Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 14:17

    CutestFood com captainpancake

 


En ce jour de reprise de boulot, je n'ai pas encore eu le temps de rédiger mon article alors je vous propose cette chanson de Serge Gainsbourg qui m'accompagne cet après midi. Elle me plait bien car elle donne le sourire.

Vous allez bien sinon ? Le weekend fut bon ? 

 

Partager cet article

Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 19:30
phpThumb generated thumbnailjpg

Ces derniers jours, j'avais besoin de me changer les idées, de bouger, de sortir, de bruit. Bref, de fuir cette solitude et ce silence qui avaient pris trop de place depuis deux semaines dans ma vie... J'avais donc prévu d'aller au ciné mardi dernier, le soir en amoureux à quelques kilometres de chez moi. Impatiente toute la journée de cette sortie à venir, comme une gosse. Et puis, un coup de fil de mon homme une heure avant pour me dire que j'allais être déçue, que la batterie de la voiture était morte et que c'était donc compromis pour le ciné... Effectivement, il ne s'est pas trompé, j'étais trop dégoutée ! Je ne me laisse pas abattre et propose qu'on se retrouve à pied à mon bureau pour partir en ville tranquillement et profiter de températures plus douces... Et puis, tout à coup, une évidence: qu'à cela ne tienne, on ira au ciné en centre ville même si il est moins bien que l'autre (certaines salles ne sont pas accessibles en fauteuil). Me voilà remotivée à cette idée, je retrouve mon homme toute joyeuse et impatiente d'arriver.

Une fois arrivés dans les rues piétonnes, nous allons de suite voir si la salle pour le film est accessible et prenons nos billets. Chrono lancé, il nous reste une heure pour aller dîner... Hop, petit resto en amoureux, rapidement. Et l'affaire est dans le sac ! Direction le ciné pour aller voir le film.

Le film dont je vous parle et que je tenais absolument à voir très vite, c'est 'De rouille et d'os'. J'ai vu sa bande annonce, il y a des semaines de cela et depuis je brûlais d'impatience de le voir.
20h15, les lumières s'éteignent, la musique commence, les images du début du film défilent...

Pour ceux qui n'en ont jamais entendu parler, 'De rouille et d'os', c'est un film franco-belge de Jacques Audiard sorti le 17 mai 2012.


Synopsis:

Ça commence dans le nord. Ali (interprété par Matthias Schoenaerts) se retrouve avec Sam, cinq ans, dans les bras. C'est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c'est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son petit pavillon, elle s'occupe du petit. A la suite d'une bagarre dans une boite de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone. Stéphanie (interprétée par Marion Cotillard) est dresseuse d'orques à Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu'un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau. Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu l'usage de ses jambes et pas mal d'illusions. Il va l'aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

de-rouille-et-d-os-2012-22963-1741612620

1699622 3 798f marion-cotillard-dans-le-film-de-jacques 58c

Ce que j'en ai pensé:

