Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 14:11
Mes p'tits bonheurs #36

Cette semaine, plus que jamais, j'ai eu besoin de m'accrocher à ces petites choses qui me font du bien. Ces p'tits bonheurs que je vous présente aujourd'hui ont réussi, malgré tout ce qui se passe dans ma vie ces derniers temps, à me faire sourire et apprécier les choses agréables. Par des temps difficiles, cela aide beaucoup. Il y a une toujours au moins une chose positive à retenir à chaque fin de journée. Même minuscule, ridicule, infime. Il faut toujours finir sa journée sur quelque chose d'agréable avant de se coucher le soir... En tout cas, je m'y applique le plus possible. Alors, c'est parti pour une liste de bonheurs avec ou sans photo !

 

Je ne vous présente plus ma passion des bougies. En ce moment, c'est comme une nécessité, le soir j'ai besoin qu'une ou deux bougies soient allumées dans mon salon. Comme pour créer une atmoshpère plus douce, plus agréable. Dans le magasin, comme je ne savais pas choisir entre les différents parfums, j'ai pris les trois...

Mes p'tits bonheurs #36

J'ai flashé sur ce verre avec paille intégrée. Il est tout mignon et surtout très pratique pour moi qui ait toujours besoin d'une paille dans mes verres. Au moins, là, on joint l'utile à l'agréable !

Mes p'tits bonheurs #36

J'ai trouvé également cette très jolie bougie lanterne chez Maisons du monde avec son petit message sympathique.

Mes p'tits bonheurs #36

Samedi dernier, je suis allée en ville avec ma mère et on a profité pour déjeuner quelque part ensemble. C'était l'occasion rêvée de lui faire découvrir ce petit resto dont la spécialité est les burgers. On s'est donc bien régalées. J'avoue que leurs burgers sont à tomber par terre... Et on a fini le repas par une touche sucrée avec un café gourmand.

Mes p'tits bonheurs #36
Mes p'tits bonheurs #36

J'avais commandé au Japon il y a plus d'un mois ce petit panda dans lequel on peut faire pousser une petite plante. Je trouve cela vraiment trop chou. Il suffit de le déposer au bord d'un verre rempli d'eau et le tour est joué. D'ailleurs, mon petit doigt me dit que vous aurez bientôt une nouvelle photo de lui car depuis une semaine, les petites graines ont déjà commencé à germer... Je suis trop contente !

Mes p'tits bonheurs #36

J'ai désormais un nouveau petit plateau décoré dans ma collection. Il me sert généralement pour y mettre mon thé bien chaud et quelques biscuits petit déjeuner le weekend quand je prends enfin le temps de manger quelque chose en me levant...

Mes p'tits bonheurs #36

Vous allez penser que c'était la semaine de la déco chez moi ces derniers jours ! Je ne vous contredirai pas vraiment en fait... Il s'avère que j'ai vraiment besoin de m'entourer de plein de petits objets décorés et plein de couleurs pour créer une ambiance cosy qui me fait du bien en cette période de grand trouble. Alors ici, j'ai craqué pour cette housse de coussin à motifs colorés pour changer un peu !

Mes p'tits bonheurs #36

Un matin, pour aller travailler, j'ai pris le temps de rajouter ces deux petites fleurs colorées à mon chignon. Cela sentait un peu le printemps et l'envie de voir à nouveau les fleurs dehors. On se motive comme on peut hein...

Mes p'tits bonheurs #36

En p'tit bonheur sans photo cette fois-ci, il y a ce jeune homme cette semaine qui m'a abordée timidement pour me demander si j'étais étudiante. Cela m'a fait beaucoup rire car cela fait un moment maintenant que je suis sortie de l'école. Mais cela m'a surtout fait très plaisir car je me suis dit que je ne devais pas paraitre si vieille que cela si il pensait que j'étais encore étudiante ! Je suis rentrée en ayant le sourire aux lèvres dans le train.

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 20:00
Deux vies dans une seule.

L'autre jour au fil d'une conversation, une personne me demandait si j'ai toujours été en fauteuil roulant. Je lui répondais que non, avant je marchais. Je me suis entendue lui dire en rigolant qu'en fait, c'est un peu comme si j'avais eu deux vies dans une vie. Cela peut paraître étrange mais c'est réellement ce que je ressens. J'ai le sentiment qu'il y a la vie où j'étais debout, et puis il y a celle d'après où je suis en fauteuil roulant.

 

Cette personne était d'ailleurs un peu mal à l'aise quand je lui ai dit ça. Mais moi, je me rends compte que c'est plutôt quelque chose qui m'a fait sourire. J'étais presque heureuse à cette idée. Vous vous rendez compte ? Avoir deux vies dans une seule, quelle chance finalement. Alors oui, bien sûr, il faut sans doute pas mal d'années pour pouvoir le penser. Vraiment le penser, je veux dire. Parce qu'il m'a quand même fallu passer par des épreuves douloureuses.

