Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 08:00
Égarée.

Je suis face au clavier, la tête pleine de questions, le cœur rempli de doutes et la gorge serrée. Aujourd’hui, je réalise que certaines choses qui se sont produites (et se produiront sans doute encore...) dans ma vie ont eu un impact direct sur celle que je suis. Vous voyez, je doute tellement, que j'ai presque envie de conjuguer ce verbe au passé. « Celle que j'étais ». Est-ce que j'en suis vraiment là ? À ne plus réellement savoir qui je suis vraiment au fond de moi ?

 

Il y a quelques jours de cela, j'ai du dire au revoir à une de mes auxiliaires de vie. Il faut que je vous explique le contexte pour que vous compreniez bien. Elle travaillait depuis quelques mois chez moi. Il y a eu de bons moments et puis des mauvais. Ensuite, les choses sont à nouveau rentrées dans l’ordre. C'est la vie on va dire, personne n'est parfait. Et puis, elle a annoncé la semaine dernière qu'elle devait quitter la région d'ici la fin de l'année pour rejoindre son mari. Comme un recrutement était en cours avec le prestataire, j'ai rencontré une candidate qui semble répondre aux attentes pour le poste.

 

Je ne pouvais pas louper cette opportunité et prendre le risque de demander à cette nouvelle personne d'attendre un mois avant de commencer. Elle ne m'aurait pas attendue, je le sais. J'ai donc annoncé à l'ancienne auxiliaire ce contexte et le fait que ses interventions allaient s'arrêter auprès de moi. Jeudi dernier au soir, c'était sa dernière intervention. Ces situations ne sont jamais évidentes, on ne sait pas quand poser la dernière parole. Le dernier au revoir. Je n’aime pas avoir à faire ça.

 

En parlant de parole justement, elle m'a dit une chose que j'ai pris en pleine figure : "que comme elle, je ne suis pas quelqu'un de bavard et du genre à faire des blagues en permanence." Sauf que SI, je suis ce genre de personne. Enfin, je crois l'être. En tout cas, avec mes proches et mes amis. Peut-être même au boulot, parfois. Alors qu'est ce qui cloche ? Pourquoi une telle différence entre la personne que je pense être au naturel et celle que je suis en présence des auxiliaires de vie ?

 

Quelle désagréable sensation de me dire que j’en viens à ne plus être moi-même lors de ces heures d’aides au quotidien. Parce qu’on parle de plusieurs heures par jour, tous les jours. Je connais les raisons à cela, en fait. Les derniers mois ont été remplis de déception, de tension, de doute en ce qui concerne les auxiliaires de vie. Entre celles qui se comportaient mal, celles qui acceptaient le poste pour finalement ne jamais se présenter le jour J, et j’en passe, j’avoue que mon capital confiance et sympathie en a pris un coup. Je ne donne plus aussi facilement ma confiance, même de moins en moins en réalité.

 

Je n’y crois plus. Je ne crois plus au fait que je peux trouver une personne qui serait à la fois professionnelle, sympathique et respectueuse et qui ne me laisserait pas tomber au bout de trois jours ou trois mois. Résultat : je me suis égarée en chemin et je le regrette. Terriblement. Je ne veux pas être cette personne. Je ne souhaite pas que ces mauvaises expériences laissent autant de traces. Sur ma vie, mon quotidien, ma personnalité. Pourtant, c’est le cas. Alors, je dois me servir du fait d’en avoir pris conscience pour que les choses changent. En bien. C’est un long chemin qui se présente à moi alors il faut que je prenne mon mal en patience...

 

♥ ♥ ♥

Vous aussi ça vous arrive d’être impacté(e) par des mauvaises personnes ou des mauvais événements qui laissent des traces aussi profondes sur votre personnalité ? Racontez-moi !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anonyme 11/04/2016 00:43

Bonjour :)
Alors voilà, je suis tomber sur votre blog par hasard et je vois que vous êtes une femme épanouie, heureuse.. J'ai 15 ans et je suis Moi aussi en fauteuil roulant. Bien que je ne soit pas malheureuse, (au contraire je suis plutôt heureuse) j'ai du mal à m'accepter tel que je suis et complexe vraiment sur mon handicap.. Pour l'instant tout va bien. Mais je me met souvent à "l'écart", pensant que je dérange par exemple. Auriez vous des "conseilles" ?
Je sais qu'il n'y a pas de formule magique mais je pense que ça me rassurerait de parler avec une personne dans le "même cas", et qui a deja de l'expérience.

