Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 13:15

large-copie-3.jpg

 

Cette semaine, j'ai tout à coup réalisé une chose : travailler à nouveau réveille chez moi des éléments de ma personnalité qui s'étaient un peu estompés durant les derniers mois. Parce que quand on a été comme moi sans activité professionnelle pendant plusieurs mois (quasiment douze en fait), qu'on le veuille ou non, on change un peu. En tout cas, certains traits de caractère s'estompent pour laisser la place à d'autres. Différents.

 

Même si je n'ai pas fondamentalement l'impression d'avoir été inactive pendant ces douze mois, il faut quand même reconnaître que je n'avais pas les mêmes contraintes, ni les mêmes responsabilités que l'on a quand on est en poste. Parce quand on n'a pas réellement d'objectif en se levant le matin, on essaie tant bien que mal de s'en créer un, voire deux, voire trois... Mais ces objectifs ne sont que face à nous même. Ne devoir rendre de compte à personne revient à devoir s'auto évaluer je dirais. Et quand on est quelqu'un qui manque de confiance en soi, cette évaluation n'est pas très souvent flatteuse. Soyons honnêtes.

 

Et depuis que j'ai repris le travail, j'ai la sensation de me redécouvrir. En tout cas, au niveau professionnel. La semaine dernière, j'ai eu à travailler sur le plus gros dossier que j'ai eu depuis ma prise de poste. Et je dois dire que ce nouvel enjeu a révélé pas mal de choses chez moi. J'avais par exemple oublié à quel point je suis douée pour me mettre la pression. Toute seule. Ça, je n'ai jamais eu besoin de quelqu'un pour ça, c'est vrai. J'ai également redécouvert à quel point je suis perfectionniste. Et à quel point je ne lâcherai pas l'affaire tant que je n'ai pas atteint mon but.

 

Alors bien sur, ce n'est pas de tout repos. Vous auriez vu dans quel état de fatigue j'étais vendredi soir une fois la semaine de boulot terminée et ce dit dossier rendu à ma chef. C'était pas beau à voir, hein. Mais pour autant quelle satisfaction et quel soulagement j'ai pu ressentir. J'étais fière de réaliser que j'étais encore capable de me donner à fond pour atteindre mon objectif.

 

Bon, par contre, si vous savez où se trouve le bouton marche/arrêt du cerveau pour pouvoir faire une pause dans ma tête le weekend, je suis preneuse. D'avance, merci. Parce que maintenant que j'ai rendu mon dossier, je me demande si ce que j'ai fait sera satisfaisant ou pas. Comme on dit, on ne se refait pas !


♥ ♥ ♥ 

Et vous, vous êtes plutôt du genre cool la vie ou à vous mettre la pression tout seul ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Onali 17/02/2015 13:58


Quitte à être douée, j'aurai nettement préféré être douée dans autre chose que savoir me mettre la pression. Mon envie de bien faire, mon besoin de reconnaissance et l'exigeance que j'ai envers
moi-même sont parfois épuisants. 


J'ai appris à vivre avec, essayer de ne pas me focaliser dessus pendant mes périodes OFF et tâcher de diriger cette volonté vers un but constructif. Parce que s'en faire avant, pendant et après
peut, parfois, te gâcher la vie.


Heureuse pour toi de voir que ces qualités refont surface, mais n'oublie pas de te ménager. A trop se mettre la pression on oublie le plaisir qu'on a à travailler !

mVmHmE 24/02/2015 10:59



Je suis d'accord avec toi, se mettre la pression en permanence n'est pas du tout une bonne chose. Il faut savoir justement doser. Ni trop peu, ni trop. Comme une espèce de moteur dans la vie qui
nous fait avancer :)


Ne t'en fais pas, je profite du plaisir de travailler à nouveau.



teparlerdemavie 17/02/2015 13:41


Le perfectionnisme, je connais bien.


Pour le bouton off, j'avais pris l'habitude d'avoir un "sas" de décompression avant de rentrer du travail. Je me libérais l'esprit durant le trajet et une fois chez moi, dès que mes pensées
retournaient vers mon job (on ne se refait pas), je les écratais gentiment mais fermement. ça m'a pris du temps mais ça a fonctionné.


Je te souhaite bon courage pour la suite. Bise

mVmHmE 24/02/2015 10:58



C'est vrai que l'idéal est de profiter du trajet retour vers chez soi pour décompresser et ne plus penser au boulot. Des fois, cela fonctionne, d'autres non... Merci pour tes encouragements en
tout cas :)