Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 14:44

39858864-copie-2.jpg

Ça y est, le compte à rebours est lancé. Pour ceux qui n'ont pas suivi, je suis en train de me faire licencier pour raisons économiques (je vous en parlais ici) et mon contrat de travail prend fin au 23 Janvier 2014. Mais j'ai eu la possibilité de poser mes derniers jours de congés payés donc en réalité, ma dernière journée de travail, c'est ce vendredi. Là, dans deux jours.

 

J'avoue que je ne peux m'empêcher de penser à cette dead line. Vendredi. Putain, dans deux jours. Deux petits jours avant que ma vie, mon quotidien changent du tout au tout. Je serai sans emploi. Je suis quelque peu bousculée de terminer ces sept années de collaboration sur ce genre de fin. Ce n'est pas une décision pour moi de partir, maintenant. Je souhaitais bien changer de boite. Mais pas comme ça. Pas dans ces conditions. Sept années d'investissement, où je me suis accrochée malgré les difficultés. Dans ma tête, là, ça fait flop.

 

Et je ne sais pas trop comment vivre cette dernière journée de travail. Je ne sais même pas comment la terminer. Habituellement, quand on quitte un poste, il est de bon ton de faire un pot de départ avec les collègues et le patron. Bon déjà, me concernant, c'est très simple, il n'y a que mon patron. Mais quand même. Je me faisais une réflexion idiote l'autre jour : je ne vais quand même pas trinquer à mon licenciement économique ? Vous reconnaitrez que ce serait bizarre. Malvenu.

 

Alors, quoi ? Comment va se terminer cette fameuse journée de fin ? Sur rien du tout ? Vraiment, ça me perturbe. J'ai l'impression de partir sur un échec. L'impression que je vais partir par la petite porte. Là bas, au fond. Pour que personne ne me voit. Je sais, c'est bizarre. Mais je n'aborde pas du tout cette journée de façon sereine. Je crois que j'en connais une qui va être mal à l'aise toute la journée. Enfin, bon, on va dire que j'ai encore deux jours pour me préparer psychologiquement. Je suis large !

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 20:15

large--2-.jpg

 

À chaque nouvelle année, il est de bon ton de faire un bilan de l'année qui vient de se terminer. Pour ce faire, je choisis de ne parler que du meilleur. En laissant de côté tous les mauvais souvenirs, toutes les mauvaises épreuves que l'année 2013 aura mis sur mon chemin. Je crois que c'est ce qu'il y a de mieux à faire, après tout. Ne retenir que le meilleur.

 

Je me réjouis du fait d'avoir eu auprès de moi des gens qui ont su être présents. À leur place, toujours présents lorsque cela était nécessaire. Fidèles au poste ! Cette année aura été riche en rencontres. De jolies personnes qui ont désormais une nouvelle place dans ma vie. Dans mon cœur. De ça, je tiens à les remercier. J'ai également la chance d'avoir une famille aimante. Sans condition. Cela compte beaucoup, je dois dire.

 

Je me réjouis d'avoir su prendre certaines décisions au bon moment en 2013. Avant que les choses ne se détériorent. Aujourd'hui, je suis fière d'avoir su tenir bon jusqu'au bout. D'ailleurs, en cette fin de mois de Janvier 2014, les choses seront terminées de manière définitive. La fin d'un long combat. Le début d'autre chose. En tout cas, je croise les doigts dans ce sens.

 

Je me réjouis d'avoir su me faire confiance dans des moments de doute. Des moments de grande réflexion. Il faut parfois se donner le temps. Le temps d'accepter et le temps de se trouver. En ça, cette année passée a été bénéfique pour moi. Aujourd'hui, je me sens davantage en phase avec la personne que je suis. Et impatiente de devenir un peu plus, la personne que je voudrais être.

 

Je me réjouis d'avoir repris goût à la lecture. Notamment des lectures qui font du bien, sur le bien être, le bonheur. D'ailleurs, j'ai un livre sur la méditation qui m'attend impatiemment. J'avais oublié à quel point lire, peut faire voyager. Peut vider la tête de toutes ses préoccupations. J'ai trouvé des petits moyens de connaître la paix et la sérénité. Je trouve que c'est plutôt une bonne chose dans la vie, avec le chaos qui peut parfois nous entourer.

 

Je me réjouis d'être devenue tata depuis mi Novembre d'une petite É. Cette petite fille qui est le petit joyau de bonheur de la famille, si bienvenue après les difficiles épreuves que nous avons eu à traverser, tous. Cette naissance a été la preuve que la vie peut encore réserver de belles surprises. Qu'elle peut encore nous donner l'envie d'y croire. De ne pas baisser les bras.

 

Je me réjouis d'avoir des rêves plein la tête. Et une furieuse envie de les mettre en pratique. Ce qu'il me manque pour le moment, c'est le temps. Mais à priori, cette nouvelle année va m'en offrir un peu alors, j'ai hâte ! Je crois qu'il est important de s'accrocher à ses projets. À ses envies, et surtout à ses rêves ! Cela permet de mieux affronter la vie, selon moi.


      ♥  ♥    


Voilà donc un échantillon des jolies choses que je décide de retenir de cette année 2013. Maintenant, 2014 s'offre à nous. Avec ses joies, ses rires à venir. Mais son lot de difficultés, aussi. C'est ça, la vie. Alors, je vous souhaite à toutes et à tous, une merveilleuse année.


Qu'elle vous apporte tout ce que vous pouvez souhaiter. Que cette nouvelle année soit remplie de sourires, de joies simples. De petits bonheurs. Je vous souhaite de trouver la paix et de réaliser vos rêves. Parce que finalement, c'est tout ce qui compte !

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 14:10

 15fe518c9cfb11e283fe22000a1faeaf_7_large-copie-1.jpg

De tout envoyer promener.


De dire merde à certaines personnes.


De ne plus sourire aux gens quand en fait j'aurais plutôt envie de pleurer.


De ne plus avoir à me forcer à faire des choses que je n'ai plus de goût à faire.


De m'acheter un billet d'avion et de partir loin. Très loin.


De laisser de côté le quotidien, la routine, la merde pour rêver à nouveau.


De hurler quand l'envie m'en prend, sans me dire que non, ça ne se fait pas.


De faire les choses comme je voudrais les faire et non pas comme il faut que je les fasse.


De passer mes journées à écouter la musique à fond dans les oreilles en chantant à tue tête.


De ne plus redouter demain.


De trouver le bouton pause ou parfois accélérer. Au choix.


De ne plus me réveiller fatiguée le matin.


De pouvoir fuir mes problèmes sans me les reprendre en pleine gueule après.


De trouver le temps de décorer mon sapin avant que Noël soit passé et qu'il soit trop tard.


De pouvoir enfin dépenser mon énergie dans de beaux projets,

plutôt que de la faire dans des choses pénibles.


De découvrir de nouvelles choses.


De trouver de bonnes raisons de me lever le matin,

plutôt que de me dire 'vivement ce soir, qu'on se couche'.


De pouvoir avoir le temps de faire les choses que je n'ai pas le temps de faire.


De pouvoir utiliser une baguette magique et de redessiner mon univers.


De retrouver une certaine liberté.


De pouvoir souffler un peu sans que tout doive être anticipé à l'avance.


De ne plus avoir à écrire les choses dont j'ai envie mais de les vivre à la place.

 

*

 

Bref, j'ai envie d'autre chose.

 
 


 


 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 17:15

Le weekend dernier, je suis allée passer deux jours sur Paris. Au programme, explorer les jolis coins de la ville où je pourrai profiter des décorations de Noël et de cette ambiance si particulière. Alors, à peine descendue du train, ni une ni deux, j'ai sauté dans le bus pour rejoindre les Champs Elysées. J'avoue que j'avais vraiment hâte.

 

Une fois arrivés, comme c'était déjà l'heure de déjeuner, nous avons décidé de nous lancer dans la recherche d'un petit coin sympa. C'était l'occasion de croiser de très jolies vitrines décorées pour les fêtes. Notre choix pour déjeuner s'est arrêté sur une pizzeria. En plus, nous étions attablés face aux Champs, ce qui permettait de se remplir l'estomac avec une jolie vue. La pizza état top et nous étions surtout bien au chaud avant de reprendre le chemin de l'extérieur !

 

2012-12-07 13.58.59rec

Une fois ressortis du restaurant, nous voilà fin prêts à arpenter les Champs Elysées, dans un sens puis l'autre. Et sur le chemin, je suis tombée devant l'endroit de mes rêves : Ladurée. Genre, moi la grande fan de macarons, je ne pouvais pas ne pas m'arrêter et rentrer ! En plus, c'était mon baptême alors autant vous dire que j'étais aux anges à peine entrée dans la boutique. Et quand il a fallu choisir les parfums, hum gros gros dilemme. Mon avis après dégustation ? C'est juste les meilleurs macarons que j'ai eu la chance de manger de toute ma vie ! Bref, passons, j'y retourne sinon.


2012-12-07 15.56.49rec

paris-dec-2013 2105rec

paris-dec-2013 2113rec

Une fois l'arpentage des Champs terminé, nous voilà partis vers le marché de Noël, autant vous dire que je crevais d'impatience. Moi, l'accroc des fêtes de Noël. Bon, il est clair qu'il faut être prêt et d'humeur à supporter la foule. Et je précise que la foule parisienne est plutôt, comment dire, intolérante. Et qu'elle aime bousculer les autres et même qu'on a carrément l'impression d'être transparents quand on est face à eux. Et oui, même en fauteuil, tu passes totalement inaperçu !! Bref, je m'égare.


2012-12-07 18.12.39rec

Donc, le marché de Noël, je ne savais plus où donner de la tête. Il y avait un nombre incalculable de cabanes. Toutes plus attirantes, les unes que les autres. Moi, ça m'a rendue dingue ! Il y avait notamment un joli stand avec des boules de sapin avec des décorations peintes à la main. J'avoue, j'ai craqué sur un modèle avec la tour Eiffel. Oui, vous pouvez le dire, la touriste de base. Mais moi, j'étais aux anges.


2012-12-07 16.57.39rec

À mi-parcours, nous avons croisé le Grand Palais. À chaque fois que je viens sur Paris, il est fermé. Trop nul. Et là, ô miracle, c'était ouvert. Sauf qu'en fait, déjà il y avait un monde fou pour y accéder. Mais en plus, pour y rentrer, il fallait payer. Donc, bon, sans payer nous avons pu accéder jusqu'aux portes vitrées, ce qui était suffisant pour profiter de la superbe vue sur les verrières. Quel bijou ce bâtiment ! C'est su-perbe. 


2012-12-07 17.16.28rec

Une fois sortis, direction la suite du marché. C'est là que nous avons découvert une très grande patinoire extérieure avec de très jolis décors. Je vous avouerais que là, tout de suite, sur le moment, j'aurais volontiers échangé mon fauteuil contre des patins à glace ! J'en ai pris plein la vue rien qu'en restant au bord et en voyant tous ces enfants sur la glace avec le sourire jusqu'aux oreilles. Et le bonhomme de neige, trop mignon ! Le jour étant vite tombé, j'ai adoré découvrir les illuminations dans la rue et sur les différents stands. C'est vraiment magique. Il n'y a pas d'autres mots. Retomber en enfance fait vraiment du bien, parfois.


2012-12-07 18.16.14rec

Sans-titre-2.jpg

2012-12-07 19.17.44rec

2012-12-07 19.18.01rec

2012-12-07 19.11.08rec

Une fois le marché de Noël terminé et les achats de cadeaux achevés, nous voilà partis vers le Printemps et les galeries Lafayette. Trop hâte de découvrir la coupole illuminée et le fameux sapin de Noël suspendu des galeries ! Encore une fois, la foule était au rendez-vous, mais franchement ça valait la peine parce que les couleurs sont sublimes, l'ambiance est là. Tip Top. D'ailleurs, les photos parlent d'elles-mêmes. Ce violet sur la coupole est vraiment magnifique.


2012-12-07 19.53.03rec

2012-12-07 20.08.54rec

2012-12-07 20.19.34rec

Sans-titre-1.jpg

Je vous laisse en vous présentant la mascotte de cette journée magique dans Paris : le biscuit de pain d'épices. Alors, il est pas beau ?! Moi, il me fait bien rire, en tout cas.


Pain-d-e-pices.jpg

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 13:35

_stay_strong_png_by_brendugomezeditions-d51ycrv.png

Dans la vie, chacun a sa façon de gérer les épreuves. Il y a ceux qui s'effondrent à la moindre occasion, qui choisissent (ou non d'ailleurs) de ne pas résister à la pression. Et puis, il y a ceux qui s'acharnent à garder la tête droite, à ne pas craquer. Sous aucun prétexte. Je suis (malheureusement?) de cette deuxième catégorie. Je ne saurais pas vous l'expliquer mais quand des galères (allez, appelons ça comme ça!) me tombent dessus, je n'ai pas d'autre façon de réagir que de vouloir tenir bon à tout prix. Oui, à tout prix.

 

Alors, je serre les dents, je pense à autre chose. Je donne le change aux autres. J'essaie de laisser entendre que je m'en sors. Que ça va aller. Dernièrement, je me suis même lancée dans une boulimie d'activités. Pourquoi ? Pour ne pas avoir le temps de penser, pardi ! C'est bien connu, être occupé à plein de choses, courir à droite et à gauche, cela permet de se changer les idées. Et de laisser de côté les trop lourdes épreuves à surmonter. Sauf que.

 

Sauf que j'ai pu constater à mes dépends (ce weekend, notamment) qu'on ne peut pas être solide et résister à tout en permanence. Parce que j'ai voulu être plus forte que je ne le suis, parce que j'ai mis la barre trop haute, j'ai craqué. Et oui, ce que je ne souhaitais pas voir arriver, arriva. Boum badaboum. Dégringolade. Il a suffi de mettre le bouton sur pause et d'arrêter de courir dans tous les sens pour que mon corps et mon esprit décident de céder en même temps. Ben quoi, t'as trop forcé, cocotte !

 

Du coup, là où, d'une certaine manière, tu as voulu fuir tes problèmes, ben tu te les reprends en pleine tête. Et en puissance mille. You-pi. Alors bien sûr, pour que l'honneur soit sauf, tu souffres (presque) en silence. Tu te dis que ça va aller, blablabla. Merde ! Et si, ça n'allait pas ?! Après tout, c'est une option que tu refuses toujours catégoriquement. Mais si c'était bel et bien le cas ? Si la merde sans nom dans laquelle tu te retrouves depuis un moment ne trouvait pas d'issue, que deviendrais-tu ? Wouh le suspense de fou !

 

Allez, on va dire que je m'accroche à différents projets qui me trottent dans la tête. On va dire que je me dis, qu'il y a forcément une solution pour moi, là quelque part. Bien cachée. Qu'il faut juste que je serre les dents, le temps que ça passe. Que je dois m'imprégner de la magie de Noël pour ne pas m’effondrer complètement. Après tout, des tempêtes j'en ai rencontré des dizaines et je m'en suis toujours sortie. Alors, croisons les doigts pour qu'il en soit de même cette fois-ci...

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 08:25

2013-10-24 22.55.49

Ces dernières semaines, j'ai été envahie soudainement par une grande remise en question personnelle. Je me suis posée énormément de questions qui ont été l'occasion de faire le point sur ma vie. Sur la façon dont je souhaiterais la mener. Vous savez, ces fameuses questions: Qui suis-je ? Que veux-je ? Où vais-je ? qui sont en soit des questions vraiment importantes et pertinentes pour chacun quand on y pense sérieusement.

 

J'ai donc cherché à identifier les choses qui me rendent heureuses. Qui me font du bien et me donnent envie de sourire. Et puis, j'ai mis le doigt sur les choses, à l'inverse, qui sont source de contrariété. Qui m'empêchent d'avancer dans la vie. J'ai notamment pris conscience que j'ai encaissé pas mal de choses ces derniers mois qui, mises bout à bout, me faisaient beaucoup de mal. Ne me rendaient pas heureuse. Ces choses qui faisaient de moi une personne ayant peur de tout, mal dans ses baskets comme on dit. Une personne sans arrêt rongée par l'inquiétude. Qui ne peut pas s'empêcher d'appréhender les choses, de redouter certains dérapages. Bref, rien de bien réjouissant.

 

Prendre le temps de réfléchir longuement, d'identifier ces différentes sources de trouble dans ma vie m'a permis de prendre du recul. Cela devenait vraiment nécessaire. Regarder sa propre vie avec un peu de distance, un peu d'objectivité est sans doute indispensable parfois. Il me semble essentiel de savoir identifier les éléments nocifs afin de faire le tri. De laisser de côté les éléments qui ne mènent pas au bonheur. Il est essentiel de faire les bons choix pour soi. Les bons choix pour sa vie, son avenir. Je veux dire, à quoi bon affronter les épreuves dans la vie sans savoir trouver des choses pouvant nous apporter du réconfort. Sans avoir une bulle de protection, de repli dans laquelle on se sent en sécurité. Comme protégé de toutes ces choses néfastes, voire destructrices. 

 

J'ai pris conscience que pour rester droit face à ces épreuves de la vie justement, pour ne pas chuter, il est important de pouvoir s'appuyer sur ce que j'appellerais des piliers. Ces choses solides sur lesquelles prendre appui. Comme une béquille quand on se sent sombrer. Par exemple, certains éléments essentiels de notre vie, tels que la famille, les amis, l'amour, le travail ou bien la santé doivent trouver un équilibre, sans quoi tout notre environnement personnel est mis à rude épreuve. Comment trouver la paix quand tout s'écroule autour de nous ?

 

Toutes ces nombreuses questions que je me suis posée, toutes ces réflexions que j'ai pu avoir m'ont fait prendre conscience que dernièrement je n'avais pas pris la bonne direction dans ma vie. Que les événements avaient fait en sorte de m'écarter du bon chemin, pour me faire arpenter des sentiers sinueux et compliqués. Des choses mises en travers de ma route qui me polluent l'esprit et m'empêchent de faire les bons choix. Faire ce constat m'a fait beaucoup de peine. Cela m'a rendue triste. J'ai eu comme l'impression d'avoir perdu mon temps, d'avoir oublié les priorités. Cela n'est pas toujours évident de reconnaître que l'on s'est trompé. Mais je dirais que cela devient une étape indispensable vers le meilleur. L'essentiel étant, avouons le, de comprendre pourquoi on a échoué, afin de ne pas refaire les mêmes erreurs.

 

Alors, j'ai décidé que maintenant cela suffisait. Que je m'étais déjà suffisamment égarée comme ça. J'ai donc pris les choses en main et pris un certain nombre de décisions. J'ai surtout décidé que le meilleur chemin à arpenter reste celui du bien être, de la sérénité. J'ai pris conscience qu'il est déterminant de laisser de côté les choses qui ne nous font pas du bien. Que toutes ces choses qui ne nous donnent pas le sourire, qui nous font de la peine, voire du mal, ne méritent pas que l'on s'attarde dessus. J'ai réalisé aussi qu'il fallait parfois se faire violence et prendre des décisions déterminantes, même si elles ne sont pas faciles à prendre. Encore une fois, faire les bons choix pour soi, pour sa vie reste probablement une des choses les plus importantes. 

 

Je choisis aujourd'hui le bonheur, sans condition. Le plaisir des choses simples. Faciles. Sans que le prix à payer soit le trouble ou le doute. Je décide de revenir à de bonnes bases telles que la paix, le bien être et la joie. Oui, je sais, ça fait un peu monde des bisounours, mais n'est ce pas finalement ces choses là qui font du bien dans la vie ?

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 12:45

PAPILLONS-7.jpg

Généralement, par définition, un petit frère est plus jeune que nous. On l'imagine rester pour la vie un enfant, rester pour toujours ce petit garçon. Ce statut de petit frère perdure dans le temps, et ce quelque soit son âge. Sauf qu'à un moment donné, on ne peut plus nier que le temps passe et qu'il n'est plus si petit que cela. Une partie de nous voudrait sans doute que les choses ne changent jamais, qu'il reste éternellement ce petit garçon aux lunettes rondes. Ce petit garçon qui riait et parlait tout le temps. Ce vrai moulin à paroles.


Et puis, un jour, curieusement, on ouvre les yeux et on se rend compte que ce petit frère est devenu grand. Qu'il est aujourd'hui un adulte. On se demande où est passé ce temps, où ont filé toutes ces années. Mais surtout, on prend conscience que c'est presque comme une nouvelle personne en face de nous. Que le petit garçon semble bien loin désormais.


Tellement loin qu'il y a quelques semaines de cela, ce petit frère a emménagé dans son premier appartement. C'est cette étape qui nous fait intégrer le fait que non, définitivement, il n'est plus un petit garçon et qu'il est désormais dans le monde des 'grands'. Que, comme les grandes personnes, il aura sa propre vie à mener. Ses propres choix à faire, détaché du cocon familial. Sans rendre de compte, il aura le loisir de parcourir le chemin de la vie, comme bon lui semble.


Ceci est une belle étape dans sa vie. Pourtant, le jour de l'emménagement, il y avait comme de la nostalgie dans l'air. Chacun était là pour donner un coup de main. Mais bien au delà de cela, chacun souhaitait l'accompagner dans cette étape importante de la vie : prendre son envol. Quitter le nid. Ce jour là, l'atmosphère était vraiment particulière, comme si cette journée avait été l'occasion pour tous de laisser partir ce petit garçon pour laisser la place à cette grande personne qu'il est devenu. Avec toutes les nouvelles responsabilités que cela peut comporter désormais.


Un brin d'inquiétude était quand même là, cela fait probablement partie du jeu. Mais très vite, on se rassure en se disant, qu'après tout si les autres y arrivent, il ne pourra en être autrement pour lui. Et que même s'il ne réussit pas tout du premier coup, cela fait partie de l'apprentissage de la vie. Cette grande école où l'on ne cesse d'apprendre et de découvrir des choses. En tout cas, c'est tout ce que je lui souhaite.


*  *  * 


Je ne peux plus le nier, mon petit frère est devenu grand

et je suis vraiment fière de la personne qu'il est devenu aujourd'hui.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 15:04

1422340912.jpg

 

Si il y a bien une chose qui compte dans la vie, c'est la manière dont on est entouré. Les gens qui nous sont proches et qui nous font du bien. Je sais par expérience qu'on ne peut affronter les épreuves que la vie met sur notre chemin sans avoir des piliers sur lesquels se reposer. Des repères qui nous permettent de ne pas sombrer. Pour moi, un de ces piliers est la famille. Ces personnes dont l'amour est inconditionnel. Où le lien à l'autre est évident, simple. Dans mes périodes de doute, de fragilité, j'ai toujours ce besoin de me tourner vers ma famille. De me sentir protégée, comme dans un cocon de douceur et ce malgré mon âge. Cela a un aspect rassurant.

 

J'ai la chance d'avoir une famille aimante et présente. Chacun respecte l'autre, trouve sa place sans l'importuner. Il y a des temps de grande présence, parfois. Il y a des temps de silence, aussi. Mais tout ce qui compte, c'est qu'en cas de coup dur, tous seront là pour se serrer les coudes. Apporter le soutien dont l'autre a besoin. Cette générosité sans faille est quelque chose qui me touche toujours énormément. J'ai souvent l'impression qu'on forme tous une équipe. Une équipe forte et soudée capable d'affronter les joies et les peines que nous apporte le chemin sinueux de la vie.

 

Dernièrement, j'ai pu constater cette solidarité qui existe dans ma famille. Dans des événements heureux et d'autres beaucoup moins, malheureusement. Ce que je retiens, c'est qu'il est toujours agréable de sentir qu'un proche est capable de donner de sa personne pour le bien être d'un de ses proches. Quitte à y laisser des plumes, parfois. Quitte à laisser ses propres projets un peu de côté. L'essentiel reste d'être ensemble pour vivre les choses. À chaque événement important dans la famille.

 

Je suis consciente que tout le monde n'a pas la chance d'avoir une famille auprès de soi. Cela donne d'autant plus de valeur et de préciosité à la mienne. J'essaie d'en profiter chaque jour et d'être là pour chacun, autant que possible car je trouve que cela compte beaucoup dans la vie. Il faut prendre soin des autres, à tout prix.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 12:18

  large-copie-2.jpg

Comme l'impression que les jours et les semaines s'enchainent à un rythme infernal. Le temps défile telle une partition de musique. Il est même devenu impossible de dissocier la semaine du weekend. Constat relativement désagréable dans la mesure où généralement on se languit d'être au vendredi soir pour enfin pouvoir lâcher prise durant deux jours.

 

Seulement là, il en est tout autrement. Les derniers événements laissent mon cœur un peu perdu, comme un radeau flottant seul au milieu de l'océan. L'esprit complètement pollué et ne distinguant même plus le bien du mal. Impossible dans ces conditions d'avoir un état d'esprit serein et objectif. Non, là, tout paraît inaccessible, inacceptable, inenvisageable. Bref, que des mots que je vous laisse le soin de terminer par -ble.

 

La joie et la bonne humeur semblent avoir quitté le navire, dernièrement. Pour ne laisser la place qu'à la tristesse et au doute. Ce que je regrette amèrement. À quoi bon se lever le matin en sachant pertinemment qu'il faudra se trainer toute la journée ? Le corps refusant totalement l'effort. Ou alors au prix de grandes douleurs, comme pour me punir d'avoir voulu aller contre sa volonté. Mais où suis-je dans tout ça ? Je ne me reconnais plus.

 

Hors de question que cela s'éternise davantage. Alors, je vais me faire une cure de sommeil cette semaine. Pas question donc de trainer devant la télévision ou l'ordinateur le soir. Si vous me cherchez, je serai au fond de mon lit sous une couette bien chaude et réconfortante ! Le but étant bien sûr de revenir en meilleure forme... Parce que là je commence à en avoir assez !

 


  * Source : Weheartit    

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 12:15

large--1--copie-1.jpg 

Depuis quelques semaines, j'ai pris le temps de noter régulièrement ce que j'aimerais réaliser dans les semaines/mois à venir. Cela m'a beaucoup plu de le faire et surtout cela m'a fait beaucoup de bien. Je trouve ça stimulant de savoir poser des mots sur nos rêves, petits ou grands. Et d'une certaine manière, cela donne plus ou moins un objectif à tenir. Un objectif à 1.001 jours pour 101 projets. Ça laisse pas mal de temps, vous me direz. Et c'est tant mieux. Alors voici ma liste de petites ou grandes choses que je souhaiterais réaliser et qui j'en suis sure me donneront le sourire... Je ferai régulièrement un petit bilan des choses que j'ai pu réaliser.

 

1- Voir un joli coucher de soleil sur le sable au bord de l'eau.

2- Sauter le pas pour faire mon tatouage.

3- Arrêter de regarder des conneries à la télé.

4- Réussir à faire mes propres macarons.

5- Faire pousser de la ciboulette sur ma terrasse.

6- Ne jamais cesser d'attraper au vol les petits instants de bonheur au quotidien.

7- Acheter des cactus.

8- Aller plus souvent au cinéma.

9- Prendre un cours de cuisine professionnel.

10- Arriver à lire plus souvent, autrement que pendant les vacances.

11- Trouver un poste dans lequel je m'épanouirai vraiment.

12- Ne plus avoir peur de dire ce que je pense parfois.

13- Repeindre en rose fuschia mon tabouret d'enfance.

14- Réaliser mon plus grand rêve: aller à New York.

15- Terminer de décorer mes albums photos.

16- Voir une étoile filante.

17- Faire une charlotte aux fraises.

18- Perdre quelques kilos.

19- Me remettre au piano. Il paraît que c'est comme le vélo...

20- Arrêter de manquer de confiance en moi.

21- Faire des bijoux.

22- Profiter de mes grands parents le plus longtemps possible.

23- Aller plus souvent à des concerts.

24- Trouver chaque jour une raison d'aimer la vie.

25- Commencer mon projet d'écriture.

26- M'acheter un nouveau lecteur DVD.

27- Visiter l'Italie.

28- Avoir une maison avec une cheminée.

29- Arrêter d'avoir peur de franchir certaines barrières.

30- Continuer de rire pour tout, pour rien.

31- Avoir le courage de prendre certaines décisions.

32- Continuer de tenir mon blog.

33- Oser prendre l'avion.

34- Prendre plus de photos.

35- Savoir dire merde à certaines personnes.

36- M'installer à mon compte.

37- Essayer de soutenir le mieux possible mes proches.

38- Apprendre l'espagnol.

39- Faire un tour en montgolfière.

40- Construire la maison de mes rêves, totalement adaptée pour moi.

41- Oser réaliser mes rêves les plus fous.

42- Aller à la piscine toute l'année.

43- Voir le plus souvent possible mes amies.

44- Prendre le temps de dire à tous mes proches que je les aime.

45- Oser tomber, pour mieux me relever.

46- Vivre dans un pays où il ne fait jamais froid.

47- Faire une descente en fauteuil ski.

48- Aller sur une île.

49- Avoir un jardin potager.

50- Trouver des solutions pour soutenir mon papa.

51- Continuer de me lancer des défis personnels.

52- Ne jamais laisser la maladie gagner.

53- Séjourner dans un chalet à la montagne pour les fêtes de Noel.

54- Me perfectionner encore en nail art.

55- Aller plus souvent voir des expos.

56- Avoir un grand jardin plein de fleurs.

57- Ne jamais perdre espoir.

58- Prendre (enfin) rendez-vous chez l'ophtalmologue.

59- Continuer de dire des gros mots.

60- Acheter des nouvelles robes.

61- Revoir le groupe Muse en concert.

62- Recevoir tout le monde chez moi pour Noël.

63- Faire des mojitos maison.

64- Parcourir encore plus Paris en fauteuil.

65- Coudre un rideau noir pour ma chambre.

66- Continuer de me faire des contacts pour réaliser mon rêve professionnel.

67- Faire plus de choses de foufou.

68- Aller sur la lune.

69- Avoir des volets peints en bleu.

70- M'installer à Barcelone.

71- Plus écouter mon corps quand il est fatigué.

72- Visiter le Grand Palais à Paris.

73- Aller danser plus souvent, se noyer dans la foule, musique à fond en se laissant emporter par le rythme. Et tout oublier.

74- Continuer de m'émerveiller de petites choses comme une enfant même si les années passent.

75- Voir les gens que j'aime heureux autour de moi.

76- Être à Noël pour décorer mon sapin.

77- Faire une croisière sur l'eau turquoise.

78- Être bronzée toute l'année.

79- Chanter à tue tête dans l'appartement quand je suis seule.

80- Fêter mon anniversaire avec tous mes proches.

81- Continuer d'échanger avec toutes les personnes que j'ai pu connaître grâce à mon blog.

82- Oser faire plus de choses seule.

83- Agrandir ma collection de DVD.

84- Savoir dire stop quand il le faut.

85- Aller manger dans le restaurant d'un grand chef.

86- M'acheter de nouvelles bottes pour agrandir ma collection.

87- Arriver à faire refleurir mon orchidée. Je ne désespère pas.

88- Avoir un meilleur sommeil certaines nuits.

89- Ne pas laisser la douleur m'empêcher de vivre de jolis moments au quotidien.

90- Manger plein de fromages.

91- Continuer de croire que demain pourra être meilleur.

92- Essayer de cuisiner de nouveaux bons petits plats.

93- Apprécier de plus en plus la personne que je suis en train de devenir grâce à certaines choses que j'ai appris à accepter ou en tout cas à mieux vivre avec. Notamment, le handicap et tous les petits tracas que cela peut comporter parfois.

94-  Arreter de me prendre la tête pour des bétises.

95- Continuer de rêver chaque jour.

96- Reprendre l'habitude de m'acheter régulièrement un bouquet de fleurs pour mon salon.

97- Arreter de douter quand il ne faut pas.

98- Découvrir de nouvelles séries.

99- Ne pas vieillir trop vite.

100- Prévoir plein de nouveaux voyages.

101- Trouver 101 nouvelles choses à faire une fois celles-ci réalisées...


      ♥  ♥  ♥ 

Maintenant, il n'y a plus qu'à ! 

* Source : Weheartit    

Partager cet article

Repost0