Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 15:20

33882660

J'aborde ici un événement qui s'est passé il y a un peu plus d'un an, en début d'année 2011. J'avais pris le parti de ranger cela dans un coin de ma tête, et d'éviter au maximum d'y repenser parce que c'est trop douloureux. Mais hier soir, j'ai eu à me replonger la tête la première dans ces souvenirs si redoutés...

Nous sommes le mardi 18 janvier 2011, fin de journée. Je suis fatiguée, longue journée commencée très tôt car je partais en déplacement pour la journée sur Paris avec mon patron pour le boulot. Il est 18h, comme tous les jours, je fais le trajet seule de mon bureau à mon domicile à pieds (enfin, en fauteuil...) Donc ce jour là, à cette heure, il fait noir et froid et je quitte le bureau pour rentrer chez moi. Je fais le même trajet, traverse les mêmes rues à chaque fois. Sauf que visiblement, le sort avait décidé que quelque chose viendrait enrayer cet engrenage si bien huilé... 

Je suis à deux cents mètres de mon bureau, à un carrefour. Les rues sont chargées, c'est l'heure de pointe, tout le monde rentre chez lui. A ce carrefour donc, regard à gauche, la voiture s'arrête pour me laisser passer. Regard à droite, la voiture est loin, j'ai le temps de traverser. Sauf que, non, je ne l'avais pas. Le conducteur ne m'avait visiblement pas vue et est arrivé à mon niveau à pleine vitesse. Résultat, il ne freine qu'au dernier moment. C'est inévitable: le choc. Je me fais percuter, voiture contre fauteuil roulant. Voiture: 1 - Fauteuil: 0.

C'est à cet instant très précis, avant le choc, que j'ai vu ma vie défiler sur des secondes qui paraissent des minutes. Pourtant, cet instant, en réalité, est très furtif. Au moment où j'ai tourné la tête à droite et que j'ai vu cette voiture foncer sur moi, j'ai su. J'ai su qu'il était trop tard et que je ne pourrai rien y faire: avancer, reculer, freiner, peu importe, les dès étaient lancés. Je me souviens avoir ressenti comme un vide en moi, comme un trou qui m'aspire. J'ai eu des images plein la tête, les idées se bousculaient. Le temps est comme suspendu... 'Et si c'était la fin ?'       'A qui je manquerai ?'    'Comment mes proches prendront la nouvelle ?'    'Je suis trop jeune, ce n'est pas mon heure !'    'Merde, j'ai peur.'

Et puis, d'un coup, le temps s'accélère, comme si la vidéo avait été remise sur marche. Et là, ça se bouscule. Ma première pensée est de constater que je ne suis pas tombée. Je lève la tête et je vois plein de monde autour de moi. Je suis en plein milieu de la route, de travers. Cela s'est vraiment joué à quelques bricoles près pour que je sois par terre. Je demande un coup de main pour me redresser et cherche à rejoindre le trottoir pour me mettre à l'abri de la circulation. Je suis un peu sonnée.

Je vous passerai les détails sur le conducteur et sa femme qui m'ont insulté et m'ont dit que tout était de ma faute. Bref. 

Les pompiers arrivent très vite, à ce moment, très franchement, je n'ai mal nul part, j'ai juste eu très peur du choc. Les pompiers insistent pour m'emmener aux urgences, ils sont obligés de le faire. Trajet en ambulance, mon baptême. Attente à l'hôpital, rencontre du médecin, prescription médicale. 22h, me voilà rentrée à l'appart. Épuisée, je me couche, plutôt chamboulée par les derniers événements...

Le lendemain, là, le décor est tout autre. Je suis complètement bloquée du dos et j'ai des douleurs épouvantables. Fallait s'en douter, c'était forcément trop beau hier... Je fais donc passer mon médecin traitant. Résultat: une semaine d'arrêt de travail, repos maximum en restant allongée le plus possible et pas mal de cachets pour combattre la douleur. Je vous fais la version courte mais j'ai été, au final, trois semaines en arrêt de travail tellement la douleur était insupportable et chaque mouvement juste impossible. Autant vous dire, que mon quotidien a été bien bousculé par tout ça. Plus question de faire passer les auxiliaires de vie aussi souvent que d'habitude puisque chaque manipulation me demandait un effort et une lutte infernale contre cette p***** de douleur

J'appréhendais beaucoup de refaire cette route à pieds en reprenant le travail mais je savais que c'était une première étape importante à franchir. Comme on dit, quand on tombe de cheval, il faut très vite remonter. Je faisais ces premiers trajets accompagnée par mon homme pour me rassurer. Et puis, un jour, je décide que ça suffit et qu'il faut affronter ça, seule, comme une grande !

