Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 18:51

Voilà un long moment que je n'avais rien fabriqué de mes p'tites mains. Et pourtant, j'adore ça seulement le temps et l'énergie m'avaient manqué. J'ai donc profité de mes quelques jours de vacances pour m'y remettre. Et quel plaisir ! J'avais oublié à quel point cela peut vider la tête de s'occuper à bricoler. J'y ai aussitôt repris goût !

 

Aujourd'hui, je vous présente cette jolie suspension luminaire aux rubans colorés. Voilà une idée originale pour amener de la couleur et une petite touche de fantaisie dans une pièce. Me concernant, j'en ai réalisé une pour ma chambre à coucher et je ne regrette pas du tout l'effet obtenu !

 

Au niveau du matériel, vous aurez besoin de :

  • un cercle d'abat-jour du diamètre souhaité (j'ai utilisé un diamètre de 35 cm)

  • une paire de ciseaux (pouvant servir à couper des rubans)

  • de la colle liquide à prise rapide

  • des rubans de toutes les couleurs, motifs et opacités différents

Je vous conseille de protéger la table sur laquelle vous allez bricoler de manière à ne pas faire de tâches de colle dessus. J'ai utilisé une grande planche à découper en plastique (un reste de mes études d'architecture quand je devais réaliser mes maquettes...) mais un carton peut très bien faire l'affaire.

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Concernant les rubans, il faut calculer la longueur et le nombre de rubans selon le diamètre de votre abat-jour. Pour ma part, j'ai choisi en tout onze sortes de rubans d'une longueur de 1,50 m (pour pouvoir en avoir trois de 50 cm, une fois découpés). J'ai choisi cinq rubans à motifs et six en couleurs transparentes. L'objectif est d'obtenir un ensemble de couleur harmonieux.

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Disposez vos rubans un par un, bien à plat de manière à diviser les 1,50 m de longueur en trois parties égales. Vous obtenez donc trois rubans de 50 cm de chaque sorte de ruban. Soit 33 rubans en tout.

 

DIY {Suspension luminaire à rubans}

L'abat-jour étant divisé en trois parties, vous pourrez donc coller onze rubans dans chaque partie. Je vous conseille de réfléchir à l'espacement entre les rubans avant de les coller. Pour ce faire, j'ai pris la précaution de faire une simulation avec du scotch de masking tape (facilement repositionnable et détachable), mais ça, il paraît que c'est mon côté trop minutieux... Il faut également décider de l'ordre dans lequel vous allez coller les rubans. Soit vous les mettez dans le même ordre dans chaque partie (ce que j'ai fait), soit vous faites ça un peu comme vous voulez sans ordre précis.

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Vous pouvez désormais commencer à coller les rubans, un par un, en alternant ruban avec motif et ruban transparent. Il vous suffit de retourner l'abat-jour en mettant le dessus posé sur la table (à l'envers donc). Ensuite, posez un peu de colle liquide sur l'extrémité du ruban sur environ 1cm et venez enrouler cette partie autour du métal de l'abat-jour. 

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Veillez à placer le ruban de telle manière que la partie collée soit sur l'intérieur du cercle. Vous répéterez l'opération sur l'ensemble des trois parties de l'abat-jour. Il faut faire attention de bien les coller droit de manière à ce qu'une fois l'abat-jour suspendu les rubans soient bien verticaux.

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Une fois que vous avez collé l'ensemble des rubans, vous avez déjà une bonne vision de ce que cela donne. Il ne vous reste plus qu'à aller accrocher le cercle sur l'un de vos abat-jour. Vous enlevez l'ampoule, ensuite dévissez complètement la bague en plastique qui tient l'abat-jour et ajoutez le cercle métallique avec les rubans. Revissez le tout. 