 

La période où j'étais encore debout paraît déjà être il y a une éternité. Je m'en souviens évidemment de manière très précise. J'ai plein d'images en tête, plein de souvenirs. Et puis, j'ai bien quelques photos qui se rappellent à mon bon souvenir. Par exemple, dans mon salon, j'ai une photo où je suis sur des skis en classe de neige. Les gens ne me croient jamais quand je leur dis que c'est moi. Ça me fait toujours beaucoup rire.

 

Et puis, il y a cette nouvelle vie, l'actuelle, où je suis dans un fauteuil roulant électrique. Je suis sûre d'une chose, c'est que je ne suis plus la même personne qu'avant, quand j'étais debout. Mon quotidien, mes habitudes, ma façon de vivre et de voir la vie ne sont définitivement plus les mêmes. L'avancée de la maladie au point de me faire perdre la marche a été comme une tornade. Une tornade qui a emporté avec elle celle que j'étais à l'époque.

 

Toujours est-il que cette vie que j'ai aujourd'hui ne me paraît en rien moins qualitative ou moins importante que la précédente. C'est la mienne, même si je ne l'ai pas forcément choisie. J'ai appris à me reconstruire, avec ce nouveau corps. J'ai appris à vivre avec de nouvelles contraintes. Je vis en compagnie de la maladie, chaque jour. Mais chaque jour aussi, je m'applique à apprécier les petites choses qui me font du bien, me font sourire. Et surtout, première, deuxième ou troisième vie, peu importe, j'aime la vie. J'aime ma vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 15:01
J'ai eu envie de voir la mer.

Ayant posé deux jours de congés, c'était l'occasion de prendre un peu l'air. C'était comme une évidence, il fallait que j'aille voir la mer. Alors quand je me suis levée vendredi matin et que j'ai vu le bleu du ciel et le grand soleil, mon choix était fait : j'allais prendre la route pour aller à la plage. Sans plus tarder, je me suis préparée et était impatiente de monter dans la voiture et de voir les paysages défiler par la fenêtre. Parcourir ces kilomètres qui me séparent de la mer avec les yeux qui pétillent.

 

À chaque fois, je me précipite pour apercevoir le sable et l'eau. Retrouver ces couleurs si douces que j'affectionne particulièrement. Ces tons pastels qui me rappellent que je suis bien arrivée. Que j'ai retrouvé cet endroit que j'aime tant venir retrouver quand le temps me le permet. Le soleil était bien là, souriant. Ravi de pointer à nouveau le bout de son nez. Même que ses rayons commencent à nouveau à nous réchauffer. Même si le vent s'amusait à contrarier un peu ses plans en soufflant bien fort. Mais après tout, c'est ça le bord de mer. En prendre plein les narines.

 

Être face à l'étendue d'eau avec sa ligne d'horizon me fait toujours un bien fou. Comme si plus rien n'existait autour de moi. Comme si les soucis qui pouvaient m'occuper l'esprit avant étaient mis dans une boite bien fermée, le temps de savourer cette parenthèse bienvenue. Sentir le vent me frôler, sentir le soleil sur mon visage m'apaise toujours énormément. Je pourrais passer des heures ainsi. Le regard plongé dans les petites vagues, vers cette mer si paisible.

 

Je ressens toujours une grande sérénité que peu de choses me procurent d'habitude. C'est pour ça que j'aime venir voir la mer. Parce que j'oublie tout le temps de quelques heures. Je viens recharger mes batteries, histoire de repartir avec une énergie nouvelle. Prête à affronter la vie qui n'est pas toujours rose, il faut bien l'avouer. Mais là, durant ces quelques heures, c'est bien de rose qu'elle est teintée. De douceur et de paix.

 

Alors une fois rentrée tard le soir, un sourire sincère illuminait mon visage. Parce que je savais que la mer avait fait son oeuvre sur moi. Elle a donné un peu de répit à mon esprit. Elle m'a donné l'envie de profiter de ces quelques jours de repos en ne faisant que des choses qui me font du bien. Sans contrainte. Je m'applique donc à ne pas la décevoir...

J'ai eu envie de voir la mer.
J'ai eu envie de voir la mer.
J'ai eu envie de voir la mer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 11:47
Mes p'tits bonheurs #35

Cette semaine a été remplie de plein de petites choses simples qui m'ont aidée à garder le sourire tout au long de la semaine, malgré une fatigue un peu plus prononcée que les semaines précédentes. Voilà déjà plus de deux mois que j'ai repris le travail et j'avoue que je commence à le sentir. Mais quoi qu'il arrive, je prends le temps d'observer beaucoup les choses autour de moi et d'en garder une trace à travers quelques photos. Vous verriez, la mémoire de mon iPhone est quasiment pleine en permance, tellement j'en prends ! Allez, trêve de blabla, je vous montre tout cela...