Ce qui est certain, c'est que ce film ne laisse pas indifférent. Dès les premières minutes, nous sommes absorbés par l'atmosphère. Une certaine douceur et comme des images un peu ralenties qui créent cette ambiance si particulière. La première partie du film nous présente le portrait de deux personnages complétement différents, je dirai même à l'opposé. D'un côté, Ali, cet homme très grand, un monstre de muscles. Réservé et brut de décoffrage. Résolument indépendant avec un côté 'je n'ai besoin de personne !'. En parallèle, il y a cette femme, Stéphanie. Elle est belle, elle plait et elle le sait. Une fois un homme pris dans ses filets, elle se lasse très vite. A priori ces deux destins ne sont pas faits pour se croiser. Jusqu'à l'accident. Ce fameux accident qui va faire basculer tout le film. Black out après lequel on découvre une Marion Cotillard (Stéphanie) métamorphosée. Cette scène où elle découvre à son réveil qu'elle est en fauteuil roulant m'a beaucoup émue. Bouleversante. Elle apparaît le visage au naturel, très peu maquillée. Touchante et troublante. De ce visage ressort une grande détresse. Sa vie a basculé et elle n'a pas encore idée de ce qui l'attend. Son chemin vers l'acceptation de ce nouveau corps va être long et chaotique. Mais après le coup de fil passé à Ali, les choses vont prendre une toute autre tournure. Il entre dans sa vie dans ce moment si particulier pour elle, avec un corps qu'elle ne comprend plus. Lui, la traite comme n'importe qui, ne fait pas de différence. Pas de pitié. Il ne la surprotège pas. Ça me plait beaucoup. Trop de gens ont tendance à penser que, parce que nous somme malades ou handicapés, il faut nous prendre avec des pincettes ou nous épargner. C'est faux. Rien ne me fait me sentir plus vivante que quelqu'un qui va me traiter comme tout le monde, sans différence. Pas de pitié, merci. Ali a cette force qui est de la tirer vers le haut, lui faire aimer à nouveau la vie. Lui redonner envie de sortir de chez elle. De se montrer au monde que Stéphanie a cherché à fuir les semaines précédentes. J'ai aimé cette scène où, en bord de mer, il lui propose d'aller se baigner et qu'après un long silence réfléchi, elle lui dit 'tu te rends compte de ce que tu dis ?' Comme si cette proposition était complètement déplacée. Après une très longue attente et réflexion, elle se décide finalement pour la baignade. Cette scène où elle est dans l'eau est magique. Son visage rayonne de joie. Comme une nouvelle liberté retrouvée. C'est à partir de là qu'elle choisit de 'vivre' selon moi. Ayant pris conscience que c'est possible. Malgré tout. Ali ne la voit tellement pas comme une personne différente qu'il va jusqu'à prouver à Stéphanie qu'elle est encore désirable et finit souvent dans son lit. Cependant, elle n'est pas la seule femme dans sa vie. Sans être en couple, il papillonne à droite à gauche. Il est comme ça, sans attache, Brutal. Parfois même violent. Même son rapport avec son petit garçon est compliqué car il ne sait pas s'y prendre. Elle et lui passent pas mal de temps ensemble. Elle semble fascinée par cet homme, allant même jusqu'à l'accompagner à des combats très brutaux et interdits par la loi. Avec elle, il est capable d'une grande tendresse. Mais qui disparaît aussitôt qu'il s'éloigne d'elle. Ces deux là sont connectés. La vie glisse sur eux. Un évènement va faire qu'Ali va quitter la région sans prévenir qui que ce soit, pas même Stéphanie. Un drame va à nouveau les rapprocher des mois plus tard. Je ne vous en dirai pas plus. Je vous dirai simplement que je trouve que ce film expose à merveille des instants de vie, remplis de sincérité et de vérité. Il est très sensible, plein d'émotions. Je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter par cette aventure cinématographique. Je ne serais d'ailleurs pas surprise que Marion Cotillard soit récompensée pour ce rôle tellement elle en paraît imprégnée. Affaire à suivre donc...

Ce que j'ai adoré de cette soirée:

Passer une soirée à deux, en amoureux. S'improviser la soirée malgré un imprévu de dernière minute qui aurait pu tout foutre en l'air. Profiter d'instants simples et légers. Se dire que la vie est délicieuse parfois, que cela tient à peu de choses. Dîner sur le pouce mais apprécier le repas. Se laisser imprégner par la magie que peut avoir le noir complet d'une salle de cinéma. Observer et vivre les mêmes réactions que le public face à ce qu'on voit à l'écran. Rentrer à pied du centre ville après le film, profitant encore de la chaleur restante de la journée. Refaire le monde, débriefer le film sur la demie heure de chemin jusqu'à l'appart. Partager les instants qui nous ont le plus marqués dans le film. Ne pas s'empêcher de faire le parallèle avec notre vécu, notre vie avec la maladie. Sourire. S'aimer. Rire. Etre encore imprégnés du film bouleversant des heures durant. Bref, vivre. Cela n'a pas de prix...

