Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Flux RSS :

  • Flux RSS des articles

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

Partager

Mes humeurs.

Mardi 12 août 2014 2 12 /08 /Août /2014 09:00

large-copie-4.jpg

 

Après de longues semaines d'attente et d'impatience, le temps est venu pour le blog de prendre quelques jours de vacances – et oui, moi d'Aout oblige. Quand vous lirez ces quelques lignes, je serai déjà dans le train pour Barcelone. Je me languis de retrouver le soleil, la plage et tout ce qui fait que je suis tombée amoureuse de cette ville, il y a cinq ans... Je vais me reposer, me caler sur le rythme espagnol, boire de bonnes sangrias et déguster de bon tapas !

 

Évidemment, la question ne se pose pas, je vais profiter d'être là-bas pour revenir avec plein de choses à vous raconter. Mais surtout plein de choses à vous montrer car j'ai prévu de faire des petits reportages vidéos pour montrer l'accessibilité de la ville. Je sais d'avance que j'aurai une tonne de choses très sympathiques à partager avec vous !

 

♥ ♥ ♥ 

En tout cas, je souhaite de bonnes vacances à ceux qui ne sont pas encore partis et bon courage à ceux qui sont au bureau. Je vous dis donc à très vite pour de nouvelles belles aventures. Et puis, ne m'oubliez pas pendant mon absence surtout ! Je vous embrasse :)

Par mVmHmE - Publié dans : Mes humeurs.
Laisser un commentaire, c'est ici. - Voir les 6 commentaires
Lundi 21 juillet 2014 1 21 /07 /Juil /2014 19:25

large-copie-1.jpg

 

Dans la vie, il n'est pas rare d'avoir des doutes. Que celui qui n'a jamais douté lève la main, s'il vous plait. Selon moi, douter, c'est aussi se remettre en question. Ne jamais rien prendre pour acquis. Et c'est plutôt une bonne chose je crois de ne jamais croire que tout est gagné d'avance. Parce que cela oblige d'une certaine manière à se surpasser. À donner le meilleur de soi-même. Quand je redoute quelque chose, j'ai tendance à y penser énormément et bien souvent, je cherche comment contourner le problème.

 

Cela sous entend de se faire violence et d'affronter les choses. Me concernant, je trouve rassurant de passer beaucoup de temps à préparer quelque chose que je redoute. Comme ça, au moins, si cela se passe mal, je ne regrette rien. (Bon, je crois qu'au final, cela ne m'empêchera pas de me dire que j'ai mal fait ci ou ça...)

 

Mais je crois surtout que douter, c'est aussi ne pas avoir confiance. Ne pas SE faire confiance. Et ça, c'est un phénomène que je connais pas cœur. Je vous en parlais d'ailleurs ici, il y a peu de temps. Alors, comment faire pour dépasser ses doutes et ne plus avoir du mal à se dire que tout est possible ?

 

Ces jours-ci, je réfléchis beaucoup. (Soyons clairs, je réfléchis toujours beaucoup. Mais là, encore plus !). J'essaie de combattre ce qui fait partie de moi : le doute. Alors, j'essaie de croire en ce que je suis capable de faire. Je travaille énormément sur ma façon de voir et envisager les choses. J'essaie d'introduire dans mon vocabulaire le « tu peux le faire » plutôt que « je crois que je ne vais pas y arriver ». Et croyez-moi, ce n'est pas aussi simple que ça.

 

Combattre ses mauvaises habitudes, combattre ce manque de confiance en soi est un travail qui demande beaucoup d'énergie. Alors, ma façon de tenter de laisser de côté mes peurs et mes doutes, c'est de me préparer. Beaucoup. De redevenir cette élève sérieuse que j'étais à l'école en m'appliquant à bien préparer les choses. Pour me sentir prête. J'en ai besoin, je fonctionne comme ça.

 

♥ ♥ ♥

  

Je dois dire que cet article doit vous paraître un peu confus, je m'en excuse. C'est en vérité un peu à l'image de ce qu'il se passe dans ma tête. Ça mouline, ça mouline, ça mouline !

 

Alors, ça m’intéresse beaucoup : comment faites-vous quand vous doutez ou avez peur de quelque chose ?

Par mVmHmE - Publié dans : Mes humeurs.
Laisser un commentaire, c'est ici. - Voir les 5 commentaires
Jeudi 17 juillet 2014 4 17 /07 /Juil /2014 13:16

large--4-.jpg

 

Voilà un sujet qui m'occupe l'esprit depuis quelques temps. Quand on ouvre et tient un blog, cette question de l'anonymat se pose forcément. Pour ma part, quand j'ai ouvert le mien il y a presque trois ans, j'ai très vite décidé que je ne montrerais pas mon visage ni même dévoilerais ne serait-ce que mon prénom (alors mon nom, n'en parlons pas !). Et puis, certaines personnes faisant partie de mon quotidien (les auxiliaires de vie surtout, avec qui je rencontrais beaucoup de difficultés à cette époque) ne devaient surtout pas avoir connaissance de mon blog et de mes écrits. 

 

Cette question de l'anonymat était évidente pour moi. Cela était même nécessaire pour que je puisse oser écrire mes articles sur le blog. Parce qu'être anonyme, c'est d'une certaine manière se sentir protégé. En sécurité. Je sais que je n'aurais jamais su mettre des mots sur certains de mes ressentis ou souffrances si je n'avais pas été cachée derrière mon écran. 

 

Parce que ce qui a motivé l'ouverture de ce blog à l'époque était de pouvoir me soulager en écrivant sur ma maladie, mes difficultés au quotidien. J'avais un doux espoir que mes témoignages toucheraient d'autres personnes et que les échanges avec celles-ci m'aideraient moi-mieux. Vous comprenez ? Je voulais trouver des personnes qui vivaient la même chose que moi et qui comprendraient très bien mes difficultés, mes doutes.

