Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques mots me concernant ...

 

tresse-co-te-.jpg

Je vous laisse découvrir mon blog où vous trouverez les témoignages, anecdotes et coups de gueule d'une presque trentenaire en situation de handicap qui essaie d'attraper les instants de vie au vol ! Écrire me fait du bien et échanger encore plus ! Alors n'hésitez surtout pas à réagir... Mon message est clair: dédramatisons la maladie ou le handicap. Faisons en une force !

Pour me contacter :

Suivez moi aussi ici :

logo facebookFacebook6.jpg

logo hellocotonHellocoton4.jpg

logo twitterTwitter3

 

Logo du blog :

logoelodiefinished noir

8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 11:00
Mon défi méditation : le bilan un mois plus tard.

En décembre, je vous parlais du défi que je m'étais lancée : me mettre à la méditation. Je me lançais enfin dans quelque chose qui me trottait dans la tête depuis de longs mois. J'avais donc décidé de jouer pleinement le jeu en m'appuyant sur les consignes des séances audio. Nous sommes plus d'un mois après le début de ce défi et j'ai très envie de partager avec vous mon bilan et de vous expliquer les points positifs, les choses à améliorer et de poser les questions qui me trottent dans la tête. Vous serez sans doute de bon conseil.

Pour le moment, je continue de faire mes séances de méditation avec l'appui de l'application Petit Bambou avec laquelle je me suis initiée mi décembre 2015. J'ai effectué les huit séances du programme d'initiation gratuit, en refaisant plusieurs fois certaines d'entre elles. Ayant pris goût à ces séances de méditation, je me suis depuis abonnée pour six mois afin d'avoir accès à des nouvelles séances, plus approfondies. Ces séances durent 15 minutes, une voix très apaisante de femme me guide sur le déroulement de la séance, en m'indiquant sur quoi porter mon attention en particulier.

Dans un quotidien où tout va très vite, où l'on pense en permanence à ce que l'on doit faire après, demain, la semaine prochaine, j'apprécie à travers les séances de pouvoir être concentrée sur l'instant présent. De n'avoir en tête que mon bien être et ce que je ressens là, tout de suite, maintenant. J'ai l'impression que cela devient un luxe d'être justement dans l'instant présent. On a toujours trente-six choses en tête et on prend rarement le temps de se poser, seul face à soi-même parce qu'on a l'impression de perdre notre temps. Mais je suis désormais convaincue que c'est loin d'être le cas, c'est même primordial de s'accorder du temps pour soi, même si c'est 15 minutes par jour.

Il est conseillée de faire régulièrement le point sur notre pratique, sur les avancées et les stagnations, parce qu’elles ont aussi de l’importance, parce qu’elle révèlent beaucoup sur la personne que nous sommes. Alors voici mon petit bilan de ces dernières semaines de méditation :

 

♥ Les points positifs 

- J'ai pris l'habitude d'écrire dans un petit carnet mes ressentis sur mes séances de méditation. Cela me permet de garder une trace de ce nouveau défi que je me suis lancée. Mais surtout, cela me permet de voir l'évolution de mes impressions et ressentis au fil des jours. D'ailleurs, cela m'a été bien utile pour rédiger cet article pour le bilan du premier mois de pratique.

- J'ai constaté que j'ai un meilleur sommeil depuis que je médite régulièrement. J'ai moins de mal à m'endormir et je ne me réveille plus aussi souvent la nuit.

- Je découvre que me concentrer sur ma respiration, sentir l'air rentrer et sortir est très apaisant. C'est probablement ce qui me fait le plus de bien durant les séances. J'ai l'impression de faire sortir de mon corps toutes les tensions accumulées durant la journée.

- J'ai d'ailleurs pris le réflexe de me concentrer sur ma respiration dans les situations stressantes. Là où avant, je gardais enfermées les tensions à l'intérieur, à ruminer, à être très tendue, maintenant j'essaie le plus possible pendant quelques secondes de penser à bien inspirer et souffler plusieurs fois d'affilée.

- J'ai la sensation d'avoir plus de facilité à me sentir apaisée, notamment en fin de journée en rentrant du travail quand la fatigue se fait très présente.

- J'ai bien intégré le fait qu'il ne faut pas se mettre la pression durant la séance, ne pas en avoir de grands objectifs en tête à atteindre. Ce serait le meilleur moyen de passer à côté de la séance et du bien-être à en retirer. J'ai appris avec le temps à ne plus rien attendre de particulier de mes séances.

- J'ai réfléchi et j'ai l'impression que mes douleurs sont moins importantes quand je médite plusieurs jours d'affilée. Seul le temps me dira si c'est grâce à une pratique assidue de la méditation ou pas. En tout cas, je constate que j'ai pu réduire mon traitement anti-douleurs depuis plusieurs semaines.

- Méditer le soir dans mon lit m'aide à détendre mes muscles et mon corps. En prenant le temps de me concentrer sur chaque partie de mon corps (généralement des pieds vers la tête), je me sens généralement plus légère. Cette sensation est vraiment très agréable.