Partager cet article

Repost0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 08:43
tumblr lbye4nxLyk1qdbbywo1 500 large

En ce vendredi matin, je suis heureuse, joyeuse, rieuse... Pourquoi ? D'abord, parce que le soleil et la chaleur sont de retour. Et, ça fait bien plaisir ! La peau frétille sous ses rayons et se réjouit de pouvoir enfin envisager de quitter doucement ce teint pâle qui s'éternise. Parce que soyons clairs, d'habitude au mois de Mai, la peau est déjà censée s'être habituée au soleil et ne plus se cacher sous des épaisseurs de tissu...

Et puis, ensuite, je suis heureuse parce que je viens d'apprendre, en arrivant au bureau ce matin, que pour finir je ne bosse pas ce lundi de Pentecôte. Je suis ravie ! À moi le soleil, les trois jours pour me balader, rire, voir des amis, me reposer, profiter de ma terrasse, aller acheter de nouvelles plantes pour mes jardinières, prendre des couleurs, avoir meilleure mine, profiter de ma famille, de mon homme. Voilà, un beau programme qui me met des étoiles plein les yeux et rend cette dernière journée de travail plutôt légère...

Pour répondre à une demande que Bib m'a faite hier sior et pour fêter ce retour du soleil et lui souhaiter la bienvenue, je vous propose cette chanson de Grace pour illuminer votre journée de joie et de bonne énergie.


Et vous, quoi de beau au programme pour ce weekend ? 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 15:04
veloallemand700

 

Cette chanson est issue du film 'Trainspotting' sorti en 1996 et réalisé par Danny Boyle. 

 


 
C'est l'histoire de Mark Renten, au chômage, comme la plupart des jeunes Écossais de sa génération, qui traîne dans la banlieue d’Édimbourg avec ses copains Sick Boy (un cinéphile tombeur de filles), Spud (un gentil crétin), Begbie (un dangereux désaxé cherchant toujours la bagarre) et Tommy (un adepte de la musculation). Pour tromper leur ennui, ils volent, arnaquent et prennent de l’héroïne, sauf Begbie (qui s’en tient à l’alcool) et Tommy (qui ne touche à rien et mène une vie saine). Entre une séance de drogue dans l’antre du dealer Swanney et une tentative de décrochage grâce à des suppositoires à l'opium fournis par Mikey (un autre trafiquant), Renton (Ewan McGregor) courtise Diane, une jeune fille délurée.

Au fil de ses tentatives de décrocher, il pose un regard lucide sur sa condition de drogué et sur la déchéance de son groupe d'amis.

 

Et vous, vous l'avez vu ? Ça vous a plus ?

Partager cet article

Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 09:45
CocktailBrights510

 

Pour vous faire patienter jusqu'à mon prochain article qui est en pleine rédaction, je vous laisse découvrir cette chanson de Kimbra découverte ce matin via les dernières sorties sur Deezer. Je ne sais pas si vous vous souvenez d'elle, c'est elle qui chante avec Gotye    'Somebody that I used to know'. En tout cas, cette chanson fait particulièrement plaisir aux oreilles !

 

Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle journée remplie de musique et de sourires :)

Partager cet article

Repost0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 16:03

tumblr lhlkxnoaik1qzci65o1 500

 

J'avoue ce titre date un peu... enfin beaucoup (quoi 1982 déjà ?! P***** l'année de ma naissance ! Bref je m'égare...). Mais avouez que vous avez tous au moins dansé une fois sur cette chanson, emportés par son rythme et son énergie. Non ? Bon ok, je sors...

