Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 13:30
hasta-la-vista.jpg


Synopsis:

Ce film retrace l'histoire de trois jeunes Flamands d'une vingtaine d'années. L'un est quasi aveugle, le deuxième n'a plus l'usage de ses jambes à cause d'une tumeur et est confiné sur une chaise roulante, et le troisième est complètement paralysé. Ce sont les meilleurs copains du monde, soudés notamment par leur amour pour le vin et les femmes. Le vin, ça va, ils alignent les séances de dégustation. Mais pour les femmes, ils se contentent de fantasmer: tous les trois sont vierges, en raison principalement de leur handicap.
Aussi quand ils apprennent qu'un bordel, en Espagne, accepte les handicapés, ils se disent que le droit au sexe, c'est aussi pour eux. Ils décident alors de faire le voyage. Mais sans prévenir leurs familles, parents ou proches: ils se débrouillent pour trouver une aide-soignante qui, à bord d'un minibus, veut bien les amener là-bas...
C'est là que leur aventure va pouvoir commencer !

 

 

Ce que j'en ai pensé:

Dès les premières images du film, je suis interpellée. Ces trois jeunes hommes handicapés ont une vie qui ne fait pas nécessairement rêver. En effet, chacun d'eux est à la charge de ses parents depuis toujours: pour se laver, s'habiller, se coucher, se déplacer, manger... Tout cela, c'est leur mère qui en a la charge. Pourtant, leur amitié les sauve d'une certaine manière de ce quotidien pesant. Mais cela n'empêche pas la solitude une fois rentrés chez eux...

Un des trois va être à l'initiative d'une idée folle pour palier à un de leur souci: le manque d'expérience sexuelle. Le handicap ne leur a pas permis de connaitre cela. Et donc l'un deux entend parler de ce bordel spécialisé en Espagne. Ni une ni deux, il veut y aller et compte bien emmener ces potes avec lui. À partir de là, ils doivent mettre en place tout un scénario, j'irai même jusqu'à dire leur 'alibi' pour pouvoir faire ce voyage sans dévoiler la réelle destination à leurs parents qui n'ont pas l'habitude de les laisser seuls et encore moins pour partir en vacances. Ils vont donc prétexter un voyage en France sur la route des vins. Les parents finissent par accepter à condition qu'il y ait un infirmier qui les accompagne pour les rassurer. Ils réservent un véhicule adapté où ils pourront tous rentrer, la date est fixée, l'infirmier sera du voyage... Sauf que tout cela paraissait trop beau. Celui atteint par une tumeur est de plus en plus malade et sait la fin approcher. Tout est sur le point de tomber à l'eau, le voyage, le bordel, la vie !

Heureusement, après réflexion, ils décident d'effectuer ce voyage envers et contre tout, comme pour lui offrir le voyage de sa vie avant qu'il ne soit trop tard. Par contre, le véhicule et l'infirmier prévus ne sont plus disponibles et on leur recommande une autre personne disposant d'un véhicule. Tous ces échanges se font par mail. Le jour du départ, après avoir fait leur sac en cachette, avoir quitté la maison familiale sans même mettre leurs parents au courant, ils sont sur le lieu de rendez-vous tous les trois, impatients de partir mais quelque peu angoissés malgré tout. La camionnette arrive, pas en très bon état et le conducteur descend pour les accueillir. Petit problème: Claude est en réalité... une femme. Tant pis, ils montent à bord, fous de joie de ce périple qui les attend de la Belgique jusqu'à l'Espagne. Mais ils restent sceptiques face à  la présence imprévue de cette femme, qui parle français avec qui ils auront un peu de mal à communiquer dans leur langue flamande.

Leur voyage est donc fait d'étapes chaque soir dans un lieu différent. La première nuit, ils s'arretent dans un hotel. C'est une des scenes du film qui m'a le plus bouleversée. Chacun a sa chambre, Claude propose de leur donner un coup de main sauf qu'ils refusent énergiquement, disant qu'ils vont se débrouiller, qu'il n'y aura pas de problème. Cela aurait été trop beau car en réalité cette première nuit va s'avérer être un vrai fiasco. L'un deux n'arrive pas à se changer et appelle son ami aveugle pour l'aider sauf qu'entre temps le troisième est tombé de son fauteuil et appelle à l'aide dans le même temps. Le deuxième souhaitant bien faire court dans tous les sens et fait tomber sa carte de chambre et ne la retrouve pas vu qu'il ne voit rien... Bref, ils finissent la nuit à trois dans la même chambre. Cette scène est révélatrice de la fierté que toute personne handicapée a en voulant se débrouiller par soi-même. Ne pas compter sur les autres. Sauf que malheureusement, la volonté ne suffit pas et ça, ça fait mal.

La suite du voyage est ponctuée de scènes de joie, de tristesse, de disputes, de déception... tout cela avec une Claude de plus en plus intégrée et qui cherche à les soulager et les aider.
La deuxième partie du film nous fait passer du rire au larmes, j'ai été extrêmement touchée par ces scènes criantes de vérité, de sensibilité et de réalité du handicap qui nous rattrape parfois. Plusieurs heures après la vision du film, j'étais encore émue de ce que j'avais pu voir et ressentir. Voir le combat de ces trois jeunes hommes malades pour vivre comme tout le monde m'a fait couler des larmes.

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller de visionner ce film. Alors, bien sûr, certaines images ne sont pas évidentes et pourraient être considérées comme plutôt dérangeantes. Le handicap affronté de face peut déranger certaines personnes. Moi, au contraire, j'ai adoré que ces images soient vraies et proches d'une réalité. Donc, touchant et beau. A voir, sans faute !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephy 16/03/2013 19:29


"la fierté que toute personne handicapée a en voulant se débrouiller par soi-même. Ne pas compter sur les autres. Sauf que malheureusement, la
volonté ne suffit pas et ça, ça fait mal."


 


Bien dit !

Stephy 16/03/2013 19:27


"la fierté que toute personne handicapée a en voulant se débrouiller par soi-même. Ne pas compter sur les autres. Sauf que malheureusement, la
volonté ne suffit pas et ça, ça fait mal. "

Belle phrase !

Oh 21/05/2012 21:22


Ah j'avais entendu parler de ce film, j'avais vu la bande annonce et j'avoue que j'avais un peu "peur" (le terme est un peu fort) de le voir, je me posais plein de question auxquelles tu as
répondu en fait ! Et puis il y avait aussi le fait que certains en avaient fait l'outil pour communiquer sur l'assistance sexuelle (et voilà je l'avoue je suis là dessus super coincée, non pas
que je rejette l'idée, je ne permettrais certainement pas de juger et je ne peux pas en parler, bref !). Ce que tu en racontes me dit qu'il faut (là encore...) que je me lance, on est loin de la
simple question "sexuelle", c'est bien plus que ça ! Tu vois l'hyper protection du cocon familiale, le coté mais non ça va je me débrouille toute seule...c'est ça qui me pique là où ça fait mal
comme on dit...Alors je vais sans doute me laisser tenter...super article bichette !