Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Archives Par Mois :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 20:11
Sois ton propre moteur.

En ce moment, je réfléchis beaucoup à mon avenir. À mon avenir professionnel, en particulier. Je me pose pas mal de questions sur ce que je veux mais aussi et surtout sur ce que je ne veux plus. Je me demande si l'on peut réellement être à 100% satisfait de son travail. Je veux dire, être chaque jour content de se rendre au bureau et apprécier chacune de ses missions, chacun de ses projets.

Dans la vie, je suis plutôt quelqu'un qui ne reste jamais sur ses acquis. Je n'aime pas stagner et avant toute chose, je n'aime pas perdre mon temps en m'ennuyant. Que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle. J'ai besoin d’avoir l’esprit occupé sinon j’ai tendance à tourner en rond au bout d’un moment. Ce n’est pas forcément une qualité en soi puisque je peux me lasser parfois un peu vite.

Mais il y a aussi toutes ces fois où je prends sur moi pendant un long moment. Et cela fonctionne plutôt bien jusqu’au moment où j’atteins une limite invisible. Une fois cette limite franchie, j’ai beaucoup plus de mal à me contrôler. Très concrètement, cela devient difficile à vivre au quotidien et cette pensée de changement m’occupe l’esprit en permanence.

En ce moment, c’est exactement ce qui se passe au boulot. J’ai du mal à trouver de la satisfaction dans la plupart de mes missions. Du coup, vous imaginez bien que mes journées ne sont pas toujours des plus appréciables. La solution serait de changer et de profiter de cela pour trouver un poste plus près de chez moi, avec des missions plus proches de ma formation initiale d’architecte. La semaine dernière, voulant faire bouger les choses, j’ai pris rendez-vous avec une personne qui pourrait être d’un grand soutien dans ma démarche.

Je me suis rendue à ce rendez-vous pleine d’espoir, gonflée à bloc. Je vais vous faire la version courte, j’en suis sortie plutôt découragée. La claque. Mon optimisme en a pris un sacré coup. Mes perspectives sont bien plus minces que ce que j’espérais. On m’a fait comprendre que c’est quelque chose qui prendra probablement du temps... Sans aucune garantie. Chose très difficile à entendre quand on a envie que les choses rentrent plutôt rapidement dans l’ordre.

J’ai été assommée pendant vingt-quatre heures par cette rencontre et les informations que j’avais collectées. J’ai broyé du noir le soir venu. J’ai beaucoup réfléchi aux options qui se présentaient à moi, sans entrevoir spécialement de solution à mon problème. Et puis, le lendemain, j’ai vu ça sous un jour nouveau. J’ai réalisé qu’il n’y avait que moi qui pourrais faire bouger les choses et que personne ne le fera pour moi.

J’ai alors réalisé qu’il fallait que je sois mon propre moteur. Que ce projet qui me tient tant à cœur ne doit pas être laissé dans d’autres mains que les miennes. Cette simple pensée m’a redonné du baume au cœur, en me disant que, oui ce n’est pas gagné mais qu’il ne fallait pas que j’attende quoi que ce soit des autres. Il faut au contraire que mon avenir professionnel ne dépende que de l’investissement que je vais mettre dans cette recherche. Que nous sommes les seuls à connaître ce que nous voulons, ce qui nous correspond et quoi faire pour l’obtenir.

♥ ♥ ♥

 

« La différence entre le possible et l’impossible réside

dans la détermination qui sommeille en toi. »

– Tommy Lasorda

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0

commentaires

The Postmam 19/01/2016 17:55

J'abonde dans le sens que nous sommes les seuls maîtres de notre destin. On ne doit pas compter sur les autres pour un changement, surtout dans le cadre professionnel.
En consultance, c'est la même chose. Le seul moyen d'avoir du changement, c'est de passer à son compte et donc de prendre des risques. Pour les architectes, c'est la même chose; sauf que le risque est peut-être plus important et aura des impacts sur les finances.

The Postmam 21/01/2016 17:13

Une tableau Excel, des chiffres proche de la réalité (ne rien oublier dans les frais et rentrées), ça aide pour une première estimation. Prendre en compte une marge de risque aussi. Et enfin, avoir un premier carnet de clients avant de se lancer (soit directement avec des particuliers, soit en sous-traitance pour une firme). Le succès proviendra du Networking à ce niveau-là (si je me souviens bien, les archi n'ont pas le droit de faire de publicité directement).

mVmHmE 20/01/2016 17:19

On est bien d'accord ^^
Le tout est de pouvoir mesurer le risque en fait...

Melle Bulle 18/01/2016 22:19

Je vais faire lire ton article à mon mari, qui est actuellement dans le même état d'esprit et processus que toi, professionnellement parlant ... Et oui, la solution c'est d'être son propre moteur !

mVmHmE 20/01/2016 17:20

Ah tu me diras ce qu'en a pensé ton mari ? ^^