Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 13:20

tumblr kppj57fJyj1qzb31mo1 400 large

Cette période actuelle est riche en réflexions et divers questionnements. Je vous en parlais ici. Pour vous expliquer un peu, je suis Madame question ou plus précisément Mme remise en question, c'est un mode de vie chez moi ! Alors, parfois c'est une bonne chose me direz-vous mais c'est surtout super épuisant en finalité. Parce que ne pas se contenter de subir les choses mais plutôt vouloir les vivre à fond demande une énergie considérable. J'ai toujours fonctionné au sentiment. Quand je donne ou quand je me donne, je le fais à fond. Cette tendance a pu être parfois autodestructrice par le passé. J'entends par là que j'ai parfois beaucoup donné pour ne pas ou rien recevoir en retour et cela fait mal. Sans pour autant vouloir recevoir à la virgule près l'équivalent de ce que j'ai donné, j'estime quand même qu'il y a un minimum syndical. Comprenez là que les choses ne doivent pas être uniquement à sens unique. Je suis quelqu'un de généreux et cela m'est arrivé de me dire que certaines personnes ont pu en profiter... Je pense notamment à certaines amitiés passées où je m'étais beaucoup investie pour au final, au bout de dix ans, me rendre compte que ces gens là ne savaient pas qui j'étais et surtout ne me comprenaient pas. J'avoue que depuis, j'ai sans doute appris à penser un peu plus à moi, sans pour autant délaisser mes ami(e)s, les vrai(e)s. Sans doute dans un besoin de me préserver pour ne plus (trop) souffrir.

Je réfléchis aussi pas mal à mon avenir. Et de la nécessité de faire de ma vie, quelque chose qui me plait. De ne pas laisser mes envies de côté. Parce que je sais que je réaliserais dans quelques années que c'était une belle connerie. Alors, je ne crois pas aux contes de fées, je ne suis pas une princesse, ça je le sais. Pour autant, je dirais que j'ai plutôt des rêves relativement accessibles. Par exemple, j'ai un rêve somme toute assez banal: me lever tous les matins pour faire un métier qui me plait, où je m'épanouirais, où j'arriverais chaque jour avec le sourire, avec l'envie de réaliser de belles choses, sans trainer les pieds... Parce qu'aujourd'hui, ce rêve m'occupe l'esprit chaque matin, une fois les yeux ouverts et que je réalise que je n'ai pas envie de me lever car je ne sais que trop bien ce qui m'attend au bureau. Alors, évidemment je me pose cette question existentielleQue voudrais-tu faire d'autre dans la vie ? Est-ce ton métier actuel qui t'ennuie ou simplement la structure dans laquelle tu travailles ? Pourquoi tu ne te mets pas des coups de pieds aux fesses pour chercher ailleurs plutôt que de te plaindre de ce que tu as? J'y ai longuement pensé et ma réponse est simple: j'ai peur de changer. Peur de me retrouver sur le marché du travail avec un CV en soit pas trop dégueulasses (six ans dans la même boite, ce qui est plutôt rare dans ma profession) mais, MAIS, avec une difficulté majeure qui est de trouver un lieu de travail accessible aux fauteuils roulants, où l'employeur est à l'aise avec cela et ne te fais pas sentir comme une extraterrestre, où tu es autre chose qu'un quotas de personnes handicapées à embaucher... Alors, pour le moment, et depuis pas mal de mois, je cède à cette peur et ne fais rien pour changer de travail. Pourtant, ce ne sont pas les envies qui manquent croyez moi, bien au contraire...