Partager cet article

Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 16:01

 emilie-simon.jpg


Partager cet article

Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 13:30
hasta-la-vista.jpg


Synopsis:

Ce film retrace l'histoire de trois jeunes Flamands d'une vingtaine d'années. L'un est quasi aveugle, le deuxième n'a plus l'usage de ses jambes à cause d'une tumeur et est confiné sur une chaise roulante, et le troisième est complètement paralysé. Ce sont les meilleurs copains du monde, soudés notamment par leur amour pour le vin et les femmes. Le vin, ça va, ils alignent les séances de dégustation. Mais pour les femmes, ils se contentent de fantasmer: tous les trois sont vierges, en raison principalement de leur handicap.
Aussi quand ils apprennent qu'un bordel, en Espagne, accepte les handicapés, ils se disent que le droit au sexe, c'est aussi pour eux. Ils décident alors de faire le voyage. Mais sans prévenir leurs familles, parents ou proches: ils se débrouillent pour trouver une aide-soignante qui, à bord d'un minibus, veut bien les amener là-bas...
C'est là que leur aventure va pouvoir commencer !

 

 

Ce que j'en ai pensé:

Dès les premières images du film, je suis interpellée. Ces trois jeunes hommes handicapés ont une vie qui ne fait pas nécessairement rêver. En effet, chacun d'eux est à la charge de ses parents depuis toujours: pour se laver, s'habiller, se coucher, se déplacer, manger... Tout cela, c'est leur mère qui en a la charge. Pourtant, leur amitié les sauve d'une certaine manière de ce quotidien pesant. Mais cela n'empêche pas la solitude une fois rentrés chez eux...

Un des trois va être à l'initiative d'une idée folle pour palier à un de leur souci: le manque d'expérience sexuelle. Le handicap ne leur a pas permis de connaitre cela. Et donc l'un deux entend parler de ce bordel spécialisé en Espagne. Ni une ni deux, il veut y aller et compte bien emmener ces potes avec lui. À partir de là, ils doivent mettre en place tout un scénario, j'irai même jusqu'à dire leur 'alibi' pour pouvoir faire ce voyage sans dévoiler la réelle destination à leurs parents qui n'ont pas l'habitude de les laisser seuls et encore moins pour partir en vacances. Ils vont donc prétexter un voyage en France sur la route des vins. Les parents finissent par accepter à condition qu'il y ait un infirmier qui les accompagne pour les rassurer. Ils réservent un véhicule adapté où ils pourront tous rentrer, la date est fixée, l'infirmier sera du voyage... Sauf que tout cela paraissait trop beau. Celui atteint par une tumeur est de plus en plus malade et sait la fin approcher. Tout est sur le point de tomber à l'eau, le voyage, le bordel, la vie !

Heureusement, après réflexion, ils décident d'effectuer ce voyage envers et contre tout, comme pour lui offrir le voyage de sa vie avant qu'il ne soit trop tard. Par contre, le véhicule et l'infirmier prévus ne sont plus disponibles et on leur recommande une autre personne disposant d'un véhicule. Tous ces échanges se font par mail. Le jour du départ, après avoir fait leur sac en cachette, avoir quitté la maison familiale sans même mettre leurs parents au courant, ils sont sur le lieu de rendez-vous tous les trois, impatients de partir mais quelque peu angoissés malgré tout. La camionnette arrive, pas en très bon état et le conducteur descend pour les accueillir. Petit problème: Claude est en réalité... une femme. Tant pis, ils montent à bord, fous de joie de ce périple qui les attend de la Belgique jusqu'à l'Espagne. Mais ils restent sceptiques face à  la présence imprévue de cette femme, qui parle français avec qui ils auront un peu de mal à communiquer dans leur langue flamande.