lemecsensible 02/12/2015 15:51

Il est bien normal qu'il y ai des hauts et des bas avec les auxiliaires . Certaines le font parce qu'elles aiment aider les autres, et d'autres on ne sait pas pourquoi.........Ca dépend aussi du bon (ou pas) fonctionnement de l'association. J'espère que ton moral " remonte la pente " . De tout cœur avec toi. Amitiés

Calcule les fleurs de ton jardin et non les feuilles tombées;
Calcule tes journées par le nombre d'heures ensoleillées, et non par les nuages;
Calcule la nuit par le nombre d'étoiles, non par les ombres;
Calcule tes années par joies, non par peines;
Calcule ta vie par ce que tu aimes, non par les années

mVmHmE 16/12/2015 11:36

Merci pour ces doux et jolis mots, ils m'ont fait du bien !
C'est vrai que les relations avec les auxiliaires sont très variables...

Kolena 01/12/2015 21:31

Je fais sciemment la separation entre la "moi" de tous les jours avec ma famille et mes amis et la "moi" avec mes auxiliaires
Je reste tres professionnelles , je rigole pas avec elles Je suis discrete sur ma vie . Jessaie de mettre une distance. Cest pas facile Desfois jai envie de me lacher Mais a chaque fois que jai glissé fu cadre professionnel je lai regretté
Jai appris a fonctionner comme ca en creant cette double personnalité
Ca fait 15 ans que jai des auxiliaires et je m'accroche a cette regle. Ca peut faire de moi une sauvage mais jai tellement etait déçue que je préfère ça

mVmHmE 16/12/2015 11:41

Je crois de plus en plus que c'est la bonne solution même si j'avoue que c'est un peu une souffrance pour moi qui suis quelqu'un qui aime rire et partager... Mais c'est un moyen de protection, c'est sur !
Merci d'avoir partagé ton expérience ici en tout cas :)

marie kléber 30/11/2015 16:08

Tu as géré beaucoup de départs, de changements ces derniers temps. C'est bien normal que tu te sentes perdue ma belle Elodie. La confiance ça demande du temps pour s'installer mais quand quelqu'un brise cette confiance, c'est encore plus délicat de faire à nouveau confiance.
Tu n'es pas si différente, tu te protèges peut-être.
Les autres, ceux avec qui on travaille ou des proches parfois, ont un impact sur nous. Il faut du temps pour se reconstruire et refaire surface.
Fais toi confiance et prends bien soin de toi.

mVmHmE 16/12/2015 11:47

Tu as tout compris, Marie... À force d'être déçue, mon coeur se referme de plus en plus. Merci pour tes mots, je t'embrasse.

carrie 30/11/2015 13:08

Il est normal de réagir ainsi. Tu as ce moment au quotidien auquel vient s'ajouter d'autres pbs: le travail, les transport entre autre. Alors en fonction de ca, de l'humeur de l'aide tout cela peut jouer. On est pulsou moins patient rigolo. On a tous des hauts et des bas.
Maman a des aides soignantes; chaud matin c'est une différente. Certaine sont aimables, douces rigolotes d'autres...non. Elles font juste leur boulot sans plus, sans extra. Pas evident a gérer.

mVmHmE 16/12/2015 11:48

C'est sur, on ne peut pas être d'humeur constante, ça se saurait ! ^^
Non, ce n'est pas évident de devoir s'adapter à différentes personnalités ou à des personnes qui ne font pas toujours ce métier pour les bonnes raisons...

Crevette 30/11/2015 12:36

Oui ça m'est arrivé, plein de fois, avec mes "amis", j'ai racoté ça ici : https://crevettedemars.wordpress.com/2015/09/19/laprentissage-de-lamitie/
et là (c'est suite...) : https://crevettedemars.wordpress.com/2015/10/13/lamitie-aujourdhui/
et je pense que c'est normal que cela t'impacte, cette onfiance est à reconstruire, ça prendra du temps...

mVmHmE 16/12/2015 11:51

Cela prendra du temps, ou bien cela n'arrivera plus et je le prendrai comme un fait... Pas très optimiste, je sais, mais j'essaie de rester réaliste pour me protéger...
Tu as écrit un très bel article sur l'amitié et les joies que cela peut procurer ! C'est important d'être bien entouré et d'avoir confiance en ses amis !

fedora 30/11/2015 12:23

Je trouve cela normal que cela t'impacte... c'est quelque chose que tu vis au quotidien et qui a une influence directe sur ton bien être... Mon boulot (et mes collègues) ont eu, un moment, une influence négative sur moi... j'étais franchement démoralisée et énervée en permanence... Maintenant (je touche du bois) cela va mieux !

mVmHmE 16/12/2015 11:52

Ravie que les choses se soient améliorées pour toi ! Comme quoi, tout passe avec le temps...