- Ce weekend, je me suis acheté un carnet de coloriage pour méditer. L'idée, c'est de se concentrer sur son souffle et sa respiration tout en coloriant avec des feutres ou des crayons de couleurs les dessins du carnet. Franchement, j'ai fait ça pendant presque 1h et j'ai de suite ressenti les bienfaits. Déjà parce que j'ai toujours aimé dessiner et colorier mais aussi parce que cela aide à se détendre, sans se prendre la tête. Je compte bien continuer cette activité dès que j'en ai l'occasion.

 

♥ Les choses à améliorer 

- J'ai le sentiment de ne pas avoir assez pratiqué. Notamment ces deux dernières semaines où j'ai un peu laissé tout ça de côté. Je n'étais pas motivée ou je n'ai tout simplement pas pris le temps de le faire. Je n'ai peut-être pas encore assez de rigueur dans ma pratique. Après, je relativise en me disant que cela n'a pas beaucoup de conséquences en soi. Mais j'aimerais pourvoir être plus régulière dans mes séances.

- Pour le moment, je médite principalement le soir dans mon lit mais j'envisage de trouver un autre moment dans la journée. Peut-être en complément du soir ? Par exemple, peut-être qu'un jour je serai en mesure de méditer sur mon lieu de travail, pendant ma pause déjeuner. Pour le moment, j'ai l'impression d'avoir besoin d'être chez moi pour le faire, dans mon cocon. Sans personne autour. Mais cela pourrait être un point de progression de réussir à le faire ailleurs, sans avoir le silence complet mais en composant avec l'environnement autour.

- Certaines pensées viennent parfois polluer ma séance. Je sais qu'il est préférable de ne pas s'attarder sur elles et de les accepter mais parfois elles se font trop présentes. Il faut que j'essaie de moins me laisser perturber par cela.

- Parfois, je trouve la phase d'introduction de la bande audio un peu longue et répétitive mais je m'applique quand même à rester concentrée pour la suite de la séance, parce que je sais que ça en vaut la peine.

 

♥ Les questions que je me pose 

- J'ai tendance à régulièrement m'endormir pendant la séance que je fais le soir dans mon lit, je me demande si c'est un problème ? Je veux dire par là, est-ce que la méditation ne doit pas être un moment de pleine conscience où il faut être bien attentif ? Après, je relativise et me dis que de toutes façons, si cela m'aide à trouver rapidement le sommeil, c'est plutôt une bonne chose.

- Je me demande comment progresser encore davantage dans ma pratique ? Est-il bon de me documenter sur le sujet ou bien est-ce préférable de me laisser porter sans trop me poser de questions ?

- Je m'interroge sur la bonne position pour moi méditer dans ma situation. Est-il préférable que je médite assise dans mon fauteuil roulant (à n'importe quel moment de la journée) ou plutôt allongée dans mon lit (le soir) ?

 

Voilà mon petit bilan est terminé. Je me suis surprise à avoir plein de choses à dire. Et de trouver plein de pistes d'amélioration. Je compte d'ailleurs faire régulièrement un bilan de ma pratique au fil des mois afin de continuer d'apprécier les évolutions. J'espère que cela vous a plu et que cela vous aura peut-être convaincu de tenter l'expérience de la méditation à votre tour. N'hésitez pas à partager avec moi vos expériences et surtout vos conseils sur le sujet, je suis preneuse !

À bientôt pour de nouvelles aventures !

 

♥ ♥ ♥

Et vous, vous pratiquez la méditation ?

Ou à l'inverse, est-ce que cela ne vous attire pas du tout ?

Dites-moi tout...

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 12:38
Les états d'esprit du vendredi #12

C'est vendredi, !e jour des états d'esprit de Fedora et du Postman où l'on partage son état d'esprit de la journée. Le principe est simple, il suffit de copier le formulaire, en le remplissant à ta sauce. Il faut ensuite laisser un commentaire sur leurs deux blogs respectifs afin qu'ils puissent faire un édit de leurs billets avec notre participation.

On peut également participer à leur tableau pinterest collectif et découvrir leur playlist sur youtube.

 

[Vendredi 5 février - 13h18]

 

Fatigue : Quasiment deux nuits blanches d'affilée, je vous laisse imaginer...


Humeur : Ben pas terrible, terrible, j'avoue.
 

Estomac : Je viens de manger les restes de ma bolognaise maison d'hier. Miam.
 

Condition physique : Petit retour des douleurs. Espérons que cela ne dure pas...
 

Esprit : Contrarié. Semaine difficile.
 

Boulot : Certaines discussions me laissent perplexes et me mettent même un peu en colère. Va falloir que je règle ça... Sinon aujourd'hui, je suis en formation à 2 min à pieds de chez moi donc j'en ai profité pour rentrer déjeuner chez moi, ce qui fait un bien fou !
 

Culture : Je me refais l'intégrale des séries Lost et The L world.
 

Penser à : Poser mes dates de vacances.
 

Avis perso : Je n'aime pas l'hypocrisie. Faire semblant qu'on nous laisse le choix alors que c'est faux en réalité.
 

