Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 11:43
Mes p'tits bonheurs #34

Cette fois, c'est la bonne, j'ai repris goût au fait de partager régulièrement avec vous mes p'tits bonheurs. Je n'en démords pas, c'est l'occasion rêvée de retenir chaque jour une petit chose qui nous a fait plaisir. Nous a fait sourire. Cette semaine passée a été remplie de choses pour prendre soin de moi. J'ai donc profité de faire un weekend cocooning, qui m'a fait le plus grand bien ! Alors, c'est parti pour ces quelques photos de bonheur en toute simplicité...

 

♥ J'ai terminé ma semaine de boulot vendredi dernier avec un superbe ciel que je n'ai pas pu m'empêcher de photographier. Je suis montée dans le train le sourire aux lèvres, sereine de commencer mon weekend avec une si jolie image.

Mes p'tits bonheurs #34

La semaine dernière, j'ai eu besoin de m'exprimer sur un sujet difficile : la dépendance et toutes les dérives qu'il peut y avoir autour. J'ai reçu beaucoup, beaucoup de commentaires de soutien et cela m'a bouleversée. Je vous remercie tous pour vos nombreux partages également qui ont contribué à sensibiliser les autres au fait que cela existe et qu'il ne faut jamais se taire. Pour ceux qui auraient loupé l'article, vous pouvez y accéder en cliquant ICI.

Mes p'tits bonheurs #34

Dimanche dernier, j'avais réalisé de délicieux cookies aux pépites de chocolat. Si l'envie vous prend de vouloir en réaliser, vous pouvez accéder à ma recette en cliquant ICI.

Mes p'tits bonheurs #34

Ce weekend, j'ai eu envie de me faire deux journées de cocooning tout doux. Après une semaine chargée au boulot, c'était plus que bienvenu. Samedi matin, je suis donc allée faire un tour dans les magasins pour m'acheter quelques bricoles pour me faire plaisir. J'ai donc tout naturellement craqué sur cette jolie bougie blanche afin de créer une ambiance zen dans l'appartement. Succès garanti...

Mes p'tits bonheurs #34

Je me suis également acheté des masques pour le visage. Je vous ai épargné la photo avec le masque sur le visage car sinon, je risquais de perdre un certain nombre de lecteurs pour cause de traumatisme ^^ Toujours est-il que cela laisse une impression de fraicheur et de douceur sur la peau...

Mes p'tits bonheurs #34

Je ne vous ai peut-être jamais parlé d'une de mes senteurs de fleurs préférée : l'odeur du Lilas (voilà, vous savez tout maintenant !). Et samedi, à Sephora, que vois-je ? Un parfum au Lilas et croyez-moi, il sent divinement bon. Je n'ai pas pu résisté et l'ai aussitôt embarqué. Depuis, je ne le quitte plus. J'ai même été complimentée à plusieurs reprises hier au travail...

Mes p'tits bonheurs #34

J'avais envie d'un nouveau rouge à lèvres mais dans un style différent de ce que je pouvais déjà avoir. J'ai donc regardé plutôt dans la catégorie rouge à lèvres mat. Je n'avais jamais essayé auparavant. Et là, je suis tombée raide dingue d'amour devant ce rouge. Il est féminin, élégant et parfait pour accompagner mes tenues au bureau !

Mes p'tits bonheurs #34

Bon, ma passion pour les vernis, vous la connaissez bien depuis le temps ! Ça n'a pas loupé, quand je suis passée devant le stand, je n'ai pas pu m'empêcher de jeter un oeil. Et hop, j'ai craqué sur ce rose fuschia magnifique ! Il met un peu de joie sur les ongles et ça, ça n'a pas prix. (Si ? oui, bon, vous chipotez hein...)

Mes p'tits bonheurs #34

Dimanche, c'était la fête des grands-mères. C'était donc l'occasion de se réunir autour d'une bonne tarte aux pommes de ma Mamie. Que dis-je, la meilleure tarte aux pommes du monde ! (Ne cherchez pas à me convaincre du contraire...) En plus, mes deux frères sont venus nous rejoindre, c'était vraiment un moment sympa où l'on a pu rire, échanger, sourire et profiter les uns des autres.

Mes p'tits bonheurs #34

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ?