Aujourd'hui, si je ressens le besoin de vous en parler, de l'écrire, c'est parce que je pensais cet incident 'classé', et j'entends par là, que mon esprit avait tourné la page, mais j'ai constaté hier soir que ce n'était pas le cas. C'est une blessure encore à vif. Et je souhaite, aujourd'hui, et une bonne fois pour toutes, clore ce dossier, si je puis dire, et le faire appartenir au passé. Hier soir, donc, j'avais rendez-vous avec le médecin missionné par mon assureur pour déterminer si mes blessures liées à l'accident peuvent être considérées comme 'consolidées'. Il s'avère que non, et ce, pour plusieurs raisons. La première raison est physique puisqu'aujourd'hui, plus d'un an après l'accident, j'ai toujours mal au dos, là où avant cela n'arrivait jamais. Et la deuxième est d'ordre psychologique car subir ce genre de choc laisse des traces, je reste angoissée par rapport à cela. Avoir à reparler en détails de tout ce qui s'était passé ce mardi 18 janvier à ce médecin hier m'a fait réaliser que cela m'a réellement beaucoup perturbée au point de ressentir des angoisses et d'avoir les larmes qui coulent sur les joues sans même le vouloir ou le contrôler... Alors, non, je ne suis pas guérie. Et pour cette raison, il sera probablement établi que le conducteur devra me dédommager. J'ai besoin de pouvoir mettre des mots sur les choses et qu'on reconnaisse qu'effectivement, traumatisme il y a eu.

Ce que je retire de tout cela au final, c'est d'avoir pris conscience que tout ne tient qu'à un fil en fait, la vie, le destin... Ce jour là, les conséquences auraient pu être tout autres, bien plus graves. Dramatiques mêmes. Mais aujourd'hui, je suis là, je vais (presque) bien et je me dis que j'ai eu de la chance. Oui, appelons ça, comme ça: de la chance. Comme un signe que la vie m'aurait envoyé pour m'indiquer de plus (ou mieux ?) profiter de chaque instant, de transformer cette vulnérabilité en force, en envie de vivre de belles choses quoi qu'il puisse arriver... Alors, aujourd'hui, à cet instant précis, je dis adieu à ces mauvais souvenirs, à ces souffrances, en les considérant comme partie intégrante du passé, de mon histoire. Adieu, donc.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dorothée 06/04/2012 10:31


Ohlala, je ne savais rien de cette histoire, je suis horrifiée ! J'espère que le chauffard ne s'en est pas tiré comme ça au moins ! S'il avait été désolé au moins, mais avoir le culot de rejeter
la faute sur toi, qui en plus en supporte encore les conséquences, c'est vraiment le genre de choses qui m'énervent !


Comment se sont passées les choses ensuite au niveau administratif ? L'assureur a bien fait son boulot ? As-tu vu un avocat ?


Je n'en parle pas souvent, mais j'ai perdu mon demi-frère comme ça, il avait douze ans et revenait de l'école... 25 ans après j'en suis toujours enragée (c'est ça ou pleurer...) !


Tu fais bien d'en parler, écrire soulage...


Bises.


Dorothée.

mVmHmE 18/04/2012 21:25




Salut Dorothée !


Je m'excuse de ma réponse tardive, je ne vois pas le temps passer !


Tu constates comme moi que les gens sont cons, disons le ! De toutes façons, il est clair qu'il est toujours plus simple de rejeter la faute sur les autres ! J'ai du remplir des milliers de
papiers, tu n'imagines même pas... Pour au final, plus d'un an après commencer à entrevoir la possibilité qu'on puisse reconnaître les conséquences de cet accident sur moi, ma vie et ma santé.
Alors je patiente, le temps que la décision soit prise en ce qui concerne les dédommagements estimés...


Je suis choquée d'apprendre que tu as perdu ton demi frère dans un accident de la route ! Que je suis triste pour toi ! Cela ne m'étonne pas que 25 ans après tu ais toujours la rage, c'est bien
normal. Et puis, comme tu dis, vaut mieux ça plutôt que pleurer !


En tout cas, pour ma part, en parler m'a fait un bien fou. Aujourd'hui je n'y pense plus ou en tout cas beaucoup moins ! 


Des bizoos !



S'Box 05/04/2012 22:53


J'espère qu'avoir écrit ces mots te libérera. Je comprends tout à fait le traumatisme que cela peut être, souvent bien plus dur psychologiquement que physiquement (heureusemen pour toi). C'est
quand même dingue de t'être fait insultée alors qu'ils étaient en faute !!!

mVmHmE 06/04/2012 11:58



Oui, écrire tout ça m'a fait du bien, je me sens le coeur plus léger en tout cas. Je sais que les douleurs seront toujours présentes mais je sais aujourd'hui que je dois aller de l'avant et cet
article était le premier pas !


Je te souhaite un très bon weekend de Pâques :)



Missbavarde 05/04/2012 22:34


quels connards le mari et la femme c'est très facile de rejeter la faute sur le piéton ils n'avaient qu'à regarder... moi qui conduis sur le périph de Paris voire parfois dans Paris je ne fais
que regarder à droite ou à gauche pour les piétons moi en voiture je me fais rentrer dedans c'est pas grave mais un piéton, ce n'était pas ton jour et heureusement !! alors oui adieu à tes
mauvais souvenirs

mVmHmE 10/04/2012 13:22



Salut Miss Bavarde !