 

♥  Je suis allée passer la soirée chez mon petit frère en rentrant du travail. J'étais crevée ce soir là mais ma fatigue a vite disparu une fois que je suis arrivée chez lui. Il y avait sur le canapé cette énorme peluche avec laquelle on a beaucoup ri. Je trouve qu'avec son petit sourire en coin, on dirait qu'il se moque un peu de nous. Vous ne trouvez pas ?

Mes p'tits bonheurs #35

Et puis, après le diner, on a joué à la console. Ça faisait une éternité pour moi, je n'y joue quasiment jamais. N'empêche que je conduis presque bien dans les courses de voiture... Hum, hum. En même temps, on ne m'avait pas dit que le principe n'était pas de taper dans tous les murs ! (mauvaise foi, oblige !)

Mes p'tits bonheurs #35

Mon copain m'a fait la surprise de prévoir des fraises pour le dessert. J'ai éclaté de rire quand j'ai vu leur taille, elles étaient énormes ! Mais franchement, elles étaient surtout délicieuses.

Mes p'tits bonheurs #35

Si vous vous repérez à la taille de la pièce de 1€, vous comprendez un peu plus la taille réelle de ces fraises ! 

Mes p'tits bonheurs #35

En fin de semaine dernière, j'avais un rendez-vous très important en lien avec le boulot et je tenais vraiment à être présentable. On a donc décidé de laver un bon coup mon fauteuil qui était, soyons honnêtes, dans un sale état. Il faut dire que je roule énormément avec et que le mauvais temps de l'hiver n'arrange pas mes affaires !

En tout cas, une fois lavé et tout propre, j'ai trouvé que c'était vraiment la classe d'avoir un fauteuil brillant comme ça. J'ai même un peu frimé, dis donc !

Mes p'tits bonheurs #35

Avant de reprendre mon train pour rentrer chez moi vendredi soir, j'ai pris le temps d'observer et de photographier ce magnifique ciel bleu qui était annonciateur d'un beau weekend ! Si il pouvait être comme ça un peu plus souvent, ce serait vraiment chouette.

Mes p'tits bonheurs #35

Ce weekend, j'étais très heureuse de porter mes nouvelles boucles d'oreille de la créatrice de bijoux Poupée Rousse. Je suis tombée raide dingue amoureuse de leurs couleurs si joyeuses. Et franchement, une fois portées l'effet est sublime ! J'ai vraiment hâte de les porter cet été avec mes robes de toutes les couleurs. En tout cas, même en hiver, elle apporte beaucoup de pep's à une tenue ! 

Je vous encourage vraiment à découvrir les créations de cette jeune femme bourrée de talent sur son site internet poupeerousse.com. Je suis certaine que, comme moi, vous craquerez sur au moins un modéle !

Mes p'tits bonheurs #35

Samedi après-midi, je me suis fait le plaisir d'un petit gouter avec des miel pop's. Un petit retour en enfance, l'espace de quelques cuillères... Et quelques jours après, j'ai acheté quelque chose que je n'avais pas mangé depuis des années et qui fait partie des souvenirs d'enfance également : du babybel !

Mes p'tits bonheurs #35
Mes p'tits bonheurs #35

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 11:26
Cette période de doute.

Je me rends compte qu'en ce moment je suis dans une grande période de doute et de remise en question. Tout cela est lié, que je le veuille ou non, aux grandes difficultés que je rencontre avec une auxiliaire de vie. Je vous en parlais dans cet article, si vous voulez vous rafraichir la mémoire. Cette personne n'a malheureusement toujours pas été remplacée. Le recrutement prend un peu plus de temps que prévu. Du coup, je suis obligée de la supporter. Et croyez-moi, cela me pèse énormément et cela entraine également certaines conséquences...

 

J'ai l'impression d'avoir à nouveau ouvert grands mes yeux sur une réalité qui ne me plait pas beaucoup. Je réalise que parfois de mauvaises habitudes se mettent en place et que l'on n'en prend conscience que tardivement. Les auxiliaires de vie ont cette tendance à prendre leurs aises chez moi, au point parfois d'oublier qu'elles ne sont pas chez elles. Mais bien chez moi. Et probablement pour me préserver un peu, parfois je laisse couler. Me disant qu'il y a plus grave dans la vie. Oui, bien sur, sans aucun doute. Sauf que toutes ces petites choses mises bout à bout deviennent par moment une montagne.

 

Et ces derniers temps, cette montagne je me la prends en pleine figure. Je constate des choses qui ne me font pas plaisir. Pour tenter de vous expliquer, il y a tout un tas de choses que je ne peux pas faire de mes petites mains donc elles le font à ma place mais avec mes directives (si je puis dire...) Donc, quand je demande quelque chose et qu'on me dit que cette chose est faite. Je le prends pour acquis. Normal, quoi. Mais je découvre souvent qu'en fait ce n'est pas le cas. Donc imaginez un peu la scène ! C'est à en devenir fou en réalité. Tu es chez toi mais en fait tu ne maitrises plus rien ! Tu ne retrouves même plus tes propres affaires. Affreux. Franchement, je ne vous le conseille pas.

 

Cela peut peut-être prêter à sourire ou en tout cas cela peut paraître pas si grave que cela finalement. Je dois avouer que c'est difficile de raconter avec des mots tous ces mécanismes, tous ces ressentis sur mon quotidien. Cela doit même vous paraître difficile à comprendre, au final. Mais je vous assure que c'est vraiment pesant. Et bien souvent dans ces périodes, je doute beaucoup et remets plein de choses en question. Mais aussi et surtout, cela me met dans une situation inconfortable où être dans ma situation peut devenir un peu décourageant. Un peu trop lourd à porter certains jours...

 

♥ ♥ ♥

 

Comme quoi, cette auxiliaire de vie a foutu un beau bordel dans ma vie avec ses conneries. Je n'ai qu'une hâte, c'est de ne plus avoir à la supporter ! D'ici là, je serre les dents et réunis tout le courage dont je dispose... Les choses finiront forcément par s'arranger, je ne perds pas espoir, heureusement.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 11:43
Mes p'tits bonheurs #34

Cette fois, c'est la bonne, j'ai repris goût au fait de partager régulièrement avec vous mes p'tits bonheurs. Je n'en démords pas, c'est l'occasion rêvée de retenir chaque jour une petit chose qui nous a fait plaisir. Nous a fait sourire. Cette semaine passée a été remplie de choses pour prendre soin de moi. J'ai donc profité de faire un weekend cocooning, qui m'a fait le plus grand bien ! Alors, c'est parti pour ces quelques photos de bonheur en toute simplicité...

 

♥ J'ai terminé ma semaine de boulot vendredi dernier avec un superbe ciel que je n'ai pas pu m'empêcher de photographier. Je suis montée dans le train le sourire aux lèvres, sereine de commencer mon weekend avec une si jolie image.

Mes p'tits bonheurs #34

La semaine dernière, j'ai eu besoin de m'exprimer sur un sujet difficile : la dépendance et toutes les dérives qu'il peut y avoir autour. J'ai reçu beaucoup, beaucoup de commentaires de soutien et cela m'a bouleversée. Je vous remercie tous pour vos nombreux partages également qui ont contribué à sensibiliser les autres au fait que cela existe et qu'il ne faut jamais se taire. Pour ceux qui auraient loupé l'article, vous pouvez y accéder en cliquant ICI.

Mes p'tits bonheurs #34

Dimanche dernier, j'avais réalisé de délicieux cookies aux pépites de chocolat. Si l'envie vous prend de vouloir en réaliser, vous pouvez accéder à ma recette en cliquant ICI.

Mes p'tits bonheurs #34

Ce weekend, j'ai eu envie de me faire deux journées de cocooning tout doux. Après une semaine chargée au boulot, c'était plus que bienvenu. Samedi matin, je suis donc allée faire un tour dans les magasins pour m'acheter quelques bricoles pour me faire plaisir. J'ai donc tout naturellement craqué sur cette jolie bougie blanche afin de créer une ambiance zen dans l'appartement. Succès garanti...

Mes p'tits bonheurs #34

Je me suis également acheté des masques pour le visage. Je vous ai épargné la photo avec le masque sur le visage car sinon, je risquais de perdre un certain nombre de lecteurs pour cause de traumatisme ^^ Toujours est-il que cela laisse une impression de fraicheur et de douceur sur la peau...

Mes p'tits bonheurs #34

Je ne vous ai peut-être jamais parlé d'une de mes senteurs de fleurs préférée : l'odeur du Lilas (voilà, vous savez tout maintenant !). Et samedi, à Sephora, que vois-je ? Un parfum au Lilas et croyez-moi, il sent divinement bon. Je n'ai pas pu résisté et l'ai aussitôt embarqué. Depuis, je ne le quitte plus. J'ai même été complimentée à plusieurs reprises hier au travail...

Mes p'tits bonheurs #34

J'avais envie d'un nouveau rouge à lèvres mais dans un style différent de ce que je pouvais déjà avoir. J'ai donc regardé plutôt dans la catégorie rouge à lèvres mat. Je n'avais jamais essayé auparavant. Et là, je suis tombée raide dingue d'amour devant ce rouge. Il est féminin, élégant et parfait pour accompagner mes tenues au bureau !

Mes p'tits bonheurs #34

Bon, ma passion pour les vernis, vous la connaissez bien depuis le temps ! Ça n'a pas loupé, quand je suis passée devant le stand, je n'ai pas pu m'empêcher de jeter un oeil. Et hop, j'ai craqué sur ce rose fuschia magnifique ! Il met un peu de joie sur les ongles et ça, ça n'a pas prix. (Si ? oui, bon, vous chipotez hein...)

Mes p'tits bonheurs #34

Dimanche, c'était la fête des grands-mères. C'était donc l'occasion de se réunir autour d'une bonne tarte aux pommes de ma Mamie. Que dis-je, la meilleure tarte aux pommes du monde ! (Ne cherchez pas à me convaincre du contraire...) En plus, mes deux frères sont venus nous rejoindre, c'était vraiment un moment sympa où l'on a pu rire, échanger, sourire et profiter les uns des autres.

Mes p'tits bonheurs #34

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:05

handicap-dependance.png

 

Voilà un moment que je n'ai pas écrit ce genre d'article sur le blog. Mais là j'avoue que le moment est venu. Tellement de choses à dire. Tellement de choses qui se bousculent dans ma tête, dans mon cœur. Parce que quand on touche à ma liberté, je souffre. Je souffre parce que ça me rappelle que malgré tous les combats que je mène au quotidien, je n'ai pas la même vie que les autres. Et non, tout simplement parce que j'ai besoin d'aide au quotidien pour pas mal de choses. D'habitude, ce n'est pas forcément quelque chose qui me pèse. J'ai une organisation telle que je fais tout mon possible pour vivre. Tout simplement. Mais juste un peu différemment des autres. C'est tout.

 

Mais tout ça devient compliqué quand une des auxiliaires de vie qui est censée être là pour me faciliter la vie, me met au contraire des bâtons dans les roues. Pour la petite histoire, cette personne que l'on nommera B. dans le récit est arrivée dans mon équipe il y a à peu près quatre mois. Elle est venue compléter mon équipe existante de deux auxiliaires de vie. Au départ, elle s'est présentée comme quelqu'un de dynamique. Moi, ça m'allait bien. J'aime avoir des gens autour de moi qui ont la même énergie que moi. Se faire aider au quotidien, oui. Mais dans la bonne humeur et avec le sourire, c'est mieux. Les semaines ont passé et B. a eu du mal à prendre ses marques. Je me suis dit qu'elle avait peut-être besoin de plus de temps que les autres pour être opérationnelle. J'ai donc pris mon mal en patience, et ce malgré de nombreuses maladresses de sa part.

 

Et puis, au bout d'un mois et demi, ma patience a commencé à s'effriter. Petit à petit. Morceau par morceau. J'ai réalisé que je ne retrouvais pas du tout chez elle le côté dynamique qu'elle m'avait annoncé. Au contraire. Mais aussi, et surtout, que son manque de confiance en elle et ses nombreuses erreurs commises pendant les interventions commençaient sérieusement à avoir des conséquences sur moi. S'en est suivie une discussion franche avec elle où elle m'a garanti qu'elle allait faire des efforts et qu'elle allait y arriver. Qu'elle s'en sentait capable. Ne voulant pas qu'elle perde son boulot, je lui ai laissé sa chance. J'ai donc repris le temps de tout lui expliquer. Les gestes, les habitudes, les indispensables. Point par point. Calmement. Il faut savoir que toutes ces choses me demandent un temps considérable mais surtout une énergie folle. Normalement, ce n'est pas si compliqué d'intégrer une nouvelle auxiliaire de vie dans mon équipe.

 

Pour être honnête avec vous, les choses se sont améliorées durant deux ou trois semaines. Maximum. J'ai donc eu un peu de répit. Et puis, assez vite, les mauvaises habitudes ont repris le dessus. Elle était toujours aussi maladroite. Je vous jure, les mots ne suffiraient même pas pour vous décrire dans son intégralité le personnage. B. est quelqu'un qui fait des conneries en permanence. Des plus grosses qu'elle. Il faut toujours avoir un œil sur ce qu'elle fait. Et puis, la goutte d'eau ça a été le matin où elle est arrivée avec près de 40 min de retard. Impossible de la joindre, pas un message de sa part pour me prévenir. Et en arrivant, à peine une explication. Elle s'est même risqué à sous entendre que ce n'était pas trop grave puisque je travaillais de chez moi ce jour là. Oui, sauf que travailler de chez soi ne sous entend pas ne pas se lever le matin et ne pas être prête à l'heure. Je vous jure qu'heureusement que je n'avais pas mon train pour aller au boulot derrière parce que sinon je le loupais.