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Voilà ce que cela donne une fois terminé ! C'est pas joli tout plein ? Moi, cela m'a vraiment émerveillée, je l'avoue. Comme quoi, avec peu de choses, on peut avoir un résultat plutôt sympa :)

DIY {Suspension luminaire à rubans}

Je vous laisse découvrir quelques vues de plus près. Je trouve que cela donne une jolie lumière sur les rubans. La pièce est comme habitée par les jeux d'ombre et de lumière que donnent les rubans.

DIY {Suspension luminaire à rubans}
DIY {Suspension luminaire à rubans}
DIY {Suspension luminaire à rubans}
DIY {Suspension luminaire à rubans}

♥ ♥ 

 

J'espère que ce petit tutoriel vous aura plu et qu'il vous donnera des idées !

 

N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 19:20

Noël approchant à grands pas, j'ai eu envie de réaliser moi-même des petites choses pour apporter un peu magie dans l'appartement. Je voulais des choses faciles et pas trop longues à réaliser. Je vous présente cette fois-ci, un modèle de couronne de Noël en papiers colorés. C'est vraiment très simple à faire, il faut juste prendre le temps de faire les découpages.

 

Pour réaliser cette couronne, vous aurez besoin de :


- un cintre tout simple en métal

- des feuilles de papiers épais de votre choix, avec des couleurs et des motifs qui vous plaisent et vous rappelant Noël.

- une paire de ciseaux

- un crayon de bois

- du scotch repositionnable (j'ai utilisé du scotch à masking tape qui se repositionne à souhait)

- du scotch transparent classique

- une pince en métal (pour former le cercle de la couronne)

 

 

Voici le cintre en métal dont vous aurez besoin pour le support de la couronne de Noël.


1-ceintre-origine.jpg

 

Démontez le cintre afin de pouvoir former vous-même le cercle. Choisissez le diamètre qui vous convient, petit ou grand. Pour ma part, j'ai choisi un diamètre pas trop grand pour ne pas avoir trop de feuilles à réaliser. 

2-ceintre-forme-ronde.jpg

 

Pour réaliser les différents modèles de feuilles d'arbres, je suis allée sur internet et j'ai choisi et imprimé trois sortes (vous trouverez des modèles en cliquant sur le lien). Vous les imprimez sur du papier blanc tout simple. Une fois imprimées, vous découpez les feuilles en suivant le contour afin qu'elles vous servent de patron pour découper les feuilles colorées. 

3-de-coupe-feuilles.jpg

 

Placez le patron des feuilles d'arbres sur vos papiers colorés et tracez le contour dessus avec le crayon de bois, de manière à pouvoir gommer par la suite les traits qui resteraient visibles après la découpe. Pour ma couronne, j'ai découpé sept feuilles de chaque sorte, soit vingt et une feuilles au total. 

4-de-coupe-feuilles.jpg

 

Une fois toutes les découpes réalisées, formez un cercle avec l'ensemble de vos feuilles décorées en alternant les trois modèles de manière à former un cercle harmonieux. Je me suis servie de mon scotch repositionnable pour maintenir les feuilles ensemble et ne pas perdre les repères.

5-couronne-feuilles.jpg

 

Par précaution, vérifiez que le cercle de feuilles est assez grand pour être accroché sur le cercle sans que celui-ci soit visible.    

6-couronne-et-rond-me-tal.jpg

 

Une fois cette vérification effectuée, il vous suffit de glisser le cercle de métal sous les feuilles et de les coller entre elles avec le scotch transparent par le dessous. Et ensuite, de scotcher les feuilles sur le métal de manière à ce que l'ensemble reste solidaire. Il suffit ensuite d'enlever les scotch repositionnable que vous aviez mis au dessus.       

7-de-tail-feuilles.jpg

 

Voilà ce que ça donne une fois terminé ! Je suis plutôt satisfaite du résultat. C'est tout simple mais ça fait son petit effet dans l'appartement.    

Couronne-au-mur.jpg

 

Pour le moment, j'ai accroché la couronne sur mon mur bleu turquoise. Mais vous pourriez également l'accrocher sur votre porte d'entrée pour accueillir les visiteurs ! Et si vous êtes bien sages, il se pourrait que je vous fasse très bientôt un tutoriel pour vous expliquer comment j'ai réalisé le sapin décoré sur la photo ci-dessous...    

