but précis. S'arrêter devant une vitrine qui nous attire. Rentrer dans la boutique et ressortir avec des achats qui n'étaient pas prévus. Mais avoir quand même le sourire jusqu'aux oreilles. Il faut savoir se faire plaisir, aussi.


Cette petite parenthèse enchantée dans ma journée est toujours très bénéfique. Car une fois rentrée, l'esprit n'est plus envahi par les soucis du boulot ou autres. Il est juste libéré et disposé à  se consacrer à d'autres choses. En ce moment, j'ai besoin de ces instants là pour être capable de m'investir dans mes projets.

 

Vivement ce soir...

 

 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 08:25

2013-05-28 22.28.40

Parfois, il n'est pas rare de se sentir contrarié par quelque chose. Mais sans pouvoir réellement poser des mots sur ce mal. Et puis, il y a ces moments où on a l'impression que tout va bien. Rien de particulier ne va nous préoccuper. Pourtant, le corps ou l'esprit semblent refuser l'effort, certains jours. Certains soirs. Les projets sont remis au lendemain par manque de motivation, manque d'entrain. La fatigue est trop présente. Tant pis, tout cela peut bien attendre un jour de plus...


Sauf qu'au bout d'un moment, tout remettre au lendemain est lassant. Frustrant. Plein d'envies mais finalement peu d'action. Alors, on essaie d'y remédier. On tente de s'investir dans tel ou tel projet. On commence plein de choses, mais ne finit rien. L'enthousiasme retombe très vite. Allez savoir pourquoi. Aller au bout des choses semble insurmontable. Alors, on remet au lendemain, une fois de plus...


Pourtant, cela n'empêche pas de difficilement supporter cette situation. À quoi bon passer des heures entières à rêver pour ensuite ne pas tenter de réaliser le moindre de ces rêves ? Quelques uns de ces rêves pourraient pourtant considérablement changer la donne. L'un d'entre eux en particulier pourrait d'ailleurs faire prendre un grand virage. Donner un nouveau sens à notre vie. L'envie en devient dévorante. Occupant l'esprit, des heures entières. Pourtant, au moment de passer à l'action, l'entrain disparaît presque immédiatement. Le vide. Quelque chose nous retient, comme un frein.


Et puis, à un moment les choses se démêlent soudainement. Sans prévenir. Pour ne laisser place qu'au soulagement. La paix. L'envie de se surpasser, à nouveau. Une énergie nouvelle, prête à déplacer des montagnes. Alors on cherche à identifier le pourquoi du comment. Et là, après réflexion, tout devient limpide. Clair comme de l'eau de roche.


Avoir fermé ces derniers jours une parenthèse sur un événement douloureux du début d'année semble avoir été salvateur. Prendre le temps de s'investir correctement dans cette démarche a finalement permis d'aller de l'avant. Faire en sorte que maintenant tout se tourne vers l'avenir, en laissant derrière le passé. Se dire que les dés sont jetés et que désormais seul le temps fera les choses. 


À partir de maintenant, seul demain compte. Seuls les projets à venir comptent. Se sentir libéré de ce poids permet de croire à nouveau en nous. Se dire que tout est aujourd'hui possible. Avoir le sentiment que plus rien ne semble pouvoir se mettre en travers de notre chemin. S'investir à corps perdu dans ce nouveau projet professionnel est devenu la priorité. Il n'y à plus de doute, la machine est lancée. 


♥ ♥   


C'est incroyable de constater comme parfois certains événements du passé peuvent inconsciemment nous empêcher d'avancer. De mettre comme un obstacle invisible entre nous et l'avenir. À présent, tout cela est derrière. Comme il est délicieux de se sentir libéré...

 

 

Partager cet article

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 13:20

tumblr mf020luzC81qgg6zbo1 r1 500 large

Dans la vie, il y a probablement des moments où il est utile de se poser des questions, de prendre son temps, de laisser les choses venir. Mais je crois surtout qu'il y a des moments où il faut se remuer et arrêter de toujours peser le pour ou le contre face à une situation ou un projet. 


C'est pour ça que je me dis qu'il est temps que j'arrête de remettre mes projets au lendemain. Qu'il faut que j'arrête de repousser une décision sous prétexte qu'elle me fait peur. Comme on dit, la peur n'évite pas le danger. CQFD. Parce qu'autant je peux être fonceuse dans la vie pour plein de choses, autant je peux être une grande trouillarde quand quelque chose me fait peur. Immédiatement, j'ai tendance à rester sur mes gardes et à repousser un peu le moment de passer à l'acte.


De la même manière que, face à une situation inconnue ou différente, je vais avoir cette mauvaise habitude de me dire que cela est impossible. De me mettre des barrières. De me dire que je n'y arriverai pas. Alors qu'avec un petit effort, je fais toujours ce même constat qui est de me dire que finalement, ce n'était pas si terrible. Et que j'ai eu tort de m'en faire toute une montagne. Les mauvaises habitudes ont décidément la dent dure. 