Tu es courageuse de conduire sur Paris ^^ Moi, les fois où j'y passe, je suis cramponnée à mon siège à serrer les dents en permanence tellement les gens me font peur sur le périph !!


J'ai bien fait d'écrire cet article car ces souvenirs sont désormais loin de moi et sortis de ma tête ;)


Bon après midi  et à bientôt ! 



BERNADETTE.SENIGOUT-RICARD 05/04/2012 22:17


l'accident n'arrive qu'aux autres c'est bien cela non? alors meme si mes commentaires n'ont pas beaucoup d'impact sur toi je vais quand meme te dire que en1979 j'ai perdu ma mère a l'age de 5O
ans par un chauffard qui l'a fauché sur des passages cloutés en plein centre de ma ville je suis la derniere personne a l'avoir vu envie a avoir prevenu toute ma famille de  ce triste destin
toute une famille remise en question avenir situation professionnelle personnelle aussi et puis a la l'age de 19 ans j'ai touvé cela très injuste ce drame a remis toute une famille en question
meme qu'a l'heure actuelle rien ne peut etre comme avant mais c'est la vie il faut avancer la vie continue bien ou mal avec ce manque a tout jamais elle venait d'apprendre par ma soeur ainée
qu'elle allait etre grand mère a la fin de l'année 1979 l'accident c'est produit en mai 1979 mais heureuse annonce je vais marier mon neuveux cette année au mois de juillet une pensée sera pour
moi toute particulière elle ira tout d'abord a ma mère a très bientot bonne nuit bros bisous

mVmHmE 10/04/2012 13:27




Bonjour Bernadette,


 


Je suis désolée de lire ces lignes sur la perte de votre mère. La vie ne fait pas toujours de cadeau, je le constate une fois de plus. Mais je vois que pour vous la vie continue malgré tout et
c'est bien là l'essentiel !


 


Je constate que vous avez beaucoup de choses à exprimer et si je peux me permettre d'émettre un conseil: je sens que vous trouveriez un grand intérêt à vous même tenir un blog dans lequel vous
pourriez vous exprimer librement et soulager certaines de vos peines. Pour ma part, cela m'apporte beaucoup de partager sur mon blog et je vous encourage vivement à vous lancer dans cette
aventure !


 


Bonne journée en tout cas et merci de votre visite.



Cla 05/04/2012 20:22


Quel courage d'avoir écrit ce traumatisme! J'espère que tu te sens libérée. Bises

mVmHmE 10/04/2012 13:19



Bonjour Cla !


Oui, je me sens beaucoup plus légère et je sais aujourd'hui que j'ai bien fait de coucher ces mots dans cet article, de manière à pouvoir tourner la page... définitivement.


Merci de ton passage en tout cas. A bientôt :)



Pomme 05/04/2012 18:13


tu as bien fait d'ecrire ton traumatisme...


Rien ne peux egaler l'exutoire....


et si le tien est l'ecriture alors tu as bien fait.


j'espere que cela t'aura fait du bien!


bises


Pomme

mVmHmE 10/04/2012 13:18



Bonjour Pomme !


Oui, écrire m'a fait un bien fou, comme si je m'était soulagée d'un gros poids. Je me sens plus légère, et prête à affronter la vie de manière plus positive !


Merci de ta visite en tout cas :)


A bientôt !



Lew 05/04/2012 17:42


Je ne savais pas que l'on voyait vraiment sa vie défiler... En tout cas le conducteur et sa femme ont été bien culotés !!


 

mVmHmE 10/04/2012 13:16



Comme tu dis, ils étaient bien culottés pour m'agresser de suite après le choc. Mais les gens sont cons, c'est bien connu ^^


 



michelle 05/04/2012 17:35


c'est comme si une nouvelle vie t'était donnée,


on oublie notre naissance, donc tu as raison de dire adieu à celle ci

mVmHmE 10/04/2012 13:15



Bonjour Michelle ! Je le vois un peu comme vous, une nouvelle vie. Faite de plus de spontanéité et prfoiter à fond de chaque instant. Parce que tout peut disparaitre... très vite...


Bonne jounrée !



blanche de castille 05/04/2012 16:43


JE te trouve très courageuse d'avoir écrit cet article qui m'a beaucoup touchée, on peut rester très longtemps traumatisé sans s'en rendre réellement compte. J'espère que le conducteur sera
contraint de te dédommager, car même si c'est symbolique (on ne "rachète pas" ses angoisse) c'est hyper important. Faire reconnaitre sa blessure à l'agresseur...


bon courage donc dans cette lutte contre ces mauvais souvenirs, accueille les comme un moyen de mieux apprécier la vie... tu le dis toi même, cet article est le 1er pas...


A bientôt!

mVmHmE 10/04/2012 13:14



Merci de ce mot très personnel, il m'a beaucoup touchée.


Tu as raison, le dédommagement ne sera probablement que symbolique mais c'est pour le principe. Je ne peux pas admettre qu'on renverse quelqu'un en voiture et qu'il n'y ait aucune conséquence...


Merci d'avoir réagi en tout cas. A bientôt !