8-vue-ensemble-couronne.jpg

 

♥ ♥ ♥  

J'espère que ce tutoriel de Noël vous aura plu !

Si c'est le cas, n'hésitez pas à partager autour de vous :)


Je vous souhaite une bonne soirée et de jolis préparatifs de Noël !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 08:00

Lors de mon dernier séjour à Paris, en me baladant en bord de Seine en fin d'après-midi, je suis tombée par hasard sur une jolie surprise. Je ne sais pas si vous connaissez les Berges qui ont récemment été réaménagées, mais c'est un endroit très sympa où il fait bon flaner, boire un verre ou bien même se balader en vélo (ou fauteuil ^^). Toujours est-il que ce jour là, je me fais aborder par un homme en combinaison verte qui me demande si je suis là pour voir le spectacle à 19h.

- Euh, je ne sais pas, il y a un spectacle ? Je ne savais pas ! Ok, pourquoi pas.

 

Je m'installe donc avec les autres personnes déjà assises en tailleur par terre. Pas de décor, rien ne laisse paraître qu'un spectacte va se dérouler là d'ici trente minutes. Mais, tout cela a au moins eu le mérite d'attirer mon attention et je suis impatiente que cela commence. Il faisait beau donc pas mal de monde s'est laissé tenter par l'aventure.

 

19h tapante, je sens que quelque chose est en train de se préparer. Les gens sont tous attentifs, prêts à assister au spectacle. En réalité quand je dis qu'il n'y a pas de décor, je découvre en fait qu'une benne à ordures sera un des principaux centres d'intérêt du spectacle. Ses portes s'ouvrent et l'on découvre un monticule d'objets, divers et variés. Pleins de poussière blanche.

 

Les minutes s'écoulent lentement, à tel point que l'on se demande si il va réellement se passer quelque chose. Et puis, des objets finissent par bouger, tomber, faire du bruit et l'on se rend compte que des personnes sont cachées entre tout cela. C'est là que le spectacle prend toute sa dimension.

 

Ces personnages prennent petit à petit possession de la « scène » en déambulant tels des zombis avec tout un tas d'objets, qui n'ont ni queue ni tête. Ce qui est sur, c'est qu'ils captent très vite l'attention du public qui n'en perd pas une miette. Les personnages sont tous plus étonnants les uns des autres. On se sait plus où regarder. Les objets envahissent l'espace et donnent une atmosphère tout à fait particulière au lieu.

 

Étonnement, le show a su capter mon attention pendant près d'1h30, sans que je ne m'en rende compte. Je n'ai pas vu le temps passer. Ce fut un très bon moment. Je ne regrette pas du tout qu'un des membres de la troupe m'ait abordée au début pour me parler du spectacle et m'encourager à m'installer dans le public.

 

Le spectacle s'appelle « Le silence encombrant » de la compagnie Kumulus. Théâtre gestuel et sonore pour neuf personnages et un conteneur. Je vous laisse découvrir les quelques photos que j'ai pu prendre. J'espère que cela vous plaira ! 

2-Spectacle.jpg

3-Spectacle.jpg

4-Spectacle.jpg

5-Spectacle.jpg

6-Spectacle.jpg

7-Spectacle.jpg

8-Spectacle.jpg

9-Spectacle.jpg

10-Spectacle.jpg

11-Spectacle.jpg

12-Spectacle.jpg

 

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 14:00

de-toutes-nos-forces-photo-52eb8deb2e825.jpg

 

Voilà plusieurs mois que j'attendais la sortie du film « De toutes nos forces ». Le sujet m'avait beaucoup interpelée. C'est l'histoire de Julien, adolescent de dix sept ans, qui est coincé dans un fauteuil roulant. Comme tous les ados, il a des rêves plein la tête mais ne peut pas les réaliser. Son quotidien est très organisé car c'est sa mère, jouée par Alexandra Lamy, qui s'occupe de lui. Son père lui par contre est en déplacement la moitié de l'année et ne s'occupe pas de lui. Les rares fois où il est à la maison, il n'a pas un regard pour son fils, pas un mot. C'est d'ailleurs assez déstabilisant d'assister à ce genre de scène.

 

Julien a un rêve en particulier, celui de courir le triathlon « Ironman » de Nice avec son père. Mais celui-ci refuse catégoriquement. S'aventurant même à lui dire « non, mais tu as vu comment tu es, c'est impossible ! » Cette phrase m'a énormément bousculée. Seulement, lui, il y croit à son rêve. Et il va se donner les moyens de le réaliser. Gonflé à bloc, rempli de détermination, il arrive à convaincre son père que cela serait possible. Bien sûr, il faudra adapter un vélo pour pouvoir l'installer devant le guidon. Mais pour Julien, ce n'est qu'un détail.

 

Mauvais père, mauvais mari, il va être obligé de se remettre en question. De laisser derrière lui ses vieux démons. Il n'a jamais accepté le handicap de son fils. Au point de préférer fuir la majeure partie du temps la maison familiale. Laissant son épouse tout gérer de a à z. Sans relâche. L'insistance de Julien pour courir ce triathlon avec lui va avoir l'effet d'un électrochoc. Il va ouvrir les yeux, prendre conscience du rôle qu'il a à jouer.

 

L'un et l'autre sont amenés à passer beaucoup de temps ensemble pour préparer ce triathlon. Il faut fabriquer le vélo, rouler des heures entières pour améliorer les réglages. Mais il faut surtout apprendre à être en osmose pour que les seize heures de course puissent être réalisables, dans les meilleures conditions possibles. Seize longues heures d'effort, de dépassement de soi. C'est dans ces moments là que le mental est déterminant. Cette course est dangereuse, elle met le corps à rude épreuve. Julien va d'ailleurs être blessé mais ne voudra jamais abandonner. Prêt à supporter les pires douleurs pour atteindre son rêve : passer la ligne d'arrivée.

 

Les scènes pendant la course sont très belles. On y découvre beaucoup de tendresse entre les deux personnages. Beaucoup de sensibilité. Nous sommes témoins de l'histoire d'une famille qui va réapprendre à communiquer. Qui va reprendre plaisir à être ensemble. Cette course est en réalité ce qui va rendre tout cela possible. Elle va apprendre à la mère de Julien que son fils grandit et qu'il faut qu'elle le laisse évoluer, sans elle. Qu'elle ne doit plus avoir peur pour lui. Cette course va faire prendre conscience au père/mari qu'il a sa place dans cette famille.

 

L'acteur Fabien Héraud jouant le rôle de Julien a été une très belle découverte. Il est attachant, très expressif. Lorsque j'y repense, le film ne comporte pas énormément de dialogues. Mais alors, tout se passe à travers les attitudes. Tout est dans les échanges de regard. Jacques Gamblin dans le rôle du père est extrêmement touchant. On est spectateur d'une jolie histoire qui s'installe entre un père et son fils, même si il aura fallu plus de dix sept ans pour que cela se produise. Ils vont partager une vraie complicité. J'ai également beaucoup aimé la sœur de Julien, qui partage un amour sans faille pour son frère. Il y a d'ailleurs une scène très émouvante dans le film lorsqu'elle fait un discours pour son anniversaire.

 

J'ai été très émue tout au long du film. Je trouve qu'on y prend conscience que tous les rêves sont accessibles. Et ce, malgré le handicap. Que tout ce qui compte, c'est d'en avoir envie. D'y croire. À tout prix. Sur le papier, une personne en fauteuil roulant n'est pas censée participer à un triathlon. Mais pourquoi se mettre des barrières ? Un rêve reste un rêve. L'essentiel est de voir cela comme un moteur dans la vie. La vie comme opportunité de se dépasser. De toucher de près la moindre de ses envies, la moindre petite chose qui nous donnera le courage d'affronter toutes les épreuves. En tout cas, c'est ma philosophie. Et ce film m'a gonflé le cœur d'espoir. Il m'a redonné l'envie de ne jamais rien lâcher. De toujours croire en mes rêves.

