Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 18:40
2134005503 1

Je prends place face à ce clavier en étant pleine de détermination et de courage pour vous exprimer ici ce que j'ai sur le coeur et ce depuis pas mal de temps. Sans avoir voulu - ou su - le faire avant pour je ne sais finalement plus quelle raison. Sauf que ce temps là est venu. Je dois écrire, j'en ai besoin. De ces besoins qui vous occupent l'esprit jusqu'à ce que cela soit fait.

Alors, c'est parti, je vais vider mon coeur ici et sur ce support qui me plait tant parce que c'est important que je partage cela avec vous.

Aujourd'hui, il est question de personnes qui ont fait partie de ma vie - oui, je vais désormais parler d'elles au passé - parce que les dernières semaines m'ont prouvée qu'en fait leur statut 'd'ami' aurait du disparaitre de mon vocabulaire les concernant depuis bien longtemps. Ces gens là sont allés trop loin. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Vous qui me suivez régulièrement, vous savez peut-être que je suis en situation de handicap. Et cela, je le vis plutôt bien dans l'ensemble d'habitude. Oui, j'ai appris à vivre avec - il le faut. Et puis, un jour toute cette paix intérieure pour laquelle je me bats chaque jour s'est effondrée. Et c'est bien la faute de ces personnes. Ces gens là, qui ont prétendu être mes ami(e)s depuis dix ans maintenant, m'ont attaquée et réduite à ma situation de personne handicapée touchée par une maladie. Ces gestes de leur part m'ont terriblement blessée. Je vais me servir d'exemples très précis pour que vous ayez la possibilité de tous comprendre en quoi ces mots ont été durs et nocifs envers moi. Du poison. 

Le premier exemple est celui de cette fille qui m'a dit un jour de Janvier que mon 'handicap demande une gestion qui pour elle par moment est un effort, qu'elle sait que c'est difficile a lire mais que ce qui était naturel avant pour elle est devenu une contrainte qui par son état de fatigue actuel et depuis quelques mois l'oblige a faire des efforts qu'elle n'a pas envie de faire." Je ferme les putain de guillemets - comprenez bien que ce sont aux mots près les paroles qu'elle a eu. Ses mots m'ont brisée et m'ont remis en pleine figure ce à quoi elle me résume: un handicap. Merci, déjà. Je pensais être bien plus que cela pour elle depuis le temps... Mais soit. Et ensuite, je tiens à dire à cette personne que je ne peux - et ne pourrai jamais - accepter ni même tolérer qu'on parle de moi en ces termes. Il est absolument scandaleux que cette fille n'est pas eu la présence d'esprit de se dire qu'il était indélicat de me dire ces choses là. Une personne dotée d'un minimum d'intelligence aurait fermé sa bouche et préféré se taire et prendre sur elle. Car, il est bien trop facile de déverser sa haine ou son malêtre sur les autres. Et sur moi, en particulier. Ce jour là, une fois ces mots prononcés, elle a perdu son statut d'amie et de personne digne de mon intérêt. Je le dis sans même sourciller. Car, voyez-vous, depuis Janvier, il aurait été raisonnable que cette personne s'excuse de ses paroles auprès de moi et s'en explique. Cela aurait été au moins le minimum. Mais pour cela, il faut avoir un côté humain dont cette fille manque cruellement. Elle a le coeur vide. Comme une pierre. Quelle tristesse. Car aujourd'hui, ces excuses, je les attends toujours. En fait, non, aujourd'hui même je ne les attends plus. Je n'en ai plus besoin. Je vais lui laisser le soin de regretter ses mots, dans son coin. Sans moi. Et pour son information, je dirais également que la personne pour qui le handicap demande le plus de gestion, c'est bien moi et uniquement moi - n'y voyez là aucun égocentrisme de ma part. Cherchons juste à replacer les choses à leur place. Jusqu'à preuve du contraire, c'est bien moi qui suis malade et pas elle. Non, parce qu'à l'écouter, on dirait que tout ça a pris trop de place dans sa bien petite vie - j'insiste bien sur le mot petite. Et je dis haut et fort que je ne m'excuserai pas d'être ce que je suis.

Parlons du deuxième exemple. Contexte: ne s'étant pas vues depuis près de quatre mois, j'ai invité et reçu chez moi deux 'amies' pour un diner. Et une de ces filles a trouvé bon en fin de soirée de déverser son venin sur moi. Là encore, j'ai eu l'immense honneur qu'on me remette en pleine figure ma 'situation'. Je vous explique: par exemple, lors de ces soirées entre filles, il nous arrivait de nous rendre au cinéma ou au restaurant, et pour ce faire, il était pratique que l'une d'entre elles passe me chercher chez moi de manière à y aller ensemble, avec ma voiture aménagée. Et donc, cette personne a trouvé malin de me dire que pendant longtemps elle a cru que c'était un caprice de ma part d'avoir cette exigence (si, si !) J'aurais cru à l'inverse qu'il serait évident que ce n'est pas du tout mon genre de faire des caprices (là encore, ils ne me connaissent pas finalement...) et qu'il est plus simple et confortable pour eux de ne pas se remettre en question en se disant que si je leur demande cela, c'est qu'il y a bien une raison valable. Après tout, selon moi, se déplacer en fauteuil roulant fait partie de la liste de raisons valables. Mais croire qu'ils sont capables de se remettre en question est une terrible erreur de ma part. Car ils ont un tel égo qu'ils pensent avoir raison sur tout et tout connaitre sur tout le monde. Là encore, ils se trompent et ils me l'ont prouvé ces derniers jours. Et tout ceci, en appuyant bien sur le fait qu'avant, je me déplaçais seule, qu'avant je n'avais pas besoin d'aide, qu'avant ceci, qu'avant cela... Allant même jusqu'à dire qu'elle avait remarqué que ma maladie a évolué, que je suis beaucoup plus dépendante et moins autonome aujourd'hui. Oui, merci. Je lui rappelle donc, pour la forme, encore une fois, que je vis avec ma maladie tous les jours, et qu'il est inutile et surtout absolument horrifiant de me le dire - surtout avec une voix remplie de reproches et de colère. À croire que tout cela est de ma faute. Comme c'est facile et petit de sa part. Là encore, une personne dotée d'intelligence aurait su se taire. Je ne comprends définitivement pas l'intérêt réel de me balancer tout cela en pleine figure. Dans le même langage, je pourrais donc lui dire qu'avant je pensais que c'était une amie, qu'avant je la pensais censée et digne de confiance. Qu'avant même, je la trouvais digne d'intérêt. Mais ça, comme on dit, c'était avant.  

Mon dernier exemple concernera le copain de cette fille qui a pris son téléphone hier midi pour déverser sur moi toute sa colère. Je ne vais pas vous résumer dans sa totalité la conversation car il y avait beaucoup de paroles inutiles et vides de sens. Je vais simplement insister sur un passage en particulier dans lequel il était question du fait qu'il ne supportait pas que mon homme puisse rire du handicap en ma présence ainsi que la leur en soirée. Il trouve indécent d'avoir de la légèreté face au handicap en faisant des blagues à ce sujet et sur ma situation en particulier. Comme si en rire, c'était l'accepter et qu'il ne faut surtout pas. Pour moi, cela est signe d'une étroitesse d'esprit. Je vais donc lui rappeler que rire du handicap et de la maladie permet, au contraire, de les rendre plus faciles au quotidien, que c'est aussi une manière pour lui, pour nous de dire et montrer aux gens que finalement ce n'est pas si important et que l'on vit très bien avec. Je ne pense pas cela insensé, bien au contraire. Je trouve même cela plutôt sain. Mais effectivement, cela demande d'avoir d'une part, de l'humour mais surtout, et avant toute chose, une large ouverture d'esprit. Ce qui n'est définitivement pas votre cas à tous les trois. Et pour conclure concernant cette personne, j'ai découvert un mail de sa part ce matin dans lequel il me soumettait une proposition d'article pour mon blog: 'Peut-on rire du handicap ?' en me disant qu'il avait trouvé des articles sur le sujet mais qu'il souhaitait que je développe ma propre vision. Je vais donc rappeler à cette personne qu'il n'a aucunement le droit de me dire quoi écrire sur mon propre blog et que me dire qu'il 'souhaite' ci ou ça n'a pas lieu d'être. Et, en passant, je lui dirai aussi que je trouve complètement indélicat de sa part de m'envoyer ça. Là encore, c'est une manière de me renvoyer ma situation en pleine figure.

Ce que je veux faire ressortir de ce récit, c'est que le handicap n'est pas un défaut. Contrairement à ce que ces trois personnes ont l'air de penser. Il est indispensable de prendre les gens comme ils sont et de ne pas chercher à les changer. Car ils ne peuvent pas changer. Et en agissant comme ils le font, ils les piétinent. C'est absolument intolérable de leur part.

Alors, je conclurai ce billet en leur disant qu'à partir de cet instant, il ne servira plus à rien qu'ils me contactent par quelque moyen que ce soit ou qu'ils cherchent à me voir car je leur dis clairement que pour moi ils n'existent plus. En ce jeudi 26 avril, je leur dis la tête haute qu'ils ne font désormais plus partie de ma vie. Que je suis et serai heureuse. Sans eux. J'irai même jusqu'à dire plus heureuse. Sans euxQue je vais continuer mon chemin. Sans eux. Que je vais aller bien. Sans eux. Ce sont des personnes obtues avec les yeux fermés sur les gens qui ne sont pas comme eux, entendons en opposition à cela le mot différence qui semble ne pas faire partie de leur vocabulaire et encore moins de leur vie. Dommage. Les gens différents, vous voyez, moi je les trouve très intéressants et riches d'expérience. 

Contrairement à ce qu'ils vont penser, je leur dirai que je ne serai pas seule sans eux, bien au contraire. Que je vais rester entourée des gens que j'aime et qui m'aiment, des gens qui m'acceptent comme je suis - sans condition. Que j'aime passer du temps avec ces ami(e)s qui ont au moins l'intelligence de ne pas me reprocher d'être ce que je suis - une personne différente, certes - mais qui vaut bien mieux qu'eux au final. Aujourd'hui, je pars la tête droite et fière. Leurs mots ne me toucheront plus. Plus jamais. 

Ceci est donc un adieu.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie 04/05/2012 13:39


Je crois qu'en effet il etait temps. Aux vues de ce que tu ecris ces personnes la n'ont plus rien a  faire dans ta vie. C'est quelques fois dur de tirer un trait mais lorsque des personnes
traitent une amie de cette facon, je dirais que c'est vital. 


Tu as eu du courage, ce n'est pas donne a tout le monde. Bravo et saches que le meilleur reste a venir! 


Bises

mVmHmE 09/05/2012 16:29



Bonjour Marie !


Ravie de ton passage chez moi et merci de tes mots, ils sont justes et réconfortant. 


Je te dis à très bientôt pour faire plus ample connaissance peut-être...


Bon après midi :)



Un admirateur 02/05/2012 16:30


J'avais déja réagit dans le passé à ces agressions succéssives sur mon profil facebook. Je te laisse apprécier cet extrait de "la vie est un long fleuve tranquille" qui résume très bien ce que je
pense de ces trois personnes.


 


http://www.youtube.com/watch?v=XTXO0oBmlds


 

mVmHmE 03/05/2012 20:10



Mon cher admirateur,


Je n'ai qu'une chose à dire: pas mieux ! ;)


Bonne soirée...



dan 02/05/2012 10:47


Au hasard de GOGOL une adresse:http://www.doudouworld.com/pages/bd-handicap/bd-handicap.html

mVmHmE 03/05/2012 17:09



Je te remercie de ce partage, je pense que ça peut être pas mal que ce blog se fasse connaitre.



dan 02/05/2012 10:41


"Plutôt que d’être considérées comme des individus à part entière, comptant autant de potentiels différents que d’identités différentes, les personnes handicapées sont souvent jugées selon les critères subjectifs et ethnocentriques des personnes valides, ce qui réduit leur situation à une simple énumération d’inaptitudes
sociales, physiques et mentales, qui soit ne laisse strictement aucune place à la légèreté, soit au contraire suscite la raillerie"


Citation qui n'est pas de moi rassures toi mais que je trouve trés juste


Biz paternelle

dan 02/05/2012 10:33


On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui....


dan

mVmHmE 03/05/2012 17:07



Bonjour Dan !


Cette remarque est très juste ! En tout cas, je choisis de ne pas en rire avec eux... :)



Lcead 02/05/2012 00:05


Bravo !!!


Tu les a bien retoqués ces tocards totalements toqués.


Et toc ! :)

mVmHmE 03/05/2012 17:06



Tout à fait: Et toc !!



Filles en aiguilles 29/04/2012 22:48


Mon Dieu je ne me rend pas compte... Comment PEUT ON penser ça... Ma petite cousine de 6 ans est en fauteuil elle n'a jamais réussi a marcher... Je sais ce que c'est... Mais ... WHAT A FUCK...
Comment osent ils ???? Tu sais je crois en fait qu'ils sont jaloux de la confiance que tu as en toi au point de pouvoir rire de ta situation...  Peut etre qu'ils ont tout pour etre heureux
mais qu'ils sont tellement débiles et aveugles qu'ils ne le voient pas ! Comment de telles personnes peuvent exister ? Tu as raison ne leur adresse plus jamais la parole. Jamais. Trace ta route
et ne te retourne pas sur les obstacles...

mVmHmE 03/05/2012 17:06




Bonjour !


 


Je pense que tu n'es pas loin de la vérité quand tu dis qu'ils sont jaloux. Ces personnes existent mais en tout cas, j'ai fais le choix de ne plus m'entourer d'elles ! :)


 


Je te souhaite une bonne soirée. Et merci de ta visite !



Ana Gnosie 29/04/2012 15:21


Bonjour, 


Tu n'as pas besoin d'être acceptée ou tolérée. On accepte et on tolère ce qui nous semble inférieur, ce qui nous semble être moins bon que nous mais pas assez mauvais pour être rejeté. Et ce
n'est pas ton cas, ton handicap te différencie certes des autres, mais il ne te positionne pas sur une échelle de valeur par rapport aux autres.


Je te souhaite donc un chemin bien loin de ceux qui "tolère" ton handicap, pour que tu n'aies pas besoin de tolérer leur étroitesse d'esprit. 

mVmHmE 03/05/2012 14:01




Bonjour,


 


J'aimerais sincèrement que tout le monde pense comme cela malheureusement ce n'est pas le
cas...





Je te remercie de ta visite et de tes encouragements qui me touchent.


Bonne journée :)



Cla 28/04/2012 19:58


Non mais quels cons alors! Je n'en reviens pas!


Malheureusement, comme nous en avons déjà un peu discuté toi et moi, nous sommes continuellement amenées à faire le tri parce que des abrutis sont étroits d'esprit...


Bisous

mVmHmE 03/05/2012 13:59




Bonjour Cla !


 


Oui, nous avons déjà abordé ce sujet, toi et moi sommes obligées de faire le tri dans notre entourage lorsque certaines limites sont franchies... Un mal pour un bien !


 


Des bizoos !



carre 28/04/2012 18:35


Bonjour, "les amis sont des anges qui nous réveillent lorsque nos ailes sont blessées". J'ai un peu perdu le fil de ton blog, je ne suis pas handicapée, et ce qui me révolte c'est le
"handicap de l'inintelligence" parfois de la cruauté et surtout du regard... Le ménage est ainsi fait, et les moutons éliminés. Bon courage. Je reviendrai bientôt

mVmHmE 03/05/2012 13:55




Bonjour !





J'aime beaucoup ta phrase 'le ménage est ainsi fait et les moutons éliminés'. C'est très juste !





A très bientôt pour ta nouvelle visite, avec plaisir !



Julie L. 28/04/2012 17:21


C'est triste tout ce que tu as raconté là ... Triste que des gens soient aussi peu indulgents ou compréhensifs. Il y a certaines personnes qui parfois s'expriment mal, parfois sans le vouloir,
mais d'autres fois où c'est clairement volontaire et ça m'avait bien l'air d'être le cas là. C'est dingue que les gens n'arrivent pas à se mettre en tête qu'il y a des situations dans lesquelles
on a le droit de réagir, de parler mais qu'il faut prendre des pincettes. Et qu'il y a aussi des choses qui ne devraient pas se dire.


Bonne continuation pour la suite, qui sera bien meilleure pour toi j'espère !


Bises,


Julie

mVmHmE 03/05/2012 13:48




Bonjour Julie !


 


Tu as raison, les paroles de ces personnes n'étaient absolument pas involontaires, bien au contraire ! Dire ces choses là, de cette manière là ne peut être que dans le but de faire mal.


 


Je te remercie de ta visite et de tes encouragements en tout cas. La suite ne sera que meilleure je te le confirme :)


 


Bonne journée !



Hina-chan 28/04/2012 12:45


Je viens de lire ton article ...


je tiens a' te feliciter pour ton courage d'avoir dit tout ce que tu avais sur le coeur.


ton temoignage a ete tres saissisant, et franchement meme si je ne connais pas tes amis je les ai trouve' petits" ...


J'ai dans mon entourage differents types de personnes, et il y a egalement des personnes handicappees...


On rit ensemble , et surtout , on ne les mets pas de cote'.


Je m'explique ... pour moi, ce sont des personnes a' part entiere, alors je ne mets pas de barrieres entre nous. Je n'aime pas faire de differences.


C'est tres facile de s'en prendre aux plus faibles, mais avoir un peu de compassion cela ne demande rien. Se mettre a' la place des plus faibles ne serait-ce qu'une minute nous rappele notre
condition humaine a' tous.


Je suis peut etre dure, j'espere que je ne te choque pas et si c'est le cas je men excuse.


Tout ce que je tenais a' dire c'est que l'on est tous pareil, pour moi il n'y a pas de differences entre les individus, seule la connerie humaine m'insupporte ..


Je te souhaite beaucoup de courage, tes amis ne te meritaient pas, vraiment.


J'espere que ca leur servira de lecon.


Dis-toi que tu auras la chance de rencontrer pleins d'autres gens formidables et que la vie continue, sans eux comme tu l'as si bien dit.


Prends soin de toi


:)

mVmHmE 03/05/2012 13:34




Bonjour !


 


Comme j'aimerais que tout le monde pense comme toi: que tout le monde doit être logé à la même enseigne, sans différence. Un beau rêve... 


 


Tes propos ne m'ont pas du tout choquée, bien au contraire. Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu exprimes. 


 


Je te remercie de tes encouragements, ils me vont droit au coeur. 


Une belle après midi à toi =)



P'tite fée 27/04/2012 18:49


Je suis sidérée par ces propos venant de soit disant amis. Je te suis de loin sur ton blog et quand on voit le combat que tu mènes francehement je te tire mon chapeau.


Tu as ton homme qui est là pour toi et çà c'est quelque chose de formidable. Alors j'ai envie de te dire de continuer ton bout de chemin sans t'encombrer de gens mesquins même si çà fait mal.
Bonne soirée, bises

mVmHmE 03/05/2012 13:29




Bonjour !


 


Je te remercie de ta visite et de tes encouragements, cela me fait chaud au coeur.


 


Bonne journée :)



Valentine 27/04/2012 18:18


Coucou !! 


BRAVO !! Alors là je te félicite, on n'a pas le temps pour les gens toxiques.


C'est pourquoi je rebondis aussi sur certains commentaires qui veulent "nuancer" les choses. Alors là je suis désolée mais ça m'énerve et je suis pas d'accord, il y a un moment où les gens
doivent se prendre en mains eux-même et nous n'avons pas à gérer leurs angoisses ou leurs désarrois face à notre handicap surtout comme quand comme mVmHmE on assume, on est ouverte d'esprit et
pas repliée sur soi.


Si ils ne supportent pas qu'un handicapé rit de son handicap, putain c'est grave !!! Le truc qui les gêne c'est que tu sois heureuse, ça leur fout les boules et ça c'est inacceptable. Il y a des
gens comme ça, tant que t'es au fond du trou, ils aiment bien finalement, ils ont l'impression d'être forts, ça les rassure sur leur vie de merde.


L'autre truc super malsain, c'est de vouloir penser à ta place (putain ça aussi je connais) : mais qu'ils s'occupent de leurs miches!! "ce serait donc "bien" pour toi si tu riglolais un peu
moins". Non mais oh !!!!


Enfin bref tu as bien raison de les laisser avec l LEURS préjugés, lLEURS jugements et LEURS angoisses, qui ne sont pas ton affaire, bordel !! de vrais pollueurs parasites, là j'avoue t'as eu une
belle brochette. Ils ne méritent pas que l'on "nuance" ou qu'on leur explique quoi que ce soit. C'est quoi l'expression déjà : donner du caviar au cochons. et puis quoi encore ! Allez hop dégagez



Tu as assuré ! C'est avec des décisions comme ça qu'on avance ! Je t'admire beaucoup et je t'embrasse bien fort. Amitiés. Valentine

mVmHmE 03/05/2012 13:27



 


Ma chère Valentine,


 


Je me dois te t'envoyer tout d'abord un énorme merci pour ce long commentaire. Je dois reconnaitre que j'en aurais presque pleuré à la première lecture mais surtout une fois terminé, j'avais le
sourire jusqu'aux oreilles. Pourquoi ? Parce que figure toi que ce que tu as exprimé pourrait tout à fait correspondre à ce que je pense, ressens, vis... 


 


Je te remercie d'avoir assumé le fait de t'exprimer sur ce sujet, d'oser dire que tu es en colère et que certains commentaires ne t'ont pas plu. Je dois dire qu'effectivement nuancer les choses
sous entendrait de les rendre moins graves et  de leur trouver des excuses. Or, les personnes dont je parle ont clairement dépassé les limites. Les limites du respect tout d'abord, et les
limites de mon amitié. Il y a des choses qui ne sont pas bonnes à dire, même sur le coup de la colère. Quand on est adulte et intelligent, on sait quand il vaut mieux se taire. 


 


Je te rejoins complètement sur le fait que certaines personnes ont tendance à reporter sur nous
'handicapés' leurs propres angoisses. Et encore une fois tu as raison, après analyse, il est clair que ces personnes me jalousent et me préfèrent malheureuse car ils se sentent, comment
dire, plus utiles ? ça leur fait paraitre leur propre vie moins merdique ? Parce que si on les suit, je n'aurais pas le droit au bonheur, pas le droit à l'amour, pas le droit à la liberté de
penser, de rire... que sais-je encore ? Je clame haut et fort que je préfère ma vie à la leur, elle n'est pas parfaite, au contraire, mais finalement elle est riche de rencontres,
d'émotions, de sentiments, de joies, et franchement pour rien au monde je n'envie leur vie ridicule et vide.





Comme tu dis, j'ai eu une 'belle brochette' qui me laisse d'ailleurs toujours aussi perplexe. Je me surprends encore à penser que ces mots n'ont pas pu sortir de leur bouche, que c'est un mauvais
rêve. Mais ma colère reprend vite le dessus et je sais que j'ai fait le bon choix. Ces personnes font partie du passé. Pour toujours. 


 


Encore une fois, merci de ces mots, de tes mots. Je t'adore et te respecte pour cela.


 


Alors reçois mes amitiés aussi :)



jennikalamity 27/04/2012 15:28


j'ai beaucoup aimé ton article , et je pense sincérement que ce sont ces personnes qui perdent quelque chose en ayant une telle façon de penser et un tel comportement vis à vis de toi. Je pense
tout comme toi que quand on se prétend l'ami de quelqu'un , on doit accepter cette personne comme elle est tout simplement , parfois je ne comprend vraiment plus les gens ....Pour ce qui est du
dernier exemple et du fait de rire du handicap , il faudrait quoi alors ? Que ton copain et toi vous pleuriez tous les jours ? Le rire c'est la vie et le handicap n'enléve rien à ça . En tous cas
bravo pour cet article :)

mVmHmE 03/05/2012 13:11




Bonjour !





Pour te répondre, je pense effectivement que ces gens préféreraient que mon homme et moi passions notre temps
à nous lamenter et à pleurer tellement c'est dur. Malheureusement, j'ai fait un choix tout autre: en rire pour mieux le vivre ! Et je suis convaincue que ce choix est le bon. Car à quoi bon se
lamenter ? La vie est trop courte ! Alors, vivons :)





Merci de ta visite et ta réaction en tout cas !



mariessourire 27/04/2012 15:01


Bonjour !


Je viens de lire avec attention ton billet : colère, incompréhension, trahison... et surtout souffrance, voilà ce que je lis à travers tes mots.


Je te comprends, parce que ce n'est pas facile de vivre avec une différence. Tu es jeune, tu sais ce que tu veux, ou plutôt ce que tu ne veux pas dans ta vie, et c'est une grande force que cela.


Mais je nuancerai. Pour "l'amie" qui te croit capricieuse, je crois qu'elle n'a pas compris le pourquoi de ta voiture aménagée, elle sous-estime les difficultés. Je pense qu'elle avait besoin que
tu lui démontres ce que c'était pour toi de monter dans une voiture non adaptée, ou encore la difficulté à trouver où se garer (merci les gens valides qui se garent sur les emplacements réservés
!!), etc... quitte à lui prêter ton fauteuil quelques instants. Et là, si elle n'avait toujours pas changé d'avis, c'est que oui, elle ne méritait pas d'être ton amie, c'est clair ! Mais
peut-être que tu ne nous dis pas tout non plus sur son attitude à elle.


J'en viens maintenant au copain de ton amie qui ne comprend pas pourquoi tu peux rire de ton handicap. Je crois avec sincérité que cet homme-là ne vit pas de la même façon le handicap, il ne l'a
pas encore apprivoisé comme toi, tu l'as fait. Tu as choisi le côté lumière de ton handicap parce que tu t'es dit que tu n'avais pas d'autre choix que de l'accepter. Lui aussi, sans aucun doute,
mais il n'est pas encore arrivé au même endroit que toi sur le chemin. Et lui montrer que tu choisis de rire dans certaines situations au lieu de pleurer, de se lamenter ou de se révolter, c'est
lui montrer la voie. Et je pense que ça l'a tellement interpellé qu'il se questionne à présent, d'où l'envoi de son mail, parce qu'il voudrait comprendre comment tu fais, comment tu vis,... Se
poser des questions, demander à l'autre sa vision des choses, c'est montrer qu'on est capable de se remettre en question. Alors, ok, l'appel téléphonique, c'était ce qu'il ne fallait pas faire,
mais c'était aussi communiquer, chercher à comprendre, il aurait mieux valu que  ça se fasse en tête à tête mais si le handicap est vécu par lui comme une difficulté, je peux aussi
comprendre qu'il ne puisse pas en parler de visu mais par le biais d'un téléphone. Je pense qu'il aurait été bien que tu en parles directement avec lui, mais je ne sais pas du tout quel genre de
relations tu as exactement avec eux.


Enfin j'en viens à ton premier exemple : celle qui te dit qu'il faut te gérer. Je t'approuve, elle n'a pas à te gérer, c'est à toi de le faire. Je crois qu'elle a été très maladroite dans ses
propos et je pense qu'au moment où elle te l'a dit, avec franchise et indélicatesse, elle était en souffrance elle aussi et quand on est en souffrance, sait-on vraiment choisir ses mots ? A la
limite, je dirai qu'il est parfois plus facile pour toi d'accepter ton handicap et ta maladie, ils font partie de toi, MAIS ils ne sont pas toi, j'insiste, parce que tu n'es pas un handicap, mais
une belle personne. Je suis valide alors c'est sûr que je ne peux pas tout saisir, mais il m'est arrivé de marcher pendant neuf mois avec des béquilles, j'ai vu comme le monde (gens, trottoirs,
objets...) n'est pas fait pour les non-valides, les gens sont pressés et ils ont fait le monde à leur mesure. Je me demande jusqu'à quel point cette "amie" ne s'est pas appropriée tes
difficultés, les mettant dans sa vie à elle, se sentant débordée par tout ça.


Je ne l'excuse pas, ni les uns, ni les autres d'ailleurs, je cherche à comprendre. Parce qu'il y a trop de souffrance dans tout ça, que la vie est par ailleurs difficile même si très belle. Tu as
la fougue de la jeunesse, son enthousiasme, un appétit de la vie au point de la croquer à pleines dents. Mon vécu me fait dire que ce n'est jamais ni tout blanc, ni tout noir, que même les pires
personnes d'après nous sont aimées et aiment elles aussi.


Quel dommage que vous en soyez tous arrivé là... Le plus important, c'est que tu aies dit ce que tu avais sur le coeur, que ce poids te soit enlevé


Et je te le redis, je te comprends bien mieux que tu ne le soupçonnes, parce que dans chaque mot, s'il y avait de la colère, j'ai vraiment entendu la souffrance de la trahison. Ton handicap t'a
rendu forte, plus forte que bien des gens, et je ne vois pas en quoi un handicap, quel qu'il soit, soit un défaut. C'est juste une différence, on a le droit d'en parler, d'en rire, pour alléger
cette différence et faire que chacun puisse vivre comme il en a le droit. Un plan incliné plutôt que des marches, c'est quand même pas si difficile à construire, non ?


Pardonne-moi d'avoir été si longue, moi aussi, je n'ai pas pu empêcher mon coeur de parler. Continue comme ça, c'est la meilleure façon d'avancer dans la vie.


Sourire ?


 

Corinne (Couleur Café) 27/04/2012 14:38


Tu as raison de passer ton chemin, il y a des gens qui n'en valent tout simplement pas la peine !

mVmHmE 03/05/2012 12:36



Bonjour Corinne !


Tu as raison, certaines personnes ne valent même pas la peine que l'on s'intéresse à elles...


Merci de ta visite !



Estelle 2 Ailes 27/04/2012 13:03


J'applaudis des deux mains, bravo, bravo, bravo !!


Leur dire au revoir était, je pense, la meilleure chose à faire. Je viens de découvrir ton blog, du coup je vais poursuivre ma visite :)

mVmHmE 03/05/2012 12:34



Bonjour Estelle !


Oui, leur dire au revoir est, je pense, une des meilleures décisions que j'ai pu prendre de ma vie. Même si cela n'a pas été facile...


Merci de te visite, j'espère que la suite t'a plu :)


 



Missbavarde 27/04/2012 09:35


Je suis choquée de ce que tes "amis" (car les guillemets sont bien utiles là) ont dit sur toi et comme ça sans aucune once de remords en plus… Rire du handicap, d'une maladie permet efectivement
de le vivre mieux, et de l'accepter et tu as entièrement raison d'en faire des blagues… Et puis même si je ne te connais pas personnellement et que je te suis depuis peu, j'ai pas l'impression
que ton handicap t'a changé… forcément tu ne vois pas les choses de la vie de la même manière mais tu as cette façon de la voir qui te permet d'en profiter à fond… le handicap change pas les gens
sur ce qu'ils sont c'est du n'importe quoi… en tout cas j'espère que ça t'a fait du bien d'écrire tout ça !!

mVmHmE 02/05/2012 15:27




Salut Miss Bavarde!


Tu as raison les guillemets étaient bien de rigueur ! 


Pour te répondre sur le fait que mon handicap m'a changé ou non, je dirais que si j'ai changé, je ne pense pas que cela soit nécessairement en mal. J'ai effectivement un regard un peu différent
sur la vie et ses épreuves, ce qui me permet de parfois prendre du recul sur certaines choses là où d'autres peinent à le faire. Et ce recul justement me permet, comme tu dis, d'en profiter à
fond (autant que possible en tout cas...) Il est important de savoir se réjouir de petites choses aussi !


Cela m'a fait un bien fou d'écrire cet article, tu n'imagines même pas à quel point. Je suis partie en long weekend le coeur léger !


Merci de ta réaction ! Bonne journée :)



Soma 27/04/2012 06:09


Je découvre ton blog depuis peu et j'aurais un avis plus nuancé, complètement personnel.
En fait, en amitié, je suis qqn de plutôt franc... je n'aime pas l'hypocrisie & je préfère mettre carte sur table pour discuter & assainir la relation. Cela m'arrive de tps en tps, je ne
suis pas non plus une folle dingue qui cherche le conflit. Mais du coup, cela permet d'avoir une relation vraiment sincère.
Du coup, effectivement qd il y a incompréhension, blessure, je tente d'en discuter pour comprendre & m'expliquer aussi.
Pour ce qui est de tes anciennes relations, je ne sais pas de quoi il en est et votre passé commun. Cependant, je peux tout à fait comprendre que suite à une accumulation, tu ais envie de faire
un trait. Ce n'est vraiment pas facile (je l'ai fait une fois sur une amitié très longue) & il faut avoir le courage de le faire.
En tous les cas, plein de bonnes choses pour la suite :)
Bisous & à bientôt

mVmHmE 02/05/2012 14:07




Bonjour Soma !


Merci de ta réaction et de tes encouragements.


Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il vaut mieux échanger de manière à comprendre et expliquer certaines choses. Et avec ces gens là, j'ai essayé à plusieurs reprises de m'ouvrir à eux en
ce qui concerne mes difficultés face à la maladie. Malheureusement, force est de constater que cela n'a servi à rien ! Certaines personnes ne sont pas capables d'être compréhensives et à
l'écoute. C'est triste. 


Je te souhaite une bonne journée et te dis à bientôt !



mitaine 27/04/2012 05:23


C EST QUOI CES "AMIS"???!!!! je t'avoue que j'ai été très choquée de lire ce récit, de te savoir ainsi "entourée". Comment peut-on avoir de tels propos??! Tu fais bien de clore ton histoire avec
ces personnes, ceci dit, je suis particulièrement choquée par le fait qu'il y ait eu autour de toi non pas une personne méchante et malfaisante, mais carrément plusieurs!! Ca ne me viendrait
jamais à l'idée d'avoir de tels propos, vraiment. J'espere qu'ils liront ton message et s'en voudront à mort! Quant à toi, t'as pas interet d'accepter une once d'excuses, si elles viennent un
jour! Ces gens là ne valent vraiment pas la peine d'être connus!


En ce qui concerne l'humour de ton chéri à propos du handicap, je trouve ça personnellement très sain, ça permet de dédramatiser la chose!


Tu as vraiment été courageuse d'écrire cet article! Bravo!

mVmHmE 02/05/2012 13:56




Bonjour Mitaine !


Je te remercie de ton commentaire  et de tes encouragements.


Je suis convaincue que les personnes visées ont bien eu connaissance de cet article et qu'ils n'ont pas pu y rester de marbre. Surtout face à un tel soutien de la part des blogueuses qui ont
beaucoup réagi et partagé leurs opinions !


Fais moi confiance pour ne JAMAIS pardonner à ces gens leurs actes et paroles. Ils ne font plus partie de ma vie, je ne reviendrai plus là dessus.


Je te souhaite un bel après midi et te dis à bientôt !



michelle 26/04/2012 23:53


coucou, laisse les mariner dans leur fiel ;


mon mari et moi nous avons aussi des fous rires ;


il y a peu, nous sommes allés acheter du papier peint ,mais la disposition des rouleuax rendait impossible le passage de mon fauteuil ; on a été pris d'un fou rire devant les manoeuvres
désespérées de mon mari pour que j'arrive aux papiers: les gens nous regardaient comme si nous étions des extras terrestres ;


mais j'ai décidé de rire ,plutôt que de geindre , et mon mari fait de même ^^;


alors oui , on rit de mon handicap; heureusement ;


je ne me résume pas à ça , et je ne veux pas me laisser détruire par ça;


tu sais qu'une femme m'a demandé :"vous osez sortir en fauteuil !"


je n'ai pas trop le choix en fait;


je ne vais pas rester enfermée ^^

mVmHmE 02/05/2012 13:50




Bonjour Michelle !


Comme je me reconnais à travers ton anecdote avec ton mari ! Ce genre de moments, ce genre de rire fait un bien fou, je le sais. Parfois, rire de bêtises aide à mieux vivre des situations qui
pourraient apparaître comme compliquées mais qui, finalement, deviennent anodines grâce au rire.


Concernant la personne qui t'a demandé si tu osais sortir en fauteuil, là aussi nous sommes face à une personne étroite d'esprit et limitée. Certaines personnes devraient un peu réfléchir avant
de parler parfois !


En tout cas, je te remercie de ton témoignage et te dis à bientôt !



Laurie 26/04/2012 23:51


Je te félicite, d'avoir cette force de dire stop à une situation qui ne te convient pas. J'avais une amie de dix ans qui m'a reproché certains problèmes que j'ai eu, parce que ça devait lui
compliquer la vie j'imagine... bref je n'ai rien dit, j'ai pleuré dans mon coin mais j'ai laissé faire. Un jour, elle a trouvé un sombre connard et elle m'a rayé de sa vie, comme ça, d'un coup...
Ça faisait longtemps qu'elle n'était plus une amie, mais je ne l'admettais pas. J'ai attendu qu'elle ait fini de me bousiller.


Je trouve que ce que tu viens d'écrire montre que tu te respectes toi-même, et c'est une chose absolument indispensable pour être heureux. C'est une jolie leçon ;)

mVmHmE 02/05/2012 13:46




Bonjour Laurie !


Je te remercie de ta réponse et de tes encouragements. 


Je pense, qu'en fait, quand quelque chose nous gêne ou nous déplait, on ne devrait plus se taire ou supporter. Il faut s'exprimer et échanger. En tout cas, je prends définitivement ce chemin de
manière à ne plus me faire attaquer et atteindre par ce genre de personnes néfastes. 


Bonne journée et à bientôt !



gwen la butineuse 26/04/2012 23:46


Bonsoir mVmH


 


On sent ton émotion, ta révolte et ta douleur en lisant ton article. Tu as l'impression d'avoir été trahie par tes amies en qui tu avais mis ta confiance et ça te blesse.


 


Après comme tu le fais, leur laisser la seule responsabilité de leur attitude et de leur propos est en effet la seule attitude pour te préserver dans la mesure où le dialogue ne semble plus être
possible entre vous.


 


Il y a un petit texte sur Bouddha qui dit qu'il avait été insulté par un homme jaloux et qu'il n'avait pas réagi. En rentrant chez lui l'homme a été pris de remord et est retourné s'excuser
auprès de Bouddha. Celui-ci lui répondit qu'il n'avait pas reçu d'insultes. L'homme ne comprit pas. Bouddha lui demanda "que fais-tu quand quelqu'un veut te donner un cadeau et que tu n'en veux
pas?" l'homme répondit "je ne le prends pas" et il comprit que Bouddha n'avait pas voulu accepter son "cadeau empoisonné" donc ne l'avait pas reçu.



Fais comme lui, ce n'est pas facile, mais si en plus de leurs paroles, tu es blessée parce que tu prends ça trop à coeur et que ça te gâche la vie, dans un sens ils ont ce qu'ils veulent.


 


Et comme toi je pense que rire du handicap c'est assez sain, c'est plutôt la gêne qui est blessante, la parole quand elle est sincère et bienveillante peut se permettre toutes les libertés.


 


A très bientôt et bon courage.

mVmHmE 02/05/2012 13:42




Bonjour Bib !


Ton petit texte sur Bouddha est très fort, je vois d'ailleurs très bien où tu veux en venir en me le proposant. 


Ces gens là m'ont effectivement blessée par le passé mais c'en est fini de cela et ce pour toujours ! Une fois l'article publié, il n'était plus question qu'ils me touchent de quelque manière que
ce soit.


Tu as raison sur le fait que quand la parole est sincère et bienveillante, elle peut se permettre toutes les libertés.


Merci de ta réaction et à très bientôt !



Klevy 26/04/2012 22:16


Coucou ma belle,
Cela fait seulement quelques jours que j'ai découvert ton blog, et ce soir, je suis ravie de pouvoir t'apporter ces quelques mots, qui je l'espère te réconforteront un peu.
On m'a, moi aussi découvert une maladie il y a un an. Au début, j'ai été très entourée, puis petit à petit chacun retourne à sa vie, et au fil du temps, quand on te demande comment tu vas, tu
n'oses plus dire que tu ne vas pas, parce qu'après tout, cette maladie, elle me bouffe à l'interieur, et ne laisse rien paraitre à l'exterieur, alors, quand tu dis que t'es pas en forme, les
regards sont accusateurs, et les sous entendus toujours, du style, "ouais elle est toujours fatiguée", " tire-au-cul" etc etc....
Le mieux, je ne sais pas si tu le vis aussi, c'est (bon moi j'ai un sale caractère, ce qui n'arrange rien lol) quand tu est en colère parce qu'on t'as blessé ou autre, la personne en face qui te
dit "oh, tu es fatiguée en ce moment, surement ta maladie qui te joues des tours" et dans ta tête, tu lui réponds "ben non con**sse, c'est toi qui me fait chi** !!! "
LOL
J'abrège un peu, je suppose que tout ça tu as dû le vivre aussi....

Tout ça pour te dire, que je suis un petit coquillage, depuis quelques temps, je me referme sur moi, je ne parle plus (en détail) qu'aux gens qui se soucient de moi POUR DE VRAI et non par
politesse....

Mais c'est vrai que des fois, j'en crève de leur dire : Mais vous croyez pas que j'aimerais vivre comme vous bordel !!!!

Tu as raison, laisse les à la porte de ta maison, ne fais rentrer que ceux qui sauront t'apporter le bonheur que tu mérites :)

Bisous ma belle, et excuse moi d'avoir été longue LOL

mVmHmE 02/05/2012 13:37




Bonjour et merci de ce long message ! Ne t'excuse pas de cela, c'est un plaisir au contraire.


Je te rejoins sur le fait qu'il est important de choisir les personnes à qui parler de la maladie, des petites choses qui ne vont pas. Il est clair que tout le monde n'est pas capable d'avoir une
oreille attentive et de tenter de comprendre ce que l'autre vit sans le juger. La politesse, comme tu dis, ne vaut rien si elle n'est pas sincère...


Alors, tu as fait le bon choix et je fais le même: ne fréquenter que de belles personnes !


Bonne journée à toi :)



mimi 26/04/2012 21:31


Les gens sont cons vraiment, ya juste pas d'autres mots. C'est vraiment degueulasse surtout en tant qu'ami de te dire ça en essayant en plus de te cupbiliser sur quelque chose dont 1) tu n'y peut
rien 2) pour lequel tu luttes et te bats au quotidien 3)que tu as appris à accepter!