 

C'est ce jour là qu'elle a perdu ma confiance, en fait. J'ai pris conscience que ce n'était pas une personne fiable. Et qu'elle ne prenait pas au sérieux le rôle qu'elle avait à jouer auprès de moi. Ces dernières semaines, les choses se sont considérablement dégradées. Au point que je ne peux plus compter sur elle. Une des personnes de l'équipe a été souffrante la semaine dernière et une autre fois il y a une quinzaine de jours. B. a donc été sollicitée pour la remplacer. La première fois, elle a prétendu ne pas avoir reçu les messages. Mais quand je lui ai demandé de vive voix par téléphone, elle s'est contentée de dire qu'elle ne viendrait pas. Et la deuxième fois, elle a prétexté avoir plein de rendez-vous et a refusé chacun des remplacements. Je précise que B. habite à 2 min à pied de chez moi et qu'elle n'a que moi en cliente. Elle n'a donc pas un planning saturé. En agissant de la sorte, elle me met en danger. Je n'ai pas le choix de solliciter de l'aide au quotidien. Je ne peux pas me débrouiller seule. Que je le veuille ou non, je suis dépendante de l'aide d'une tierce personne. Alors, elle n'a pas le droit de jouer avec cela. Le plus terrifiant dans l'histoire, c'est qu'elle arrive le lendemain le sourire aux lèvres, comme si il ne s'était rien passé. Sans même se préoccuper des conséquences de ses actes.

 

Je vous disais plus haut que je souffre quand on touche à ma liberté. Mais en fait, je suis surtout en colère. Oui, une colère que peu de choses peuvent déclencher chez moi. Elle est permanente, brulante. Et elle me donne envie d'hurler au monde entier que ce n'est pas juste. Qu'on n'a pas le droit de se comporter de la sorte avec quelqu'un sous prétexte qu'il a besoin d'aide. J'ai envie d'hurler qu'on n'a pas le droit de profiter de la « faiblesse » d'une personne et de se sentir tout puissant la concernant juste sur ce prétexte là. Ce prétexte de dépendance qui justifierait que l'on oublie en chemin qu'il est question de respect. De respect de l'humain. Quelle que soit sa situation. Quelle que soit sa condition. Aujourd'hui, je regrette de lui avoir laissé sa chance. D'avoir perdu mon temps, mon énergie à la former. Je n'aurais pas du. Ça m'apprendra.

 

Ce que B. ignore, c'est que je ne suis pas quelqu'un qui se tait. Je ne suis pas quelqu'un qui se laisse faire. J'ai déjà donné par le passé et cela ne m'a jamais rien apporté de bon. Aujourd'hui, B. se croit intouchable. Toute puissante. Elle croit qu'elle peut agir de la sorte. Avec le sourire. Comme si de rien n'était. Sans conséquence derrière. Mais elle se trompe. Tout cela n'en restera pas là. Ce combat, je le mène en mon nom, bien sûr. Mais aussi au nom de tout ceux qui ne peuvent pas se défendre. Toutes ces personnes qui ne sont pas en mesure de s'exprimer et de relater ce genre d'abus. Ou qui n'osent pas le faire. Ou pire encore, qui croient que c'est normal. Que l'on ne mérite pas d'autre traitement lorsque l'on est dépendant.

 

♥ ♥ ♥ 

 

Je suis désolée, cet article est un peu long. Je remercie ceux qui ont eu le courage de le lire jusqu'à la fin. Quand il est question de liberté et de dépendance, je ne peux pas me taire. C'est un sujet trop important, trop sensible pour ça. Alors, je vais vous demander de partager cet article, d'en parler autour de vous. Parce qu'il faut que les gens sachent que ce sont des choses qui existent. Bien trop souvent. Et j'ai le doux espoir qu'en sensibilisant les autres à cette cause, on pourra peut-être faire bouger les choses...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 12:45

Nous voilà déjà dimanche, punaise que le temps passe vite ! Vous les voyez passer vos semaines vous ? Hier, j'ai eu envie de me faire un petit gouter sympa. Mais quelque chose de rapide et de pas compliqué à faire qui pourrait être vite dégusté. Pour cela, le choix d'une recette de cookies aux pépites de chocolat était parfait ! Tout cela peut être réalisé en à peine 20 min, vous verrez. Alors, c'est parti pour la petite recette... (Je me suis inspirée de la recette d'Anne-Sophie qui a gagné le concours du Meilleur Pâtissier.)

 

Pour réaliser une douzaine de cookies, vous aurez besoin de :

- 180 g de farine

- 75 g de sucre en poudre

- 75 g de sucre roux (ou cassonade)

- ½ cuillère à café de levure chimique

- ½ cuillère à café de bicarbonate de soude

- 125 g de beurre mou

- 1 œuf

- pépites de chocolat 

 

Commencez par préchauffer votre four à 180°C (th. 6).

 

Mélangez dans un saladier la farine, les deux sortes de sucre, la levure et le bicarbonate. Ajoutez ensuite le beurre. Cela doit former comme une pâte sablée.

Incorporez l'oeuf battu, la pâte va devenir plus souple. Si vous la trouvez un peu collante, n'hésitez pas à rajouter un peu de farine. Une fois que la texture de la pâte vous convient, vous pouvez ajouter vos pépites de chocolat.

1-cookies.jpg

 

Recouvrez votre plaque de cuisson de papier sulfurisé pour ne pas que la pâte colle à la cuisson.

Formez ensuite des petites boules de pâte de la taille de balles de golf. Une fois posées sur votre plaque, applatissez-les légèrement avec la paume de la main. Il est préférable de bien les espacer de manière à ce que les cookies ne se soudent pas ensemble à la cuisson.    

2-cookies.jpg

 

Il ne vous reste plus qu'à les enfourner durant 10 min environ. Si votre four a tendance à chauffer très fort, surveillez bien qu'ils ne cuisent pas de trop.

 Les cookies vont avoir tendance à s'étaler une fois bien au chaud dans le four.    

3-cookies.jpg

 

Une fois les 10 min passées, sortez-les du four. Même si ils ne vous paraissent pas assez cuits ou trop mous. Ils durciront quelques minutes plus tard en refroidissant.    

4-cookies.jpg

 

Il ne vous reste plus qu'à les déguster froids ou encore un peu chauds et à vous régaler !    

5-cookies.jpg

 

♥ ♥ ♥  

J'espère que cette recette vous aura plu !


Je vous souhaite une bonne dégustation et un dimanche tout doux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 10:05

large--1--copie-1.jpg 

Hum hum... toc toc, y'a quelqu'un ? Oui, oui, vous ne rêvez pas, après une petite longue absence sur le blog (Novembre ??!), mes p'tits bonheurs sont de retour. Et je dois avouer que je suis ravie de prendre à nouveau le temps de les partager avec vous ! Décembre a été chargé puisque j'ai déménagé et janvier aussi puisque j'ai commencé mon nouveau boulot. Mais promis, maintenant que j'ai bien en main mon nouveau rythme, je me ferai plus présente avec ces petites images du quotidien qui font tant plaisir et qui me laissent le sourire aux lèvres rien qu'au fait de les avoir triées pour l'article. Alors c'est parti pour mes p'tits bonheurs des dernières semaines voire même des derniers mois...

 

♥ Cela remonte à un certain temps mais j'avais passé un très bon moment avec mes grands parents et mon petit frère à manger un morceau de galette. Bon, malheureusement, ce jour là ce n'était pas moi la Reine...

1-galette-des-rois.jpg

 

♥ J'ai fait un petit tour dans un de mes magasins favoris: HEMA. Et évidemment, oui évidemment, je n'ai pas pu résister à l'appel des jolis carnets. Inutile de rappeler, il me semble, que je suis une grande fan de petits et grands carnets et que j'en ai aux quatre coins de mon appartement...

2-carnet-joli.jpg

3-joli-carnet.jpg

 

♥ J'ai fait un bon dans mon enfance en prenant mon petit déjeuner un matin avec des céréales en petites boites individuelles. Ça m'a rappelé quand j'étais plus jeune et qu'on se battait avec mes petits frères pour savoir qui allait prendre telle ou telle boite de céréales. 

4-coco-pops.jpg

 

♥ J'ai adoré réinstaller mes plantes dans mon nouvel appartement. Oui, vous pouvez le dire ou le penser, on dirait une belle forêt vierge, j'assume et surtout j'adore ça. Et en plus, quelle jolie surprise de voir pousser à une vitesse folle mon Pachira que je croyais définitivement mort avant le déménagement, que j'ai même failli jeter. J'ai bien fait de ne pas le faire car en l'espace de 10 jours, il est passé de la 1ère photo à la 2ème. C'est un warrior !

5-plantes.jpg

 

♥ J'ai pris l'habitude le weekend de me préparer un smoothie avec des fruits frais pour faire le plein de vitamines. L'hiver est l'occasion rêvée pour ça, je dois dire. J'avais d'ailleurs partagé avec vous la recette d'un de ces smoothies. Pour ceux qui voudraient la voir, c'est par ICI.    

smoothie-copie-1.jpg

 

♥ Mon père est venu me rendre visite un midi pour qu'on déjeune ensemble et il m'avait ramené ces deux énormes macarons au chocolat pour mon goûter. Il m'a d'ailleurs fallu trois jours pour en venir à bout ! Bon, là c'est pareil, je ne reviens pas sur ma passion des macarons, hein, vous savez.   

8-macaron-chocolat.jpg

 

♥ En reprenant le train le soir après le boulot, j'ai trouvé ce ciel magnifique avec cette lumière si particulière à la tombée du jour. C'était la période où les jours commençaient à ralonger et ma foi, ce n'est pas désagréable du tout.    

6-ciel-du-soir.jpg

 

♥ Après des mois d'hésitation, je me suis enfin décidée à acheter le vernis Bleu Majorelle de Yves Saint Laurent avec cette magnifique couleur. Depuis, il ne quitte plus mes ongles tellement il me plait.    

7-vernis-yves-saint-laurent.jpg

 

♥ Il n'y a pas longtemps de cela, mon petit frère a eu son permis et ce fut l'occasion de tous se retrouver autour d'une table au restaurant pour fêter cela ! Il avait choisi le Memphis Coffee avec sa décoration et son ambiance si particulières. En plus, j'ai eu de la chance, ils passaint le film Dirty Dancing sur les grands écrans au mur. (Une autre passion? Non, non.) En tout cas, ce fut un moment très sympa et convivial. Et puis, j'étais tellement fière de mon petit frère !

9-memphis-coffee.jpg

 

♥ Pour terminer ces p'tits bonheurs, je ne peux pas ne pas vous parler de ce petit clafoutis aux cerises que j'ai réalisé ce weekend et qui était dé-li-cieux ! Pour ceux qui voudraient la recette, c'est par ICI.    

4-part-clafoutis-copie-1.jpg

 

♥ ♥ ♥ 

  

 Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 13:15

large-copie-3.jpg

 

Cette semaine, j'ai tout à coup réalisé une chose : travailler à nouveau réveille chez moi des éléments de ma personnalité qui s'étaient un peu estompés durant les derniers mois. Parce que quand on a été comme moi sans activité professionnelle pendant plusieurs mois (quasiment douze en fait), qu'on le veuille ou non, on change un peu. En tout cas, certains traits de caractère s'estompent pour laisser la place à d'autres. Différents.

 

Même si je n'ai pas fondamentalement l'impression d'avoir été inactive pendant ces douze mois, il faut quand même reconnaître que je n'avais pas les mêmes contraintes, ni les mêmes responsabilités que l'on a quand on est en poste. Parce quand on n'a pas réellement d'objectif en se levant le matin, on essaie tant bien que mal de s'en créer un, voire deux, voire trois... Mais ces objectifs ne sont que face à nous même. Ne devoir rendre de compte à personne revient à devoir s'auto évaluer je dirais. Et quand on est quelqu'un qui manque de confiance en soi, cette évaluation n'est pas très souvent flatteuse. Soyons honnêtes.

 

Et depuis que j'ai repris le travail, j'ai la sensation de me redécouvrir. En tout cas, au niveau professionnel. La semaine dernière, j'ai eu à travailler sur le plus gros dossier que j'ai eu depuis ma prise de poste. Et je dois dire que ce nouvel enjeu a révélé pas mal de choses chez moi. J'avais par exemple oublié à quel point je suis douée pour me mettre la pression. Toute seule. Ça, je n'ai jamais eu besoin de quelqu'un pour ça, c'est vrai. J'ai également redécouvert à quel point je suis perfectionniste. Et à quel point je ne lâcherai pas l'affaire tant que je n'ai pas atteint mon but.

 

Alors bien sur, ce n'est pas de tout repos. Vous auriez vu dans quel état de fatigue j'étais vendredi soir une fois la semaine de boulot terminée et ce dit dossier rendu à ma chef. C'était pas beau à voir, hein. Mais pour autant quelle satisfaction et quel soulagement j'ai pu ressentir. J'étais fière de réaliser que j'étais encore capable de me donner à fond pour atteindre mon objectif.

 

Bon, par contre, si vous savez où se trouve le bouton marche/arrêt du cerveau pour pouvoir faire une pause dans ma tête le weekend, je suis preneuse. D'avance, merci. Parce que maintenant que j'ai rendu mon dossier, je me demande si ce que j'ai fait sera satisfaisant ou pas. Comme on dit, on ne se refait pas !


♥ ♥ ♥ 

Et vous, vous êtes plutôt du genre cool la vie ou à vous mettre la pression tout seul ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article