Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 12:15

large-copie-11.jpg

 

Hier soir, j'ai reçu des amis à dîner. J'ai eu envie de dresser une belle table. C'était donc l'occasion de sortir de mon placard mes jolis verres à vin. Ces verres, ce sont les verres de ma grand mère. Je pense toujours très fort à elle quand ils sont de sortie pour une occasion particulière. Je sais que là où elle est, elle doit sourire de me voir les utiliser.

 

Et puis, ce matin, lendemain de soirée, il a fallu tout débarrasser. Mon auxiliaire de vie m'a donné un coup de main. Ces verres étant fragiles, je lui précise qu'il faut en prendre grand soin parce que j'y tiens énormément. Elle les lave donc à la main, au lieu de les passer au lave vaisselle. D'un coup, j'entends un "Élodie, je crois que tu vas me tuer..." Ça n'a pas loupé, en essuyant un des verres, elle l'a cassé. En trois morceaux.

 

Ce simple "incident" m'a complètement bouleversée. Ce simple objet, ce verre a vin représentait pour moi comme une partie de ma grand mère. Et en le voyant cassé, mon cœur s'est serré. Cela a beau faire presque deux ans qu'elle nous a quittés, je me rends compte ce matin que c'est encore très difficile pour moi de savoir qu'elle n'est plus là.

 

J'ai plein de petits objets dans l'appartement qui viennent d'elle et qui me font sourire à chaque fois que je les regarde. Elle collectionnait les Bécassine et j'en ai récupéré quelques unes d'entre elles. Notamment, une tirelire. J'ai pris l'habitude de garder de côté toutes les pièces rouge de monnaie. Je les mets dans cette tirelire et à chaque fois que je glisse les pièces dedans, j'ai une pensée pour ma grand mère.

 

Ce n'est jamais facile de perdre un proche. Un membre de sa famille, en particulier. Dans ce cas là, on s'accroche aux objets leur ayant appartenu. Ils sont là pour laisser encore comme une présence. Des souvenirs particuliers. Des anecdotes. Alors, ce verre cassé m'a enlevé une partie d'elle et me laisse le cœur en peine...

Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 19:50

large-copie-10.jpg

 

Je dois bien reconnaître que ces derniers temps, je ne suis pas très présente sur le blog. Pourtant, ce n'est pas du tout une question d'absence d'envie. Au contraire. Je ressens un manque. Un manque d'écrire. De partager avec vous. De prendre le temps de répondre à chacun d'entre vous comme je le fais habituellement.

 

Pourtant, quand il s'agit d'envisager de me mettre à l'écriture d'un article, c'est le trou noir. J'ai tellement l'esprit (pré)occupé par mon projet professionnel que je n'ai plus rien qui veut sortir. Comme si mon cerveau s'était mis en mode mono tâche. Et que tout ce qui ne concerne pas la formation n'avait pas le droit de séjour dans ma tête.

 

C'est excessivement frustrant, en fait. Je me rends compte que les journées deviennent trop courtes. Mais aussi que mon énergie et ma volonté ont leur limite. Passé un certain moment le soir, je n'ai plus le courage. Je me languis juste de retrouver mon lit, pour une nuit qui sera quoi qu'il arrive, bien trop courte à mon goût. Et à peine suffisante pour laisser le temps à ma tête d'arrêter de réfléchir...

 

Mais, bon, comme je suis plutôt de celles qui aiment voir la bouteille à moitié pleine, je vais voir tout cela du côté positif. Parce que je dois bien vous avouer que je suis dans une période qui, même si elle est éprouvante parfois, est extrêmement stimulante. Je vois mon projet se construire petit à petit. 

 

Je commence à apercevoir le bout d'un tunnel qui me paraissait interminable, il n'y a de cela que quelques semaines. J'aime cette énergie intense dans mon esprit. Cette réflexion permanente qui fait désormais partie de chacune de mes journées. Même si mon corps et mon esprit n'étaient plus habitués, je sais que c'est comme ça que j'aime vivre. Que j'aime être.