Message perso : Un petit conseil, ne t'avise pas de me menacer à nouveau...
 

Amitiés : En train de programmer une date pour passer la soirée avec ma meilleure amie.
 

Sorties : J'arrête de faire des plans côté sorties car ça fait plusieurs fois que ça n'a pas lieu donc on verra bien...
 

Divers : Ça serait bien que j'avance un peu dans le montage vidéo ce weekend. Histoire de pouvoir programmer les sorties sur mon blog et ma chaine Youtube.
 

Courses : Normalement, je peux tenir avec ce que j'ai dans le frigo et dans les placards.


Envie de : Rester la tête sous la couette des jours entiers histoire de tout oublier et de retrouver un peu de paix.

 

‘zic : Je suis retombée cette semaine sur une chanson des Beach Boys qui me donne la patate.

 

Fin : 13h28.

 

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:37
Mes p'tits bonheurs #44

Après une journée plutôt difficile hier (dont je vous parlais ici), ce matin j'avais besoin de réconfort. Dans ces moments-là, il est essentiel de se tourner vers des choses qui nous font du bien et nous apportent du réconfort. J'ai donc passé en revue mes photos prises ces derniers jours pour me redonner le sourire. Ces clichés sont pour moi l'occasion de garder des traces de ces instants agréables qui méritent que l'on se souvienne d'eux. Voici donc mes p'tits bonheurs.

 

♥ Un après-midi pluvieux en ville où il était réconfortant de déguster un des mes desserts préférés : un merveilleux au chocolat blanc. C'est toujours un délice et cela a systématiquement un goût de trop peu !

Mes p'tits bonheurs #44

♥ Durant cet après-midi pluvieux, j'ai eu la preuve que la gentillesse et la bienveillance existaient encore. Alors qu'il pleuvait averse dehors, un monsieur m'a abordée dans la rue en me faisant un grand sourire, quelques instants plus tard, il me retrouvait dans une boutique pour venir m'offrir son parapluie "parce qu'il faisait vraiment trop mauvais dehors". J'étais tellement surprise d'un tel geste que des heures après, je ne m'en étais toujours pas remise. En tout cas, je me souviendrais souvent de ces mots et ces actes tellement adorables ! (La qualité de la photo est pourrie mais elle a permis de figer dans le temps ce merveilleux souvenir.)

 

Mes p'tits bonheurs #44

♥ Je n'avais pas eu la possibilité de manger la galette des rois en famille alors pour y remédier, ma mamie a proposé de venir la manger un dimanche après-midi chez moi. C'était très sympa. Bon, dommage ce n'est pas moi qui ai eu la fève mais mon papi !! :)

 

Mes p'tits bonheurs #44

♥ Le weekend, j'ai besoin de ralentir le rythme et de prendre soin de moi afin de reprendre le boulot le lundi en ayant l'esprit reposé. Cette fois-là, je me suis fait un masque pour les yeux tout en continuant de fabriquer mon attrape-rêves. Le tout avec mon thé chouchou du moment (en réalité, le meilleur thé de toute ma vie !).

Mes p'tits bonheurs #44

♥ Depuis plusieurs mois, j'ai pris l'habitude d'acheter le magazine Flow dès sa sortie dans les bacs. Une fois n'est pas coutume, c'est une lecture qui fait vraiment, vraiment du bien. En plus, ce mois-ci, il y avait un petit cahier à détacher pour apprendre et pratiquer le lettrage manuscrit. Et bien, je peux vous assurer que passer du temps à dessiner ces jolies lettres à la main fait un bien fou. C'est apaisant.

Mes p'tits bonheurs #44
Mes p'tits bonheurs #44

♥ Je vous ai parlé dernièrement de mon défi pour l'année 2016 : noter tous les jours quelque chose qui m'a fait du bien, m'a fait sourire et dont je veux prendre le temps de me souvenir. Alors, je vous présente ma Jar à jolis souvenirs que je remplis petit à petit et que j'ouvrirai en fin d'année pour relire tout ce que l'année qui vient de passer m'aura apporté d'agréable. Sympa, non ?

Mes p'tits bonheurs #44

 

♥ Les jours rallongent de plus en plus et les ciels de fin d'après-midi sont vraiment magnifiques. J'adore les photographier et capturer la lumière de ces instants.

Mes p'tits bonheurs #44

♥ Et puis, mardi en fin d'après-midi, je suis allée chez ma mère pour une soirée improvisée quelques heures avant. L'occasion de fêter la Chandeleur en mangeant de délicieuses crêpes tous ensemble. Un vrai régal !

Mes p'tits bonheurs #44

♥ Je ne peux terminer cet article sans vous remercier pour le grand soutien que j'ai reçu hier et aujourd'hui suite à mon article coup de gueule sur la SNCF. C'est toujours agréable de se savoir entourée dans les moments un peu difficiles. Merci à vous d'être là en tout cas.

Si vous voulez lire l'article en question, cliquez ici.

Mes p'tits bonheurs #44

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 10:33
La prochaine fois, tu réfléchiras !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas publié un article coup de gueule sur le blog, mais cette fois ça en est trop il faut que je m’exprime. Pour tout vous dire, je suis tellement excédée que je ne sais quel titre donner à ce billet. Je verrai cela à la fin.

 

Je plante le décor : depuis plus d’un an maintenant, je prends le train matin et soir pour aller travailler loin de chez moi. Ayant besoin d’aide pour monter dans le train avec le fauteuil roulant, la SNCF me demande de réserver une prestation d’accueil 48h avant mon trajet et de me présenter systématiquement 30 minutes avant le départ. Rien que dans cette phrase, je vois deux choses irritantes en terme de contraintes mais ce n’est que mon humble avis... Bref.

 

Depuis de longs mois donc, cela se passe globalement bien sauf quelques exceptions – parce que c’est bien de ces exceptions dont il va être question dans cet article. Différents agents sont chargés de ces prestations d’accueil, je vois souvent les mêmes personnes qui, au fil du temps, ont appris à me connaître (et inversement) et des habitudes se sont mises en place. Cela ne dure que quelques minutes mais rien n’empêche de faire de ces instants quelque chose d’agréable pour tout le monde. Bonjour, merci, au revoir, c’est pour moi le minimum.

 

Pour pouvoir avoir mon train tôt le matin et être à l’heure au travail, je me lève assez tôt. Pour ceux qui l’ignorent, je fais appel au quotidien à des auxiliaires de vie pour m’aider. Le matin tôt donc, cette personne vient m’aider. Là où certains n’ont qu’à sauter dans leur jean, dans mon cas, c’est un peu plus complexe que cela, je prends un peu de temps à me préparer, même en faisant vite. Cela représente une contrainte assez importante.

 

Une fois prête, je me rends seule jusqu’à la gare : environ 15 minutes en fauteuil. Même avec la meilleure volonté du monde, il est impossible pour moi d’être à la gare 30 minutes avant le départ du train si tôt le matin. J’ai donc l’habitude de me présenter environ 15 minutes avant. Les agents que j’ai le plus souvent le savent et m’attendent sur le quai, prêts à me faire monter à bord. Pas de souci, aucune remarque. Même que tout cela se fait avec sourire et bonne humeur.

 

Il en est tout autrement avec une ou deux personnes en particulier que je n’ai que rarement (et heureusement). Ces dites personnes me sautent à la gorge sans même un bonjour en me disant que j’arrive très tard, que je ne respecte pas les règles. Elles se risquent même à me dire que si elles le décidaient, elles pourraient ne pas me faire monter dans le train et me faire prendre le suivant 1h après. Vous vous en doutez bien, ce genre de situation me contrarie beaucoup. Pour ne pas dire autre chose.

 

Dans ces moments-là, je ne perds plus mon temps en explications car je sais par expérience que je perdrais mon temps et mon énergie : la personne en face ne comprendrait pas. Pourtant, certaines précisions seraient nécessaires dans bien des cas. Déjà parce que j’estime que nous demander de nous présenter 30 minutes avant le départ du train là où les autres sautent dans le trains 2 minutes avant est un peu exagéré. En sachant que je suis une habituée et que les agents me connaissent bien, j’estime que cela n’est pas nécessaire. Et puis surtout, surtout, c’est trop contraignant.

 

Être en situation de handicap représente énormément de contraintes, en particulier quand il est question de déplacement. Alors à cet agent qui ce matin m’a abordée sans même un bonjour en me disant (me menaçant serait plus juste) que « la prochaine fois, elle ne me fera pas monter dans le train et que je ne pourrai prendre que le suivant 1h plus tard, qu’elle m’a déjà expliqué que ne pas respecter les règles a des conséquences», tout en concluant cet échange (qui n’en était sûrement pas un pour moi) en disant à son collègue que « j’en ai rien à foutre de leurs remarques et que je suis toujours infoutue d’être à l’heure », je répondrais ceci :

 

Vous êtes-vous seulement déjà demandé d'où je viens et comment je me rends jusqu’à la gare chaque matin ?

 

Ce que cela représente pour moi comme contraintes de me présenter 30 minutes avant le départ du train ? Que ce n’est pas aussi simple que ce que vous avez l’air de penser ? Que non, je ne le fais pas exprès et que ce n’est sûrement pas de la mauvaise volonté ?

 

Ce que cela fait de devoir systématiquement dépendre de l’aide de quelqu’un pour plein de choses au quotidien et en particulier pour monter dans un train ?

 

Qu’aborder un client sans même un bonjour est un profond manque d’éducation et de considération ?

 

Qu’abuser de votre pouvoir en disant que vous ne me prendrez pas en charge la prochaine fois est honteux ? Avez-vous seulement conscience que je prends le train le matin pour aller travailler, comme vous ?

 

Avez-vous l’impression que, sous prétexte que l’on est en situation de handicap et que l’on dépend de l’aide d’une tierce personne, nous sommes prêts à tout accepter sans broncher ? Je vous réponds que non. Et que j’en ai rien à faire de passer pour la grande bouche de service à chaque fois. Parce que c’est ce que vous pensez, je le sais bien.

