Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:00

large-1-.jpg

 

J'ai décidé de créer une nouvelle rubrique sur le blog pour partager avec vous mes p'tits bonheurs.

Les petites choses du quotidien qui me donnent le sourire.

Qui me font plaisir et me font aimer la vie.

Parce que c'est important de noter ces moments et de s'en souvenir, je trouve.

Alors, j'espère que cela vous plaira et que vous partagerez

avec moi vos p'tits bonheurs également !


- - -  


♥ Voir mon orchidée refleurir après des années d'attente

et de nombreuses fois où je n'y croyais plus.


♥ Fouiller dans de vieilles photos pour en tapisser un mur entier.

Maintenant, il est plein de couleurs et plein de motifs.


♥ Allumer mon diffuseur d'huiles essentielles pour embaumer tout l'appartement.


♥ Avoir la tête remplie de nouvelles envies et de nouveaux projets.


♥ Commander de nouveaux livres et être impatiente de les recevoir.


♥ Avoir décidé de prendre un abonnement au cinéma pour retrouver ma passion du grand écran.


♥ Être heureuse de programmer des rendez vous avec les copines.

Parce que la vie, c'est aussi ça: les rires, les sourires, les échanges...


♥ Commencer à se dire qu'une page est effectivement en train de se tourner,

même si cela prendra un peu de temps.


♥ Avoir la très belle surprise de gagner un concours chez Une fille sans chichis.


♥ Reprendre de nouvelles habitudes au quotidien, même si cela fait bizarre pour le moment.


♥ Être impatiente de prendre le temps de me poser pour écrire.

 

♥ ♥ ♥ 

Et vous, quels sont vos p'tits bonheurs ?

Repost 0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:20

Après une semaine éprouvante, rien de tel que de s'évader pour se changer les idées. Se vider la tête. Alors, c'est tout naturellement qu'hier matin, j'ai eu envie d'aller voir la mer. J'avoue que j'avais un peu peur de souffrir du froid. Du mauvais temps. Il n'en fut rien, j'ai eu la chance de trouver une jolie lumière. Le vent avait même décidé de ne pas trop me bousculer.


D'abord, avant l'effort, le réconfort. Difficile de se trouver si proche de la mer et de ne pas déguster une bonne moules-frites. Et ouais, tradition oblige. Elles étaient fameuses. À la hauteur de mes espérances. Une petite crêpe à la chantilly et me voilà fin prête pour aller affronter le froid. Bonnet, écharpe, indispensables pour la grande frileuse que je suis.


Une fois dehors, face à cette mer, j'ai pris ma claque. Et pourtant, je l'ai vu de nombreuses fois, cette mer. Mais là, elle m'est apparue superbe. Touchante. D'un bleu assorti au ciel. J'ai trouvé le tableau bouleversant. Peut-être est-ce que parce que je suis à fleur de peau ces derniers temps. Mais là, je me suis retrouvée aspirée par ces couleurs, ces tons remplis de douceur.

 

J'ai affronté ce bord de digue jusqu'au bout. Jusqu'à trouver les dunes de sable. La lumière était fabuleuse. Le temps de quelques heures, je me suis sentie ailleurs. Dépaysée. Comme entre parenthèses. Le sourire aux lèvres. J'ai trouvé la paix quelques temps, à quelques mètres de l'eau. Face à cette étendue. C'est incroyable le calme qui se dégage d'un tel endroit. On se sent seul au monde. Seul face à soi-même aussi. Et il n'y a pas à dire : ça a le mérite de remettre les idées en place.


1- 2014-01-18 15.41.37 rec

2- IMG 2422 rec

4- IMG 2434 rec

6- IMG 2451rec

5- IMG 2458

9- Mouette rec

7- IMG 2431 rec

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 14:44

39858864-copie-2.jpg

Ça y est, le compte à rebours est lancé. Pour ceux qui n'ont pas suivi, je suis en train de me faire licencier pour raisons économiques (je vous en parlais ici) et mon contrat de travail prend fin au 23 Janvier 2014. Mais j'ai eu la possibilité de poser mes derniers jours de congés payés donc en réalité, ma dernière journée de travail, c'est ce vendredi. Là, dans deux jours.

 

J'avoue que je ne peux m'empêcher de penser à cette dead line. Vendredi. Putain, dans deux jours. Deux petits jours avant que ma vie, mon quotidien changent du tout au tout. Je serai sans emploi. Je suis quelque peu bousculée de terminer ces sept années de collaboration sur ce genre de fin. Ce n'est pas une décision pour moi de partir, maintenant. Je souhaitais bien changer de boite. Mais pas comme ça. Pas dans ces conditions. Sept années d'investissement, où je me suis accrochée malgré les difficultés. Dans ma tête, là, ça fait flop.