 

Alors, je ne vais pas vous faire de promesse. Je ne sais pas quand je vais pouvoir redevenir plus assidue sur le blog. Je vais plutôt vous dire que vous me manquez énormément. Que je pense très souvent à vous et que j'espère trouver le temps prochainement de tout faire sans délaisser l'une ou l'autre de mes activités.

 

Je concluerai cet article avec cette citation sur laquelle je suis tombée hier et qui correspond tout à fait à ce que je vis actuellement.

 

♥ ♥ ♥ 

"Là où la volonté est grande, les difficultés diminuent." de Nicolas Machiavel

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:05
Repost 0
Published by Ma Vie Mon Handicap Mes Emmerdes
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:05
Repost 0
Published by Ma Vie Mon Handicap Mes Emmerdes
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 15:00

large-copie-9.jpg

 

Avant hier soir, j'ai redécouvert ce que j'appellerais le syndrome du dimanche soir. C'est à dire ce sentiment étrange de tristesse quand on voit arriver la fin du weekend. Je dois avouer que cette sensation avait disparu de ma vie depuis que j'ai perdu mon boulot. Mais là avec la formation et mon nouveau rythme, il n'y a pas de doute, il est bien de retour, J'en viens par exemple à être impatiente d'être au weekend et me (re)poser un peu.

 

Seulement, j'ai ce désagréable sentiment de toujours courir après le temps. La semaine après mes grosses journées, ce n'est pas toujours évident de faire tout ce que j'aurais envie de faire à cause du manque de courage ou de la fatigue. Du coup, je me dis très souvent que je le ferai pendant le weekend. Ce qui fait que je me retrouve à entamer mon weekend le vendredi soir en ayant un million de choses à faire sur ma liste (non, je n'exagère pas...)

 

Sauf que si je suis tout à fait objective, tout ce qui est inscrit sur cette fameuse liste – informelle, elle n'existe que dans ma tête – est absolument irréalisable sur les deux seuls jours que comporte le weekend. Du coup, j'ai cette désagréable sensation de mal gérer ce temps libre qui est le mien pourtant. Je commence plein de choses, mais n'en termine quasiment aucune. Comme une boulimie d'activités pour avoir l'impression – rassurante, il est vrai – que j'ai pu faire tout ce que je voulais.

 

Mais ce n'est qu'une illusion, car arrivé au dimanche soir, je me rends compte que non, je n'ai pas fait tout ce que je voulais faire. Mais qu'en plus, j'en ai laissé plein en suspens. Je crois que j'exploite mal mon temps, en fait. Plutôt que de penser à toutes ces fameuses choses que je devrais faire, je devrais me laisser porter par l'instant présent. Par exemple, j'ai envie de me mettre du vernis sur les ongles, je le fais de suite. Et je ne me dis pas que tout à l'heure, il faudra que je le fasse. Parce que le résultat, c'est que rien ne se produit. Je n'ai toujours pas de vernis sur mes ongles.

 

Par exemple, j'ai terminé mon dimanche sur un sentiment très frustrant. Ces derniers mois, je ne lis pas autant que je le voudrais, et pourtant ce ne sont pas les livres en attente d'être lus qui manquent. Et en me levant dimanche matin, j'avais une folle envie de me plonger dans la lecture d'un bon bouquin. Sauf que je voulais faire d'autres choses d'abord. Des choses que j'estimais plus importantes, plus urgentes. Résultat, arrivée la fin de soirée, je me suis rendue compte que je n'avais pas pris le temps de me poser pour lire. Ça m'a énervée.

 

Alors, j'ai pris une décision. J'ai décidé de ne plus courir après le temps et de faire les choses qui me plaisent et me font envie, dès que cela est possible. Sans remettre à plus tard pour des raisons idiotes. Parce que le temps passe bien trop vite et qu'en ce moment, j'en ai bien moins qu'avant. Alors autant ne pas me frustrer et savourer au maximum de chaque minute qu'il m'est donné d'avoir à travers mon rythme infernal...

 

♥ ♥ ♥ 

Et vous, vous connaissez ce fameux syndrome du dimanche soir ?

Savez-vous bien profiter de votre temps libre, sans frustration ?

Donnez-moi votre recette si c'est le cas !

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 19:14
Repost 0
Published by Ma Vie Mon Handicap Mes Emmerdes
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 11:30

large-copie-8.jpg

Il est temps de partager avec vous mes traditionnels p'tits bonheurs. Cela fait toujours du bien de s'attarder au quotidien sur ces petites choses qui me donnent le sourire et qui rendent la vie bien plus agréable. Alors, c'est parti pour les images.

  

♥ En rentrant de formation un soir, j'ai eu envie de me détendre en faisant une tarte aux fruits rouges. Cela faisait un moment que je n'avais pas passé un peu de temps en cuisine et cela m'avait manqué.

1-tarte-fruits-rouges.jpg

 

♥ En ce moment, j'aime énormément la lumière du matin. Elle est si douce et apaisante. Je passe toujours quelques mintutes à observer le soleil monter dans le ciel en buvant mon thé avant de partir.

2-soleil-levant.jpg

 

♥ Ces deux plantes commençaient à manquer d'espace dans leurs pots d'origine alors j'ai décidé de leur offrir un peu plus d'espace en la mettant dans un pot plus grand. Et je dois dire qu'elles ont déjà l'air de s'y sentir bien mieux.    

3-plante-verte.jpg

 

4-plante-verte.jpg

 

♥ Petite pause gourmande en terrasse sous un magnifique soleil. Je dois dire que cette gauffre liégeoise aux fruits frais était délicieuse.    

5-gauffre-liegeoise.jpg

 

♥ En allant en ville, je n'ai pas pu résister au fait d'aller faire un saut chez mon fleuriste préféré. Ils ont toujours un choix fou de fleurs. J'ai donc pris le temps de choisir celles qui me plaisaient le plus et la fleuriste a eu la gentillesse de me faire une jolie composition avec.

Fleurs-1.jpg

 

Fleurs-2.jpg

 

♥ Les beaux jours de Septembre m'ont donné envie de ressortir une jolie tenue d'été et d'habiller mon épaule de petits oiseaux le temps d'une journée.    

6-tatoo-oiseaux.jpg

 

♥ Bon, l'heure est grave. J'ai encore craqué sur de nouveaux petits cactus. Cette addiction ne s'arrange vraiment pas. Mais est-ce que j'ai vraiment envie que cela s'arrange ? :p    

Cactus.jpg

 

♥ Rien de tel qu'une petite balade en plein air le weekend pour se détendre et profiter du beau temps après une longue semaine.    

7-parc.jpg

 

♥ ♥ ♥ 

  

 Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ? 

Repost 0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 19:15

large--3--copie-2.jpg

 

Je trouve que l'on a de la chance ces derniers temps car Septembre nous offre encore de magnifiques journées. Alors certains diront que cela aurait été bien mieux en Juillet ou Aout. Certes. Moi, je suis plutôt de celles qui pensent qu'il vaut mieux tard que jamais et que c'est une raison de plus pour en profiter à fond.

 

Ces deux dernières semaines, avec la formation, je me lève bien plus tôt qu'auparavant et ce que j'apprécie le plus, c'est cette superbe lumière du matin où l'on sent qu'une belle journée s'annonce. Cette lumière si particulière me donne du courage et me remplit d'énergie pour commencer ma journée (alors que 1h avant, je pestais pour sortir du lit...). J'aime boire mon thé en regardant dehors sur ma terrasse, cela m'apaise beaucoup de voir le soleil s'élever petit à petit dans le ciel.