♥ ♥ ♥

Ces combats au quotidien sont un vrai défi (même un principe pour moi, je déteste l’injustice et le manque de respect et considération) et sont bien souvent épuisants. Je vous mets d’ailleurs au défi de vivre ne serait-ce qu’une de mes journées pour changer votre discours et votre façon de voir les choses. À bon entendeur...

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 08:55
Les états d'esprit du vendredi #12

C'est vendredi, !e jour des états d'esprit de Fedora et du Postman où l'on partage son état d'esprit de la journée. Le principe est simple, il suffit de copier le formulaire, en le remplissant à ta sauce. Il faut ensuite laisser un commentaire sur leurs deux blogs respectifs afin qu'ils puissent faire un édit de leurs billets avec notre participation.

On peut également participer à leur tableau pinterest collectif et découvrir leur playlist sur youtube.

 

[Vendredi 29 janvier - 09h30]

 

Fatigue : Ça va bien mieux ce matin après m'être couchée tôt hier sans regarder de séries avant de me coucher.


Humeur : Ni bonne, ni mauvaise. Neutre ^^
 

Estomac : Pas très coopératif en ce moment !
 

Condition physique : RAS.
 

Esprit : Pense trop en ce moment et ne trouve pas de réponses satisfaisantes...
 

Boulot : Semaine plutôt productive au boulot, ça fait du bien de retrouver un peu de motivation.
 

Culture : J'ai acheté le magazine Flow mardi mais n'ai pas encore vraiment commencé à le lire. Compte bien le faire ce weekend !
 

Penser à : Arroser les plantes.
 

Avis perso : Il est parfois difficile de prendre des décisions en commun qui satisfassent tout le monde.
 

Message perso : Tu ne m'as pas dit si tu as pu le lire ?
 

Amitiés : J'ai passé une très bonne soirée mardi avec une amie. Elle avait cuisiné une délicieuse tarte au maroilles et des macarons. Miam.
 

Sorties : Je ne sais pas trop, on verra. Mais une sortie serait la bienvenue. J'ai l'impression de trop hiberner en ce moment...
 

Divers : Ce weekend, je continue la fabrication de mon attrape-rêves.
 

Courses : J'ai fait les courses mais ai complètement oublié de prendre des fruits. Zut !


Envie de : Me foutre des coups de pieds aux fesses pour me bouger.
 

‘zic : J'ai découvert tout à fait par hasard cette semaine cette chanson de Todd Terje. Je la trouve très agréable à écouter.

 

Fin : 09h47.

* Source image

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 18:11
Ceci est un message personnel.

Dans la vie, il est parfois difficile d'exprimer ses sentiments. D'oser dire en face à nos proches ce que l'on ressent pour eux. J'ai toujours eu plus de facilité à le faire par écrit, cela me permet de dépasser ma pudeur naturelle. Je vais donc profiter de cet article pour écrire à quelqu'un qui compte beaucoup pour moi mais à qui j'ai toujours eu du mal à le dire...

 

---

 

Cher A. ,

 

Ce week-end, j’ai beaucoup réfléchi à notre relation. J’ai réalisé qu’elle a beaucoup évolué au fil des années. Quand nous étions petits, nous ne pouvions pas être dans la même pièce sans systématiquement nous chamailler. Tout le monde le savait, c’était comme ça. Après tout, ça se produit souvent à cet âge-là. Et puis, le temps est passé et nous avons grandi, découvrant que l’on pouvait être complices et même être dans la confidence de certaines bêtises qu’il fallait cacher aux parents. T’en fais pas, aujourd’hui il y a prescription.

 

Les contraintes de la vie et de ma maladie en particulier ont fait que j’ai dû te solliciter de nombreuses fois pour m’aider à la maison. Je crois que je ne réalisais pas à l’époque ce que cela pouvait représenter pour toi. Encore aujourd’hui, je me demande parfois si cela était pesant pour toi ou bien si cela était naturel. Je crois que tu me répondrais que c’était comme ça et qu’on n’avait pas le choix. J’ai souvent eu peur que tu m’en veuilles de t’avoir si souvent embêté avec cela.

 

Ensuite, toi et moi, on a quitté la maison. On a pris notre indépendance, quoi. La vie d’adultes nous tendait les bras. Forcément, cela a changé beaucoup de choses, pour toi comme pour moi. Les circonstances de la vie ont fait qu’on se voyait beaucoup moins. Je crois que l’on s’est habitués à cela. Tu avais ta vie de ton côté et moi, la mienne. Peut-être qu’inconsciemment tu as ressenti le besoin de prendre un peu de recul sur les contraintes familiales. Entre autres choses.

 

Toujours est-il que j’ai parfois eu la sensation de ne plus suffisamment te connaître. En tout cas, pas autant que je l’aurais souhaité. Je me demandais souvent ce qu’il se passait dans ta vie, si tu allais bien. Je sais que tu fais toujours en sorte que l’on pense que c’est le cas. C’est dans ta nature, tu es très indépendant. Tu me connais, je me pose toujours beaucoup de questions et je me suis notamment souvent demandé si cela te manquait parfois que l’on se parle ou que l’on se voie. J’avais beau douter de plein de choses, mon cœur me disait que si un jour j’avais besoin d’aide, tu répondrais présent quoi qu’il arrive.

 

Et puis, il y a deux ans il s’est produit quelque chose qui, à mon sens, a changé beaucoup de choses : tu es devenu papa. J’ai l’impression que c’est à ce moment-là que la notion de famille a repris tout son sens. L’arrivée de la petite E. a été l’occasion de tous nous ressouder autour d’un événement heureux. Car il en faut bien, de temps en temps. Et je pense pouvoir dire que c’est à ce moment-là que je me suis sentie plus proche de toi. Que nos échanges se sont faits plus réguliers et plus qualitatifs.

 

Lors de nos échanges ces derniers mois, j’ai pu comprendre certains silences ou certaines distances du passé. Je comprends et ne t’en veux pas. Je suis surtout ravie qu’il en soit autrement aujourd’hui. Beaucoup de choses ont changé dans ta vie depuis un an et je suis très heureuse pour toi car je sais que c’est mieux ainsi. Concernant notre nouvelle relation, je ne changerais rien. Je suis ravie d’avoir retrouvé mon petit frère. Ravie que l’on s’appelle et se voie bien plus souvent qu’avant. J’espère qu’il en est de même pour toi...

 

Ta (petite) grande sœur.

 

♥ ♥ ♥

Ceci est ma participation à « Un défi ou un écrit » d’Agoaye.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ceci est un message personnel.
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 12:13

C'est incroyable comme le temps passe vite, je n'ai pas partagé mes p'tits bonheurs ici depuis le mois d'octobre !! J'en suis la première surprise. Pourtant, cela fait un moment que je me disais que cela me manquait beaucoup alors j'ai donc repris l'habitude de photographier au quotidien toutes ces choses qui me font du bien et me donnent le sourire.

 

♥ Il y a quelques temps, j'ai reçu un cadeau de la part d'une abonnée qui m'a fait très plaisir. Une attention de sa part qui m'a beaucoup touchée.

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ Récemment j'ai eu à fêter une bonne nouvelle et quand je suis rentrée du travail, mon homme m'avait fait la surprise de préparer la table avec un apéro. J'étais trop contente, surtout que la journée avait été longue et que ce genre de choses redonne immédiatement le sourire !

Mes p'tits bonheurs #43

♥ À force d'entendre parler partout de galettes des rois, j'ai eu terriblement envie d'en manger. Sauf que je n'avais pas spécialement l'occasion d'aller en ville en acheter une. Quand mon auxiliaire est repassée l'après-midi, elle m'en avait acheté une à la frangipane pour me faire plaisir. Je me suis régalée !

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ Pendant un dimanche cocooning, j'étais tranquillement en train de lire quand un énorme rayon de soleil a envahi le salon. C'était une sensation très agréable, d'autant que dehors il faisait un froid de canard. J'aime beaucoup ce genre de lumière.

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ J'ai réalisé avec grand plaisir que les journées commençaient à ralonger. D'habitude quand je reprends le train le soir il faisait encore noir mais là, petit à petit, le ciel reste un peu plus dégagé.

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ J'ai eu une envie soudaine de refaire ma couleur de cheveux. Un tout petit peu plus foncé que d'habitude, c'est l'hiver après tout... Un moment cocooning très agréable, avec des cheveux qui sont depuis tout doux et brillants.

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ J'avais presque terminé mon parfum il y a quelques semaines et quand je suis tombée sur le coffret en soldes sur sephora, j'ai foncé ! J'étais trop contente de déballer le joli coffret aux couleurs vives ! J'avoue que je n'ai pas eu envie de jeter la boite tellement elle me plaisait.

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ Mon petit frère est venu diner. Le deal était que je cuisine le plat (bolognaise maison ^^) et que lui amène le dessert. Autant vous dire que la photo parle d'elle-même, on s'est régalés !! 

Mes p'tits bonheurs #43

♥ J'adore les plantes, et j'adore en particulier les orchidées. Sauf que c'est une plante avec laquelle il faut avoir énoooooomément de patience. Et je dois dire que cette patience prend tout son sens une fois que l'orchidée refleurit !! C'est toujours un moment magique pour moi quand pendant des mois, voire des années on la voit fanée...

Mes p'tits bonheurs #43

♥ Depuis le temps que j'y pensais, je suis enfin passée à l'acte : j'ai commencé à fabriquer mon premier attrape rêves ! Il n'est pas encore terminé mais pour le moment, je suis très satisfaite du résultat. D'ailleurs, dites-moi si cela vous tenterait que je fasse un article tutoriel sur le blog ?

Mes p'tits bonheurs #43

 

♥ Je voue une véritable passion aux couleurs du ciel de fin d'après-midi en ce moment. Hier, j'ai repris le train le sourire aux lèvres grâce à cette simple vue.

Mes p'tits bonheurs #43

♥ ♥ ♥

 

Et vous, quels ont été vos p'tits bonheurs cette semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 19:11
Sois ton propre moteur.