 

Partager cet article

24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:05

handicap-dependance.png

 

Voilà un moment que je n'ai pas écrit ce genre d'article sur le blog. Mais là j'avoue que le moment est venu. Tellement de choses à dire. Tellement de choses qui se bousculent dans ma tête, dans mon cœur. Parce que quand on touche à ma liberté, je souffre. Je souffre parce que ça me rappelle que malgré tous les combats que je mène au quotidien, je n'ai pas la même vie que les autres. Et non, tout simplement parce que j'ai besoin d'aide au quotidien pour pas mal de choses. D'habitude, ce n'est pas forcément quelque chose qui me pèse. J'ai une organisation telle que je fais tout mon possible pour vivre. Tout simplement. Mais juste un peu différemment des autres. C'est tout.

 

Mais tout ça devient compliqué quand une des auxiliaires de vie qui est censée être là pour me faciliter la vie, me met au contraire des bâtons dans les roues. Pour la petite histoire, cette personne que l'on nommera B. dans le récit est arrivée dans mon équipe il y a à peu près quatre mois. Elle est venue compléter mon équipe existante de deux auxiliaires de vie. Au départ, elle s'est présentée comme quelqu'un de dynamique. Moi, ça m'allait bien. J'aime avoir des gens autour de moi qui ont la même énergie que moi. Se faire aider au quotidien, oui. Mais dans la bonne humeur et avec le sourire, c'est mieux. Les semaines ont passé et B. a eu du mal à prendre ses marques. Je me suis dit qu'elle avait peut-être besoin de plus de temps que les autres pour être opérationnelle. J'ai donc pris mon mal en patience, et ce malgré de nombreuses maladresses de sa part.

 

Et puis, au bout d'un mois et demi, ma patience a commencé à s'effriter. Petit à petit. Morceau par morceau. J'ai réalisé que je ne retrouvais pas du tout chez elle le côté dynamique qu'elle m'avait annoncé. Au contraire. Mais aussi, et surtout, que son manque de confiance en elle et ses nombreuses erreurs commises pendant les interventions commençaient sérieusement à avoir des conséquences sur moi. S'en est suivie une discussion franche avec elle où elle m'a garanti qu'elle allait faire des efforts et qu'elle allait y arriver. Qu'elle s'en sentait capable. Ne voulant pas qu'elle perde son boulot, je lui ai laissé sa chance. J'ai donc repris le temps de tout lui expliquer. Les gestes, les habitudes, les indispensables. Point par point. Calmement. Il faut savoir que toutes ces choses me demandent un temps considérable mais surtout une énergie folle. Normalement, ce n'est pas si compliqué d'intégrer une nouvelle auxiliaire de vie dans mon équipe.

 

Pour être honnête avec vous, les choses se sont améliorées durant deux ou trois semaines. Maximum. J'ai donc eu un peu de répit. Et puis, assez vite, les mauvaises habitudes ont repris le dessus. Elle était toujours aussi maladroite. Je vous jure, les mots ne suffiraient même pas pour vous décrire dans son intégralité le personnage. B. est quelqu'un qui fait des conneries en permanence. Des plus grosses qu'elle. Il faut toujours avoir un œil sur ce qu'elle fait. Et puis, la goutte d'eau ça a été le matin où elle est arrivée avec près de 40 min de retard. Impossible de la joindre, pas un message de sa part pour me prévenir. Et en arrivant, à peine une explication. Elle s'est même risqué à sous entendre que ce n'était pas trop grave puisque je travaillais de chez moi ce jour là. Oui, sauf que travailler de chez soi ne sous entend pas ne pas se lever le matin et ne pas être prête à l'heure. Je vous jure qu'heureusement que je n'avais pas mon train pour aller au boulot derrière parce que sinon je le loupais.

 

C'est ce jour là qu'elle a perdu ma confiance, en fait. J'ai pris conscience que ce n'était pas une personne fiable. Et qu'elle ne prenait pas au sérieux le rôle qu'elle avait à jouer auprès de moi. Ces dernières semaines, les choses se sont considérablement dégradées. Au point que je ne peux plus compter sur elle. Une des personnes de l'équipe a été souffrante la semaine dernière et une autre fois il y a une quinzaine de jours. B. a donc été sollicitée pour la remplacer. La première fois, elle a prétendu ne pas avoir reçu les messages. Mais quand je lui ai demandé de vive voix par téléphone, elle s'est contentée de dire qu'elle ne viendrait pas. Et la deuxième fois, elle a prétexté avoir plein de rendez-vous et a refusé chacun des remplacements. Je précise que B. habite à 2 min à pied de chez moi et qu'elle n'a que moi en cliente. Elle n'a donc pas un planning saturé. En agissant de la sorte, elle me met en danger. Je n'ai pas le choix de solliciter de l'aide au quotidien. Je ne peux pas me débrouiller seule. Que je le veuille ou non, je suis dépendante de l'aide d'une tierce personne. Alors, elle n'a pas le droit de jouer avec cela. Le plus terrifiant dans l'histoire, c'est qu'elle arrive le lendemain le sourire aux lèvres, comme si il ne s'était rien passé. Sans même se préoccuper des conséquences de ses actes.