Leur voyage est donc fait d'étapes chaque soir dans un lieu différent. La première nuit, ils s'arretent dans un hotel. C'est une des scenes du film qui m'a le plus bouleversée. Chacun a sa chambre, Claude propose de leur donner un coup de main sauf qu'ils refusent énergiquement, disant qu'ils vont se débrouiller, qu'il n'y aura pas de problème. Cela aurait été trop beau car en réalité cette première nuit va s'avérer être un vrai fiasco. L'un deux n'arrive pas à se changer et appelle son ami aveugle pour l'aider sauf qu'entre temps le troisième est tombé de son fauteuil et appelle à l'aide dans le même temps. Le deuxième souhaitant bien faire court dans tous les sens et fait tomber sa carte de chambre et ne la retrouve pas vu qu'il ne voit rien... Bref, ils finissent la nuit à trois dans la même chambre. Cette scène est révélatrice de la fierté que toute personne handicapée a en voulant se débrouiller par soi-même. Ne pas compter sur les autres. Sauf que malheureusement, la volonté ne suffit pas et ça, ça fait mal.

La suite du voyage est ponctuée de scènes de joie, de tristesse, de disputes, de déception... tout cela avec une Claude de plus en plus intégrée et qui cherche à les soulager et les aider.
La deuxième partie du film nous fait passer du rire au larmes, j'ai été extrêmement touchée par ces scènes criantes de vérité, de sensibilité et de réalité du handicap qui nous rattrape parfois. Plusieurs heures après la vision du film, j'étais encore émue de ce que j'avais pu voir et ressentir. Voir le combat de ces trois jeunes hommes malades pour vivre comme tout le monde m'a fait couler des larmes.

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller de visionner ce film. Alors, bien sûr, certaines images ne sont pas évidentes et pourraient être considérées comme plutôt dérangeantes. Le handicap affronté de face peut déranger certaines personnes. Moi, au contraire, j'ai adoré que ces images soient vraies et proches d'une réalité. Donc, touchant et beau. A voir, sans faute !

Partager cet article

Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 08:15

Ce weekend, j'étais enfermée dans une capsule temporelle au ralenti où j'ai un peu lutté contre une énergie parfois absente, un corps qui refusait l'effort. Alors, j'ai choisi le réconfort en faisant de la pâtisserie. Vendredi après-midi, ma mère et moi avons réalisé des macarons tout chocolat. Je trouve qu'il y a toujours une petite appréhension dans la réalisation de macarons, tant qu'ils ne sont pas cuits et sortis du four, on ne sait pas à quoi s'attendre... S'ils seront réussis ou non... Là, pour le coup, j'étais très heureuse car ils sont plutôt jolis et réguliers. Et pour couronner le tout, ils sont bons !

P1010138rec

P1010132rec

P1010136rec

P1010163rec

P1010154rec

P1010157rec

Hier, dimanche, j'ai réalisé une nouvelle fournée mais de couleur rose fuchsia cette fois-ci avec une ganache chocolat et fraises mixées. La pâte n'avait pas la même texture donc les coques sont moins lisses. Mais, au final, cela leur donne un petit côté rigolo. L'essentiel est que le gout soit là ! Je ne suis pas déçue.

P1010201rec

P1010212rec

P1010205rec4.jpg

Voilà donc ce long weekend achevé après quatre jours un peu au ralenti, il faut maintenant reprendre le travail et trouver du courage (je crois que je l'ai perdu en chemin ! ^^)

Je vous souhaites à toutes et à tous un bon lundi et une bonne reprise sous ce temps plutôt maussade...

Partager cet article

Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 20:24

 tumblr la61olxini1qcw39ko1 500 large

Le sort a encore frappé, j'ai une nouvelle fois été taguée après déjà deux tags réalisés en Avril. J'avais pourtant décidé que ce seraient les deux seuls auxquels je répondrais. Et puis..., il y a eu Valentine. Et là, j'ai fondu, je ne peux pas faire sans lui répondre parce que cela me fait vraiment plaisir et que comme c'est une amie, je le prends même comme un devoir de le faire :) Alors c'est parti, par contre, j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop mais comme j'ai déjà tagué pas mal de monde auparavant, je ne le ferai pas cette fois-ci. Hey ! je vous entends souffler de soulagement d'ici ! Je vous comprends...