 

Je ne sais pas vous mais je trouve que l'on a beaucoup plus d'entrain à faire les choses dans la journée lorsque l'on est accompagnés d'un joli ciel bleu et de rayons du soleil qui nous réchauffent la peau. C'est toujours agréable même si l'on est enfermés derrière un bureau. Un coup d'oeil par la fenêtre et hop, ça remotive. Et puis, je tiens toujours le coup en comptant les heures avant d'avoir terminé ma journée et de pouvoir prendre enfin un peu l'air.

 

Aujourd'hui par exemple, je n'avais pas cours et le soleil était au beau fixe (même que c'était probablement la plus belle journée de la semaine). Alors, j'ai décidé de laisser mes recherches et mes notes de côté le temps de quelques heures pour m'aérer l'esprit. J'ai donc enfilé une tenue d'été que je ne portais plus beaucoup ces derniers temps.

 

Et je suis partie déjeuner en terrasse en ville. J'ai bu une délicieuse citronnade fraiche (ça sent toujours un peu les vacances quand j'en bois une), j'ai commandé ma tartine préférée dans mon restaurant préféré quand il fait beau. Et puis après, au lieu de rentrer à la maison comme prévu, je suis partie ma balader à la Citadelle. Avec le sentiment qu'il fallait à tout prix profiter de chaque minute de cette journée.

 

Je me suis laissée porter par les rayons du soleil sur ma peau. J'ai roulé à pleine vitesse, cheveux au vent. Ce moment m'a fait énormément de bien. Je me suis sentie légère. Intouchable. Vidée de toutes les tensions et préoccupations, le temps de quelques heures. Alors, je vous avouerais que j'adorerais que l'été se prolonge éternellement...

 

♥ ♥ ♥ 

Et vous, vous profitez de ces jolies journées ?

Repost 0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 14:13

accessibilite.jpg

 

Je fais très souvent ce constat en ce qui concerne l'accessibilité : la France a énormément de retard. Ne serait ce qu'au niveau de la mentalité, on ne peut pas dire que les français soient suffisamment sensibilisés au handicap ainsi qu'à toutes les difficultés qui en découlent. Il n'est pas rare d'être confronté à des situations compliquées où l'interlocuteur face à nous ne parle pas le même langage que nous.

 

J'ai pu à nouveau faire ce (triste) constat hier lors d'une discussion que j'ai eu avec une personne (un assureur, pour tout vous dire). Il était question de l'accessibilité au sens large du terme. Ce que j'ai pu entendre de la part de cette personne a mis à rude épreuve ma capacité à ne pas perdre mes moyens en voyant rouge. Non, j'ai choisi de faire preuve d'intelligence en ne réagissant pas sous la colère mais plutôt en argumentant pour lui prouver que ce qu'il avançait ne tenait pas la route. Je vous explique.

 

Cette discussion donc portait sur le débat qui existe en France sur le fait de devoir mettre aux normes handicapées tous les locaux recevant du public. Je précise que dans cet échange, je me positionnais en premier lieu en tant qu'architecte et donc professionnelle de la construction. Même si ma situation personnelle est bien évidemment venue compléter mon discours, vous vous en doutez bien. Revenons à nos moutons. Ce monsieur donc avançait qu'il ne voyait pas en quoi cela était une nécessité – et encore moins une priorité – de mettre son local aux normes. (Je vous dis, j'ai du faire appel à mon plus grand self control !)

 

J'ai d'abord été surprise d'entendre encore ce genre de choses en 2014, alors que l'on entend parler partout de l'échéance au 1er Janvier 2015 de la loi handicap. Et que je sais également que les professionnels sont bien évidemment tenus informés de cette obligation qui les concerne. J'ai donc demandé à cette personne pour quelles raisons il trouvait que ce n'est pas une priorité pour lui de mettre son local aux normes.

 

Vous imaginez bien qu'il a avancé l'argument financier, que cela coute trop cher de faire les travaux. Je lui ai demandé si il avait fait faire des devis pour l'aménagement de son local. La réponse était non. Donc il est voyant et sait estimer le cout des travaux sans même faire appel à des professionnels. Soit. Mais l'argument choc qui a mis à rude épreuve mes nerfs est le suivant : de toutes façons, il peut venir au domicile des personnes handicapées pour effectuer le rendez-vous, donc pas besoin de faire les travaux.