 

Je vous disais plus haut que je souffre quand on touche à ma liberté. Mais en fait, je suis surtout en colère. Oui, une colère que peu de choses peuvent déclencher chez moi. Elle est permanente, brulante. Et elle me donne envie d'hurler au monde entier que ce n'est pas juste. Qu'on n'a pas le droit de se comporter de la sorte avec quelqu'un sous prétexte qu'il a besoin d'aide. J'ai envie d'hurler qu'on n'a pas le droit de profiter de la « faiblesse » d'une personne et de se sentir tout puissant la concernant juste sur ce prétexte là. Ce prétexte de dépendance qui justifierait que l'on oublie en chemin qu'il est question de respect. De respect de l'humain. Quelle que soit sa situation. Quelle que soit sa condition. Aujourd'hui, je regrette de lui avoir laissé sa chance. D'avoir perdu mon temps, mon énergie à la former. Je n'aurais pas du. Ça m'apprendra.

 

Ce que B. ignore, c'est que je ne suis pas quelqu'un qui se tait. Je ne suis pas quelqu'un qui se laisse faire. J'ai déjà donné par le passé et cela ne m'a jamais rien apporté de bon. Aujourd'hui, B. se croit intouchable. Toute puissante. Elle croit qu'elle peut agir de la sorte. Avec le sourire. Comme si de rien n'était. Sans conséquence derrière. Mais elle se trompe. Tout cela n'en restera pas là. Ce combat, je le mène en mon nom, bien sûr. Mais aussi au nom de tout ceux qui ne peuvent pas se défendre. Toutes ces personnes qui ne sont pas en mesure de s'exprimer et de relater ce genre d'abus. Ou qui n'osent pas le faire. Ou pire encore, qui croient que c'est normal. Que l'on ne mérite pas d'autre traitement lorsque l'on est dépendant.

 

♥ ♥ ♥ 

 

Je suis désolée, cet article est un peu long. Je remercie ceux qui ont eu le courage de le lire jusqu'à la fin. Quand il est question de liberté et de dépendance, je ne peux pas me taire. C'est un sujet trop important, trop sensible pour ça. Alors, je vais vous demander de partager cet article, d'en parler autour de vous. Parce qu'il faut que les gens sachent que ce sont des choses qui existent. Bien trop souvent. Et j'ai le doux espoir qu'en sensibilisant les autres à cette cause, on pourra peut-être faire bouger les choses...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 12:45

Nous voilà déjà dimanche, punaise que le temps passe vite ! Vous les voyez passer vos semaines vous ? Hier, j'ai eu envie de me faire un petit gouter sympa. Mais quelque chose de rapide et de pas compliqué à faire qui pourrait être vite dégusté. Pour cela, le choix d'une recette de cookies aux pépites de chocolat était parfait ! Tout cela peut être réalisé en à peine 20 min, vous verrez. Alors, c'est parti pour la petite recette... (Je me suis inspirée de la recette d'Anne-Sophie qui a gagné le concours du Meilleur Pâtissier.)

 

Pour réaliser une douzaine de cookies, vous aurez besoin de :

- 180 g de farine

- 75 g de sucre en poudre

- 75 g de sucre roux (ou cassonade)

- ½ cuillère à café de levure chimique

- ½ cuillère à café de bicarbonate de soude

- 125 g de beurre mou

- 1 œuf

- pépites de chocolat 

 

Commencez par préchauffer votre four à 180°C (th. 6).

 

Mélangez dans un saladier la farine, les deux sortes de sucre, la levure et le bicarbonate. Ajoutez ensuite le beurre. Cela doit former comme une pâte sablée.

Incorporez l'oeuf battu, la pâte va devenir plus souple. Si vous la trouvez un peu collante, n'hésitez pas à rajouter un peu de farine. Une fois que la texture de la pâte vous convient, vous pouvez ajouter vos pépites de chocolat.

1-cookies.jpg

 

Recouvrez votre plaque de cuisson de papier sulfurisé pour ne pas que la pâte colle à la cuisson.

Formez ensuite des petites boules de pâte de la taille de balles de golf. Une fois posées sur votre plaque, applatissez-les légèrement avec la paume de la main. Il est préférable de bien les espacer de manière à ce que les cookies ne se soudent pas ensemble à la cuisson.    

