Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 15:30

ballons.png

Prendre des vacances à un moment oú le corps dit stop depuis de longues semaines. À un moment où la fatigue est telle qu'on se demande si on arrivera vraiment à s'en débarrasser un jour. Préparer son sac de voyage pour destination: le soleil de l'Espagne. Partir pour un autre pays, vivant à un rythme différent. Savoir que là bas, il n'y aura ni télé, ni internet. Que la vie sera différente et qu'il faudra se créer de nouvelles habitudes. Se défaire de toutes ces addictions qui nous poursuivent en France. Par exemple, ne pas savoir passer une journée sans consulter ses mails ou sans jeter un œil aux réseaux sociaux. Il faut le dire, on est complètement envahis par ces moyens de communication. Et ne pas pouvoir accéder à toutes ces tentations durant une période donnée, c'est revenir à l'essentiel. C'est à dire, regarder ce qu'il y a autour de nous, trouver d'autres moyens de s'occuper. 


À chaque fois que cela se produit, je me tourne invariablement vers la lecture. Près de quatre livres en huit jours. Dans la vie de tous les jours, je n'arrive généralement pas à me dégager ce temps libre pour lire. Je ne sais pas pourquoi. Mais en vacances, quel plaisir j'ai à me plonger entièrement dans la lecture d'un bon roman policier ou bien d'un témoignage intéressant. Il faudra d'ailleurs que je vous en parle prochainement, j'ai découvert un livre qui m'a vraiment fait du bien. 


J'ai aussi redécouvert le plaisir de vivre sans se préoccuper de l'heure. À son rythme. Manger quand on a faim. Se coucher tard le soir, seulement lorsque l'on a sommeil. Et non pas parce qu'on risque d'être fatigué le lendemain au bureau. Ne plus être esclave des horaires. Se surprendre à faire des nuits de dix heures d'affilée. Chose qui n'arrive jamais en temps normal. Le corps a probablement la capacité de recharger ses batteries lorsque cela devient indispensable... L'instinct de survie, probablement. Trainer au lit le matin (enfin plus généralement le midi) sans autre propriété que de faire les choses sans contrainte. Sans obligation particulière. Le but ultime étant de ne faire uniquement que les choses qui nous font plaisir ou envie...


Toujours est-il que cela fait un bien fou que cette fatigue, envahissante les semaines précèdentes, disparaisse de son corps. Ne plus avoir toutes les peines du monde à s'extirper du lit le matin, avec comme un aimant qui nous attire invariablement vers lui le soir venu. Je trouve que cela permet d'ouvrir son esprit à de nouvelles choses. Comme avoir conscience de ce qu'il se passe à côté de nous. Ouvrir à nouveaux ses yeux. Savoir apprécier une chose simple lorsqu'elle se présente. Retrouver le plaisir de petites joies, toutes simples. Faciles. Mais qui font tellement de bien. S'émerveiller comme une enfant devant de jolies découvertes. Rire souvent, jusqu'à en avoir les larmes aux yeux. Phénomène magique qui fait un bien fou au corps. Il paraît que rire souvent prolonge l'espérance de vie. Alors pourquoi s'en priver ?


Mais le problème avec les vacances, c'est qu'il y a une fin. Et moi, je déteste les fins. Les jolies choses devraient durer toute la vie. Oui, je sais: c'est terriblement naïf. Mais il n'empêche que là, avoir repris le chemin du bureau ne me fait pas sauter au plafond...

Partager cet article

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article

commentaires

Daniel 27/05/2013 18:29


Bonjour,


J'apprécie ce que vous écrivez.


C'est assez radical, mais c'est une réalité.


Je vous embrasse


Daniel