Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 15:00

large--3--copie-3.jpg

 

Ces derniers temps, étant très occupée, j'ai voulu ignorer quelque chose. Quelque chose qui tente chaque jour de s'immiscer dans ma vie. J'ai fait semblant de ne pas la voir. De ne pas la sentir. J'ai joué à la fille légère, insouciante. Pensant que cela allait suffir. Mais je me suis trompée. Je ne peux plus me voiler la face, la douleur est bien de retour dans ma vie.

 

De cette douleur qui te fait grimacer - que tu le veuilles ou non - à chaque fois que tu bouges. Là, je ne peux clairement plus faire comme si elle n'était pas là. D'ailleurs, je lui ai tellement tourné le dos que maintenant elle me le fait payer. Pourtant, je ne peux pas nier que je connais déjà la solution. Seulement, elle ne me plait pas du tout.

 

Elle ne me plait pas parce que cela sous entend de reprendre mon lourd traitement anti douleur. Et ce dit traitement, mon corps ne le supporte pas du tout. Il me met complètement la tête à l'envers. Il me rend malade et somnolente à longueur de journée. C'est à cause de cela que je recule à chaque fois le moment de me résoudre à le prendre.

 

Et là, clairement, ce n'est pas du tout le moment pour moi de ne pas être en pleine possession de mes moyens. Je suis en train de terminer ma formation et un travail de longue haleine m'attend ensuite. Un travail de titan. Je ne peux pas me permettre de perdre ma capacité de concentration.

 

Seulement, je suis face à un dilemme. Parce que désormais, ignorer cette douleur n'est désormais plus envisageable. Elle s'est installée bien trop confortablement. Je vais donc devoir prendre une décision que je redoute de prendre depuis une paire de jours. Certains diront que la priorité, c'est la santé. Et ils auront raison. C'est vrai que ma décision ne doit dépendre que de cela.

 

Alors, dans les jours à venir, je vais reprendre ce fameux traitement que je déteste, au détriment de mon énergie et de ma motivation. Mais je les garde bien au chaud, le temps que tout cela se tasse un peu...

 

 

Bref, la douleur ne m'avait pas manqué.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Sérieusement. Je suis Handicapé depuis seulement...où déjà 10 mos. Mon coté droit de mon corps, jambe et mains avec le bras. Le langue aussi et j'entends mais incapable de comprendre les dialogues. A cause d'un virus au cerveau. Je souffre tous les jours, je me retrouve en fauteuil roulant. Je suis muré dans cette souffrance.
Je te comprends, difficile de t'aider. Alors courage
Phil
Répondre
M
Je te souhaite plein de courage Phil, au plaisir de te lire à nouveau ici :)
G
Ça fait MAL...
Répondre
M

Coucou =). Voilà un petit moment que je n'ai pas commenté ici mais cet article m'a vraiment interpellé. Je suis moi-même en plein dans ce dilemne. Je prends du tramadol à 200 MG par jour à
libération prolongée donc 12 heures donc sous son emprise 24 heures. Parfois il m'arrive d'augmenter les doses... le problème c'est que les risques sont des crises d'épilepsies, des overdoses...
j'en ai fait une samedi dernier, depuis je n'ai pas repris un seul cachet mais j'ai peur. Je sais que je ne pourrais pas y échapper mais plus le temps va passer plus cela va empirer... mais je
n'ai pas non plus de remède à part celui d'endurer la douleur.


Je ne sais que te conseiller mais à ta place si tu as vraiment besoin de te concentrer, essaye quelquechose de moins fort ou endure...
Répondre
M


Hum ce n'est pas évident pour toi si ça engendre des crises d'épilepsies !! 


De mon côté, j'ai commencé le traitement il y a quelques jours. Il me soulage un peu mais pas complétement. J'ai parfois du mal à me concentrer mais je m'accroche pour quand même faire ce que
j'ai à faire !


Des bizoos



H
Répondre
M


:)



L

Bonjour !


Bon courage! J'espère que ça va passer...


 


 
Répondre
M


Merci ! 



T

Tu n'as pas d'autre solution plus douce ?
Peut-être avec moins d'effet, mais disons un compromis.


En tout cas, bon courage à toi


:-*
Répondre
M


Apparemment, c'est difficile à trouver... Merci de tes encouragements Trenty !


Alors, ça y est tu as fermé le blog ? Pas trop triste ?