Je me pose aussi ce qu'est pour moi la notion de couple. Quelles en sont ses valeurs, mes valeurs ? Un couple est bien l'union de deux personnes qui s'aiment mais c'est surtout, et avant toute chose, deux êtres distincts l'un de l'autre, ayant chacun leurs personnalités et leurs envies. Il est indispensable que chacun y trouve son compte et y soit libre de s'exprimer. Pour moi, la communication dans un couple est indispensable. Pourtant, il y a bien des moments où il est plus aisé que d'autres de communiquer mais surtout de se comprendre. J'ai souvent pu remarquer qu'au sein d'un couple, une même situation peut être vécue de manière très différente par l'un et l'autre (et c'est souvent là que s'affirme nettement la différence entre homme et femme...). Ce qui engendre parfois des souffrances et des moments de profonde solitude. Ce n'est que ma vision des choses, d'autres penseraient autrement, je m'en doute. D'où une profonde réflexion sur le sujet dernièrement. Un couple a t-il besoin de toujours être d'accord sur tout ? Faut-il être toujours sur la même longueur d'onde ? N'est-ce pas plutôt enrichissant de se dire qu'on n'est pas toujours d'accord sur tout et que cela engendre des discussions à deux des plus intéressantes par la suite ? Est-il possible d'avoir toujours envie des mêmes choses au même moment ? Et une dernière chose, être en couple, veut-il nécessairement dire vivre ensemble 100% du temps ? Parce que personnellement, j'apprécie d'avoir le temps en couple et le temps où nous sommes l'un sans l'autre (pour des périodes plus ou moins longues...) Et, ce qui ressort de mes grandes réflexions, c'est que je pense que l'un ne peut pas bien fonctionner sans l'autre. Je m'explique: à trop être collés l'un à l'autre, la possibilité d'être bien avec soi même, sans vivre à travers et pour l'autre, sous entend d'avoir du temps pour soi, du temps où il est question d'égoïsme sans doute. Mais tout cela dans le but de se retrouver à deux le moment venu en étant la tête vide de toutes tensions. Je trouve qu'être trop avec l'autre peut avoir un côté oppressant. Je ne dis surtout pas que la vie à deux est incompatible ou impossible, bien au contraire. Je dis plutôt que pour que cela fonctionne bien, il faut aussi savoir penser à soi, pour mieux profiter de l'autre. Sachez bien que je n'ai pas toujours tenu ce discours là, il y a bien des années, je vous aurais plutôt dit que je ne concevais pas de passer une soirée sans mon homme ou d'avoir envie de faire des choses sans lui. Aujourd'hui, j'ai appris à aimer la solitude, à m'y sentir bien, à savoir faire des choses pour moi, sans culpabiliser. Et j'ai surtout appris à assumer le fait que ce n'est pas grave de ne pas être toujours l'un près de l'autre et d'en avoir besoin.

Je terminerai avec une réflexion que j'ai eu très récemment sur le monde de la blogosphère et ses différentes addictions. En effet, vous ne me contredirez pas si je vous dis que bloguer et lire les blogs de chacun(e) (en particulier sur le support Hellocoton) a un côté très addictif. Ma réflexion concernait surtout le fait qu'il se passe un phénomène étrange dans cet univers là: on échange et on partage avec des gens que l'on a même jamais rencontrés. Et plus que cela, on s'attache à ces personnes. Et oui. Mais cet attachement, je le trouve un peu 'dangereux' (nuancez beaucoup ce mot, surtout...) car il ne faut pas oublier que ce monde est 'virtuel', j'entends par là, que certaines relations le resteront pour toujours. Alors bien sûr, cela n'enlève en rien la qualité et l'intérêt de ces échanges, bien au contraire ! Les rencontres y sont formidables et enrichissantes. Je dis juste qu'il est essentiel de prendre conscience de cette différence qu'il peut y avoir avec la vie réelle. Car, du jour au lendemain, tout peut s'arrêter. Les gens changent, évoluent ou prennent de la distance par rapport à leur blog et en un instant, ces personnes disparaissent de votre vie. Et mon petit coeur sensible n'aime pas trop souffrir de cela ou en tout cas, désormais, il s'en préservera... 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nath 54 27/11/2015 23:25

sur ce site dans l espoir de trouver 1 petit peu de quoi m aider a aller un peu mieux pour pouvoir dormir... je tombe sur cet écrit le votre en le lisant comme d autres je pense je me suis lu, jusqu au chapitre travail je suis également en fauteuil depuis presque 1 an et ne peux plus travailler c terrible alors sur les questions travail que vous vous posez arrêtez!!! et suivez votre coeur non! ce ne sera pas la maladie qui vous y aura obligé juste 1 choix pour 1 meilleure qualité de vie qui est tellement ... faites le la maladie ne nous épargne pas alors foncez et ne vous posez pas de questions.bonne continuation courage je sais c tres difficile

mVmHmE 29/11/2015 16:42

Je pense qu'il est important que chacun trouve un rythme qui lui convienne... Travailler fait quand même partie de la vie même si certains jours sont plus faciles que d'autres :)

DarkGally 15/06/2012 11:50


Le changement fait toujours peur, même s'il est salutaire.


De toute façon la morale de tout ça c'est pensons d'abord à prendre soin de nous, nouspréserver et le reste ira de soi !

mVmHmE 02/07/2012 14:06



Tu as tout à fait raison !! Penser à soi, c'est important et on a tendance à trop l'oublier !



marie 14/06/2012 15:57


Tu ne peux pas savoir comme ton article me parle, ces reflexions se sont les miennes, quoique ces dernieres semaines elles se font discretes et ca me fait du bien.


Un metier qu'on aime, c'est mon motto. Moi aussi j'ai peur du changement mais surtout de tout recommencer. Et puis j'ai des idees et je me dis si c'est pour retrouver la meme chose que ce que
j'ai maintenant ca ne vaut pas le coup. Il faut encore mieux que je murisses mon projet (qui a besoin d'etre defini!!)


Comme toi doucement je m'habitue a la solitude. Ca n'est pas tous les jours facile mais je comprends aujourd'hui que c'est benefique pour nous deux. Nous avons besoin de temps ensemble et de
temps pour nous individuellement. Je crois que la separation forcee due au travail d'A. m'aide a me retrouver et a etre plus a l'aise dans maon couple aussi. Et pourtant a une epoque comme toi je
militais pour "toujours ensemble".


Pour terminer sur les amities de blog, je pense que le fait de blogguer depuis 2 ans m'aide a prendre du recul. Je m'investis mais pose certaines limites, comme toi je me preserve parce
qu'on ne sait jamais quel sera l'avenir et que les departs j'ai toujours un peu de mal a les apprehender, surtout quand ils arrivent comme ca sans prevenir. En fait j'ai deja donne.


Rassures toi ma belle ces reflexions et ces questions sont tout a fait normales, tu es entiere, tu ne peux pas te satisfaire de morceaux de reponse. Tu vas trouver ta voie j'en suis sure, restes
patiente.


Bises

mVmHmE 02/07/2012 14:09




Marie, je suis ravie de découvrir que nous avons pas mal de points communs toi et moi. 


Pour revenir aux amitiés des blogs, je fonctionne comme toi, je mets certaines limites dans le but de me préserver car sinon la chute est trop grande !


Bizoos !



valentine 14/06/2012 15:21


Comme c'est bien écrit ! (comme toujours ;-)).


C'est tellement juste ! Tu vois je suis un peu du genre à me torturer euh pardon à me questionner...


Pour le boulot, franchement c'est super dur, moi aussi j'avais peur de changer de boulot aussi parce que le contexte m'avait fait perdre confiance en mes compétences mais du coup ça c'est fini en
eau de boudin on va dire ! Tu vois, j'aurais du partir mais je n'en ai pas eu la force alors je ne te jetterai certainement pas la pierre. Après je pense que le changement peut se faire en
douceur, tu peux réfléchir déjà à ce qui ne te plait plus, ce qui te plait, ce que tu aimerais dans tes rêves les plus fous sans aucune contrainte et voir après ce qui peut être envisager ou non.
Tu dois te donner du temps. C'est un sacré truc quand même, normal d'avoir peur. 


Alors après sur le couple (je continue ma tartine de commentaire), je suis bien d'accord avec toi. Il y a quelque temps je t'aurais dit vive la fusion mais non ça c'est l'étouffement assuré enfin
chaque couple a ses modes de fonctionnement. Alors il faut accepter et parfois c'est douloureux c'est vrai de ne pas avoir les mêmes ressentis et tout mais surtout comme tu dis il faut les
exprimer ces ressentis pour continuer à partager, se comprendre et ne pas alimenter de la rancoeur. Et bien oui parfois mon chéri ça lui fait rien qu'on ne se parle pas ou quoi et bah moi ça me
fout les boules alors je lui dis ( en fait non je commence par être désagréable c'est vrai ^^ mais bon en vrai ce serait bien que je lui dise directement)


Enfin pour le dernier point, c'est vrai que parfois on (enfin je) oublie ce "détail" du virtuel qui reste virtuel. Pour autant j'ai fait de si magnifiques rencontres, un vrai cadeau, un truc
topissime et ça c'est bien réel et je l'oublie pas ! ;-) 


Bisous ma bichette adorée !

mVmHmE 02/07/2012 14:12



Comme d'habitude, toi et moi on se comprend bien ! Tu as raison, le changement peut sans doute se faire en douceur. Le but est de trouver mon rythme pour ne pas trop me bousculer... 


Et, moi j'adore quand tu me fais des tartines de commentaire !! :)


Concernant le couple, je pense qu'il faut trouver un équilibre entre le trop et le pas assez, comme on dit. L'essentiel étant de communiquer et de dire à l'autre ce que l'on ressent, car il ne
peut pas le deviner (pourtant, cela serait bien pratique en fait !)


Des bizoos ma Valentine adorée :)



Missbavarde 14/06/2012 15:14


je me disais pareil pendant un temps que je prefereais passer toutes mes soirées avec mon homme et en fait parfois des soirées en celibataire ca fait du bien

mVmHmE 02/07/2012 14:13



Oui, des soirées pour soi, c'est indispensable en fait !