 

•   •   • 

 

Si je ne devais retenir qu'une chose, ce serait l'immense sourire

et la joie de Julien lorsqu'il est à pleine vitesse dans la descente sur le vélo.

C'est ça, le rôle d'un rêve !

 

 

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 16:20

Les jours de Décembre ont vraiment défilé trop vite à mon goût. Il a fallu que je fasse au mieux pour tout gérer. Et il s'avère que cette année, il s'est produit une chose plus que surprenante : quelques jours avant Noël, je n'avais toujours pas pris le temps de décorer mon sapin. Ceux qui me connaissent en ont été les premiers surpris car d'habitude, dès le dernier weekend de Novembre, le sapin est en place !

 

J'ai tellement trainé pour le sortir du placard que je me suis même risquée à penser qu'il serait peut-être trop tard pour le décorer. Et puis, la raison a repris le dessus et j'ai réalisé qu'évidemment il n'est jamais trop tard pour décorer son sapin. Surtout lorsqu'on adore ça. D'autant que demain soir, je suis en congés et que j'aurai tout le loisir d'en profiter en étant chez moi.

 

Donc hier soir, j'ai ressorti le sapin, les boites de décorations et bougé toutes les plantes pour pouvoir l'installer à sa place dans l'angle du salon. Je dois dire que j'ai toujours le même plaisir à rouvrir ces boites chaque fin d'année. Redécouvrir toutes les boules de couleurs, les guirlandes. Evidemment, comme tous les ans, j'hésite entre le bleu, le marron et l'argent. Cette année, ce sera bleu et argent.

 

Alors, ça y est, il est en place. Beau et fier. Et clignotant de toutes petites ampoules qui me tiennent compagnie depuis hier soir. Il n'y a pas de doute, c'est toujours aussi magique. Avec le recul, je ne comprends pas pourquoi j'ai hésité à le sortir et à le décorer. Parce que ça en valait vraiment la peine !

 

★ ★ ★


Et le votre de sapin, il est prêt ?


Mon-beau-sapin.jpg

Repost 0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 19:54

inspiration-noel--3.jpg

Source : Weheartit.

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 15:20

Décembre étant (enfin) là, comme tous les ans, la question du calendrier de l'Avent s'est posée. D'habitude, je ne me casse pas la tête, je l'achète tout fait. Et puis, cette année, je suis allée au Salon Créations & savoir faire à Paris. Forcément, là bas, on en prend plein les yeux. On pioche l'inspiration ça et là. La difficulté étant de tout retenir et de rentrer à la maison avec la tête pleine d'inspirations... La tentation est forcément immense, on a envie de tout acheter. Mais il faut parfois résister ! Cette année, j'ai craqué (entre autres choses, bien sûr) sur le calendrier de l'Avent TOGA (pour ceux qui ne connaissent pas, je vous encourage vivement à vous rendre sur leur site internet).

 

C'est une série de 24 petites boites qu'il faut plier et monter soi-même. Le tout avec des motifs très sympas en rapport avec le thème de Noël : sapin, bonhomme de neige, boule de sapin, flocon de neige... La réalisation de ces boites est vraiment simplissime. Une fois les boites montées, il ne reste plus qu'à les décorer et coller les numéros de 1 à 24 dessus. Comme diraient mes amies, il faut juste avoir une énorme patience pour le faire (elles me prennent pour une folle de faire ça...)

 

Toujours est-il que les jours passent à une vitesse folle et je me suis retrouvée aux portes du mois de Décembre, sans avoir complètement terminé de réaliser ce calendrier. Alors, hier, j'ai mis les bouchées doubles et j'ai enfin mis le point final à la réalisation. Pour la présentation de l'ensemble des boites, j'ai décidé de les coller sur une toile carrée blanche. Le support est vraiment variable selon les gouts et les envies. Pour ma part, j'avais depuis des mois une toile qui trainait dans le placard alors je lui ai trouvé enfin une utilité.

 

Evidemment, j'ai rempli chacune des boites avec un petit chocolat. Vous allez rire, mais pour moi le plus intéressant n'est pas de manger les chocolats (je ne suis pas spécialement gourmande, en fait). J'ai surtout adoré réaliser moi-même ce calendrier ! J'espère qu'il vous plaira, en tout cas je suis satisfaite du résultat final. 

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

*  *  *

Et vous, vous aimez ça les calendriers de l'Avent ?   

Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 10:00

inspiration-noel--2-copie-1.jpg

Source : Weheartit.

Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 09:00

inspiration noel #1-copie-3

Source : Weheartit.

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 18:35
20-ans-d-ecart_51232_2341.jpg

 

Pas moyen de trouver le sommeil cette nuit, j'ai donc décidé, pour faire passer le temps, de louer un film sur l'iPad. Après avoir fait défiler quelques titres de film, mon choix s'arrête sur «  20 ans d'écart », le film de David Moreau avec Virginie Effira et Pierre Niney. J'en avais vaguement entendu parler mais je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Une fois le film lancé, j'ai été très vite emportée par l'histoire.


20-ans-d-ecart-600x280.jpg 

L'histoire justement parlons-en : Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle », tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu'elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle.


vingt-ans-d-ecart-virginie-efira-pierre-niney.jpg

 

J'ai trouvé ce film rafraîchissant et extrêmement drôle et touchant. J'ai beaucoup ri et un peu pleuré, seule dans mon lit à 3h du matin, c'est pour dire. Virginie Effira est troublante, ravissante, d'une beauté que je ne lui connaissais pas particulièrement. Elle est pétillante, drôle et sa présence dans ce film est vraiment déterminante. J'ai également découvert Pierre Niney, un acteur de 24 ans dont je n'avais jamais entendu parler auparavant. Je l'ai trouvé vraiment touchant, vrai. Un jeu simple, sensible. Franchement, c'est une jolie découverte. Sa belle gueule ne gâche rien non plus à l'histoire.

 

Le fait est que cette histoire d'amour entre Alice et Balthazar est tout simplement improbable. Ces deux là ne sont pas du même monde, ne fréquentent pas les mêmes personnes. Elle est rédactrice pour le magazine « Rebelle » et lui est étudiant en architecture. Elle est plutôt coincée, bien organisée dans sa vie. Rien qui dépasse. Lui est plutôt fêtard, pas très mature. Il n'est pas vraiment stable. En dehors de tout ça, ils ont surtout vingt années qui les séparent. Sur le papier, rien de bien évident pour vivre une histoire d'amour. Pourtant, le hasard de la vie fait que leurs chemins vont se croiser et leur faire vivre ensemble des instants délicieux mais aussi de grandes peines. Ils redécouvrent ce qu'est le plaisir de passer du temps ensemble, de rire, s'aimer. Bref, ils vivent une histoire passionnée qui est loin d'être ennuyeuse et prévisible.

 

 

Le scénario peut sembler vu et revu. Mais je trouve, malgré tout, que tout cela fonctionne à merveille, on passe du rire aux larmes. Et surtout, on s'attache énormément aux personnages. J'ai adoré ce film qui a rendu mon insomnie plus douce et m'a permis de me vider la tête le temps de deux heures. Le jeu des deux acteurs m'a vraiment beaucoup émue.

 

En conclusion, je vous le conseille vraiment si vous souhaitez passer un moment tout en légèreté et avoir le plaisir de rire face à des scènes plus que farfelues et improbables. Mais quoi qu'il arrive, une très jolie histoire d'amour...

 

Repost 0