Alors... onze petites choses sur moi...

1- J'aimerais vivre dans une région ou un pays où le soleil serait présent une bonne partie de l'année pour avoir meilleure mine et surtout plus de baume au coeur chaque matin plutôt que de lutter contre la grisaille et la pluie...

2- Quand j'ai une longue liste de choses à faire et en particulier des choses que je n'ai pas envie de faire, je commence toujours par les choses qui me font le plus envie.

3- Si je pouvais, je referai tous les mois la déco de mon appart. J'adore la couleur, j'aime que les murs soient peints, avoir des objets en accord avec eux comme des coussins, des bougies... En tout cas, la déco que j'ai actuellement me plait beaucoup et je ne me lasse pas.

4- Je pense qu'il faudrait que j'essaie de consacrer plus de temps à mes travaux manuels car j'adore ça. Le weekend que je viens de passer à en faire me l'a rappelé. Malheureusement, j'ai tendance à vouloir prioriser d'autres moments comme passer du temps avec mon homme ou tout simplement céder à la fatigue après le boulot. Et puis, il y a mon blog qui me prend pas mal de temps. Je crois qu'il faudrait juste que j'apprenne à répartir mon temps plus équitablement entre chacune de mes activités...

5- J'adore les séries tv et je peux même regarder en boucle, inlassablement, les saisons de la série Sex and the city. Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte font partie de mes meilleures amies (comment ça, elles n'existent pas ?!)

6- J'ai envie de me remettre au piano car, par le passé, il y a déjà bien longtemps j'avoue, j'ai fait plusieurs années de cours de piano. Et aujourd'hui, je reste passionnée par cet instrument et ses notes si chères à mon coeur. Alors, il faut que je prenne mon courage à deux mains pour m'y remettre et surmonter ma peur d'avoir tout oublié. En plus, pour encore plus me culpabiliser, je dois vous avouer que j'ai un synthétiseur chez moi dans mon bureau avec tout un tas de partitions de morceaux que j'ai envie de savoir jouer. Alors, il n'y a plus qu'à...

7- J'adore les orchidées mais je ne sais pas m'en occuper. J'en ai eu plusieurs et elles ne refleurissent jamais. Pourtant, j'essaie, je vous jure !

8- J'ai décidé dernièrement de ne m'entourer désormais que de personnes qui me comprennent et me prennent telle je suis, même si je suis différente. Et les autres qui croiseraient mon chemin, je ne m'arrête plus. J'ai déjà donné, c'est terminé pour moi.

9- J'adore aller au cinéma mais je n'y vais pas très souvent. Je devrais y remédier...

10- Le moment où je me sens le plus vivante, c'est quand je pars en voyage et que je découvre de nouveaux paysages. Les beaux jours approchant, cela va se produire de plus en plus. Et cette idée me réjouit.

11- J'ai envie de faire onze bizoos à ma Valentine. Voilà. Et pis, c'est tout !

 

Et puis... les onze petites choses que Valentine veut connaitre de moi...

1- Que t’apporte le fait de tenir un blog ?
Il m'apporte plus de confiance en moi, plus de serenité parfois en pouvant y exprimer certaines peines ou difficultés ou à l'inverse de grandes joies ! Et j'ai réalisé depuis peu que, grâce à lui, je complexe moins de ma maladie et l'assume beaucoup plus par rapport au monde extérieur... Et bien sûr, je me dois de parler des rencontres que j'ai fait et ferai encore je l'espère grâce à lui ! Le monde de la blogosphère est riche de personnalités intéressantes et de rencontres touchantes.