En ce moment, je réfléchis beaucoup à mon avenir. À mon avenir professionnel, en particulier. Je me pose pas mal de questions sur ce que je veux mais aussi et surtout sur ce que je ne veux plus. Je me demande si l'on peut réellement être à 100% satisfait de son travail. Je veux dire, être chaque jour content de se rendre au bureau et apprécier chacune de ses missions, chacun de ses projets.

Dans la vie, je suis plutôt quelqu'un qui ne reste jamais sur ses acquis. Je n'aime pas stagner et avant toute chose, je n'aime pas perdre mon temps en m'ennuyant. Que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle. J'ai besoin d’avoir l’esprit occupé sinon j’ai tendance à tourner en rond au bout d’un moment. Ce n’est pas forcément une qualité en soi puisque je peux me lasser parfois un peu vite.

Mais il y a aussi toutes ces fois où je prends sur moi pendant un long moment. Et cela fonctionne plutôt bien jusqu’au moment où j’atteins une limite invisible. Une fois cette limite franchie, j’ai beaucoup plus de mal à me contrôler. Très concrètement, cela devient difficile à vivre au quotidien et cette pensée de changement m’occupe l’esprit en permanence.

En ce moment, c’est exactement ce qui se passe au boulot. J’ai du mal à trouver de la satisfaction dans la plupart de mes missions. Du coup, vous imaginez bien que mes journées ne sont pas toujours des plus appréciables. La solution serait de changer et de profiter de cela pour trouver un poste plus près de chez moi, avec des missions plus proches de ma formation initiale d’architecte. La semaine dernière, voulant faire bouger les choses, j’ai pris rendez-vous avec une personne qui pourrait être d’un grand soutien dans ma démarche.

Je me suis rendue à ce rendez-vous pleine d’espoir, gonflée à bloc. Je vais vous faire la version courte, j’en suis sortie plutôt découragée. La claque. Mon optimisme en a pris un sacré coup. Mes perspectives sont bien plus minces que ce que j’espérais. On m’a fait comprendre que c’est quelque chose qui prendra probablement du temps... Sans aucune garantie. Chose très difficile à entendre quand on a envie que les choses rentrent plutôt rapidement dans l’ordre.

J’ai été assommée pendant vingt-quatre heures par cette rencontre et les informations que j’avais collectées. J’ai broyé du noir le soir venu. J’ai beaucoup réfléchi aux options qui se présentaient à moi, sans entrevoir spécialement de solution à mon problème. Et puis, le lendemain, j’ai vu ça sous un jour nouveau. J’ai réalisé qu’il n’y avait que moi qui pourrais faire bouger les choses et que personne ne le fera pour moi.

J’ai alors réalisé qu’il fallait que je sois mon propre moteur. Que ce projet qui me tient tant à cœur ne doit pas être laissé dans d’autres mains que les miennes. Cette simple pensée m’a redonné du baume au cœur, en me disant que, oui ce n’est pas gagné mais qu’il ne fallait pas que j’attende quoi que ce soit des autres. Il faut au contraire que mon avenir professionnel ne dépende que de l’investissement que je vais mettre dans cette recherche. Que nous sommes les seuls à connaître ce que nous voulons, ce qui nous correspond et quoi faire pour l’obtenir.

♥ ♥ ♥

 

« La différence entre le possible et l’impossible réside

dans la détermination qui sommeille en toi. »

– Tommy Lasorda

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 07:00
Les états d'esprit du vendredi #11

C'est vendredi, !e jour des états d'esprit de Fedora et du Postman où l'on partage son état d'esprit de la journée. Le principe est simple, il suffit de copier le formulaire, en le remplissant à ta sauce. Il faut ensuite laisser un commentaire sur leurs deux blogs respectifs afin qu'ils puissent faire un édit de leurs billets avec notre participation.

On peut également participer à leur tableau pinterest collectif et découvrir leur playlist sur youtube.

 

[ Vendredi 15 janvier – 07h34 ]

 

 

Fatigue : Cette semaine a été un peu mieux niveau fatigue. J'ai pris l'habitude de me coucher plus tôt le soir, même si ce n'est pas pour dormir de suite mais au moins regarder une série en étant allongée confortablement pour donner du répit à mon corps.


 

Humeur : Globalement bonne. Après une journée de boulot chargée en réunions, j'ai hâte d'être à ce weekend pour me changer les idées.


 

Estomac : J'ai repris de bonnes habitudes alimentaires cette semaine. J'ai passé un peu de temps en cuisine à faire des choses simples qui me faisaient envie. Il faut dire que c'est tout de suite plus facile avec un frigo rempli ^^ (d'ailleurs, punaise, ça se vide vite aussi !!)


 

Condition physique : Quelques douleurs cette semaine qui heureusement n'ont pas l'air de vouloir s'installer trop longtemps.


 

Esprit : Il a été beaucoup trop sollicité cette semaine en réflexions existentielles sur ce que je veux, surtout ce que je ne veux plus. Je dois dire que cela est parfois épuisant... Mais je vois ça positivement en me disant qu'il y aura forcément du bon qui ressortira de ces nombreuses réflexions personnelles...


 

Boulot : Bon, côté motivation, ce n'est toujours pas ça mais j'ai pris une décision importante : si je ne trouve pas au moins une raison par jour au boulot de me sentir utile et productive, je vais péter les plombs. Alors, je m'applique à une certaine discipline sur mes projets : un objectif à suivre coute que coute, chaque jour.


 

Reste : J'ai reçu hier matin ma commande de fournitures pour mes travaux manuels et j'ai trop trop hâte de pouvoir commencer mes réalisations ce weekend !! Si je m'étais écoutée hier, je n'aurais pas bossé, rien que pour pouvoir tout déballer et commencer !


 

Penser à : Prendre certains rendez-vous que je traine à prendre depuis des semaines/mois/années... humhum


 

Avis perso : Parfois, j'ai un peu l'impression de passer mon temps au boulot, de beaucoup me fatiguer pour au final ne pas trop pouvoir me faire plaisir à la fin du mois. C'est quand même un constat un peu déstabilisant, non ?


 

Message perso : J'espère que les choses vont rentrer dans l'ordre avec tes aides au quotidien...


 

Amitiés : Hier, ma meilleure amie est venue diner. L'occasion d'une soirée cocooning et papotage ! Mais que le temps passe toujours trop vite quand on passe du bon temps...


 

Sorties : Le tour en ville de samedi dernier avait été annulé samedi et remis à demain. Donc j'espère que le temps ne sera pas trop mauvais pour pouvoir aller un peu me changer les idées en allant en ville et en faisant un peu les boutiques.


 

Divers : Lundi, j'ai fait un pot au boulot pour fêter mon CDI. J'avais fait un gâteau pour l'occasion et amené du cidre. C'était trop touchant de voir que les collègues étaient sincèrement contents de ce moment de convivialité.


 

Courses : J'ai commandé pas quelques petites choses sur internet et j'ai déjà reçu la totalité des colis. C'est quand même magique internet quand tu ne peux pas te déplacer facilement en magasin. On peut quasiment tout se faire livrer et c'est top !


 

Envie de : Continuer de noter chaque jour sur un morceau de papier ce qui m'a fait plaisir/sourire. Mon pot en verre commence déjà à se remplir petit à petit :)


 

Fin : 07h52.

* Source image

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 15:01
Se contenter de ce que l'on a.

À moins de vivre dans une grotte, on ne peut pas ignorer qu'en ce moment ce sont les soldes. Et je dois dire qu'autour de moi pas mal de monde en parle. Combien de fois j'ai entendu de la part de mes collègues ces derniers jours : « tu as fait les soldes ?! ». Me concernant, cette année, je ne suis pas spécialement motivée pour aller les faire. J'ai réalisé il y a quelques temps, en réfléchissant à mon mode de consommation, qu'en fait j'ai presque tout ce qu'il me faut à la maison et que je n'ai pas trop de raisons d'aller dévaliser les magasins.

 

Quand j'ouvre ma penderie le soir pour préparer ma tenue du lendemain, là où avant je me serais dit « je n'ai rien à me mettre. » (alors que l'armoire était pleine à craquer), aujourd'hui, je me dis « je ne sais pas quoi mettre, j'ai pourtant bien tout ce qu'il faut dans mon armoire... » C'est étonnant mais je n'ai pas une grande envie de nouvelles tenues. Je peine à trouver des choses qui me plaisent dans les magasins ou sur internet. Ou alors, je me demande plutôt si une fois acheté, je porterai beaucoup le vêtement ou bien si je me contenterais de le porter une seule fois seulement pour ensuite le laisser prendre la poussière sur un cintre...

 

Je me rends compte que plus les années passent, moins je suis dépensière. Je dirais que je suis devenue une acheteuse plus réfléchie. Je ne ressens plus le besoin d'acheter beaucoup et souvent pour être heureuse. Je dirais même que c'est plutôt l'inverse qui se produit dernièrement : comme je m'achète plutôt rarement de nouvelles choses, quand c'est le cas, le plaisir en est démultiplié. Je me réjouis peut-être deux fois plus qu'avant. Et pour moi, cela fait vraiment partie des petits plaisirs – simples – de la vie.

 

Je crois que parfois, cela ne fait pas de mal de se contenter de ce que l'on a. Sans toujours convoiter ce qu'a le voisin ou la copine. Je préfère d'abord regarder ce que j'ai chez moi. Redécouvrir éventuellement des choses que j'avais oublié dans le fond d'un tiroir ou d'une armoire. Moi qui avant entamais plein de choses en même temps, sans en terminer aucune. Je préfère désormais aller au bout du produit et seulement après réfléchir si c'est vraiment utile de le racheter ou pas.

 

Peut-être que je vieillis pour penser ainsi ou peut-être que je vois la vie autrement que par le passé mais en tout cas, cet état d'esprit me satisfait plutôt bien. C'est tout ce qui compte !

 

♥ ♥ ♥

 

Et vous, vous êtes plutôt du genre dépensier

ou plutôt du genre à vous contenter de ce que vous avez ?

* Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !