Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 19:27
En serais-tu là où tu en es ?

Un soir cet été, mon frère et moi avons discuté ensemble en nous replongeant dans le passé. À cette période où nous vivions encore tous sous le même toit, avant que chacun ne prenne son indépendance. Il était en particulier question de toutes ces choses que l'annonce de la maladie et puis la maladie en elle-même ont eu comme conséquences dans la famille. Parce que même si c'est moi qu'elle concerne, la maladie a quand même bousculé sur son passage mes parents et mes frères – et plus encore. Le cocon familial, quoi. (Ce sujet de l'impact sur la famille pourra d'ailleurs être développé dans un prochain article...)

 

Toujours est-il que l'on abordait le fait qu'au tout début de la maladie j'étais plutôt jeune. Onze ans, c'est jeune, non ? Et il est vrai que je n'ai pas très bien vécu cette nouvelle. J'étais même plutôt en colère à l'époque. Contre tout, tout le temps. Alors imaginez parfois l'ambiance à la maison, à l'adolescence avec en plus cette connerie de maladie à gérer. Je pense pouvoir dire que mes parents étaient parfois désarmés face à certaines de mes réactions. Mea culpa (Bon, je crois qu'il y a prescription maintenant ^^). En fait, je dois avouer que j'étais parfois moi-même perturbée par mes propres réactions. J'étais déstabilisée je crois de ne pas savoir de quoi mon avenir serait fait avec cette nouvelle compagne de route qui me suivrait partout désormais.

 

Même si mes parents devaient eux-mêmes gérer cet intrus, je trouve qu'ils ont été courageux et ont toujours voulu le meilleur pour moi. Quitte à me bousculer un peu, parfois. Mais je sais aujourd'hui que c'était pour mon bien. Avec mon frère, on repensait à mon parcours scolaire. J'ai suivi un parcours « traditionnel », en fait. J'entends par là que je ne suis pas allée en école spécialisée. Spécialisée dans quoi je m'interroge un peu, mais on pourrait sans doute dire spécialisée dans l'accueil d'enfants handicapés je suppose ?

 

De là s'est imposée cette question :

 

Est-ce que tu en serais là où tu en es aujourd'hui s'il en avait été autrement ?

 

Ma réponse est claire : je pense que non. Clairement pas. J'en ai la certitude, me sortir du cursus scolaire classique ne m'aurait pas aidé à atteindre ce que je souhaitais. J'ai eu la chance que mes parents me laissent ma chance justement. La chance de ne pas me verrouiller. De ne pas m'enfermer dans quelque chose de trop réducteur, de trop spécifique à mon sens. Je n'aime pas qu'on mette les gens dans des cases d'ailleurs. Pourquoi ne pas envisager un système scolaire où tout le monde apprendrait des autres, y compris d'enfants ayant des problèmes de santé ? (pour ne pas dire « différents »La mixité est une grande richesse.

 

En tout cas, je suis allée au collège et au lycée comme tout le monde. Avec mon sac de trois tonnes sur le dos (Ça, ce n'est pas un bon souvenir d'ailleurs ^^). Alors bien sûr, cela a nécessité quelques aménagements. Par exemple, je ne prenais pas le bus scolaire pour ne pas être bousculée et puis aussi parce que monter des marches devenait compliqué pour moi. Alors un transport spécialisé venait me chercher chez moi et m'emmenait à l'école. Le reste, c'était mon affaire. Je devais apprendre et travailler comme les autres. Pas de traitement de faveur, et c'était très bien comme ça ! 

 

Grâce à cela, j'ai pu avoir le bac et passer le concours d'entrée à l'École d'Architecture pour apprendre le métier qui me faisait rêver depuis de longues années déjà. Je sais au fond de moi que si je n'avais pas eu ce parcours scolaire traditionnel, je n'aurais sans doute pas eu la possibilité (capacité ?) d'accéder aux études supérieures. Et surtout, je n'aurais pas pu réaliser mon rêve de l'époque : devenir architecte. Certains pensaient que cela serait trop compliqué pour moi. Six ans après le bac, quelle idée. C'est long, c'est difficile. Mais je me suis battue et j'y suis arrivée. Et cela parce qu'on m'a laissé ma chance au départ d'accéder à tout cela. Que l'on ne m'a pas brisé mes envies et mes rêves trop tôt.

 

La question n'était pas : Que vas-tu faire qui ne soit pas trop compliqué avec le handicap ? Non. La vraie question était : Que veux-tu faire de ta vie ? Mes parents m'ont toujours encouragée et poussée pour que je réussisse. Que je me dépasse malgré les difficultés, les embuches (et il y en a eu, vous vous en doutez bien...). Ils m'ont appris à être exigeante avec moi-même et à ne pas baisser les bras. Il ne devrait jamais en être autrement. Être malade ne veut pas forcément dire renoncer à ses rêves. Bien au contraire.

 

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Louna 01/12/2016 08:46

Courage ma belle sache que j'aime ce que tu fais bisous je t'aime

mVmHmE 21/12/2016 14:04

Merci beaucoup Louna :)

Brigitte LB 06/11/2016 09:56

Je suis la maman d'une ado de presque 15 ans dont la vie a été bouleversée en début d'année suite à une hémorragie cérébrale, et qui maintenant doit faire face à plusieurs handicaps. La vie chamboulée en une seconde, pour elle, pour nous ses parents, et son frère. Alors ce que vous écrivez fait véritablement écho en moi, et j'ai beaucoup apprécié vous lire. Cela va m'aider, car effectivement c'est très difficile, nous sommes tous emportés dans des montagnes russes. Je vais explorer votre blog, j'en ai parlé à ma fille qui elle aussi adore écrire. Merci !

mVmHmE 11/11/2016 17:46

Merci Brigitte pour vos mots qui m'ont touchée. Je suis désolée d'apprendre que la vie a décidé de bouleverser les plans de toute une famille. Vous êtes la bienvenue ici ainsi que votre fille si cela peut vous apporter du réconfort dans cette épreuve.

Marie Kléber 04/11/2016 14:36

Je rejoins tous les commentaires précédents, une belle leçon d'amour et de confiance en l'autre, en soi.
Bravo ma belle! Tu m'épates!

mVmHmE 05/11/2016 17:35

Merci :)

doucebarbare 04/11/2016 14:15

Quand on fait confiance aux enfants qu'on permet aux gens de s'épanouir et d'aller au bout de ce qu'ils veulent c'est leur donner la possibilité d'être ce qu'ils sont et c'est immense, handicap ou pas.

mVmHmE 05/11/2016 17:35

Tout à fait d'accord avec toi :)

Carrie 04/11/2016 11:47

Quelle belle lecon de courage et d'amour <3

mVmHmE 05/11/2016 17:33

Merci <3

La Baladine 04/11/2016 08:02

Ils t'ont fait confiance, t'ont dit "va, invente!" plutôt que "attention!", et avant tout, ils t'ont vue comme leur enfant, pas une malade; tout en étant là pour toi.C'est le plus beau cadeau qu'on puisse faire à un enfant... Tu as des parents formidables, et leur fille n'est vraiment pas mal non plus! :)

mVmHmE 05/11/2016 17:32

Oui, c'est tout à fait ça. J'avoue avoir la chance d'avoir des parents en or :) Merci pour ton message en tout cas et bon weekend !

zenopia 04/11/2016 07:48

C'est une jolie déclaration d'amour à tes parents ça <3
Belle journée Elodie

mVmHmE 05/11/2016 17:31

En effet :) Bon weekend à toi ! Des bizoos