Je me demande pourquoi parfois dans la vie, on a cette tendance (naïve, il est vrai) à se persuader que les choses vont se faire seules, sans qu'on ait à bouger le petit doigt. C'est vrai quoi, ça serait plus simple. On souhaite une chose, et hop, elle arrive. Let's dream.


Non, plus sérieusement, hier soir, après avoir trainé toute la journée devant une bonne série, je me suis encore une fois faite la réflexion qu'une fois de plus je n'avais pas pris le temps de consacrer un moment  à ce projet qui compte énormément pour moi. J'avais pourtant dit que je le ferais. Et faire ce constat m'a carrément énervée. Contrariée. J'étais frustrée d'avoir encore une fois perdu mon temps avec des futilités. Au lieu de me consacrer à l'essentiel: mon avenir. Ce projet qui me fera revivre, je le sais. Qui me donnera envie de me surpasser.


Je crois qu'il est temps que j'arrête de tout remettre au lendemain et que j'affronte ma peur une bonne fois pour toutes. Que, pour une fois, j'ai un peu confiance en moi et que je me crois capable de réussir. Ça ne  doit pas être si dur, merde.

 

Il est temps de prendre les choses en main et d'être un peu plus maître de mon destin. Alors, let's go. Le meilleur reste à venir...

Partager cet article

Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 12:55

 2013-03-23 21.20.50

Certains matins, certains débuts de journée sont comme noyés dans un brouillard. Ce brouillard qui donne l'impression qu'il sera impossible de se réveiller. Et donc par la même occasion, difficile d'avoir les yeux en face des trous pour aller travailler ou bien même simplement pour rester chez soi le weekend.


Quand cela se produit, on déambule tel un zombie d'une pièce à l'autre sans savoir réellement dans quel but. Une seule idée nous obsède: retourner s'allonger et dormir dans ce lit si confortable. Au chaud, à l'abri de tout. Détaché de toute obligation. Malheureusement, dans la majorité des cas, cette option n'est pas celle retenue. Puisqu'il faut généralement se préparer et prendre le chemin du bureau. Ou bien, il y a toujours un truc à faire...


À ce moment là, on enclenche le mode 'pilote automatique'. Réfléchir est exclu. Le principe est d'arriver à bon port en traversant machinalement les mêmes rues, les mêmes carrefours. Croiser 
les mêmes personnes que tous les jours, à qui l'on dit machinalement bonjour d'un signe de la tête. Et le plus surprenant parfois, c'est de se faire la remarque que l'on est arrivé au bureau mais qu'on ne se souvient plus du tout avoir fait la route. Comme si on avait flotté au dessus de son corps, tel un fantôme.


Je déteste ces moments où tout paraît noyé dans une épaisse brume. Comme dans l'obscurité totale. Il est profondément déstabilisant de commencer sa journée dans un tel état de fatigue alors que la nuit aurait du être reposante. Réparatrice. Elle s'avère être au final d'une inutilité totale. Affreux.


Alors, on compte déjà les heures jusqu'au soir. Quand il sera temps de se plonger dans ce sommeil réparateur...

Partager cet article

Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 12:00

2013-05-10-19.49.50.jpg 

Parfois, dans la vie, il est important de savoir s'accorder du temps. Du temps pour soi. Des instants où il est question de faire des choses qui nous font plaisir. Nous font du bien. Des choses justement qu'on n'aime faire que quand on est seule. 


J'aime ces instants où le temps s'écoule au ralenti. Comme dans un flottement. Ces instants où pour une fois, il ne faut pas se préoccuper des besoins ou désirs des autres. Mais bien des siens et uniquement cela. N'avoir en tête que le plaisir de profiter de l'instant présent. Au calme. S'installer confortablement pour se replonger dans ce livre qui nous passionne et nous bouleverse tant. Allumer cette bougie aux senteurs si agréables, qui embaument la pièce de douceur. Retrouver avec joie ce plaisir compulsif pour l'écriture. Trouver du réconfort dans le fait de coucher des mots sur le clavier. Comme un petit morceau de soi. Ce petit morceau qui a besoin de s'exprimer pour se sentir mieux. Trouver dans chacun des mots, un confident.

 

Savoir apprécier ces moments de solitude. Se dire que ce n'est pas si mal parfois. Que cela permet même de se ressourcer. De se retrouver. S'isoler un peu, c'est vrai. Mais pour mieux revenir par la suite. Le corps et l'esprit ont parfois ce besoin de mettre les éléments sur pause ou alors sur vitesse lente. Entre parenthèses. Comme pour déterminer eux-mêmes le rythme auquel ils veulent déambuler.


Prendre du temps pour réfléchir. Dans le sens, penser. Prendre du recul sur les choses. Savoir remettre les priorités au bon endroit. Être en recherche de sérénité. De paix. Avoir besoin de savoir que de petites choses suffisent parfois à nous apaiser. Trouver de la joie dans des banalités. La vie, quoi. 

 

Vivre à son rythme en réduisant au maximum les contraintes. Dans l'optique justement de se détendre, ensuite. Décider que l'espace de quelques jours, de quelques heures, la vie ne sera faite que d'instants agréables. Paisibles. Apaisants. Il en faut bien. Parce que la vie, c'est aussi ça.

Partager cet article

Repost0