Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 10:50

large.jpg

 

Il y a quelques temps, je suis retombée tout à fait par hasard sur mon journal intime que je tenais quand j'étais adolescente. Ce journal était un peu particulier parce qu'il n'était pas sous forme d'écrits à proprement parler. Non, en fait, je m'exprimais par les images, des collages, des messages courts. Je me souviens, je passais des heures entières, enfermée dans ma chambre à travailler dessus. C'est vraiment un très bon souvenir de cette époque.

 

Pourtant, à l'adolescence, comme tout le monde, c'était une période un peu compliquée. On ne sait pas encore vraiment qui on est. Généralement, c'est une période de la vie faite de beaucoup de changements. De découvertes. Moi, en plus de tout ça, j'ai eu à gérer l'arrivée de la maladie dans ma vie. Et je ne vais pas vous mentir, cela n'a pas été très facile. Bien au contraire.

 

À cette période là, à l'âge de quatorze-quinze ans, j'étais plutôt en rébellion contre tout ça. Je ne le vivais pas bien du tout. Je ne comprenais pas pourquoi cela m'arrivait à moi. Je ressentais beaucoup d'injustice de ne pas être comme les autres. Parce qu'à cet âge, au collège, quand on est différent, on en prend plein la gueule. Il n'y a pas d'autre façon de le dire. On s'est beaucoup moqué de moi. On m'a balancé des vacheries à la figure. À de nombreuses reprises.

 

Aujourd'hui, je considère que toutes ces choses font partie de mon parcours. De moi. Je crois même pouvoir dire que c'est en partie ce qui m'a permis d'être celle que je suis désormais. Les épreuves apprennent la vie. J'ai très vite appris dans ce domaine. C'est comme ça. Mais malgré tout, j'avais beaucoup de colère en moi à cette période. Et je n'arrivais pas spécialement à l'exprimer oralement. Je n'en parlais à personne, ni même à mes parents ou amis. Bon, je pense que sans même en parler, mes proches le ressentaient quand même...

 

C'est donc à cette période que ce fameux journal intime est apparu comme un moyen de m'exprimer. Mais m'exprimer pour moi seule. Ce n'est pas forcément quelque chose que je faisais lire à tout le monde. C'était mon petit jardin secret, mon univers où je me sentais libre d'exprimer mon malêtre. Mon ressenti face à la maladie.

 

Retomber dessus et le feuilleter à nouveau m'a fait réaliser plein de choses. Aujourd'hui, près de quinze ans après, je pensais qu'à l'âge de quinze ans et quelques, je n'étais que colère et rébellion. Je pensais que je broyais du noir sans arrêt et que je n'étais pas capable de trouver de l'espoir. Je me suis trompée.

 

Parce que déjà à l'époque, j'étais consciente que malgré la maladie, je pouvais trouver la vie belle. Je me suis même rendue compte que j'avais déjà en moi ce côté un peu militant sur le handicap et la maladie. Et ça m'a fait vraiment plaisir de me rendre compte de cela. J'ai souris pendant de longues minutes en repensant à la personne que j'étais – et pensais être – à l'époque. Comme quoi, les souvenirs ne sont pas toujours fidèles.

 

En tout cas, je suis ravie d'avoir trouvé un autre moyen aujourd'hui de m'exprimer sur ce sujet. Entre autres bien sûr, parce qu'il n'y a pas que la maladie. Mais je réalise que j'ai et aurai toujours besoin d'écrire et que ce blog est un très bon moyen de continuer à le faire. Alors voilà, quinze ans ou presque trente-deux, même combat !

 

♥ ♥ ♥ 

 

Voici quelques extraits significatifs de mon journal intime en images. J'espère que cela vous plaira. Si c'est le cas, n'hésitez pas à réagir et partager !

 

1-vivre-en-fauteuil.jpg

2-combat-quotidien.jpg

3-handicap-de-range.jpg

4-empeche-pas-la-vie.jpg

5-le-bonheur.jpg 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

alice 06/08/2014 13:47


Tes colages sont superbes! 

mVmHmE 06/08/2014 14:19



Merci beaucoup :)



Carrie 02/08/2014 22:32


Je trouve ton journal intime tres positif. Deja les couleurs sont vibrantes et les phrases sont tres optimistes, pas depressives, justes vraies.


Tu avais deja bcp de courage, volonte.


Je n'ai jamais tenue de journal intime, jeune, mais les miens sont plus de tres longues phrases. Je devrais essayer le dessin ! ;)

mVmHmE 04/08/2014 21:55



Merci beaucoup Carrie ! Franchement, tu devrais vraiment essayer le dessin, tu pourrais être surprise :)



frederique giraudier 02/08/2014 14:41


Je pense qu'avoir mal change le quotidien, ne pas pouvoir marcher normalement, hésiter de faire un geste parce que la douleur surprend toujours.