2-cookies.jpg

 

Il ne vous reste plus qu'à les enfourner durant 10 min environ. Si votre four a tendance à chauffer très fort, surveillez bien qu'ils ne cuisent pas de trop.

 Les cookies vont avoir tendance à s'étaler une fois bien au chaud dans le four.    

3-cookies.jpg

 

Une fois les 10 min passées, sortez-les du four. Même si ils ne vous paraissent pas assez cuits ou trop mous. Ils durciront quelques minutes plus tard en refroidissant.    

4-cookies.jpg

 

Il ne vous reste plus qu'à les déguster froids ou encore un peu chauds et à vous régaler !    

5-cookies.jpg

 

♥ ♥ ♥  

J'espère que cette recette vous aura plu !


Je vous souhaite une bonne dégustation et un dimanche tout doux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 10:05

large--1--copie-1.jpg 

Hum hum... toc toc, y'a quelqu'un ? Oui, oui, vous ne rêvez pas, après une petite longue absence sur le blog (Novembre ??!), mes p'tits bonheurs sont de retour. Et je dois avouer que je suis ravie de prendre à nouveau le temps de les partager avec vous ! Décembre a été chargé puisque j'ai déménagé et janvier aussi puisque j'ai commencé mon nouveau boulot. Mais promis, maintenant que j'ai bien en main mon nouveau rythme, je me ferai plus présente avec ces petites images du quotidien qui font tant plaisir et qui me laissent le sourire aux lèvres rien qu'au fait de les avoir triées pour l'article. Alors c'est parti pour mes p'tits bonheurs des dernières semaines voire même des derniers mois...

 

♥ Cela remonte à un certain temps mais j'avais passé un très bon moment avec mes grands parents et mon petit frère à manger un morceau de galette. Bon, malheureusement, ce jour là ce n'était pas moi la Reine...

1-galette-des-rois.jpg

 

♥ J'ai fait un petit tour dans un de mes magasins favoris: HEMA. Et évidemment, oui évidemment, je n'ai pas pu résister à l'appel des jolis carnets. Inutile de rappeler, il me semble, que je suis une grande fan de petits et grands carnets et que j'en ai aux quatre coins de mon appartement...

2-carnet-joli.jpg

3-joli-carnet.jpg

 

♥ J'ai fait un bon dans mon enfance en prenant mon petit déjeuner un matin avec des céréales en petites boites individuelles. Ça m'a rappelé quand j'étais plus jeune et qu'on se battait avec mes petits frères pour savoir qui allait prendre telle ou telle boite de céréales. 

4-coco-pops.jpg

 

♥ J'ai adoré réinstaller mes plantes dans mon nouvel appartement. Oui, vous pouvez le dire ou le penser, on dirait une belle forêt vierge, j'assume et surtout j'adore ça. Et en plus, quelle jolie surprise de voir pousser à une vitesse folle mon Pachira que je croyais définitivement mort avant le déménagement, que j'ai même failli jeter. J'ai bien fait de ne pas le faire car en l'espace de 10 jours, il est passé de la 1ère photo à la 2ème. C'est un warrior !

5-plantes.jpg

 

♥ J'ai pris l'habitude le weekend de me préparer un smoothie avec des fruits frais pour faire le plein de vitamines. L'hiver est l'occasion rêvée pour ça, je dois dire. J'avais d'ailleurs partagé avec vous la recette d'un de ces smoothies. Pour ceux qui voudraient la voir, c'est par ICI.    

smoothie-copie-1.jpg

 

♥ Mon père est venu me rendre visite un midi pour qu'on déjeune ensemble et il m'avait ramené ces deux énormes macarons au chocolat pour mon goûter. Il m'a d'ailleurs fallu trois jours pour en venir à bout ! Bon, là c'est pareil, je ne reviens pas sur ma passion des macarons, hein, vous savez.   

8-macaron-chocolat.jpg

 

♥ En reprenant le train le soir après le boulot, j'ai trouvé ce ciel magnifique avec cette lumière si particulière à la tombée du jour. C'était la période où les jours commençaient à ralonger et ma foi, ce n'est pas désagréable du tout.    

6-ciel-du-soir.jpg

 

♥ Après des mois d'hésitation, je me suis enfin décidée à acheter le vernis Bleu Majorelle de Yves Saint Laurent avec cette magnifique couleur. Depuis, il ne quitte plus mes ongles tellement il me plait.    