 

Et je ne sais pas trop comment vivre cette dernière journée de travail. Je ne sais même pas comment la terminer. Habituellement, quand on quitte un poste, il est de bon ton de faire un pot de départ avec les collègues et le patron. Bon déjà, me concernant, c'est très simple, il n'y a que mon patron. Mais quand même. Je me faisais une réflexion idiote l'autre jour : je ne vais quand même pas trinquer à mon licenciement économique ? Vous reconnaitrez que ce serait bizarre. Malvenu.

 

Alors, quoi ? Comment va se terminer cette fameuse journée de fin ? Sur rien du tout ? Vraiment, ça me perturbe. J'ai l'impression de partir sur un échec. L'impression que je vais partir par la petite porte. Là bas, au fond. Pour que personne ne me voit. Je sais, c'est bizarre. Mais je n'aborde pas du tout cette journée de façon sereine. Je crois que j'en connais une qui va être mal à l'aise toute la journée. Enfin, bon, on va dire que j'ai encore deux jours pour me préparer psychologiquement. Je suis large !

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 13:50

la-jeune-lorde-est-nominee-pour-4-grammy.jpg

 

Aujourd'hui, je partage avec vous une chanson de Lorde, intitulée « Royals » que j'ai découvert il n'y a pas très longtemps. Pour vous en dire plus, Lorde est une auteur-compositeur-interprète Néo-zélandaise née en 1996. Elle n'a donc que dix sept ans. Elle a été repérée dès l'âge de douze ans et a signé un contrat chez Universal à l'âge de treize ans. Déjà à cette époque, elle commence à écrire des chansons en s'accompagnant de sa guitare.

 

J'ai eu un énorme coup de cœur pour son timbre de voix. Profond et grave. Cette mélodie est envoutante. Impossible de ne pas penser à la chanteuse Birdy qui est exactement de la même génération. Si jeunes, et déjà si talentueuses !

 


  *  *  *

 

J'espère que cette découverte vous aura plu.

Je vous dis à bientôt pour de nouvelles découvertes musicales !

Repost 0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 20:10

contamines-danse-modern-jazz-multisports-SFJCNT13F-00010679.jpg

 

Ce soir, j'ai comme une envie dévorante d'écouter la musique au volume maximum. De chanter à tue tête. Quitte à chanter comme une casserole. Je m'en fous. J'ai ce besoin viscéral de tout lâcher. Lâcher la pression. Comme une envie d'aller danser. De tout oublier. Plongée dans le noir, au milieu d'inconnus. Me laisser entrainer par la musique. Vibrer.

 

Alors ce soir, je suis seule chez moi et je fais trembler les murs avec cette chanson d'Ycare. Cette mélodie qui m'entraine et me permet d'évacuer un peu. D'oublier les contraintes. De faire une jolie parenthèse dans cette journée fatigante. Moi, j'aime ça, chanter comme une dingue. Me laisser imprégner par une chanson. M'imaginer ailleurs. 

 

+ + +

 

Je dois vous laisser, les murs m'attendent pour danser !

       


" Écoute les nuages passer
Tu pourras les entendre rêver "

Repost 0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 13:00

serenite.jpg

 

Les fêtes de fin d'année sont bien évidemment l'occasion de se réunir autour d'une table avec ses proches. De partager un bon repas, de trinquer au bonheur d'être réunis. L'occasion bien sur de faire plaisir aux autres en prenant soin de choisir un cadeau qui saura leur donner le sourire. 

 

Mais je ne peux pas nier que ces moments de fêtes sont également l'occasion pour moi de penser à tous ceux qui ne sont plus parmi nous. Ces personnes se rappellent à moi à travers un simple objet, à travers quelques simples mots prononcés. Immédiatement, les souvenirs défilent et le cœur se serre. Impossible de lutter contre l'envie de les retrouver ne serait-ce que quelques secondes parmi nous, partageant le même repas.


Mais la réalité nous rattrape assez vite. Ils ne sont plus. Et le manque se fait bien présent. Alors, on se console en se disant que le simple fait de penser à toutes ces personnes qui nous sont chères leur permet d'être parmi nous. Malgré tout. De profiter, avec nous, de ces instants de joie et de paix. En tout cas, j'aime le penser. Ça me fait du bien...

Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 20:15

large--2-.jpg

 

À chaque nouvelle année, il est de bon ton de faire un bilan de l'année qui vient de se terminer. Pour ce faire, je choisis de ne parler que du meilleur. En laissant de côté tous les mauvais souvenirs, toutes les mauvaises épreuves que l'année 2013 aura mis sur mon chemin. Je crois que c'est ce qu'il y a de mieux à faire, après tout. Ne retenir que le meilleur.

 

Je me réjouis du fait d'avoir eu auprès de moi des gens qui ont su être présents. À leur place, toujours présents lorsque cela était nécessaire. Fidèles au poste ! Cette année aura été riche en rencontres. De jolies personnes qui ont désormais une nouvelle place dans ma vie. Dans mon cœur. De ça, je tiens à les remercier. J'ai également la chance d'avoir une famille aimante. Sans condition. Cela compte beaucoup, je dois dire.

 

Je me réjouis d'avoir su prendre certaines décisions au bon moment en 2013. Avant que les choses ne se détériorent. Aujourd'hui, je suis fière d'avoir su tenir bon jusqu'au bout. D'ailleurs, en cette fin de mois de Janvier 2014, les choses seront terminées de manière définitive. La fin d'un long combat. Le début d'autre chose. En tout cas, je croise les doigts dans ce sens.

 

Je me réjouis d'avoir su me faire confiance dans des moments de doute. Des moments de grande réflexion. Il faut parfois se donner le temps. Le temps d'accepter et le temps de se trouver. En ça, cette année passée a été bénéfique pour moi. Aujourd'hui, je me sens davantage en phase avec la personne que je suis. Et impatiente de devenir un peu plus, la personne que je voudrais être.

 

Je me réjouis d'avoir repris goût à la lecture. Notamment des lectures qui font du bien, sur le bien être, le bonheur. D'ailleurs, j'ai un livre sur la méditation qui m'attend impatiemment. J'avais oublié à quel point lire, peut faire voyager. Peut vider la tête de toutes ses préoccupations. J'ai trouvé des petits moyens de connaître la paix et la sérénité. Je trouve que c'est plutôt une bonne chose dans la vie, avec le chaos qui peut parfois nous entourer.

 

Je me réjouis d'être devenue tata depuis mi Novembre d'une petite É. Cette petite fille qui est le petit joyau de bonheur de la famille, si bienvenue après les difficiles épreuves que nous avons eu à traverser, tous. Cette naissance a été la preuve que la vie peut encore réserver de belles surprises. Qu'elle peut encore nous donner l'envie d'y croire. De ne pas baisser les bras.

 

Je me réjouis d'avoir des rêves plein la tête. Et une furieuse envie de les mettre en pratique. Ce qu'il me manque pour le moment, c'est le temps. Mais à priori, cette nouvelle année va m'en offrir un peu alors, j'ai hâte ! Je crois qu'il est important de s'accrocher à ses projets. À ses envies, et surtout à ses rêves ! Cela permet de mieux affronter la vie, selon moi.


      ♥  ♥    


Voilà donc un échantillon des jolies choses que je décide de retenir de cette année 2013. Maintenant, 2014 s'offre à nous. Avec ses joies, ses rires à venir. Mais son lot de difficultés, aussi. C'est ça, la vie. Alors, je vous souhaite à toutes et à tous, une merveilleuse année.


Qu'elle vous apporte tout ce que vous pouvez souhaiter. Que cette nouvelle année soit remplie de sourires, de joies simples. De petits bonheurs. Je vous souhaite de trouver la paix et de réaliser vos rêves. Parce que finalement, c'est tout ce qui compte !

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 17:00

Licenciement-stoppe.jpg

Voilà plusieurs mois que l'envie d'écrire cet article me dévore. Seulement, je voulais attendre que les choses soient définitivement établies avant d'en parler ici. Et puis surtout, prendre le temps d'être prête à en parler. Parce qu'il faut bien l'avouer : il y a plus réjouissant comme manière de commencer cette nouvelle année. Soit. Je crois qu'en réalité, j'ai besoin de coucher les mots sur le clavier, histoire de digérer l'importance de cette information. Définitivement. Pour rebondir, ensuite.

 

Pour que vous compreniez le parcours qui m'a menée à la case licenciement économique, je vais vous détailler en quelques étapes les événements importants. Je travaille en tant qu'architecte depuis plus de sept ans au sein d'une petite agence d'architecture (je n'ai qu'une collègue secrétaire à mi-temps, en plus de mon patron architecte). Il s'avère que ce poste, je l'ai trouvé de suite après la sortie de l'école. C'est donc mon premier emploi. Voilà pour la petite histoire.

 

Et puis, un matin de fin Juillet 2013 (après presque sept ans de bons et loyaux services), à peine arrivée au bureau, mon patron m'interpelle et commence à me dire que les affaires vont mal, qu'il a du mal à faire rentrer de la trésorerie et « qu'il faudrait que je réfléchisse à ce qu'on pourrait faire me concernant. Parce qu'il faut trouver une solution ». Sans m'en dire davantage. J'avoue que sur le moment, j'en serais presque tombée de mon fauteuil. Je ne voyais pas clairement où il voulait en venir. D'ailleurs, il n'a pas dit les choses clairement. J'ai appris cela quelques jours avant mes congés d'été, donc je vous laisse imaginer la joie... Je suis donc partie en vacances en ayant à l'esprit qu'à la rentrée de Septembre, je perdrai mon travail.

 

Il n'en fut rien. J'ai repris le travail et mon patron ne m'a absolument pas reparlé de tout cela. Rien. Silence radio. Est-ce utile de préciser dans quel état cela m'a mis ? Pour faire court, un mois après la reprise : arrêt maladie de quatre semaines tellement j'ai pris sur moi avant de craquer. Je ne comprenais pas que mon patron laisse trainer cela en longueur, sans me tenir informée. Son silence était terrible pour moi. J'ai repris le travail tant bien que mal courant Octobre, en appréhendant énormément ce que j'allais trouver en arrivant. Je n'ai rien trouvé.

 

Pas un mot de sa part concernant cette « solution qu'il fallait trouver me concernant ». Je vous laisse imaginer les conditions de travail. La difficulté de trouver le courage de se lever le matin et d'assurer ensuite sa journée de travail. Malgré tout. Chaque jour, je me disais qu'il allait enfin m'en reparler, que j'allais avoir un peu plus d'informations sur mon avenir. Au bout de plusieurs semaines, ne tenant plus, c'est moi qui ai abordé le sujet. Cherchant à savoir où tout cela en était, à connaître la situation de l'entreprise. Il s'est contenté de me dire quasiment la même chose qu'en Juillet... Pas super rassurant tout ça, et surtout extrêmement dur psychologiquement. Ne pas savoir de quoi sera fait demain était vraiment inconfortable pour moi. J'ai d'ailleurs oublié de préciser que mon salaire mensuel m'est versé avec l'équivalent de trois semaines de retard depuis plusieurs mois.

 

Ce silence de sa part a duré jusqu'à mi Novembre où j'ai reçu par voie recommandée un courrier me proposant une réduction de mon temps de travail et de mon salaire à la hauteur de 60%. Je n'ai que moyennement apprécié qu'il n'ait pas pris la peine de m'en informer de vive voix avant de me faire parvenir par écrit cette proposition. Je rappelle que nous ne sommes qu'à deux une grande partie de la semaine, j'estime que dans ce type de rapport, la franchise reste probablement la solution la plus saine. Il en a été autrement. Tant pis. J'ai donc refusé cette proposition, estimant que la perte de salaire serait trop importante. Dans mon courrier, j'ai pris le parti de lui dire clairement ce que je pensais de son silence et de son manque de franchise.

 

Les semaines ont passé et je n'ai pas eu de retour à ce courrier. À savoir qu'un refus de ma part concernant la réduction de temps de travail enchainait directement sur une procédure de licenciement économique. Ce n'est que quelques jours avant Noël qu'il a évoqué le fait qu'il allait bientôt me convoquer à un entretien préalable au licenciement. J'ai attendu, il ne me remettait aucun document. J'ai donc encore une fois pris les devants, ne supportant plus d'être dans l'attente, surtout en cette période de fin d'année. C'est donc le 20 Décembre 2013 que j'ai appris que j'étais convoquée à mon entretien le 2 Janvier. J'ai donc passé mes congés et mes fêtes de fin d'année en sachant qu'à cette date, je perdrai mon job.

 

Pour conclure, cette terrible histoire, j'ai repris le travail le Jeudi 2 Janvier et me suis fait licencier pour raisons économiques. Résultat des courses, d'ici le 23 Janvier 2014, je serai officiellement sans emploi. Je reconnais que c'est un coup dur pour commencer l'année. Qu'il est clair que j'aurais préféré la commencer d'une meilleure manière. Plus joyeuse. Il en a été autrement, je dois faire avec. Maintenant, il faut prendre le temps de digérer tout cela. Le temps de me relever.

 

< ----- >

 

Et puis, la suite, je vous en parlerai bientôt !

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 16:20

Les jours de Décembre ont vraiment défilé trop vite à mon goût. Il a fallu que je fasse au mieux pour tout gérer. Et il s'avère que cette année, il s'est produit une chose plus que surprenante : quelques jours avant Noël, je n'avais toujours pas pris le temps de décorer mon sapin. Ceux qui me connaissent en ont été les premiers surpris car d'habitude, dès le dernier weekend de Novembre, le sapin est en place !

 

J'ai tellement trainé pour le sortir du placard que je me suis même risquée à penser qu'il serait peut-être trop tard pour le décorer. Et puis, la raison a repris le dessus et j'ai réalisé qu'évidemment il n'est jamais trop tard pour décorer son sapin. Surtout lorsqu'on adore ça. D'autant que demain soir, je suis en congés et que j'aurai tout le loisir d'en profiter en étant chez moi.

 

Donc hier soir, j'ai ressorti le sapin, les boites de décorations et bougé toutes les plantes pour pouvoir l'installer à sa place dans l'angle du salon. Je dois dire que j'ai toujours le même plaisir à rouvrir ces boites chaque fin d'année. Redécouvrir toutes les boules de couleurs, les guirlandes. Evidemment, comme tous les ans, j'hésite entre le bleu, le marron et l'argent. Cette année, ce sera bleu et argent.

 

Alors, ça y est, il est en place. Beau et fier. Et clignotant de toutes petites ampoules qui me tiennent compagnie depuis hier soir. Il n'y a pas de doute, c'est toujours aussi magique. Avec le recul, je ne comprends pas pourquoi j'ai hésité à le sortir et à le décorer. Parce que ça en valait vraiment la peine !

 

★ ★ ★


Et le votre de sapin, il est prêt ?


Mon-beau-sapin.jpg

Repost 0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 21:40

Parfois, quand tout est trouble autour de nous, il faut savoir s'accorder des temps de pause. Des moments où il n'est plus question des soucis, du train train quotidien. Non. Je vous parle de ces moments où la seule priorité est de profiter de l'autre. De profiter de l'instant présent. Alors, cette semaine, je me suis autorisée des petits plaisirs. Des plaisirs simples qui, le temps de quelques heures, me font tout oublier. Me font trouver le courage d'affronter la vie.

 

Alors, ce mardi soir, j'avais un chouette programme. Chaque année avec mon amie d'enfance, nous avons l'habitude de fêter Noël en tête à tête. Et ouais, moi j'aime ce genre de tradition. Ce moment, rien qu'à nous. Où à chaque fois, on a plaisir à prévoir le menu. Moi, ce qui me plait le plus, c'est de mettre en place une jolie table. Alors, je sors mes plus belles bougies, mes plus belles assiettes. Et hop, la magie opère, nous voilà prêtes à apprécier ce moment de convivialité, rien qu'à nous. Où l'on se régale de nos petits fours et de notre petite coupe de bulles.


2013-12-17 20.14.30rec

 

2013-12-17 20.11.11rec 

Ensuite, deux mercredis d'affilée, à peine le boulot terminé, me voilà partie en ville pour rejoindre une amie. Au programme : boire un verre en terrasse et diner. Et ouais, en terrasse (je sais, il fait froid) mais j'ai ma technique magique : vous voyez ces petites lampes chauffantes qu'ils font l'hiver ? Et bien, si vous me cherchez, je suis juste en dessous ! Et étonnement, moi la plus grande frileuse au monde, je tiens le coup une soirée entière. Mon kiff du moment, c'est boire un vin chaud pour me réchauffer. Et quand celui-ci est accompagné de petites pâtisseries, moi je dis, là c'est la perfection.


2013-12-11 18.33.19rec

 

2013-12-11 18.37.02rec

 

2013-12-11 18.49.21rec 

Ces petits moments, tout en simplicité, tout en complicité me donnent du courage. Ils m'obligent à retrouver le sourire. À me dire que tout n'est pas si terrible, après tout. J'adore ces moments privilégiés d'échanges intenses. De grandes discussions où l'on refait le monde. Où tout paraît possible. Malgré tout. C'est en ça qu'il me paraît essentiel de profiter de ses proches pour s'évader régulièrement, le temps de quelques heures. Parce que c'est précieux.

 

♥  ♥    

Alors, j'ai décidé de rester sur cette dynamique. Parce que quoi ? La vie doit continuer. À tout prix. Et à cela, je m'accroche ces temps-ci. Parce qu'il le faut.

Repost 0