Tu sais j'ai une théorie sur ces gens qui balancent de telles conneries : ils ont peur malheuresement que ca leur arrive. Du coup il en deviennent bléssant, il te rejete. Mais avec un semblant
d'intélligence et d'empathie, comme tu dis on a pas la cruauté d'oser dire cela! Tu as bien fait de les rayer de ta vie ils ne sont pas dignes de toi! N'ai aucun regrets vraiment et c'est
courageux de ta part de t'exprimer et d'avoir fait un trait sur eux! Ton témoignage m'a beaucoup touché et de voir de tels réactions ca me révolte au plus au point. Je suis infirmière et dans ma
famille, il y a une personne...(enfin un enfant pour être plus précise qui plus et en situation de handicap).


Le regard des gens est souvent déplacé, exprime la peur, la curiosité. On ne leur en veux pas on se dit qu'ils sont ignorants! Mais je me dis que les gens sont là à prêcher la bonne parole mais
il se mesure pas toujours le poids de leurs mots, de leur actes, de leurs regards! J'admire ta force et ton courage, vous êtes exceptionnels c'est tout et surtout le handicap est présent on le
nie pas, on l'accepte mais comprenez les gens qu'il ne définie pas une personne!!!! merci à toi pour ton article qui je l'espere sensibilisera certaines personnes sur la question et les aidera à
se remettre en question! je t'embrasse! 

mVmHmE 26/04/2012 22:03




Bonsoir Mimi !


 


Merci d'avoir pris le temps de rédiger un si long et joli commentaire. Il m'a touchée.


Je pense que tu n'as pas tord en disant que si ces personnes agissent de la sorte, c'est peut-être que quelque part, ils craignent que ma situation les touche de près.


 


Je suis d'accord avec toi, quelqu'un de censé n'aurait jamais eu ces mots envers une personne qu'ils disent considérer comme une amie (et de longue date !)


 


Mais, franchement, tant pis ! Il est devenu essentiel pour moi de les fuir. Et tous les commentaires et messages que je reçois ce soir me confortent dans ce sens...


 


Des mots sont peu de choses pour certains, mais ces mêmes mots peuvent démolir ou bouleverser quelqu'un !


 


Et merci de penser et de dire qu'un handicap ne définit pas une personne, on est bien en phase toi et moi là dessus :)


 


Bonne soirée !



Lew 26/04/2012 21:17


Pour l'exemple deux tu as dis que la fille t'avais dit qu'elle avait longtemps pensé que tu faisais un caprice, donc c'est qu'elle ne le pense
plus, donc il n'y a "pas de problèmes" non ?


Pour ma part je pense que rire du handicap ou de la maladie est sain... Dans une émission télé _ On n'demande qu'à en rire, je sais pas si tu connais (?) _ l'autre jour un des candidats _ Jérémy
Ferrari _ a fait un sketch sur le thème "l'adoption pour les nuls" et dedans il s'est moqué du handicap avec comme invité un handicapé et il a eu 100pts sur les 100 possibles à obtenir, parce que
son sketch était drôle ! (d'ailleurs si tu connais pas l'émission ou que t'as pa vu le sketch je l'ai mis dans un article de mon blog ^^) 
Je pense que tout prendre au premier degré, ce dire qu'un, ou qu'une, handicapé ne peut pas être bien dans sa peau et en veut forcément au monde entier c'est, tu l'as dit, montré une certaine
troitesse d'esprit. 

mVmHmE 26/04/2012 21:52




Bonsoir Lew !


 


Merci de ton passage ici. 


 


Oui, en effet, elle a parlé au passé mais ne trouves-tu pas que même le fait de l'avoir pensé n'est pas correct?


 


Sinon, je ne connais pas l'émission dont tu me parles mais je vais aller voir ça de suite,
ça m’intéresse ! Je suis heureuse que tu partages mon point de vue sur le rire et le handicap :)





Bonne soirée !



Sissi 26/04/2012 21:09


et bien alors je suis sur le C.. ! Je n'en reviens pas de l'attidue de ces "soi-disant" amis!


comment ont-ils pu te cotoyer pendant toutes ces années et avoir ces réactions vis à vis de toi ! Tu n'as plus rien à partager avec elles! Tu as bien raison de faire une croix sur cette relation!
Allez, il y a bien d'autres personnes intéressantes que tu croiseras, ou croises déjà, sur lesquelles tu pourras avoir confiance! La vie continue ! elle est tellement belle et précieuse! ne pas
s'encombrer avec des personnes qui n'en valent pas la peine! Tu as certainement fait le bon choix! Biz

mVmHmE 26/04/2012 21:42



Bonsoir Sissi !


Oui, je sais ce soir que j'ai fait le bon choix, de manière indiscutable.


Me voilà enfin soulagée !


Bonne soirée :)



Pomme 26/04/2012 20:39


salut ma puce.


Rho la la....


que dire!...


tu as raison.


j'espere qu'ils liront ces lignes, j'espere qu'ils se reconnaitront (enfin ceci dit comment ne pas le faire?) et qu'ils se mordront les doigts...


tu merites l'amitié inconditionnelle et vraie.


tu l'as, vu les dernieres lignes, je comprend que tu es entourée.


alors no regrets, be happy.


sois legere, ta vie est allegée de trois personnes qui ne t emeritaient pas!


bises


Pomme


 

mVmHmE 26/04/2012 21:41



Merci Pomme, ton message est vraiment adorable !


J'espère, comme toi, qu'ils liront ces lignes car cela fait partie de ma démarche.


Ce soir, je suis soulagée de trois poids, je me sens plus sereine, enfin !


Et oui, je suis très bien entourée :)


Bonne soirée, des bizoos !



Camille 26/04/2012 20:35


hé ben ! tu as bien raison de les rayer de ta vie. Si après toutes ces années ils n'ont pas compris ce que tu vivais, tes besoins et tes attentes.


Ils n'ont toujours rien compris à ta personnalité et restent cloisonnés dans leur vision, dans leur petit monde, et ne pensent qu'à leurs petits problèmes sans même ne serait-ce qu'immaginer ta
situation.


Là tu as donné, c'est bon, basta !


ça fait mal de se séparer de quelqu'un qu'on considérait comme ami mais là tu ne peux plus rien pour eux !


 


 

mVmHmE 26/04/2012 20:47



Camille,


Merci de ta réaction, tu me rassures quelque part ! Comme tu dis, ils n'ont rien compris ! C'est d'ailleurs assez effrayant. 


Ce soir, je ne suis pas triste, je suis soulagée. 


Bonne soirée :)