Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 15:45

large-copie-4.jpg

Mardi 5 Novembre, 16h00.

 

J'entends parler de la sortie du nouvel album de Grand Corps Malade. Je me précipite donc pour l'écouter, impatiente de découvrir ses derniers titres. Je suis une fervente admiratrice de ses mots, de sa voix et de son histoire. Me voilà donc sur son site officiel, c'est la première fois que je m'y rends, je prends donc le temps de fouiller un peu les actualités, la biographie... Et là, je me rends compte qu'il a une page Facebook. Ni une, ni deux, je clique et m'abonne directement à sa page. Je fais un peu défiler les actualités, et là que vois-je ?! Il est en dédicace mercredi à 18h dans la ville où je vis ! (Là, dans ma tête, ça fait boum boum boum). - Bon ok, réfléchis. Tu as envie d'y aller, c'est un fait. Euh... mais comment faire ? Il y aura sans doute du monde, est-ce que ça ira avec le fauteuil pour circuler ? Très vite, je laisse toutes ces interrogations de côté et décide que quoi qu'il arrive, le lendemain je serai sur place et que j'aurai le droit à MA dédicace.

 

Mercredi 6 Novembre, début de journée.

 

Je me lève, impatiente d'entamer ma journée, en me disant que dans quelques (longues) heures, je rencontrerai enfin Grand Corps Malade. Je suis au boulot et décide qu'il faut que je sois au point pour le soir, donc hop, je lance l'écoute de son dernier album « Funambule » ainsi que ces précédents albums, histoire de maitriser mon sujet pour le soir. Hum hum. La magie opère, j'adore ses titres, ses mots me touchent toujours autant. Comment ne pas craquer au son de sa voix ?

 

16h00.

 

La pression monte, je me dis que dans 2h, j'y serai. J'organise tout dans ma tête, je suis au taquet. Petit tour des derniers détails : 17h45 tu finis le boulot (bon, pour être sure,à 17h40 tu seras prête à enfiler ton manteau), là tu pars à pieds (enfin en fauteuil, quoi) jusqu'au centre ville, 18h00 tapante, tu seras sur place ! Sauf que. Sauf qu'arrivé 17h35, on me demande de boucler un plan avant de partir. Là, c'est le drame dans ma tête, je comprends très vite que mon timing idéal est en train de s'envoler (je suis désespérée). 17H55, je quitte le boulot, furax parce que je sais que même en roulant vite, je ne serai jamais à l'heure.

 

18h03, à la Fnac.

 

J'arrive enfin, trempée par la pluie torrentielle. Cela devient un détail tellement je suis impatiente. Je cherche mon chemin, demande conseil et un gentil vendeur m'accompagne jusqu'à l'entrée de la salle où il y a une barrière. Qui est fermée (hum, ça sent pas bon...). Et c'est là que j'ai cru être en plein cauchemar. Le gars de la sécu m'annonce d'un ton monocorde « Plus personne ne rentre, c'est complet. » - Euh what ? Vous rigolez ou quoi, il n'est QUE 18h05, ça commençait à 18h00 !! Autant vous dire qu'à ce moment là, je maudis ce put*** de plan que j'ai du finir avant de quitter le bureau. Je me sens liquide, j'ai attendu ce moment toute la journée (oui, comme une ado, vous pouvez le penser) et j'ai du mal à réaliser que tout ça... pour rien ! En plus, beaucoup de monde commençait à arriver et le gars de la sécu répétait inlassablement son baratin interdisant l'entrée à quiconque s'approcherait trop près de la barrière...

 

18h20.

 

J'hésite : je pars ou je reste au cas où ? Je tente une petite négociation avec le gars en lui demandant si (éventuellement, peut-être, on pourrait envisager) on pourrait rentrer un peu plus tard quand des personnes commenceront à quitter la salle. Sa réponse est rapide (et très énervante aussi) « Non, personne ne rentre, que ce soit maintenant ou plus tard. » - Ok, mec, je te posais la question au cas où. À savoir que je lui pose la question calmement. Mais qu'à côté de moi, ça s'excite vraiment et que les gens perdent patience ! Certains ont même fait 1h30 de route pour rencontrer Grand Corps Malade. Le mec s'en fout, c'est pas son problème.

 

18h30.

 

J'étais sur le point de m'en aller quand. Quand soudain un mec sort en courant de la salle, passe la barrière, me regarde, continue de courir, s'arrête, fait demi tour et m'interpelle avec un « vous voulez rentrer Mademoiselle ? » - Euh ouais carrément ! Mais votre (horrible) collègue me dit que ce n'est pas possible. Et là ce charmant monsieur me répond de ne pas bouger, qu'il revient me chercher. Là dans ma tête, c'est la folie. Je-vais-enfin-pouvoir-rentrer-dans-cette-salle !!!! Youhouuuuuuh ! Les gens à côté de moi sont défaits, ils comprennent que ce privilège m'est accordé parce que je suis en fauteuil roulant. Une dame se risque même à me dire « oh ben, il faut bien qu'il y ait un avantage parfois à être comme vous. » - Oui, merci madame. C'est charmant. Je suis bien en étant « comme moi », je vous rassure. Le mec donc, repasse devant moi en courant et ne s'arrête pas. Là, j'avoue, je suis au bord de l’évanouissement. (Oh rage, au désespoir). Ce n'est que quelques (interminables) minutes plus tard qu'il revient vers moi avec un énorme sourire « Allez-y Mademoiselle je vous emmène jusqu'à Grand Corps Malade. » Est-ce utile de préciser que j'ai longuement regardé le gars de la sécu avec un énorme sourire lui disant « T'as vu, mec, je suis rentrée quand même ! ». Bref. J'ai quand même loupé toute la première partie d'échange, mais bon.

 

18h40.

 

Je roule vers l'entrée de la salle. Me préparant mentalement « dans quelques minutes, tu vas le renconter, bordel ! » Je voulais être prête, préparer mon petit carnet pour l'autographe, sortir le téléphone pour les photos. Tout ça, tout ça. Sauf que. Sauf qu'à peine entrée dans la salle, le mec me dit direct « On y va, suivez-moi ». - Aaahhh, nan mais là ?! Déjà ?! Suis pas prête moi !! C'est donc en moins de trente secondes que je me retrouve, moi, devant lui, Grand Corps Malade, super impressionnant, assis mais super grand. Truc de fou ! Et c'est là que je me transforme (malgré moi) en guimauve. Je suis perdue. Il me regarde, je le regarde. Et finis par lui dire « Bonjour. » (Ouais, super original, bien joué!). À cet instant très précis, je ressemble à ça :

 

 

large--1--copie-3.jpg

Je me retrouve donc face à une personne que j'adore, même que 2h avant j'écoutais ses chansons au bureau, et là je n'ai aucun mot qui accepte de sortir de ma bouche. Tout ce que je réussis à faire, c'est lui tendre mon petit carnet pour qu'il me signe un autographe (là, j'avoue on atteint des sommets). Il attrape donc mon carnet, me demande à qui il doit adresser la dédicace. Je réponds timidement « Élodie ». Le temps qu'il signe, cette phrase tourne en boucle dans ma tête « dis lui un truc, dis lui un truc, dis lui un truc. » Mais rien, nada. Je le regarde bêtement comme une pauvre adolescente écervelée. Il relève la tête et me demande si je veux un album et si je veux qu'il me le dédicace. Ma réponse : « Oui, s'il vous plait. » Ri-di-cu-le !! Je finis par demander à quelqu'un s'il peut me prendre en photo. Je vous raconte pas la tête que je fais. Genre « Oh la la, je suis en train de me faire prendre en photo avec Grand Corps Malade ». Vous l'imaginez bien la tête de crispée là ?

 

N'empêche que j'aurais eu plein de choses intelligentes à lui dire, moi. J'aurai pu lui dire que je l'admire. Que ses textes me parlent énormément, que je me reconnais en eux. J'aurais même pu lui dire que j'ai lu son livre il y a quelques mois. Que je le trouve courageux et que c'est juste impressionnant de le voir sur ses deux jambes aujourd'hui après tout ce qu'il a travesrsé. Sauf que rien de tout ça n'est sorti de ma bouche. Ah si, j'ai quand même réussi à lui dire avant de partir « Votre dernier album est vraiment très bien. » - Alors, là applaudissements m'sieurs-dames !! La-grande-classe, y'a pas à dire.


 ♥  ♥  


Heureusement, je suis repartie avec ça !!

 

De-dicace-Grand-Corps-Malade.jpg

 

 ♥  ♥  

Bref, j'ai rencontré Grand Corps Malade et j'ai presque réussi à lui parler.

Partager cet article

Repost0

commentaires

alice 20/11/2013 10:32


whouaaaaaaaaaaaa! C'est trop coool! J'étais à fond tout le long de ton texte en crispant mes doigts comme si je lisais une scène d'action.

mVmHmE 20/11/2013 17:52



Wouah tant que ça ? ^^ J'avoue, moi-même le jour même j'étais sous pression ! Vais-je voir Grand Corps Malade, oui ou non ?! 



G. 12/11/2013 16:44


Hi hi hi, excellent! Je me suis bidonnée en lisant ton billet. On a beau se dire que nous, on sait se tenir, qu'on est grande, que vraiment ces greluches écervelées qu'on voit souvent au Petit
Journal, sont ridicules... Bah on est (presque) pas mieux!

mVmHmE 20/11/2013 17:49



Carrément, dans ces moments là, il n'y a plus d'âge qui compte ! En y repensant, je n'arrive vraiment pas à comprendre que j'ai pu bloquer autant en étant face à lui, pfff ^^



Camille 09/11/2013 15:50


Ah, j'adore !!! Quand j'ai rencontré zazie c'était pareil, sauf que j'ai fondu en larmes après ! lol 


Hé oui, ce fameux gars de la sécu m'avait fait le même coup sauf que nous, on était arrivé 1h30 avant tout de même, et il nous a dit d'aller faire la queue dehors car ce n'était pas encore
ouvert. Je me suis adressée à une autre personne qui avait l'air beaucoup plus sympathique et qui nous a laissé passé pour être les premières !


Ensuite, j'ai une amie qui nous a rejoint 10 mn avant que ça ne commence et j'ai juste dit à ce pauv' gars de la sécu "c'est mon accompagnatrice" et la laissée passer, elle n'en revenait pas !


On a donc pu assister au concert, à la Rencontre et la dédicasse en étant au 1er rang, Zazie était à 1m de moi tout le temps, cette après-midi restera gravée dans ma mémoire

mVmHmE 12/11/2013 13:43



Ouf, je me sans moins seule lol  Oui, ce mec est trop con. C'est bien de vouloir faire son travail mais encore faut-il le faire bien...


Tu as de la chance d'avoir pu assister au concert ! Moi, c'est mon regret, j'ai loupé toute la partie avant les dédicaces... Mais bon, je l'ai vu en vrai et c'est bien tout ce qui compte !!



Mamacocha 08/11/2013 12:08


bon, meme s'il n'y a pas eu de grande conversation, je dois admettre que ça doit etre génial de le rencontrer, je trouve ce type formidable, c'est un poète, et ils se font rares de nos jours.!

mVmHmE 12/11/2013 13:44



Ah oui, c'est vraiment génial, je te le confirme !! Bon, la prochaine fois, j'essaierai d'aligner plus de trois mots... Hum hum.



Fée line 07/11/2013 23:52


coucou,


quand j'ai vu que tu l'avais rencontré mais presque parlé, je me suis dit mince, en fait, tu n'as pas pu l'approcher... j'ai donc lu avidement ton article, vu que j'apprécie aussi ce chanteur, et
que vois-je ? lol en fait si tu l'as bel et bien approché ! 


bravo !!! :) et peu importe que tu ais dis ou non quelque chose, je pense qu'il a dû comprendre ton émotion :) 


merci pour ton article en tout cas! bises

mVmHmE 12/11/2013 13:45



Merci pout te mots ! C'est vrai que tout ce qui compte au final, c'est de l'avoir vu en vrai !



Melgane 07/11/2013 18:53


Haha ! Ca fait toujours ça... Une amie arrêtait pas de dire avant le jour de la dédicace d'Arnaud Tsamère "je lui demanderai si je peux toujours ses cheveux" et arrivée devant lui elle lui a
juste tendu le DVD du spectacle xD


Il repassera l'année prochaine et tu pourras retenter le coup ;)

mVmHmE 07/11/2013 21:36



Ahah bon je me reconnais beaucoup dans le coup du DVD !! Promis, si l'année prochaine il revient, je serai meilleure ! :)



unicks 07/11/2013 16:19


ça me rappelle quand j'ai fait ma photo avec giedré, je marchais à côté d'elle et j'osais pas, j'osais pas, j'osais. même discours dans ma tête "mais dis quelque chose, ose!"

mVmHmE 07/11/2013 21:37



Oui, c'est infernal, tu as beau voulir dire un truc de toutes tes forces, ça ne veut pas !! Pfff



Missbavarde 07/11/2013 15:58


bah alors poulette on étais tétanisée pourtant il a l'air cool… tu auras pu parler de plein de trucs … la prochaine fois ça ira ^^

mVmHmE 07/11/2013 21:39



Mais carrément, on aurait eu un max de choses à se dire. Pas mal de points communs, je pense. En plus, oui, il est super adorable !! C'est trop dommage. La prochaine fois sera la bonne ! :)