7-vernis-yves-saint-laurent.jpg

 

♥ Il n'y a pas longtemps de cela, mon petit frère a eu son permis et ce fut l'occasion de tous se retrouver autour d'une table au restaurant pour fêter cela ! Il avait choisi le Memphis Coffee avec sa décoration et son ambiance si particulières. En plus, j'ai eu de la chance, ils passaint le film Dirty Dancing sur les grands écrans au mur. (Une autre passion? Non, non.) En tout cas, ce fut un moment très sympa et convivial. Et puis, j'étais tellement fière de mon petit frère !

9-memphis-coffee.jpg

 

♥ Pour terminer ces p'tits bonheurs, je ne peux pas ne pas vous parler de ce petit clafoutis aux cerises que j'ai réalisé ce weekend et qui était dé-li-cieux ! Pour ceux qui voudraient la recette, c'est par ICI.    

4-part-clafoutis-copie-1.jpg

 

♥ ♥ ♥ 

  

 Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 13:15

large-copie-3.jpg

 

Cette semaine, j'ai tout à coup réalisé une chose : travailler à nouveau réveille chez moi des éléments de ma personnalité qui s'étaient un peu estompés durant les derniers mois. Parce que quand on a été comme moi sans activité professionnelle pendant plusieurs mois (quasiment douze en fait), qu'on le veuille ou non, on change un peu. En tout cas, certains traits de caractère s'estompent pour laisser la place à d'autres. Différents.

 

Même si je n'ai pas fondamentalement l'impression d'avoir été inactive pendant ces douze mois, il faut quand même reconnaître que je n'avais pas les mêmes contraintes, ni les mêmes responsabilités que l'on a quand on est en poste. Parce quand on n'a pas réellement d'objectif en se levant le matin, on essaie tant bien que mal de s'en créer un, voire deux, voire trois... Mais ces objectifs ne sont que face à nous même. Ne devoir rendre de compte à personne revient à devoir s'auto évaluer je dirais. Et quand on est quelqu'un qui manque de confiance en soi, cette évaluation n'est pas très souvent flatteuse. Soyons honnêtes.

 

Et depuis que j'ai repris le travail, j'ai la sensation de me redécouvrir. En tout cas, au niveau professionnel. La semaine dernière, j'ai eu à travailler sur le plus gros dossier que j'ai eu depuis ma prise de poste. Et je dois dire que ce nouvel enjeu a révélé pas mal de choses chez moi. J'avais par exemple oublié à quel point je suis douée pour me mettre la pression. Toute seule. Ça, je n'ai jamais eu besoin de quelqu'un pour ça, c'est vrai. J'ai également redécouvert à quel point je suis perfectionniste. Et à quel point je ne lâcherai pas l'affaire tant que je n'ai pas atteint mon but.

 

Alors bien sur, ce n'est pas de tout repos. Vous auriez vu dans quel état de fatigue j'étais vendredi soir une fois la semaine de boulot terminée et ce dit dossier rendu à ma chef. C'était pas beau à voir, hein. Mais pour autant quelle satisfaction et quel soulagement j'ai pu ressentir. J'étais fière de réaliser que j'étais encore capable de me donner à fond pour atteindre mon objectif.

 

Bon, par contre, si vous savez où se trouve le bouton marche/arrêt du cerveau pour pouvoir faire une pause dans ma tête le weekend, je suis preneuse. D'avance, merci. Parce que maintenant que j'ai rendu mon dossier, je me demande si ce que j'ai fait sera satisfaisant ou pas. Comme on dit, on ne se refait pas !


♥ ♥ ♥ 

Et vous, vous êtes plutôt du genre cool la vie ou à vous mettre la pression tout seul ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 10:40

Nous sommes déjà dimanche, et qui dit dimanche dit petite recette sur le blog. Hier, c'était la St Valentin alors c'était l'occasion pour moi de faire un dessert un peu particulier pour se faire plaisir. Après avoir réfléchi cette semaine à ce que je pouvais bien faire comme gâteau, j'ai eu envie de faire quelque chose que je ne fais que rarement : un clafoutis aux cerises. C'est un gâteau que j'aime particulièrement parce que déjà j'adore les cerises mais aussi parce que j'aime la texture légère de la pâte, si particulière au clafoutis.



Pour réaliser un joli clafoutis aux cerises, vous aurez besoin de :

- 500 g de cerises (surgelées en cette période de l'année)

- 100 g de farine

- ½ sachet de levure chimique

- 4 œufs

- 125 g de sucre en poudre

- 25 g de beurre

- 25 cl de lait

- 2 pincées de sel

- 1 sachet de sucre vanillé



Commencez par préchauffer votre four à 180°C (th. 6).