 

Toujours avec le plus grand calme, je lui ai expliqué en quoi cet argument n'était absolument pas recevable d'après moi. Cela a eu l'air de le surprendre par exemple que la dite personne handicapée n'a peut-être pas envie de le recevoir chez elle. Et qu'elle préférerait sans doute pouvoir se rendre dans son local, seule. Comme tout le monde, en fait. Que cette personne est un client potentiel en plus. Voire un client tout court, finalement.

 

Me voilà donc en train de lui expliquer que je me considère – handicap ou non – comme un citoyen au même titre que lui. Et que j'ai donc le droit de pratiquer ma ville et l'ensemble de ses lieux dans les mêmes conditions que les autres. Et que non, se dire que les personnes handicapées peuvent recevoir chez elles toutes les personnes susceptibles de leur apporter un service n'est pas une solution.

 

Là où je veux en venir, c'est que je trouve dommage – et surtout regrettable – en 2014 d'avoir à argumenter en quoi cette loi handicap de 2005 est plus qu'une priorité. On parle pourtant là d'une réelle question de société. La question par exemple de la place que l'on souhaite donner à la personne handicapée dans la société. Et que c'est avec ce genre de discours réducteur que la France n'avance pas. Que la France est en retard par rapport à d'autres pays.

 

On a – j'ai – l'impression qu'il reste encore deux catégories de français : les personnes valides d'un côté et de l'autre, les personnes en situation de handicap. Alors que j'estime que toutes ces personnes ne devraient pas être mises dans des cases mais plutôt cohabiter ensemble. Quelques soient leurs situations physiques ou personnelles d'ailleurs.

 

Bref, tout ça pour dire qu'il serait grand temps que les mentalités changent et que les français prennent davantage conscience de l'enjeu que peut représenter une société accessible à tous.

 

♥ ♥ ♥ 

 

Qu'en pensez-vous ? Je suis impatiente d'échanger avec vous sur ce vaste sujet...

Repost 0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 07:30

large--3--copie-1.jpg

 

En ce moment, les vingt-quatre heures qu'il y a dans une journée deviennent insuffisantes pour faire tout ce que j'ai à faire ou voudrais faire, en tout cas. Pour l'instant, je suis encore dans la phase où je dois m'investir dans quelque chose au détriment d'une autre chose. En l’occurrence, ces deux dernières semaines, la totalité de mes journées étaient consacrées à la formation et le soir, j'étais bien trop fatiguée pour faire quoi que ce soit d'autre. C'est probablement le temps que je reprenne mon rythme.

 

Toujours est-il que j'ai beaucoup réfléchi ce weekend et je me rends compte que les choses vont changer. Que je le veuille ou non. Je pense notamment à mon blog, cet espace où j'aime m'exprimer à chaque fois que j'en ressens le besoin. J'ai pris conscience que malgré l'investissement que je compte mettre dans mon projet professionnel, je ne veux pas pour autant en oublier mon blog. Je sais que j'en ai besoin.

 

Alors, je pense que ces deux activités ne sont pas nécessairement incompatibles. Au contraire, je suis convaincue qu'il faut que je garde une petite porte de détente dans la vie. S'investir, c'est bien. Mais savoir faire autre chose de temps en temps, c'est bien aussi. Je vais donc me réorganiser un petit peu. Peut-être que j'essaierai d'écrire mes articles le weekend lorsque j'ai un peu de temps libre.

 

Sachez bien que quoi qu'il arrive, vous faites toujours partie de ma vie. Même si je suis un peu moins présente ici, cela ne m'empêchera jamais de penser à vous et à toutes les choses que je voudrais partager avec vous. Alors, ne m'en veuillez pas trop si mes articles se font parfois un peu plus rares ici... En tout cas, j'espère que cela ne changera rien entre nous :)

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article