M

Un choix difficile ma belle en effet. Mais je suis certaine que tu prends la bonne décision.


Je pense fort à toi et te souhaite du courage pour les semaines à venir. Grosses bises.
Répondre
M


Merci beaucoup pour ton soutien Marie, c'est précieux :) Je t'embrasse



U

la question a peut-être déjà été posée mais il n'y a pas d'autre alternative à ce traitement?


quoi qu'il en soit, courage!
Répondre
M


Malheureusement, il n'existe pas beaucoup d'alternatives... Il faut prendre son mal en patience.


Merci de tes encouragements en tout cas :)



D

Chère Èlodie


Le vieux toubib ne peut pas : ne pas répondre devant la grande complexité médicale de ta situation (techniquement il faut au départ une anamnèse très poussée, personnalisée et
 multidisciplinaire que la plupart des médecins n'ont pas le temps de réaliser sauf dans des centres d'expertise spécialisée et il y en a surement à Lille mais les délais de consultation
paraissent souvent trop longs) car il faut dans ces "cas-là" faire un vrai travail de dentellière, un travail d'artiste avec de la haute technologie, en effet de la pharmacologie "marteau-pilon"
ça existe et c'est efficace mais ça écrase beaucoup sur les pourtours !


Tu mérites un traitement ciselé et adapté à chaque situation donc inévitablement complexe et holistique : cela ne peut se réaliser dans l'urgence et demandera du temps pour se mettre en place
mais cela vaut "la peine" d'être entrepris devant des douleurs répétitives et/ou chroniques chez de jeunes personnes. Mais peut-être as-tu déjà fait cette démarche ?


En général il est souhaitable de prendre le mal à la racine et dès qu'il réémerge.


Cela dit les commentaires précédents me paraissent judicieux, pleins d'expérience et de bon sens : tu peux te féliciter d'avoir des "amitiés virtuelles" aussi sincères !


Dans l'immédiat il te faut effectivement discerner tes priorités avec un "équilibre corps-esprit" qui te permettra de les réaliser très concrètement pour le mieux dans les conditions actuelles,
quitte à souffrir un peu (mais pas trop) pour finir ta formation qui arrive à son terme, avant de t'octroyer un temps de récupération physique plus ciblé et ensuite repartir de plus belle (la
Vie, ah pas d'humour a dit le Tonton Kiné). 


Alors courage dans ce combat millimétrique et de tout cœur avec toi.


L'amy Edwin
Répondre
M


Merci beaucoup pour ce long mot de conseil et encouragement.


Je n'avais jamais entendu parler de l'anamnèse ! C'est vrai que dans l'idéal, j'aimerais traiter le mal à la source et ne pas souffrir de manière chronique comme c'est le cas depuis plusieurs
mois...


Je n'aime pas juste me gaver de cacher en espérant secrétement que cela passe au bon d'un moment.


Je suis ravie et très touchée en effet de tous les messages de soutien que j'ai pu recevoir suite à cet article. Tout cela compte beaucoup dans ma vie et m'aide au quotidien :)



M

Arffff fichue douleur !!!!! :(


Courage
Répondre
M


Merci Élo ! :)



C

Des bisous et bcp de courage pour toi.


Revois tt tes p'tits moments de bonheur recus dernierement
Répondre
M


Merci Carrie ! C'est vrai que c'est une bonne idée de repenser à mes p'tits bonheurs :)



A

Bonsoir,


 


Courage, je comprends ce que tu dis, comment trouver ses propres limites entre le corps et l'esprit. C'est tres difficile. Lequel des deux à raison? Lequel des deux veut on privilégier, lequel
des deux risque de dire stop en premier afin qu'on puisse choisir?


Ganbatte, tu vas y arriver!
Répondre
M


Merci Alice pour tes encouragements ! :)



L

Ce choix n'appartient qu'à toi. Je cohabite avec la douleur constamment, je n'ai jamais de répit. Cette douleur insupportable, qui me suit dans chacun de mes mouvements, dans chacune de mes
pensées, qui me coupe le souffle et m'empêche de penser. Celle qui essaye de m'arracher chaque moment de bonheur que j'arrive à voler malgré sa présence pesante.

Si un traitement antalgique pouvait la chasser ou juste la rendre supportable, je ne me poserais pas la question parce que je sais que la douleur aussi peut empêcher d'avoir les idées claires,
embrouiller l'esprit et rendre bonne à rien.

Ceci dit, je ne suis pas dans ton cas et seul toi peut savoir ce qui est le meilleur pour toi. Parfois, faire un pas en arrière permet d'en faire 3 en avant plus tard. Bon courage et bisous
magiques pour faire s'envoler la douleur.
Répondre
M


Merci beaucoup d'avoir partagé ton expérience avec moi ! 


J'ai commencé mon traitement anti douleur il y a quelques jours. Il me soulage un peu mais pas encore complètement. Par contre, je suis vaseuse et ai du mal à me concentrer certains moments mais
je m'accroche :)


Bonne journée à toi !



T

Très chère Elodie,


Pour une fois, pas d'humour !


Le sujet est trop grave. Terrible dilemme que de choisir entre le traitement et endurer ce mal sournois qui ne pense qu'à gagner du terrain!


Pour quelques conseils amicaux mais professionnels, je suis à ta disposition !


Tu as mon mail perso et je me ferai un plaisir de te donner 1 avis neutre sur cette question.


Mon protégé Thomas et quelques autres patients ont eu à faire face à cette situation avec des produits similaires! 


Etre bien encadré par des professionnels de Santé à l'écoute de tes choix tant sur ta santé que pour ta formation est capital!


ET SURTOUT NE CULPABILISE PAS! JAMAIS! SUR LE CHOIX QUE TU FAIS !


Le Gladiateur "Saint Bernard" se met à ton service si tu le souhaites, et te salue avec respect !


Amicalement, Jean-Luc
Répondre
M


Merci de ton soutien. J'ai commencé mon traitement il y a quelques jours. Il me soulage un peu mais pas encore complétement. Par contre, je suis vaseuse et ai un peu de mal à me concentrer
certains jours. Mais je m'accroche pour continuer à faire ce que j'ai à faire !



P

arf ma belle :( et si tu essayais d'en prendre à une dose plus petite ? peut-être que tu aurais des effets secondaires mais encore supportables et qui soulagerait un peu la douleur malgré tout ?
Plus on attend, plus elle s'incruste et plus on a du mal à la déloger, après il faut sortir l'artillerie lourde pour en venir de nouveau à bout. Essaie peut-être d'en parler avec le centre de
formation, ils auront peut-être une solution temporaire pour te permettre de recommencer le traitement, de t'y habituer de nouveau, tout en faisant une pause ou alors travailler depuis chez toi,
ils pourraient t'envoyer des choses peut-être par mail. Je pense très fort à toi et suis de tout coeur avec toi, fais ce qui est le mieux pour toi et prends soin de toi. Courage
Répondre
M


Je suis tout à fait d'accord avec toi, quand la douleur est confortablement installée, on a un mal de chien à la faire dégager !! Là, j'en paie les frais. Le médicament me soulage un peu mais pas
complétement. Par contre, pour me ralentir il n'y a pas de problème ! J'ai du mal à me concentrer à certains moments de la journée, mais je m'accroche !!


Merci de ce doux message Delphine, j'espère que de ton côté, tu as pu te soulager un peu. Je t'embrasse !



F

La décision n'appartient qu' à toi, mais tu as fait cette formation dans un but. Ton avenir.


Vivre, se lever le matin, manger, s'activer, les gestes du quotidien sont freinés par la douleur, on est moins productifs, vite fatigué, plus goût à rien.


Je sais ce que c'est mais moi je reste à la maison est mon avenir est derrière moi.


En ce moment j'ai stoppé mon traitement pour cause de tension élevée, peut-être du à ce que je prenais j'en saurais plus le 23 octobre, c'est bientôt


Il faudrait trouver une alternative, mais le traitement de la douleur n'est pas au point. J'en ai fait les frais.


Si parmi nous quelqu'un à une idée génial pour t'aider se serait bien.


Je suis sur que tu ne veux pas t'arrêter, courage ma grande, mais fait toi aider, prendre quelque chose de plus léger et de moins efficace, seul le médecin pourrait te conseiller.


Avec toute mon amitié


Fred
Répondre
M


Merci de tes encouragements Frédérique. Malheureusement, j'ai du sauter le pas pour la prise du fameux médicaments. Il me soulage un peu mais pas complétement. Par contre, je suis vaseuse à
longueur de journée mais je m'accroche !! 


Bizoos



E

Plein de douces pensées pour toi, courage...
Répondre
M


Merci, c'est adorable :)



F

Courage...
Répondre
M


Merci Fedora :)