Il est préférable de sortir vos cerises du congélateur quelques heures avant de réaliser le clafoutis car elles auront tendance à perdre de l'eau qui risquerait de rendre la pâte trop liquide à la cuisson.


Dans un saladier, battez les œufs en omelette. Ajoutez ensuite le sucre et les pincées de sel et mélangez le tout pendant 5 minutes.

Versez ensuite la farine et la levure. Servez-vous d'une spatule en bois pour mélanger l'ensemble.


Ajoutez ensuite progressivement le beurre fondu et le lait. La pâte une fois prête est plutôt liquide et de couleur claire.

Beurrez votre moule (par exemple un plat à tarte rond) et disposez ensuite l'ensemble des cerises dans le fond en les répartissant de manière homogène. 

1-cerises.jpg

 

Couvrez ensuite avec la pâte liquide. Il ne vous reste plus qu'à faire cuire le gâteau pendant 40 minutes environ. 

2-pa-te-clafoutis.jpg

 

Lorsque le dessus du gâteau est bien doré, c'est qu'il est bien cuit. 

3-clafoutis-cuit.jpg

 

Laissez bien refroidir le clafoutis avant de le déguster (je trouve que la pâte est bien meilleure froide que tiède). Avant de servir, saupoudrez le gâteau avec le sucre vanillé et le tour est joué ! 

4-part-clafoutis.jpg

 

♥ ♥ ♥  

J'espère que cette recette vous aura plu !


Je vous souhaite une bonne dégustation et un dimanche tout doux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 13:15

Comme chaque dimanche sur le blog, le moment est venu de partager avec vous une petite recette sympa. Cette fois, c'est une recette qui ne nécessite pas de cuisson et qui est vraiment rapide à faire ! Il s'agit d'un smoothie plein de fruits et donc de vitamines ce qui est plutôt bienvenu en plein hiver, vous en conviendrez.

 

Pour réaliser l'équivalent de 2 verres (environ 30 cl), vous aurez besoin de :

- 100 g de fraises fraiches ou surgelées

- 1 pomme

- 2 yaourts nature (brassés de préférence pour donner de l'onctuosité)

- 5 ou 6 feuilles de menthe fraiche

- 1 jus de citron vert

- environ 40 cl de jus d'orange pressée (soit 5 ou 6 oranges) sinon du bon jus d'orange en bouteille avec pulpe peut faire l'affaire aussi

- quelques glaçons


smoothie.jpg

Commencez par rincer les fraises sous l'eau froide avant de les équeuter (ceci est inutile si elles sont surgelées). Ensuite, lavez et épluchez la pomme et coupez la en petits quartiers. N'oubliez pas de retirer les pépins.

 

Versez le jus d'orange et les deux yaourts dans le mixeur (blender), ajoutez le jus de citron vert et les feuilles de menthe.

 

Ajoutez ensuite les morceaux de pomme et les fraises. Terminez en ajoutant 4 ou 5 glaçons.

 

Il ne vous reste plus qu'à mixer l'ensemble pendant 30 secondes environ. Répartissez le tout dans 2 verres et consommez imméditement.

 

smoothie-zoom.jpg

♥ ♥ ♥  

J'espère que cette recette vous aura plu !


Je vous souhaite une bonne dégustation et un dimanche tout doux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 19:59

large-copie-2.jpg

 

Voilà maintenant un mois que j'ai recommencé à travailler, ce qui a changé pas mal de choses dans ma vie. En bien, j'entends. Mais cela a également fait resurgir des mauvais souvenirs. Fort heureusement, pour une fois c'est à travers quelque chose de positif. Ces mauvais souvenirs ont resurgi de mon passé et j'ai réalisé bien malgré moi qu'ils ont laissé chez moi pas mal de traces...

 

Lors de mon précédent poste, j'ai travaillé près de huit dans une petite boîte où il n'y avait, la majorité du temps, que mon patron et moi. Ce patron avait une personnalité compliquée, il était en particulier lunatique, colérique, antipathique et d'autres mots en -ique. Toujours est-il que c'est le genre de personne qui passe son temps à ne dire que les choses qui ne vont pas. Toujours mettre le doigt sur la petite erreur, le petit oubli sur le dossier machin chose. En ne prenant évidemment pas la peine de prendre conscience du nombre d'heures qu'à engendré ce dit dossier. La critique facile, quoi. Pour tout, tout le temps. Jamais un compliment ou un encouragement.

 

Ce genre de mécanismes de découragement et de dévalorisation est assez difficile à déceler de manière immédiate. Sur le moment, on ne se rend pas vraiment compte à quel point cela peut blesser de ne pas se sentir apprécié et soutenu à sa juste valeur au travail. Ce n'est que sur le long terme que ce genre de choses impacte réellement la personnalité de quelqu'un. Et on finit par totalement manquer de confiance en soi. À ne plus croire en ses qualités professionnelles. Entre autre choses, bien sur.

 

Alors quand l'autre jour ma responsable à mon nouveau boulot m'a vivement félicitée pour le dossier que je lui ai remis, j'ai pris une claque. J'ai pris une claque parce que j'en ai presque eu les larmes aux yeux. Je n'en revenais pas qu'elle le fasse, aussi spontanément. Mais surtout qu'elle le fasse aussi rapidement alors que je ne suis là que depuis quelques semaines. C'est ce jour là que j'ai compris à quel point le passé avait laissé de vilaines blessures.

 

Aujourd'hui, cela me fait un bien fou de savoir que pour une fois quelqu'un croit en moi. En mon travail. Pour la première fois depuis longtemps, on me fait confiance professionnellement. Et vous ne soupçonnez pas à quel point cela me donne envie de m'impliquer à fond dans mes dossiers. Comme si un compliment amenait cette envie irrépressible de se surpasser. Et j'aime plus que tout cette nouvelle énergie.

 

Je ne dis pas que la confiance en moi est totalement revenue. Non, évidemment que ce n'est pas aussi simple que cela. Certaines habitudes ont la dent dure, qu'on le veuille ou non. Mais en tout cas, pour la première fois depuis un long moment, j'apprécie de me sentir utile au boulot et d'avoir cette envie très forte de réussir dans ce que je fais...

 

♥ ♥ ♥

 

Et vous, vous avez déjà eu ce genre de mésaventures au travail ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Published by mVmHmE - dans Mes humeurs.
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 14:00

Comme chaque dimanche sur le blog, le moment est venu de partager avec vous une petite recette sympa. Une recette rapide et facile à faire et qui ravira vos papilles ! Cette fois-ci, je vous présente comment réaliser de mini gâteaux au chocolat tout mignon.

 

Pour réaliser une douzaine de mini gâteaux, vous aurez besoin de :

- 100 g de beurre mou

- 4 blancs d'œufs

- 120 g de chocolat à pâtisser pour la pâte et 50 g pour la décoration

- 100 g de farine

- 80 g de sucre en poudre

- vermicelles colorés pour décorer les gâteaux



Commencez par préchauffer votre four à 180°C (th. 6).


Dans un saladier, mélangez vivement le beurre mou et le sucre en poudre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Faites ensuite fondre les 120 g de chocolat et ajoutez-le au mélange. Une fois fait, ajoutez ensuite la farine.

 

Battez les blancs d'oeufs en neige, n'oubliez pas la pincée de sel. Une fois qu'ils sont bien fermes, ajoutez-les petit à petit dans la pâte à gâteau. Pour cela, je vous conseille d'utiliser une spatule souple en plastique.

 

La pâte est prête, il faut désormais la disposer dans des petits moules individuels. J'ai ici ajouté une petite caissette en papier dans chaque petit moule en silicone. Remplissez chaque moule aux deux tiers de la hauteur car ils vont avoir tendance à gonfler à la cuisson. 

1-pa-te-a--gateau.jpg

 

Enfournez ensuite l'ensemble des moules pendant 20 à 25 minutes. Sortez-les ensuite du four et laissez-les bien refroidir. Il ne faut pas les décorer lorsqu'ils sont encore chauds car sinon les décorations fondent.

 

Pendant que les gâteaux refroidissent, disposez plusieurs sortes de petits vermicelles dans des petites caissettes en papier afin de pouvoir les disposer facilement sur le dessus des gâteaux. Faites ensuite fondre les 50 g de chocolat restants et disposez-le dans une poche à douille en plastique qui vous servira à décorer. Si vous n'en avez pas, servez-vous d'un sac congélation.  

3-de-corations-colore-es.jpg

 

Coupez un petit morceau de la pointe du sac afin de faire comme un bec verseur pour le chocolat. Recouvrez ensuite le dessus de chaque gâteau avec la quantité de chocolat fondu que vous souhaitez.  

2-gateau-cuit.jpg

 

Avant qu'il ne sèche trop, ajoutez sur chaque gâteau les décorations de votre choix. L'essentiel étant que cela apporte de la couleur et de la joie à vos petits gâteaux.