2- Y a-t-il un livre, un texte qui t’a particulièrement marqué et pourquoi ?
Il y a longtemps, j'ai lu ce livre 'La cicatrice' de Bruce Lowery, publié en 1960. Cet ouvrage relate la jeunesse d'un jeune garçon de treize ans dans les années 1940. Ce petit garçon n'est pas comme tout le monde: il a un bec de lièvre. Et dans ces années là, cela lui vaut pas mal de moqueries au point d'être rejeté de sa classe, voire même à subir des violences de la part de ses camarades de classe. Il apprend donc à apprécier la vie autrement en se prenant de passion pour la solitude à travers la lecture et la collection de timbres. Cela fait un moment que je ne l'ai pas lu mais il est toujours dans ma bibliothèque car ce livre m'a toujours beaucoup touchée par sa grande ouverture d'esprit et le message intimiste qui serait de dire que peu importe la différence, on peut être comme tout le monde mais que pour ça, parfois, il faut s'armer de courage et de force...

3- Quel était ton jeu préféré quand tu étais petite ?
Je n'ai pas de jeu en particulier à l'esprit... Je me souviens juste toujours avoir eu un goût prononcé pour les travaux manuels (je tiens cela de ma maman) et pour la musique, en particulier le piano (que je ne pratique plus assez aujourd'hui malheureusement, mais cela ne tient qu'à moi à vrai dire !) Aujourd'hui, ça n'a pas beaucoup changé: j'aime faire les choses moi-même et j'ai toujours un air de musique en tête !

4- Ton principal trait de caractère ?
Hum... pas évident de choisir... je dirais que mon principal trait de caractère est la persévérance. Parce que je me bats souvent pour obtenir ce que je veux. Peu importe le temps qu'il faudra, peu importent les embûches sur mon chemin, je ne lâche pas l'affaire. Après, cela pourrait tout à fait être considéré comme un défaut parfois ^^

5- Qu'est-ce qui te fait rire ?
Moi, honnêtement, tout me fait rire, tout le temps. Des petites choses, des bêtises. Je n'envisage pas de passer une seule journée sans rire une seule fois. C'est hyper important. La personne avec qui j'ai les meilleurs fou rire du monde, c'est mon homme. D'ailleurs, on est bien souvent les seuls à les comprendre :)

6- Ton plat préféré ?
Sans aucune, mais genre aucune hésitation: la blanquette de veau (mais de ma mamie, bien évidemment...) J'ai d'ailleurs eu l'immense honneur de connaître sa recette que je m'efforce de réaliser pour me rapprocher le plus possible de celle qu'elle me cuisine. J'approche, j'approche...

7- Ta tenue préférée ?
En été, mon jupon blanc long jusqu'aux pieds avec un top sans bretelle rose fuchsia et une fleur rose dans mes cheveux accrochés en chignon. Avec de grandes boucles d'oreilles, à l'espagnole.

8- Si tu avais été garçon, quel prénom aurais-tu aimé porter ?
Pas évident comme question... Hum... je dirai que le prénom Olivier m'aurait plutôt plu.

9- Un mot ou une expression que tu aimes bien
"Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel." Dalaï Lama
Cette citation est proche de moi et de ce que j'aime penser dans mes grandes périodes d'optimisme. 

10- Le don que tu aimerais avoir ?
La téléportation, pour me rendre aussi vite que possible où je veux et quand je veux. Et en particulier quand mon homme est loin de moi et que je le rejoindrais bien juste pour la soirée.

11- Ta devise ?
Alors là, tu vas rire je pense: 'Oublies que t'as aucune chance, vas-y fonce, sur un malentendu, ça peut marcher !' C'est avec cette même devise qu'à une certaine période de ma vie, j'ai décidé d'être plus fonceuse et de laisser certaines de mes craintes ou angoisses de côté !

 


Alors voilà, ce tag est désormais terminé. J'espère qu'ils vous a plu et que certain(e)s d'entre vous ont pu apprendre à un petit peu mieux connaitre... Valentine, j'espère que tu es satisfaite de mes réponses. Je m'excuse encore du temps que j'ai mis à y répondre. Mais, c'est désormais chose faite :)

A bientôt tout le monde !!

Partager cet article

Repost0