 

Être anonyme a un côté décomplexant, je trouve. Moi qui suis plutôt timide, je me suis découvert une vraie délivrance dans l'écriture. J'ai appris à me livrer davantage. Je peux avouer sans gêne que j'ai réussi à écrire sur des sujets que je n'arrivais jamais à aborder avec mes amis ou ma famille dans la vraie vie. Pour ça, je sais que j'ai pris la bonne décision.

 

Il y a quelques semaines, je ne sais pas vraiment vous dire pourquoi mais j'ai eu l'envie ou peut-être même ressenti le besoin de me livrer un peu plus à mes lecteurs. De dévoiler quelques éléments un peu plus personnels sur moi. Ça ne paraît pas mais quand on a fait ce choix si catégorique de l'anonymat complet au départ, c'est une étape vraiment importante. Et me concernant, j'ai vraiment eu l'impression de passer un palier. Vous allez probablement vous moquer de moi mais j'ai notamment révélé mon prénom dans cet article. J'ai d'ailleurs été ravie et touchée de l'accueil qu'a reçue cette nouvelle confidence. Je ne sais pas l'expliquer mais j'ai l'impression d'avoir fait un pas vers mes lecteurs et de me sentir plus proche d'eux.

 

Pour ceux qui me suivent régulièrement, et en particulier sur ma page Facebook, vous savez que j'ai l'habitude de faire et montrer des photos de moi de dos dans tous les endroits que je peux visiter. Pour montrer que malgré le fauteuil roulant, je peux vivre comme tout le monde et profiter de la vie. Et, récemment, plusieurs personnes m'ont demandé pourquoi je ne montrais jamais mon visage. Visiblement, cela interpelle les gens.

 

Par la force des choses, cela m'a fait réfléchir au pourquoi du comment je ne montrais jamais mon visage sur les photos que je partage. Et en fait, je me suis plutôt posée la question dans ce sens là: qu'est ce que cela apporterait de plus à mon blog de le montrer ? Et je vais peut-être en décevoir certains mais je trouve que cela n'apporterait rien de plus. En tout cas, rien de qualitatif ou d'indispensable. J'ai déjà la sensation de me livrer énormément, de partager beaucoup de choses personnelles. C'est un peu le principe d'un blog, me direz-vous. Oui. Mais justement. Je choisis les rares choses que je ne veux pas dévoiler. Que je garde pour moi. Et mon visage en fait partie. C'est mon jardin secret. Cette petite chose, ce petit détail qui font que je me sens à l'aise avec mon espace si personnel. Que je n'ai pas de peur de ce que je peux dévoiler sur ma maladie, sur ma vie. Et tout un tas de choses.

 

♥ ♥ ♥ 


Et puis, je sais que cette petite réserve de ma part ne m'empêche jamais d'échanger avec les autres, d'être disponible et accessible pour partager sur des expériences communes. Et je crois que c'est bien là l'essentiel, non ? Qu'en pensez-vous ?

Par mVmHmE - Publié dans : Mes humeurs.
Laisser un commentaire, c'est ici. - Voir les 12 commentaires
Mardi 8 juillet 2014 2 08 /07 /Juil /2014 09:00

Confiance-en-soi.jpg

 

Si il y a bien une qualité que je ne possède pas dans la vie, c'est bien la confiance en moi. J'ai tendance à douter de moi, à penser que dans certaines situations, je ne serai pas à la hauteur. Et je dois reconnaître que parfois, c'est vraiment inconfortable. Que cela doit faire un bien fou de croire en soi, de ne pas avoir peur. J'admire ces personnes qui, en toutes circonstances, sont capables de foncer, sans remettre en doute leurs capacités.

 

Moi, pour un événement important par exemple, j'ai tendance à avoir du mal à y croire. À me dire que je serai forcément moins bien que les autres. Du coup, pour tenter de compenser cela, je me sens obligée de travailler, de préparer deux fois plus, pour avoir l'impression d'avoir mes chances. Savoir se mettre en valeur et croire en ses capacités est sans doute quelque chose qui s'apprend avec le temps. Alors, je crois que je voudrais apprendre très vite ! Genre, là tout de suite.

 

Parce que c'est un peu décourageant de ne pas se faire confiance. Fatiguant même. Pourtant, certains de mes proches m'encouragent et croient en moi. Ils me disent qu'il n'y a pas de raison que je n'y arrive pas. Que j'en suis tout à fait capable. Alors, pourquoi moi, j'ai du mal à y croire ? C'est quand même dingue ça.

 

Parfois, je me dis que parce que je suis en fauteuil roulant, je dois prouver deux fois plus mes capacités. Cela a toujours été le cas. Vous allez me dire que c'est idiot. Je le sais. Mais, je le pense, des fois. Par exemple, dans mon ancien boulot, je sais que je me mettais une pression folle au début pour faire les choses parfaitement, ne pas commettre d'erreur. Comme si cela aurait été plus grave, plus dommageable que pour les autres. Je ne voulais pas qu'on se dise que je savais moins bien faire à cause de ma situation.

 

Si vous me mettez en « concurrence » avec d'autres personnes, j'aurais toujours cette sensation intérieure que je vaux moins bien qu'elles. Alors que pas forcément, il faut le reconnaitre. Du coup, je me mets deux fois plus la pression. Je panique, je doute de tout. Et dans ma tête, ça tourne en rond. Bref, j'aimerais bien être autrement dans certaines situations !

 

  ♥  ♥ 

Et vous, ça vous fait la même chose ou pas ?

Par mVmHmE - Publié dans : Mes humeurs.
Laisser un commentaire, c'est ici. - Voir les 6 commentaires
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés