Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 18:25

large-copie-1.jpg

 

Dans la vie, il n'est pas rare d'avoir des doutes. Que celui qui n'a jamais douté lève la main, s'il vous plait. Selon moi, douter, c'est aussi se remettre en question. Ne jamais rien prendre pour acquis. Et c'est plutôt une bonne chose je crois de ne jamais croire que tout est gagné d'avance. Parce que cela oblige d'une certaine manière à se surpasser. À donner le meilleur de soi-même. Quand je redoute quelque chose, j'ai tendance à y penser énormément et bien souvent, je cherche comment contourner le problème.

 

Cela sous entend de se faire violence et d'affronter les choses. Me concernant, je trouve rassurant de passer beaucoup de temps à préparer quelque chose que je redoute. Comme ça, au moins, si cela se passe mal, je ne regrette rien. (Bon, je crois qu'au final, cela ne m'empêchera pas de me dire que j'ai mal fait ci ou ça...)

 

Mais je crois surtout que douter, c'est aussi ne pas avoir confiance. Ne pas SE faire confiance. Et ça, c'est un phénomène que je connais pas cœur. Je vous en parlais d'ailleurs ici, il y a peu de temps. Alors, comment faire pour dépasser ses doutes et ne plus avoir du mal à se dire que tout est possible ?

 

Ces jours-ci, je réfléchis beaucoup. (Soyons clairs, je réfléchis toujours beaucoup. Mais là, encore plus !). J'essaie de combattre ce qui fait partie de moi : le doute. Alors, j'essaie de croire en ce que je suis capable de faire. Je travaille énormément sur ma façon de voir et envisager les choses. J'essaie d'introduire dans mon vocabulaire le « tu peux le faire » plutôt que « je crois que je ne vais pas y arriver ». Et croyez-moi, ce n'est pas aussi simple que ça.

 

Combattre ses mauvaises habitudes, combattre ce manque de confiance en soi est un travail qui demande beaucoup d'énergie. Alors, ma façon de tenter de laisser de côté mes peurs et mes doutes, c'est de me préparer. Beaucoup. De redevenir cette élève sérieuse que j'étais à l'école en m'appliquant à bien préparer les choses. Pour me sentir prête. J'en ai besoin, je fonctionne comme ça.

 

♥ ♥ ♥

  

Je dois dire que cet article doit vous paraître un peu confus, je m'en excuse. C'est en vérité un peu à l'image de ce qu'il se passe dans ma tête. Ça mouline, ça mouline, ça mouline !

 

Alors, ça m’intéresse beaucoup : comment faites-vous quand vous doutez ou avez peur de quelque chose ?

Partager cet article

Repost 0
Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article

commentaires

Dominique Lamy alias Edwin Lyoquaim 23/07/2014 21:24


Bonjour Elodie


Je tente une petite réponse partielle à ta question : que faire devant le doute ?


Dans les tâches complexes, à mon avis, il est sain de douter car il n'y a jamais qu'une seule réponse efficace et ce sont souvent les nuances qui
font la différence.


Je pense que la complexité des situations provoquées par un handicap, force les personnes handicapées à douter d'avantage que les autres, à cause de la traversée de multiples et difficiles
épreuves déjà vécues et franchies plus ou moins bien (ce qui leur donne un avantage en face de toute nouvelle complexité, et un entrainement quotidien) : là le doute est positif !


Il me semble utile aussi de discerner ce à quoi correspond


1°/quand tu dis "je doute" et 2°/ "je redoute" car ce n'est pas la même chose.


En effet l'un est une limite intérieure (je doute de moi-même et cela dépend de moi) et l'autre est une limite extérieure (je redoute ceci ou cela d'autrui proche, de mon entourage humain plus
lointain, de mon  environnement matériel, du regard de la société..etc... et tout cela ne dépend pas de moi).


L'un est la remise en chantier de ton sentiment d'efficacité personnelle c.a.d. un doute sur tes capabilités présentes et futures et l'autre est l'appréhension d'un obstacle extérieur imprévu qui
n'a rien à voir avec tes capacités déjà acquises.


Dans le domaine de la complexité rien n'est droit et celui qui fonce tête baissée selon "sa" réalité débordant de confiance en son énergie personnelle, loupe assez souvent le "vrai réel" bien
plus complexe que la réalité qu'il s'était forgé dans sa tête......donc avantage aux personnes handicapées plus réservées et prudentes, plus réfléchies probablement et qui préparent, consultent,
anticipent, vérifient, se prévoient une ligne de repli en cas d'échec.......et qui doutent mais résistent et cela finit par devenir une force.


Le doute intérieur se travaille par et pour soi-même bien sûr et les "coachs"et "psy" de tous crins ne sont efficacement là que quand ce doute paralyse la vie de tous les jours.


Un doute surmonté à l'intérieur produit généralement une humilité agissant avec efficacité à l'extérieur mais cela pousse parfois à en faire deux fois plus qu'il n'est nécessaire. Là réside une
vulnérabilité dont certains petits malins malsains profitent (je pense à ton ancien patron), mais à postériori, une fois la rancune évacuée, il te reste la fierté du travail bien fait.


J'espère très sincèrement que ce petit commentaire te sera utile et pardonne moi s'il te parait trop médico-professoral (déformation professionnelle et je ne sais guère m'exprimer sans ce recul
protecteur pour moi : tu vois je doute moi aussi !).


Si ce type de commentaire qui contraste dans sa forme avec les autres (car dans le fond je partage ton action), dis le moi simplement et j'éviterai de récidiver à l'avenir.


Le vieux toubib. 

mVmHmE 29/07/2014 11:52



J'aime toujours beaucoup lire tes commentaires. Certes ils contrastent avec les autres mais sont tout aussi intéressants et m'apportent une lumière différente :)



Trenty 22/07/2014 15:56


Pour ma part, je vomis :(


Ouai, c'est pas classe, mais ça m'enlève un poid :$

mVmHmE 29/07/2014 11:50



Ah. Carrément. Bon, merci du conseil ^^



Sam 22/07/2014 15:41


Je suis d'accord avec toi sur ton article. Etant moi aussi en grande période de doute (ou de remise en question ?) je te comprends quand tu dis que c'est confus. Courage il y a des périodes comme
ça mais le plus important derrière c'est d'en tirer une leçon de vie :) Comme tu dis se faire violence est la meilleure des solutions face à une peur ou un doute. C'est ma solution à moi aussi



Plein de bisous 

mVmHmE 29/07/2014 11:49



Oui, il y a des périodes plus difficiles que d'autres mais comme tu le dis, ce sont des leçons de vie :)



fedora 22/07/2014 03:29


Je pense que le doute, c'est aussi une manière de se remettre en question... et la remise en question est positivé (à mes yeux)... j'y vois un signe d'ouverture, de réflexion, d'intelligence
aussi... bein entendu, douter à outrance n'aide pas... mais en te lisant, j'ai plus l'impression que tu te remets beaucoup en question... 

mVmHmE 29/07/2014 11:46



Je pense que tu as raison ! C'est vrai que j'ai tendance à très (trop ?) souvent me remettre en question. Tu me diras, vaut mieux ça que l'inverse ;)



Stephy 21/07/2014 20:19


Ce n'est pas confus ! C'est hyper limpide pour moi...

mVmHmE 29/07/2014 11:45



Ah toi aussi tu doutes beaucoup ?