4-gateaux-de-core-s-copie-1.jpg

 

Voilà, vos petits gâteaux sont prêts à être dégustés. C'est une recette qui plaira aux petits comme aux grands et qui sera propice aux moments agréables entre copains ou en famille... 

5-gateaux-de-core-s.jpg

 

♥ ♥ ♥  

J'espère que cette recette vous aura plu !


Je vous souhaite une bonne dégustation et un dimanche tout doux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 17:48

large-copie-1.jpg

 

J'ai eu envie de rédiger une petite liste des choses que j'aimerais réaliser avant de mourir suite à la lecture de l'article d'Une fille sans chichis. Je trouve que les mettre par écrit leur donne encore plus de valeur. J'ai l'impression que cela pourrait être un moteur de réaliser toutes ces choses qui me font tant envie. Comme si mettre des mots dessus donnait un objectif à court - moyen - long terme. Alors c'est parti pour cette liste de choses que je rêve à tout prix de réaliser...

 

- Devenir propriétaire un jour. Avoir mon vrai chez moi où je suis seule à décider ce que je peux y faire.

 

- Descendre une piste de ski avec du matériel adapté. Juste pour sentir les bonnes sensations que cela doit être.

 

- M'acheter un joli piano à queue laqué noir. J'ai toujours trouvé cela très élégant un beau piano.

 

- Avoir un potager où j'aurais le plaisir de voir mes légumes pousser.

 

- Changer entièrement mon mobilier. Quelque chose de différent. Qui me ressemblerait plus.

 

- Avoir enfin le courage de commencer un livre qui raconterait ma façon de voir la vie face à la maladie.

 

- Organiser un voyage à New York et pouvoir enfin acheter mes billets d'avion. Signe que cela deviendrait réel.

 

- Avoir un mur entier servant de bibliothèque pour tous mes livres. Avec de jolies étagères.

 

- Voir le soleil se lever les pieds dans le sable, en bord de mer. Cela doit être vraiment magique.

 

- Apprendre à faire de bons macarons. Mais aussi de beaux macarons, parce que c'est hyper compliqué.

 

- Avoir une grande cuisine équipée où j'aurais tous les équipements possibles et imaginables. Notamment pour faire de bonnes pâtisseries ou de bons petits plats.

 

- Partir en vacances sur une île, au soleil. Là où la priorité serait de profiter du temps qui passe avec un bon livre et un bon cocktail bien frais.

 

- Aller voir un spectacle de danse classique. Le lac des cygnes, ce serait parfait.

 

- Laisser s'envoler dans le ciel des lanternes en papier avec une flamme à l'intérieur. Comme un message d'espoir.

 

- Écrire une lettre très personnelle, la mettre dans une bouteille et la jeter à la mer.

 

- Assister à un concert au stade de France. Rien que pour l'ambiance qui doit être si particulière à ce lieu.

 

- Planter un énorme cactus dans la jardin que j'espère avoir un jour. Parce que, pour ceux qui l'ignorent, je suis folle de cactus.

 

- Faire un saut en parachute. J'aurais la trouille de sauter mais je suis convaincue que la sensation de voler doit être extraordinaire.

 

- Me baigner avec des dauphins. Pouvoir les approcher et jouer avec eux.

 

- Avoir une pièce chez moi dédiée aux loisirs créatifs. Où je pourrais laisser mes affaires sorties sans me dire que ça prend toute la place. Un endroit plein de couleurs et de fantaisie.

 

- Avoir un jaccuzy où je pourrais passer des heures à me détendre avec de l'eau bien chaude.

 

- Faire un vol en apesanteur. Pour avoir l'impression, pour une fois, que la maladie n'existe plus. Sentir cette légèreté dans l'air.

 

- Avoir un home cinéma dans mon salon. Avec un immense écran, un son puissant et enveloppant. Ça serait quelque chose.

 

- Me faire maquiller par une maquilleuse professionnelle pour une occasion particulière.

 

- Apprendre à faire de jolis chignon/tresse dans le style bohème et romantique.

 

- Avoir une cheminée chez moi. Sentir la chaleur sur ma peau. Entendre le feu crépiter et regarder les flammes pendant des heures.

 

♥ ♥ ♥

  

Voilà, cette petite liste est terminée pour le moment mais je suis convaincue que d'ici demain j'aurais déjà de nouvelles choses à y inscrire. Je vous invite à rédiger la votre et à la partager avec moi ici en commentaire ou sur ma page Facebook.

 

Vous verrez. Ça fait un bien fou et vous vous surprendrez à sourire en pensant à toutes ces choses que vous aimeriez faire tout au long de votre vie...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article