On m'a souvent répété d'arrêter de me plaindre, même si je ne le criait pas sur les toits. L'entourage ne comprend pas pourquoi je préfère rester debout au lieu de m'assoir, pourquoi je prends
telle position au lieu d'une autre, pourquoi je préfère une chaise en dur, qu'un fauteuil ou le canapé.


J'ai quitté mon dernier compagnon parce que j'ai été mise à l'écart, et j'en avais assez d'entendre: "alors tu as mal où aujourd'hui". Comme si c'était devenue une habitude. Alors que moi à
l'époque je ne comprenais toujours pas pourquoi mes débuts de journée étaient éprouvants, étant soignée pour des (fibromyalgies). Alors que je souffre des articulations qui ont commencé par le
bas du dos et qui s'étendent un peu partout maintenant.


L'entourage le voit, mais sil ne comprend pas pourquoi on est comme ça, l'entourage m'a pris pour une comédienne, une simulatrice, personne ne m'a compris. D'où mon silence de toutes ses années.
Maintenant j'ai une rhumato qui cherche, encore jeudi elle a changé d'endroit pour mon infiltration, je parle avec elle....,je note mes journées, mes douleurs qui ne sont pas toujours au même
endroit.


C'est pesant pour moi, alors je pense que pour ceux qui me côtoient, moins nombreux aujourd'hui, ce ne doit pas être simple.


Quand la maladie est déclarée, quand on sait de quoi tu souffres, je pense que ce doit être plus facile, non ?

mVmHmE 02/08/2014 17:18



Je te rejoins tout à fait sur le fait qu'avoir mal change le quotidien. Je pense quand même que c'est dommage que ton entourage ne prenne pas le temps de te comprendre. Ce serait pourtant leur
rôle, non ? 


Et oui, bien sûr, cela doit être bien plus simple quand la maladie est clairement identifiée plutôt que de courir après un diagnostic ;)



Miley Aaron auteur 01/08/2014 14:32


Article très intéréssant! Tu me fais penser à ce que je vis actuellement... La douleur refait surface et j'avoue que j'ai dû mal à la gérer... Du coup je me tourne (à nouveau) vers l'écriture.
D'ailleurs je me pose la question depuis quelques jours si ouvrir un blog sur ma maladie ne serait pas bénéfique.


En tout cas, encore un super article, merci :)

mVmHmE 02/08/2014 14:13



Franchement, je ne peux que t'encourager à ouvrir un blog si tu as ce besoin si pressant d'écrire. Ça pourrait te faire un bien fou :)



Little Red 01/08/2014 13:16


Tu n'es pas qu'une auteure, tu es également une artiste :D. Les extraits de ton journal sont très positifs et très militants en effet et sa réalisation est originale et esthétique. C'est
carrément de l'art conceptuel. Je me rappelle du mien, c'était une longue liste de complaintes avec une orthographe approximative mdr. J'aurais aimé pouvoir le brandir fièrement mais euh ... Lol.

mVmHmE 02/08/2014 14:12



Oh merci ! L'essentiel est qu'il te plaisait à l'époque hein ^^



Melgane 01/08/2014 13:05


Je n'ai jamais vu un journal intime comme ça (en même temps je n'en ai pas beaucoup vu xD), mais je trouve ça sympa. Et je trouve ça intéressant de voir le décalage entre ce que tu pensais être
et celle que tu étais vraiment ! :)

mVmHmE 02/08/2014 14:11



Merci ! C'est vrai que j'étais surprise de constater ce décalage :)



frederique giraudier 01/08/2014 12:25


Le passage de l'adolescence étant déjà compliqué quand on est une ado valide alors j'imagine qu'apprenant la maladie tu devais être dans la rébélion totale mais écrire aide beaucoup.


Moi j'étais malade sans le savoir, puisque depuis l'âge de mes 7 ans on me répette que je n'ai rien, d'arrêter de me plaindre, et toute ma vie en vivant normalement a été un éternel combat contre
la douleur.


Bien sur avec le temps ça ne c'est pas arrangé, la douleur est toujours présente au quotidien en plus de la déformation. Mais j'ai toujours travaillé,jusqu'à mon licenciement en 2011, j'ai eu une
vie de femme, deux enfants, même si avoir des enfants à été compliqué pour moi.


Aujourd' hui je suis divorcée et je fais le choix de rester seule justement à cause de ces douleurs articulaires qui me pourrissent la vie et celle de mon entourage, je pense.


Vivre et vivre avec un handicap est un combat permanent, mais tu es très entourée je pense et écrire ton blog aide beaucoup.


Bonne continuation


Fred

mVmHmE 02/08/2014 14:07



En effet, c'est un combat de chaque instant. Dis, tu le penses vraiment quand tu dis que tes douleurs pourrissent la vie de ton entourage ?